Principal risque pour l’économie mondiale en 2013? L’Europe!

C’est juste se foutre du monde que d’oser faire une telle déclaration, et cela se fait appeler « économiste », titre bien pompeux pour nommer un imbécile manipulateur! Le pays qui a évité in extremis un mur budgétaire, mur qu’il se prendra joyeusement « dans la gueule » à un moment ou un autre de toute manière, c’est quand même les USA. Quand aux pays en difficulté en Europe, le travail de sape est quand même américain, ne l’oublions pas. Allez hop! Un petit article pour montrer à quel point ils nous prennent pour des crétins!

© reuters.

L’Europe constitue le principal risque pour l’économie mondiale en 2013, a estimé le prix Nobel d’économie américain Joseph Stiglitz dans une tribune publiée dans le quotidien Handelsblatt de mercredi.

« Le vrai risque pour l’économie mondiale se trouve en Europe », a estimé M. Stiglitz, pointant notamment du doigt les difficultés économiques en Espagne et en Grèce. Ces pays « se trouvent dans une dépression dont on ne voit aucun signe de sortie », a-t-il précisé.

Pour sortir de la crise qui agite la zone euro depuis plusieurs mois, l’économiste américain a rejeté l’idée du pacte budgétaire, qui « n’est pas une solution », tandis que les rachats d’obligations d’Etats par la Banque centrale européenne (BCE) ne peuvent être qu’un « palliatif temporaire », selon lui.

« Si la BCE fait de la poursuite des politiques d’austérité une condition à ses financements, cela aura pour seule conséquence d’aggraver l’état du malade », a-t-il dit.

Jusqu’à présent, les responsables politiques européens se sont pas parvenus à mettre en oeuvre un vrai pacte de croissance pour les pays de la périphérie de la zone euro, a poursuivi Joseph Stiglitz. Pour 2013, M. Stiglitz n’a pas exclu de nouvelles turbulences en zone euro.

Source: 7sur7.be

33 commentaires

  • fotoulaver fotoulaver

    Bientôt ils vont appeler à la solidarité pour soutenir l’Europe. Donnez pour l’Europe braves gens ! C’est notre faute si l’amérique est pas bien.

  • Emy Emy

    L’Europe c le pion des usa si les usa sont mals et bien ils sacrifient leurs pions.

    l’Europe tombera avant les usa.

    • rouletabille rouletabille

      et après Fotoulaver.

      • fotoulaver fotoulaver

        Que ce soit bien propre.

      • marco marco

        entierement d’accord avec Emy, l’europe tombera en premier, l’euro tombera en premier.

      • criminalita

        On sera bien fixés un jour. Ces prédictions eurocatastrophiicomerdiques me font rire. Quand le peuple de moutons tondus amerloks se réveilleront tous avec une arme à la main, l’économie zunienne dira bye bye.
        Ça me fait penser aux derniers mots prononcés il y a 2000 ans sur la croix au Golgota, il dit: avant je croyais et maintenant je suis fixé. Ces économistes ils croient ce qu’ils disent, ils font comme mon oncle qui finissait par croire se blagues…..mdr.

      • nostress nostress

        100% d’accord avec t’es propos sur le sujet « criminalita ».

    • Projet2428

      c beau les économistes en herbe de LME… ca specule ca fait des hypothèses….sauf que la vous êtes à la ramasse niveau comprehension !!!

      Renseignez vous un peu mieux avant de raconter n’importe quoi dans les coms.

      • Chegoku Chegoku

        Stilglitz a raison et il est difficile de le cataloguer d’américain primaire hostile à l’Europe.
        Dès le début de la crise Stilglitz avait raison. Et si vous lisez bien ce qu’il dit, vous dites pareils depuis des mois.
        Stilglitz est à l’opposé des experts économiques qu’on nous sert dans les merdias.
        Il a toujours dit que l’austérité serait un remède pire que le mal et qu’on ne pourrait pas s’en sortir ainsi. Il a totalement raison.

  • fotoulaver fotoulaver

    L’un ou l’autre c’est pareil. Et on vois bien que avec la monté du chômage et des prix ça ne peut pas continuer bien longtemps comme ça.
    Le problème de satan c’est qu’il ne sait pas trop comment réduire la flamme pour que la marmite ne se mette pas en ébullition afin d’extraire chaque gouttes de cette mixture patiemment élaboré que nous vivons.

