1 robot humanoïde vaut 3 humains. L’ouvrier du futur est là…

Faire travailler les machines pour soulager l’homme, ce serait une bonne chose si c’était le bien-être de l’humanité qui était pris en compte, seulement il y a comme un « hic ». Un robot ne peut pas payer d’impôts, ni ne peut être taxé, ne se révolte pas etc etc…..que du bonheur!!!?. Ils comptent faire tellement de bénéfices, qu’ils n’ont pas penser à: comment les gens achèteront ce qui sera produit pas ces super-esclaves?? Un super revenu de base? Dans les super marchés, certains con-sommateurs se munissent de scanners, sans penser que ça fait des caissiers (es) en moins. Déshumaniser le monde du travail et après???

Paul Jorion ne s’est pas trompé : le travail disparaît, l’évolution technologique est inéluctable.

Vu sur Les Numériques

Pierre Caillault, journaliste résidant au Japon, s’est rendu dans l’usine Glory, un des leaders mondiaux des appareils de traitement de monnaie. 13 humanoïdes y ont été introduits pour « libérer l’homme des tâches subalternes et répétitives« .

Voici « NextAge 06? ! Ce robot n’atteint pour l’instant que 80% de la productivité d’un humain, à horaires de travail égaux. Il effectue jusqu’à 15 tâches, travaille en réalité de jour comme de nuit, sans pause, week-end et jours fériés compris.  

Si l’on prend la France comme référence, avec 12 jours fériés, 5 semaines de congés, 35 heures de travail par semaine, sans même tenir compte des pauses en journée, un robot — jamais en panne — effectuerait dans l’année l’équivalent du travail de 3 humains. Pour un coût d’achat unitaire avoisinant les 60 000 €, là où trois Smic avec charges reviennent à 58 000 euros environ par an en France. Bataille !

Glory avance pour sa part aux Echos un « rendement » encore meilleur. Le responsable affirme que le coût d’achat d’une telle machine lui revient en réalité au même prix qu’un seul ouvrier sur un an, et qu’il rentabilise chaque achat « en moins de deux ans« , entretien et électricité (13 € par mois) compris.

Pour autant, le directeur de l’usine se défend de vouloir activement remplacer des hommes par des robots. Il s’y dit contraint face à l’évolution de la population japonaise, qui a compté 200 000 décès de plus que de naissances et d’arrivées dans le pays, et dont les jeunes rechignent à enfiler le bleu de travail.

 

Un article de blogapares.com, relayé par Jacques pour SOS-planete
Note de Jacques : encore plus de machines pour remplacer l’homme ! Quel intérêt de repousser l’âge de la retraite ? Pour faire des chômeurs de très longue durée ? Qui va cotiser pour payer les retraites ? Les machines ?

Un exemple que tout le monde constate, les autoroutes. Les péagers sont remplacés par des machines, les usagers inconscients se munissent de badges pour gagner 10 secondes aux péages. Les sociétés se gavent alors qu’elles pourraient continuer d’employer des personnes. Cherchez l’erreur !

58 commentaires

  • Fenrir

    Nous en avons déjà parlé, et cela continue.
    La fainéantise et les politiques à courte vue ont détruit l’emploi afin de maximiser (et non d’optimiser) les bénéfices au profit de certains.
    Je m’explique, afin de se simplifier la vie, nous avons acceptés d’utiliser des cartes bancaires et les réseaux commerciaux de la grande distribution.
    Résultats : la disparition de dizaines de milliers d’emploi avec la disparition des guichetiers remplacés par des GAB, la fermeture dizaines de milliers de stations services à travers tout le pays (il en existait une au moins par commune), de même pour des dizaines de milliers de petits commerces alimentaires (bouchers, charcutiers, épiciers, etc,).
    A chaque fois, c’est une famille qui se retrouve sans revenus.
    Rajouter à cela, la disparition des emplois agricoles avec la mécanisation outrancière, la désindustrialisation, etc,
    De même, l’informatisation a également eut des effets pervers, avec la disparition des secrétaires. Un cadre a maintenant un ordi et un téléphone portable, et une seule secrétaire pour tout son service. Auparavant, il travaillait avec au moins sa secrétaire attitrée.
    Etc, etc, etc,…
    Les exemples sont légions et cumulés repésentent des dizaines de MILLIONS d’emplois de détruits.
    Le progrés ne vaut qu’au service de l’individu et de la collectivité.
    Depuis plus de 50 ans, les progrés n’ont été qu’en majorité aux profits du systéme financier.
    Il est temps de mettre en oeuvre une autre approche de notre société.

