Moubarak pourrait revenir « sauver » l’Egypte

Ils n’ont vraiment trouvé que CELA comme solution pour que le pays retrouve son calme? Le sortir de prison pour le remettre au pouvoir? Désespérant… Et cela m’étonnerait fort que cela résolve quoi que ce soit…

Rossiïskaïa gazeta

Rossiïskaïa gazeta

Va-t-on assister au retour triomphal de Hosni Moubarak dans la grande politique ?

Lundi, certains experts ont commencé à répondre à cette question par l’affirmative, après que l’avocat de Moubarak a dit que son client pourrait être relâché, écrit mardi 20 août le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Ces derniers jours, des centaines de personnes sont mortes dans les rues égyptiennes. Pendant ce temps, le reste du monde a réalisé que les nouvelles autorités n’avaient aucune chance de trouver un terrain d’entente avec les Frères musulmans. D’où cette question : qui est capable aujourd’hui de sortir cet Etat-clé de la crise très profonde qui l’anéantit ?

Mohamed Morsi, le président déchu, ne peut pas être considéré comme un éventuel pacificateur, même hypothétique. Dans leur confrontation acharnée avec les militaires, les Frères musulmans ont clairement montré qu’ils n’étaient prêts qu’à une chose : inonder le pays de sang. Pendant ce temps, les experts évoquent de plus en plus de l’apparition d’un nouveau figurant – un jeune officier capable de mener derrière lui tous les Egyptiens.

C’est comme ça qu’Hosni Moubarak était devenu président. Mais dimanche encore, personne ne pouvait parler sérieusement du retour de Moubarak lui-même. Il n’est plus très jeune d’ailleurs -85 ans – et il est toujours en prison.

Cependant, en y réfléchissant, il est le seul qui pourrait aujourd’hui rétablir une paix relative dans le pays. Et, de facto, il est le chef d’Etat légitime – il a été renversé par un coup d’Etat. Après le massacre du Caire même les opposants fervents à Moubarak voteront très certainement pour son retour. Car à son époque l’Egypte vivait en paix, dans le calme, il y avait du travail, sans oublier les milliards de revenus générés par le tourisme. Aujourd’hui, tout cela est parti en fumée.

Et voici que lundi l’avocat de Moubarak annonce un scoop : le procureur lèvera prochainement les charges de corruption contre l’accusé. « Il ne reste plus qu’une simple procédure administrative qui ne devrait pas prendre plus de 48 heures », a déclaré l’avocat.

Néanmoins, les experts précisent que l’ex-président égyptien devra tout de même se présenter au tribunal dans le cadre du réexamen de son implication dans la mort de manifestants en 2011. Mais après tout, qui condamnerait un homme qui a apporté la paix à une nation de plusieurs dizaines de millions de personnes ? Mais pour l’instant, tout cela reste hypothétique.

Source: fr.rian.ru via leschroniquesderorschach.blogspot.fr

9 commentaires

  • On parle de MOUBARAK, papa Moubarak…

    Mais ou est son fils…. car c’est lui qui fut, auparavant, le futur « dauphin » de son pere….

    Moi je dis que c’est son fils que l’on va mettre au pouvoir…
    Attendez un peu, nous n’avons encore rien vu.

  • Scoob

    pour moi il était mort ce mec , ils ont du le rembourrer avec de la paille je pense .

  • odin29

    Si israel pense à la roue de secours Moubarak…c’est qu’on patauge dans la semoule jusqu’aux hanches…à tel aviv! Cela voudrait dire que ce qui se passe en Egypte n’était donc pas prévu au programme des décideurs. Quel aveu!!! Panique à bord! Comme quoi un petit grain de sable peut bel et bien enrayer la grosse machine, ça fait plaisir. Ca s’arrose, ça non?

  • Mundus Mundus

    Remettre un GRAND ami d’Israël au Pouvoir qui a volé, détourné pendant 30 ans de pouvoir des dizaines de Milliards de Dollar, pourquoi pas!
    Sa fortune, son patrimoine lors de SA FUITE honteuse autorisée, en 2011, par Washington et non un coup d’Etat s’élevait à 45 milliards, 70 milliards hahahaaaa on n’est plus à 10 milliards près.

  • polemile

    On dirait Lino Ventura

  • Nevenoe Nevenoe

    La photo d’une étreinte amicale entre deux hommes des services de renseignements, l’égyptien (le général Amir al Damogy et son homologue israélien (général Assaf Orion) a été publié sur les réseaux sociaux ce week-end.

    http://static.jssnews.com/wp-content/uploads/2013/08/Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2013-08-19-%C3%A0-22.36.06.png

    http://jssnews.com/2013/08/19/un-general-israelien-embrasse-un-homologue-egyptien-legypte-furieuse-israel-heureux/

    A chacun d’en tirer ses conclusions

  • Nevenoe Nevenoe

    Le Sinaï, une base américaine ?

    Les discussions vont bon train dans les centres d’études américains, les séminaires et ateliers sur le Sinaï et son importance stratégique.

    Parmi ces options, transformer cette zone en refuge pour les différents réseaux d’Al-Qaïda sur lesquels les drones US pourraient continuer leur besogne, ou la transformer en refuge pour les Frères musulmans ; lesquels, forts de leur continuité géographique avec leurs autres Frères à Gaza leur permettraient de lancer une guerre ouverte contre le chaos dans toute l’Égypte. Une autre option plus facilement réalisable serait d’exploiter toutes ces entrées ouvertes au chaos, dont des opérations fabriquées prétendument menaçantes pour Israël, notamment pour Eilat si proche, pour justifier leur mainmise directe sur le Sinaï au moyen de bases militaires gigantesques qui deviendraient le plus important porte-avions américain du monde.

    Cette mainmise des États-Unis sur le Sinaï semble être devenue l’objectif stratégique du moment. À partir de là, il sera possible de compenser la perte des richesses pétrolières et gazières due à leur échec en Syrie. À partir de là, la sécurité d’Israël sera sous leur garde directe ainsi que celle de l’Asie, de l’Afrique et des pays du Golfe, qui ne pourront pas échapper à leur vigilance. Ainsi, les États-Unis pourront dire qu’ils sont redéployés mais non vaincus !

    Les yeux américains sont braqués sur le Sinaï. Faisons-en autant, surtout les Égyptiens et leur armée, maintenant que la mainmise sur le Sinaï risque de menacer la souveraineté de l’Égypte, laquelle souveraineté exige de se libérer des contraintes unilatérales imposées par « les accords de Camp David ».

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-Sinai-une-base-americaine-19695.html