La loi sur les ondes a été réduite à néant, les lobbies sont contents

Vous pensiez que la niche parlementaire des « écologistes » permettrait de voter une loi protégeant vraiment la santé des ondes électromagnétiques ? A la niche !

arton5325-8010c

Ce n’est pas un texte de loi, c’est un squelette. Un macchabée. Le 23 janvier, les députés se sont penchés au chevet d’une proposition de loi relative aux ondes électromagnétiques. Un an après l’enterrement d’une loi sur le même sujet, la résurrection du mort-vivant n’a pas eu lieu.

Pire, les amendements visant à renforcer le cadavre de loi ont été rejetés… et remplacés par des dispositions encore moins protectrices, notamment concernant les enfants.

Résumé du texte mort-né :

. La reconnaissance de l’électro-hypersensibilité ? Torpillée.

. La création de zones blanches pour répondre à des situations d’urgence vitale ? Dézinguée.

. La réduction des niveaux d’exposition à 0,6 puis à 0,2 v/m comme le recommande le Conseil de l’Europe depuis 2011 ? Bazardée.

. Le moratoire sur les nouvelles technologies comme la 4G, les compteurs intelligents…, en attendant des études d’impact sanitaire ? Pulvérisé.

. L’interdiction du wifi dans les lieux publics et particulièrement dans les écoles ? Carbonisée.

Etc.

Dans cette proposition de loi, il est question de « modération » d’exposition aux ondes. C’est on ne peut plus clair, net et précis. Du principe de précaution à la modération, on avance.

Pour ce qui est de la concertation et de la transparence en matière d’installations d’antennes-relais, on attendra la publication d’un décret. On y croit.

Le wifi continuera de sévir dans les lieux publics, mais on aura droit à un pictogramme nous informant de la chose. Avec la légende : « Souriez, vous êtes irradié » ?

Les enfants scolarisés seront exposés aux nécro-ondes wifi dès la maternelle, parce que l’interdire « serait un réel frein au développement du numérique dans les écoles primaires à un moment où celui-ci est une priorité du président de la République », dixit le gouvernement. Au moins, c’est clair : la croissance numérique d’abord, la santé des enfants aux calendes grecques. Dit autrement : Veuillez mettre votre casque de sécurité après avoir été assommé.

Pour les électro-sensibles, il est urgent d’attendre. Que des gens soient dans une souffrance extrême, tant pis pour eux. On verra dans un an, avec un rapport sur « l’opportunité de créer des zones à rayonnement électromagnétique limité, notamment en milieu urbain »… C’est quoi, « limité », quand on ne supporte plus des niveaux infimes d’ondes pulsées ?

Que signifie « prendre en compte l’électro-hypersensibilité en milieu professionnel » quand on ne peut plus travailler, quand on ne peut même plus aller chez le dentiste ? On testera « l’efficacité des dispositifs d’isolement ».Ah, le bonheur de vivre dans une cage en tissu blindé.

Mais de quoi se plaint-on, c’est bon pour la croissance économique, alors quoi ?

Pour le reste, les avancées sont squelettiques : des campagnes d’information, la désactivation facile du wifi, l’interdiction du wifi dans les crèches, la réglementation de la publicité, un traitement des points atypiques où« l’exposition est sensiblement supérieure à la moyenne »… Appréciez au passage l’adjectif « sensiblement » et le soin porté à la santé : on s’en remet à des moyennes constatées sur le terrain et non à des normes sanitaires. Grandiose.

Un pas en avant dans un contexte où l’on en fait cinquante en arrière. Ce n’est pas une avancée, c’est un recul, sauf à dissocier une loi du monde réel dans lequel elle s’inscrit. Et dans ce monde réel, la pollution électromagnétique s’aggrave, avec le déploiement de la 4G, des compteurs Linky, des tablettes en wifi à l’école… Que prévoit la loi sur ces nuisances grandissantes ? Rien. Et, ne disant rien, elle les consacre, elle leur donne le champ libre. In fine, c’est une régression.

« Les lobbies n’auront pas le dernier mot », s’enthousiasmait la rédactrice de cette proposition. Par rapport à une véritable loi de santé publique, ils l’ont eu. Avec, en arrière-plan, un formidable marché de dupes. C’est du grand art.

Quand je lis qu’il est possible de « faire rimer innovation et protection » sans« freiner l’innovation technologique », quand je relis la loi en discussion, je suis consterné.

Enfin quoi, on protège qui ? Des humains qui vivent terrés pour échapper à la torture des ondes ? Des enfants irradiés parce qu’il faut développer l’obésité technologique ? Des régions dévastées pour extraire les minerais de nos gadgets électroniques, sans parler des guerres financées par le commerce du coltan, des derniers gorilles menacés d’extinction, du flicage technologique généralisé, des effets cocktails dévastateurs, du gaspillage des ressources et d’énergie pour produire et faire fonctionner nos divinités numériques ? Lire ou relire Le téléphone portable, un gadget de destruction massive, de l’excellent collectif Pièces et Main d’œuvre.

Article complet sur reporterre.net via Wikibusterz.com

7 commentaires

  • Grand marabout 3.0.1 Grand marabout 3.0.1

    les cinq lobbys qui servent de bretelles
    tabac
    alcool telecom
    armement médicament

    il en faut autant parce que leurs poches de pantalon sont pleines de pognon,ça fait lourd,le froc tomberai..

    1 milliard de fumeurs dans le monde..
    http://www.lefigaro.fr/sciences/2014/01/08/01008-20140108ARTFIG00514-pres-d-un-milliard-de-fumeurs-dans-le-monde.php

  • stereo

    Il ne faut pas s’inquiéter, les radiations nucléaires aussi, comme les ondes électromagnétiques; à partir du moment ou elles sont « légèrement supérieures à la moyenne » vous pouvez dormir tranquille braves gens… les lobbies corrupteurs veillent sur votre bonne santé !

  • Natacha Natacha

    Quelle surprise !!

  • Itsmie

    Et bien limitons au maximum l’utilisation de ces ondes…
    Il n’y a que comme ça que ça changera…

    Si on ne veut pas de ces ondes il ne faut pas les utiliser…
    Pas besoin de portables, pas besoin de Wifi pour les ordis etc…

  • laspirateur

    Après les bonnets rouges, les bonnets verts? Ça m’étonnerait!
    Servons de cobayes, on est là pour ça, laissons nous gentiment ouvrir la panse ou traverser le cerveau par des ondes artificielles avec des fréquences de plu en plus élevées, on verra bien qui d’entre nous arrivera à tenir le plus longtemps sans tumeur sans maladies dégénérative!!!

    là je ne répond plus de rien pour notre santé! Au secours!
    Je pense à tous les électro sensibles qui vont être de plus en plus nombreux…