    • criminalita

      Ouai…mais si ils nous donnaient une robote pour qu’elle travaille à notre place et c’est nous qui encaissons le pognon. On la surveillerai à distance sur notre pad et pendant ce temps libre nous recevrions diverses formations dans des cours gratuits dans tous les domaines de technologie avancée, puis avec 6 mois de vacances à l’année,sans cours, nous pourrions échanger à travers la planète nos diverses cultures et se glander.
      Bien sûr il n’y aura que 300 millions d’habitants sur terre. C’est le but du NOM et l’évolution se fera dans les 50 ans à moins qu’on soit tous morts.

  • albator albator

    Ce qui est sûr malgré ce qu’ils disent c’est qu un jour ou l’autre ils vont nous remplacer vue lde rendement qu’ils fournissent et tout çà sans broncher des bon petit esclaves dociles moi jen veux un pour mettre derrière mon volant c’est lui qui prendra les PV en cas de mauvais conduite blague à part mais comment allons nous vivre

  • engel

    Et après?
    …Une bonne guerre, ma p’tite dame!
    Y a rien de telle qu’une bonne p’tite guerre, pour éradiquer le surplus de pleureuses assistèes par un système qui n’en veut plus.

    Oui, l’avenir est bien sombre….

  • albert_bon@yahoo.fr albert_bon@yahoo.fr

    J’ai rien contre les robots.
    Le seul gros problème pour moi est le suivant :
    Les Robots n’ont pas de salaire, ils ne cotisent pas aux caisses de retraite pas de CSG, pas d’allocation chômage etc …. Voilà pour moi l’unique problème de taille.

    ça remplace un humain, mais ça cotise pas.

    C’est certain, ensuite les caisses de retraite et autre sont dans le rouge…mais c’est pas grâve, des entreprises privées arrivent pour les remplacer… et qui on va voir à la tête de ses entreprise privées….Ôoo bah ça alors…des actuels ministres ou anciens ministres qui ont bine organisé la suite (en savonnant la planche)…quelle coïncidence ma bonne Dame ;-(( Le monde est bien fait quand même hein !!!!;-((

  • john696969

    bonjour, le futur vers lequel nous nous dirigeons me fait penser aux livres écrits par Jacques Ellul, et dans une moindre mesure aux écrits de Théodore Kaczinsky. leur thème étant que a terme, la technologie se passera de l etre humain, car plus elle avance, plus la technologie et la technique dans son ensemble deviennent indépendantes. elles n auront bientôt plus besoin de nous, c est nous, par notre consommation gargantuesque de iPhone, de tablettes, de voiture, etc… qui nous isolons de la réalité et devenons esclaves d une technologie dont au fond nous n avons pas spécialement besoin. notre cupidité nous mènera a notre perte, c est à dire l effondrement de la civilisation humaine dans son ensemble. le plus tot sera le mieux, car plus se sera tard, plus dure sera la chute.

    • arcadia grand marabout arcadia grand marabout

      avenir et société industrielle de kaczinski,l’avenir du monde du travail pour les prochaines décennies.super bouquin!

