Le président français propose un sommet de la zone euro pour la croissance en Europe

Un sommet pour renforcer la croissance? Encore faut-il qu’il y en ait une, de croissance. Bref, nous assistons à une nouvelle démonstration de langue de bois (ou de déni, suivant le regard porté sur la chose…). Pour relancer la croissance en Europe , encore faudrait-il qu’elle soit relancée dans l’ensemble des pays européens, ce qui est déjà relativement délicat, et pour qu’elle puisse être relancée dans les pays, il faudrait que ces mêmes pays aient les moyens de le faire, chose techniquement impossible! Car pour qu’un pays (et donc un gouvernement) puisse agir, il faut qu’il en ait la possibilité, et qu’il puisse prendre des décisions dans ce sens, hors, si on écoute Vivian Reding, 80% des lois nationales sont décidées par le parlement européen, parlement européen largement contrôlé par les lobbys et donc certaines grandes industries……américaines!

De plus, car cela n’est pas terminé, une croissance réduite voire nulle affaiblit l’économie des pays européens, ce qui va largement aider le monde de la finance à s’emparer des institutions des pays (voir la Grèce par exemple) et à mettre en place le traité transatlantique tant souhaité par les USA, les États-Unis ne pouvaient pas imposer certains choix et certaines menaces à des pays plus puissants… N’est-ce pas?

Donc, un nouveau sommet inutile, qui va couter un maximum d’argent (notre argent!!!),  qui va détourner un peu l’attention des gens vis-à-vis de certaines réalités, et qui va bien occuper les médias. Merci qui? ;)

PARIS, 28 août (Xinhua) – Le président français François Hollande a demandé jeudi à ses partenaires 88324972_oeuropéens de tenir un sommet de la zone euro visant à coordonner les efforts pour renforcer la croissance.

« Je proposerai qu’un sommet de la zone euro puisse être réuni dans les meilleurs délais pour prendre les décisions nécessaires », parce que « l’Europe est menacée par une longue et peut-être interminable stagnation, si nous ne faisons rien », a dit le président français lors de la conférence annuelle des Ambassadeurs français.

« C’est la position que je défendrai lors des prochains Conseils européens : une nouvelle initiative de croissance et une pleine utilisation des flexibilités dans le rythme de réduction des déficits, dans le respect des règles européennes mais avec tout ce qu’elles permettent », a souligné M. Hollande.

« La réponse, c’est que l’Europe doit changer. Elle doit remettre en cause un certain nombre de politiques, clarifier son organisation, retrouver le soutien des peuples… et surtout gagner la bataille de la croissance et de l’emploi », a indiqué le chef de l’État français.

« Pourquoi ? Parce qu’un jeune sur quatre en Europe est au chômage. Parce que la reprise est trop faible. Parce que l’inflation est trop basse. Parce que l’euro est trop cher », a-t-il poursuivi.

Selon les chiffres officiels publiés mercredi, le taux de chômage en France a augmenté de 0,8 % en juillet par rapport au mois précédent et a vu une croissance d’année en année de 4,3 %, un nouveau coup dur pour la majorité socialiste, qui a promis de faire baisser le nombre de chômeurs.

Agence de Presse Xinhua

Source+Analyse: Le contrarien

8 commentaires