Les prochaines cibles d’Al-Qaïda: Times Square, Las Vegas, des pétroliers, des trains et les magasins Marks & Spencer

Officiellement, nous en sommes là, Al Qaïda a donné une liste de lieux idéaux pour des attaques, même s’il manque aux listes la Goldman Sachs, Monsanto, le siège d’Apple, la JPMorgan Chase, Wall Street, Georges W. Bush… Il y a pourtant le choix pour toucher les USA en leur coeur sans pour autant tuer un maximum de monde! Mais bon, n’oublions pas que la menace Al Qaïda n’est avant tout qu’un moyen de faire peur et de justifier des interventions pour au final piller un maximum de ressources…

Un nouveau magazine de langue anglaise publié par l’organisation terroriste Al-Qaïda, présente un article qui explique comment organiser un attentat à la voiture piégée, ainsi qu’une liste de cibles potentielles pour des attentats terroristes aux États-Unis et en Grande-Bretagne.

Cette liste comprend notamment Times Square à New York, les casinos de Las Vegas, des navires pétroliers, des trains, le Collège militaire de Géorgie, l’Air Force Academy à Colorado Springs, et General Atomics, un sous-traitant du ministère de la Défense des Etats-Unis, à San Diego.

La liste cite aussi une académie militaire du Royaume-Uni et la chaîne de magasins britannique Marks and Spencer. Pour cette dernière, la publication recommande de lancer les attentats le vendredi au moment de la prière, afin de ne pas toucher de musulmans.

Outre cette liste de sites emblématiques, la publication suggère également aux musulmans d’organiser des attentats à la voiture piégée en suivant ses « recettes », lors d’événements très fréquentés et sur des sites touristiques choisis par de nombreux Israéliens, Américains et Britanniques.

La publication en ligne, appelée « Palestine-Betrayal of the Guilty Conscience Al-Malahem », est publiée par la branche médiatique d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQAP).

Elle comprend également un calendrier d’ « opérations sélectionnées de djihad » que le Middle East Institute Media Research (MEMRI) juge effrayant. « Il s’achève sur la date 201 ?’, avec des espaces blancs et des points d’interrogation pour remplacer la photo et les informations relatives à la cible de la prochaine attaque, insinuant qu’elle pourrait bientôt se produire », a expliqué Steve Stalinsky, qui dirige le MEMRI.

Article complet sur l’Express.be

 

 

13 commentaires