  • nootrope12

    Perso je me réjouis de la disparition de ces emplois qui utilisent les gens comme des outils, travailler à l’usine, à genoux dans les champs, comme caissière, comme « péagé », quel belle perspective de vie… tout ça pour être payé tout juste de quoi se payer un toit et à manger, quelle différence avec l’esclave nourri et logé ??

    • Fenrir

      La différence, c’est l’honneur et la fierté de vivre de son travail en individu libre et non exploité.
      Je reconnais que c’est plutôt rare en tant que salariè, mais c’est le risque reconnu de n’avoir qu’un seul client…

      • nootrope12

        A partir du moment où on est obligé de travailler pour vivre, je ne vois pas où est la liberté…

      • Fenrir

        A partir du moment où tu es obligé de te sortir du lit pour marcher, pour manger,…
        Plus sérieux, c’est quand même mieux que de vivre pour travailler. LOL !
        Qu’est ce que le travail, étymologiquement, cela vient de la torture…
        Mais, et je pense entre autres aux copains des Brinsd’herbes, tu peux effectuer une tâche et y prendre plaisir en ayant la satisfaction de voir, toucher, sentir, respirer, entendre, et jouir du plaisir de ta réalisation, voire de ta création.

      • nootrope12

        Très sympa ton concept de plaisir sensuel de la vie au travail, c’est ce que j’espère pour tous d’ailleurs et je suis sûre que c’est possible :)
        Mais ça ne concerne justement pas trop les boulots du style caissier multitâche ou découpeur d’aile gauche de volaille 9h par jour… pour le plaisir de la « création » on reviendra…

      • Fenrir

        Ah ! Que veux-tu ! C’est aussi une question de choix personnel, mais le principe étant que tout travail mérite salaire et tout salaire mérite sa peine.
        Je sais qu’il n’est pas facile de choisir son labeur, chacun ses gouts et ses capacités.
        Le vrai principe de base étant de changer lorsque l’on y va à reculons.
        La liberté n’a pas de prix mais elle se paye chere !

  • saian

    Et après l’homme sera enfin libre pour s’épanouir n’étant plus soumis à la contrainte du travail. Il pourra voyager, se cultiver, faire ce qu’il aime et avec ceux qu’il aime dans un monde de paix et d’harmonie…

    Si vous connaissez des gens qui préfèrent être caissiers ou ouvriers plutôt que ça je veux bien revoir mon point de vue.

    • voltigeur voltigeur

      Ok! pour « le temps de vivre » mais…comment
      tu paieras les voyages, et tous les moyens d’accéder à la culture??
      Remplacer oui, mais de quoi vivrons ceux qui seront remplacés??
      D’où ma question: ont ils prévu un super revenu de base ??
      Ca ne posera pas de problèmes majeurs si…..la population est
      restreinte, sinon………♥♥

      • saian

        Revenu de base pour la transition et ensuite pourquoi continuer à utiliser de l’argent ? autant que tout soit gratuit et ce jour la alors nous pourrons vraiment nous enorgueillir d’être une civilisation ♥

      • Fenrir

        Relisez les romans d’Isaac Azimov sur les robots et les sociétés qu’ils décrit…

      • saian

        J’aimerai autant que tu me fasses part de tes conclusions Fenrir. Toutefois on peut écrire ce qu’on veut et on pourrait aussi bien décrire une société robotisée ou tout le monde vivrait en harmonie et dans le total respect de la planète qu’une société décadente, déshumanisée où les êtres humains deviendraient eux mêmes des sortes de machines.

        La technologie n’est pas bonne ou mauvaise en soit, c’est ce que nous en faisons qui la rend bonne ou mauvaise.

        Désolé voltigeur, je sais que ne réponds pas vraiment à la question.

        Je me dis seulement que si nous commencions déjà par faire ce simple constat que nous pouvons remplacer l’homme par des machines pour la majorité des tâches ingrates nous devrions alors également faire le constat que tous les hommes remplacés par des machines ne pourront pas vivre sans argent et que nous ne pourrons trouver des boulots de remplacement pour tous ces hommes.

