Ebola: feu vert de l’OMS pour les traitements expérimentaux…

Vignette/20Minutes

Genève – Devant la gravité de l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola, dont le bilan vient de franchir le cap des 1.000 morts, la communauté médicale internationale a approuvé mardi l’emploi de traitements non homologués.

Un comité d’experts réuni par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a approuvé l’emploi de ces traitements en premier lieu dans les pays d’Afrique de l’Ouest touchés au moment où un premier Européen, un missionnaire espagnol rapatrié du Liberia, décédait du virus.

«Devant les circonstances de l’épidémie et sous réserve que certaines conditions soient remplies, le comité a abouti au consensus estimant qu’il est éthique d’offrir des traitements non homologués dont l’efficacité n’est pas encore connue ainsi que les effets secondaires, comme traitement potentiel ou à titre préventif», explique l’OMS.

– Mort d’un missionnaire espagnol –

Cette perspective d’espoir survient au moment où Ebola a provoqué un nouveau décès parmi ceux qui se dévouent pour soigner les personnes contaminées.

Le prêtre catholique Miguel Pajares, âgé de 75 ans et rapatrié jeudi à Madrid en provenance du Liberia, y est décédé mardi, a annoncé une porte-parole de l’hôpital où il était soigné.

Il a succombé à la fièvre hémorragique malgré l’administration d’un traitement expérimental, le sérum ZMapp, mis au point aux États Unis.

Le missionnaire, premier malade atteint du virus hémorragique à être rapatrié en Europe, travaillait dans l’hôpital Saint-Joseph de Monrovia.

Il s’agit du quatrième membre du personnel de cet hôpital, fermé le 1er août par les autorités libériennes, qui décède en 10 jours après avoir contracté le virus.

Le comité de l’OMS a notamment défini comme conditions d’emploi de ces traitements «une transparence absolue quant aux soins, un consentement informé, la liberté de choix».

Toutefois, admet l’OMS, qui n’a qu’un pouvoir de conseil, il n’y a pas de stocks disponibles de ces traitements, car la fièvre Ebola est «typiquement une maladie de pauvres dans des pays pauvres dans lesquels il n’y a pas de marché» pour les firmes pharmaceutiques, a expliqué à la presse Marie-Paule Kieny, sous-directeur général de l’organisation……

[…]

Lire l’article complet

Source 20Minutes

Voir aussi:

Le Canada donne 800 à 1000 doses de vaccins Ebola à l’OMS (Romandie.News) Note♥♥ Ce « vaccin » est expérimental.

Conflit en Ukraine: la monnaie chute à son plus bas historique sur fond de «panique»

Allemagne: le moral des investisseurs s’effondre en août

Le repreneur des voitures Saab en cessation de paiements

40 commentaires