        Et que ferait alors une civilisation ? et bien elle donnerait les moyens à tout ces hommes de vivre dans les meilleurs conditions.

        Tant qu’on restera dans cette logique de marché libre et de profit et qu’on continuera à penser qu’il faut gagner de l’argent pour avoir le droit de vivre, le monde n’évoluera pas. Il serait grand temps pour l’humanité de passer à l’étape suivante de son évolution.

      • voltigeur voltigeur

        C’est ce que proposent ceux qui mettent la machine au service de l’homme!
        Est ce à http://www.thevenusproject.com/fr que tu as pensé?
        Excuses moi si je pousse un peu, c’est aussi pour faire avancer le débat,
        mais j’ai (je pense) compris le fond de ta pensée ♥♥

      • saian

        Oui en effet je pense au venus project. Et je pense que Jacques Fresco est un vrai humaniste, tout comme Roxanne Meadow ou encore Peter Joseph. Et je pense que quand suffisamment d’êtres humains sur terre partageront cette vision de l’avenir alors il sera notre. ♥

      • voltigeur voltigeur

        Que de chemin à faire encore….Tu as vu comment vivent les moutons?
        Pour des millions de gens J.Fresco c’est juste un nom..
        J’ai déjà présenté le projet Vénus de Mr Fresco, de même que Les lilypads

      • saian

        Je ne connaissais pas lilypads, y en a qui tripent dit donc ^^

        Y a du chemin à faire comme tu dis et j’ai le sentiment qu’une bonne partie d’entre nous le fait et que plus le temps passe et plus nous sommes nombreux.

        Il y a également bon nombres d’êtres humains sur terre qui se démènent pour proposer des alternatives responsables aux dérives de notre système.

        Patience et longueur de temps font plus que force et que rage… je pense quand même que c’est important de manifester contre les dérives et de soutenir les projets d’avenir.

        De quels moutons parles tu ? dans les petites fermes du pays basque ils ne semblent pas vivre si mal que ça. S’il s’agit de nous il est vrai qu’une grande partie des moutons de la planète vivent dans des conditions précaires et je pense que nous occidentaux avons une grande responsabilité vis à vis d’eux car c’est bien nous, avec toutes notre éducation et notre confort (que l’on doit en grande partie à l’exploitation de ces précaires), qui devrions forcer les décisionnaires sur terre à prendre les bonnes décisions.

        J’apprécie à ce titre le travail d’information que vous faites même si je ne suis pas toujours d’accord avec votre ligne éditoriale. Et pour ce que les lecteurs en font, ça les regarde.

      • voltigeur voltigeur

        Plus le temps passe et plus….Avons nous, ou nous reste t-il encore du temps,
        quand on voit les dégâts déjà accomplis? ♥♥

      • saian

        C’est sur qu’il y a bon nombres d’urgences. C’est aussi pour cela qu’il est important de manifester contre les dérives.

        Mais le monde n’est il pas en train de changer ? pour le meilleur ou pour le pire, cela ne dépend que de nous.

      • voltigeur voltigeur

        Gratuit???? ben dit donc! avec la rapacité qui les domine
        ils ne travailleront certainement pas pour la gloire…
        J’adorerai le monde tel que tu l’imagines, mais en gardant les pieds sur terre
        j’ai du mal à le concevoir.
        Ca ne s’arrête pas à notre monde new-tech, il y a aussi tous ces
        peuples lointains, et plus ou moins isolés, n’ayant pas accès à toute notre modernité.
        Que faire pour eux? ♥♥

      • saian

        He bien je dirai qu’une civilisation digne de ce nom saurait respecter ces anciennes tribus et respecterait leur environnement.

        Et à terme elle leur fournirait même tout ce dont ils manquent sans contre partie aucune. Et en quelques générations ces tribus finiraient certainement par s’ouvrir à cette nouvelle civilisation. ♥

      • Fenrir

        Euh ! Vous décrivez une société avec des homo sapiens ou des bisounours ?
        Pour répondre à ta demande précédente Saian, il est difficile de résumer l’ensemble de l’oeuvre d’Azimov, mais en substance il y décrit diverses sociétés s’étant dévelloppées sur des planétes différentes avec des populations extrémement réduites et des pléthores de robots à leur service. La Terre en contraste est surpeuplée et a rejeté les robots humanoïdes. Les diverses sociétés évoquées sont axées sur le développement de robots toujours plus perfectionnés.
        Ceci, ainsi que la SF en générale, n’est que l’enrobage permettant d’évoquer l’interaction humain-machine, et les comportements, ainsi que la psychologie humaine, et « robotique ».
        Je te rejoins à 100% quand tu écris :
        « La technologie n’est pas bonne ou mauvaise en soit, c’est ce que nous en faisons qui la rend bonne ou mauvaise. »
        Le marteau est un merveilleux outil pour enfoncer un clou. C’est moins indiqué pour planter une vis. Et c’est une arme par destination lorsqu’il est utilisé pour fracasser un crane.
        Tout est dans l’usage qu’en font les individus.
        Hélas, nous savons qu’en la matière ce n’est pas forcément pour le meilleur intérêt de la collectivité mais à des fins avant tout égoïstes, et « après moi, le déluge… »

      • saian

        L’homo sapiens à cette faculté de s’observer lui même et d’avoir pleine conscience de ses actes.
        Je pense que l’homme n’est ni bon ni mauvais par nature et que c’est par ses actes qu’il se définit.

        Et d’expérience, ce qui nous rend heureux, ce n’est pas la haine, la jalousie, l’avidité, l’ambition mais bien l’amour et son partage.

        Soit l’être humain remettra les bonnes valeurs au centre de ses réflexions soit il se perdra dans les limbes de son égoïsme. A chacun de faire son propre chemin, pour le bien être de tous je l’espère.

      • nootrope12

        Voltigeur, on s’est habitué à payer ce qui était gratuit avant, il ne reste guère que l’air qu’on achète pas, c’est ça le vrai problème !
        Les boulots que je fais je pourrai les faire gratuitement, si chacun fait sa part de son côté aussi, une société n’a pas besoin d’argent mais de justice dans l’échange, l’argent remplace la tomate que te ne sais ou ne peux pas faire pousser pour l’échanger contre autre chose que tu n’a pas non plus (car nous n’avons plus rien).
        Et je suis sûre que nous avons tous quelque chose à échanger..

      • voltigeur voltigeur

        Bien d’accord avec toi, et je ne suis pas avare pour le dire, et le redire.
        Les petits ruisseaux font les grandes rivières, mais comme je le disais,
        nous reste t-il assez de temps pour renverser la vapeur (irrespirable)?

      • voltigeur voltigeur

        D’accord là dessus, mais personne ne veut perdre du fric, s’il a moins de consommation,
        surtout pour les ménages en difficultés et les personnes seules âgées ou pas…
        Quel système aberrant, ou le profit passe avant.. ♥♥

        Vers une suppression de l’abonnement EDF et GDF?
        […] …….
        cette mesure ne fait pas l’unanimité parmi les fournisseurs, qui ne veulent pas se contenter d’une facture basée sur une part variable, la consommation au mois, par définition trop peu prévisible. Surtout avec tous les efforts faits en matière de réduction de la consommation énergétique.

      • Fenrir

        Zut, c’était pour répondre à Voltige :
        « Ca ne s’arrête pas à notre monde new-tech, il y a aussi tous ces
        peuples lointains, et plus ou moins isolés, n’ayant pas accès à toute notre modernité.
        Que faire pour eux? ♥♥ « 

      • Fenrir

        Les laisser tranquille…
        ;0D

      • voltigeur voltigeur

        Fenrir, je n’ai pas l’intention de développer ce que j’estime le
        meilleur des mondes pour nous pauvres bipèdes, en regard de mes
        articles, on doit voir où je mets mes priorités.
        Il y a longtemps que je ne rêve plus..
        J’ai bien spécifié que le débat devait avancer, et que je
        jouais un peu l’avocat du diable ;)
        Et je suis d’accord avec toi, en premier éradiquer l’égoïsme,
        c’est possible ça? ♥♥

      • nootrope12

        On ne peut pas éradiquer l’égoïsme, sinon tu éradique tout ce qui est vivant sur cette planète.
        Le bon côté c’est qu’en étant égoïste on peut être en même temps très sociable et partageur, c’est un réel plaisir purement égoïste d’être gentil ou de rendre service…

      • voltigeur voltigeur

        Que c’est bien dit!! je mets à gauche, pour pouvoir ressortir en temps
        voulu! merci à toi gentil Nootrope12 ♥♥

      • Fenrir

        Rahhh !!! je rigole, je taquine,… tu dois commencer à me connaître. Un poil misanthrope et colérique parfois, mais mes réponses sont tombées un peu à plat car ne se sont pas casées là où je le souhaitais. J’ai pitoyablement essayé de rattraper le coup…
        Bref, et cela n’engage que moi, il est trés délicat d’aborder la question de l’indivuadalisme, au même titre que celui de l’anarchisme.
        Ces deux mots sont chargés d’une masse énorme, colossalle, de manipulation des à-priori confusionnel les concernants.
        L’individu qui devrait être le soin de la plus grande attention pour se construire, s’éduquer, évoluer, se connaître, s’améliorer, bref d’être libre, n’est qu’axé par ce systéme sur un profit égoiste et non pas sur l’enrichissement de son individualité.
        De la même façon que tout est fait pour que le public assimile l’anarhie au chaos, l’individualisme est confondue avec l’égoïsme.

      • voltigeur voltigeur

        L’anarchie tout un programme.. la liberté sans le pouvoir, sans
        commandement, sans lois, juste basée sur l’individuel respectueux des autres….
        J’approuve à fond, mais combien seraient capables de s’autogérer, tout en
        respectant les autres??
        Quand tu vois qu’il y a conflit pour une place de parking, j’ai de la
        peine à imaginer une société sans règles, ni sanctions, c’est dire le niveau
        où je situe la masse…. Ils ne savent pas, on ne les a pas éduqués à penser
        « JE » pour le bien et la tranquillité de « NOUS ». ♥♥

      • Fenrir

        C’est là tout l’importance d’accorder la plus grande attention au développement de chaque individu.
        L’ordre sans le pouvoir !
        Cela requiert une structure de société au service de l’accomplissement de chaque individu.
        Cela nécessite des régles et une méthode.
        Ne pas faire à autrui ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse.
        Ta liberté s’arréte là où commence celle des autres.
        Pour protéger le troupeau de brebis égarées, des loups, des ours, des bergers et de leurs chiens, il faut des bélier-garou…

  • Musashi Musashi

    Vous achetez un robot à crédit
    Vous le mettez au travail
    Il vous rapporte un capital
    Avec une partie de ce capital, vous payer vos crédits
    Des m.a.j payantes sont régulièrement proposées pour votre robot
    L’impôt n’existe plus, il est remplacé par la taxe.
    Votre robot est obsolète, vous devez le mettre à jour ou le remplacer
    Ca tombe bien votre crédit arrive à terme vous pouvez donc en faire un nouveau.

    • arcadia grand marabout arcadia grand marabout

      le projet final de l’humanité conçu par les oligarchies,bien vu et tout a fait plausible et salutaire pour les créanciers du futur…

      • Fenrir

        C’est pas de la SF, ça !
        C’est maintenant…

      • Musashi Musashi

        Non, ce n’est pas de la SF.
        C’est juste le système actuel qui se sera développé à d’autres applications.
        Un robot pour remplacer l’homme n’est plus une simple question de consommations de biens
        Se pose d’autres questions:
        L’évolution du capital ( le capital est il un patrimoine)
        La créations monétaire par le crédit
        L’impôt doit il être remplacé par la taxe (principe du libéralisme)
        etc ….

        et ce sont bien des questions d’aujourd’hui .

      • criminalita

        Ne nous emballons pas les robots sont encore très limités dans leur mouvement et des progrès restent à faire quant à leur précision. Encore 2 décennies et nous y serons. Je crains qu’on nous innocule des maladies nouvelles, d’ailleurs un gros labo suisse en a une douzaine de prêtes, j’ai des sources réelles et concrètes, maladies pas toutes mortelles mais qui vont faire augmenter le taux de mortalité. Vous avez vu au Bénin, ou le sida a commencé, une trentaine de jeunes sont morts d’un virus inconnu avec un âge de 4 à 20 ans et en 24 heures. Encore des expérimentations de ces labos de m…de.
        Donc ils vont très probablement réduire la population avec un virus plus efficace que le sida. Je préfère ne pas m’avancer dans les dates de mise en oeuvre de leurs plans diaboliques mais en ce moment ça sent pas bon. Également on veut nous faire croire que le soleil va nous péter les communications, je crois plus à leurs bombes qui vont tout nous bloquer. En suisse c’est l’état de guerre contre les us, ces ricains veulent nous piquer tout le fric et je crois que dans 2 mois ça va mal finir avec nos banques. Bon aprem je retourne au boulot….à toute mes amis…

  • Fenrir

    Patrimoine = Capital
    Crédit = monnaie
    Taxe = Impot

    Ce ne sont pas des questions, mais une réalité.

    La réponse étant « 42 »! ;0)

    La question étant plutôt de l’usage et la répartition de la « richesse » créée par ces trois outils et la valeur du travail pour la créer.

    • Musashi Musashi

      Si tu penses que ce ne sont pas des questions, libre à toi.
      La répartition de la richesse ? Pourquoi veux tu répartir la richesse ?

      • Fenrir

        Ben non, ce ne sont pas des questions (ne le prend pas mal :0D).
        C’est simplement qu’il y a équivalence.
        Le capital au moyen de la monnaie et du travail créent ensemble une plus-value (richesse).
        Qui récupère la plus grosse part ?
        Le capital ?
        La monnaie ?
        Le travail ?
        Le choix de la répartition est déterminé par la politique de la cité.
        Faîtes votre choix…

      • Musashi Musashi

        Non, je ne le prends pas mal du tout et je comprends que tu puisses estimer que ça ne soit pas des questions.

  • rouletabille rouletabille

    Il faut punir l’accaparement de richesses au dessus d’un niveau ostentatoire,supprimer et condamner les propriétaires de fonds dissimulés et volés qui sont dans les paradis fiscaux,remplacer le travail par le droit de vivre décemment grâce à une allocation de base Universelle,celui qui désire plus à le droit de proposer ses services retribués,surtout de l’aide pour les gens agés et en souffrance.
    Mais,MAIS…………
    Avant cela nous aurons les ROBOTS CRS et Militaires comme des drones qui empêcheront ce monde futur à mon avis….

  • bilyboy

    Pourquoi pas essayer l’autonomie gratuite, c’est à dire etre maitre de son outil de production, comprenons-nous bien à taille humaine, paysan un métier d’avenir : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=AsUEKZlBl5s#!

    • Fenrir

      Ben, je m’y essaie à ma façon, et je peux vous assurer que cela n’est vraiment, mais vraiment pas facile.
      La seule solution passe par la poly-production jointe si possible à la transformation, puis à la commercialisation en réseaux courts de proximité.