  • 195402

    le plan suit son cours…

  • goulougoulou

    exactement,
    l’un des objectifs prioritaires de nos bons amis et alliés américains, soutenus par nos bons amis et alliés anglais, détruire l’euro, et ce, par tous les moyens…

  • Nevenoe Nevenoe

    La condition de notre salut
    Maurice Bardèche

    Je n’aime pas la politique. Si vous pensez que le fascisme consiste à faire défiler des garçons bottés en chemises brunes ou noires, dites-vous que ce n’est pas ma définition du fascisme. J’ai défendu les fascistes, c’est tout différent : parce que j’ai connu des fascistes et parce que je déteste le mensonge. J’ai protesté contre une falsification des faits et contre une entreprise de dénaturation des âmes et de confiscation des volontés, fondée sur cette falsification. Je reste convaincu que j’avais raison.

    On nous a menti et on continue à nous mentir : parce que ce mensonge est indispensable aux politiciens en place. Mais ce mensonge s’effrite aujourd’hui, il s’effondrera demain. On finira par regarder les expériences fascistes comme des expériences politiques qui ont été obérées et défigurées par les nécessités dramatiques de la guerre, mais qui ont pour caractère essentiel l’exaltation de certaines valeurs morales : le courage, l’énergie, la discipline, la responsabilité, la conscience professionnelle, la solidarité, dont la disparition est le drame des sociétés qui ont suivi. Etre fasciste aujourd’hui, c’est souhaiter que ces mots aient un sens pour les peuples.

    […] Avant de détester le fascisme, il faudrait essayer de le comprendre. Le fascisme est né, historiquement, de la colère des anciens combattants contre les politiciens. Mais il a été, plus profondément, une opposition spontanée contre la démoralisation de la guerre et de l’après-guerre qui accompagna la transformation d’une société rurale stable, économe, patiente, courageuse, attachée à l’honnêteté et au civisme, en une société de salariés ayant pour horizon l’augmentation des salaires, pour guide l’idéologie, pour instrument la politique.

    Les mouvements fascistes sont nés d’une réaction contre cette dénaturation des peuples. Cette réaction eut partout le même point d’appui. Dans leur désarroi, ceux qui refusaient ce monde nouveau de l’après-guerre se sont reportés à une image-type de la grandeur passée de leur peuple, pour l’Italie celle des légions de Rome, pour l’Allemagne celle des Germains d’Arminius qui avaient vaincu l’armée du consul Varus, pour la Roumanie ou la Hongrie celle de leurs paysans combattants, pour l’Espagne l’image de l’honneur castillan : non pas une idéologie, mais un modèle moral, celui qui incarnait le mieux ce qu’ils étaient ou ce qu’ils avaient voulu être dans les tranchées où ils s’étaient battus.

    En détruisant, après la Seconde Guerre Mondiale, cette renaissance de la conscience nationale sous prétexte d’anéantir l’idéologie raciste, on a détruit une solution politique originale qui permettait à la fois de briser les idéologies destructrices de l’unité nationale et les excès du capitalisme sauvage.

    Or, le racisme constitué en idéologie ne fait pas partie de la définition du fascisme ni même de la définition du national-socialisme. Comme les autres idéologies, il part d’une idée juste qui a été outrée et déformée en devenant un système. Ses excès ont été les excès auxquels aboutit toute pensée systématique.

    En réalité, les régimes fascistes n’ont pas été des régimes de contrainte pour les individus. Ils ont généralement respecté les libertés individuelles et n’ont réprimé que le sabotage, le parasitisme et la spéculation. En revanche, ils ont assuré aux peuples la plus précieuse des libertés, celle d’être eux-mêmes et non pas ce qu’on a décidé qu’ils sont : liberté que nous ne connaissons plus.

    […] Les régimes fascistes ont été ou ont essayé d’être des régimes de solidarité et de justice sociale, qui ont été ensuite déformés par les contraintes de la guerre. Tout régime de solidarité et de justice sociale exige un Etat fort : mais un Etat fort n’a pas besoin d’idéologie : il a besoin seulement de bon sens et de générosité.

    Je ne crois pas à l’histoire des régimes fascistes et de la Seconde Guerre Mondiale telle qu’on la présente aujourd’hui. Cette histoire n’est pas encore faite : et ce qui en a été fait, on nous le cache. Le dossier des falsifications est copieux : il porte sur les faits, les documents, les omissions. Je laisse à chacun la tâche d’en dresser ce qu’on aperçoit, dès maintenant, de ce catalogue. Tout homme qui réfléchit devrait prendre conscience de nos illusions : nous broutons comme des bêtes sans raison le mensonge de notre victoire, le mensonge de la Résistance, le mensonge de notre liberté. Ces mensonges ont nourri des idéologies d’autodestruction, l’antiracisme, la lutte des classes. Et cette nourriture frelatée est le secret de notre impuissance.

    Très bientôt, dans vingt ans, dans dix ans peut-être, la race blanche en Europe devra lutter pour sa survie. Cette bataille suprême exigera des régimes forts, des gouvernements de salut public. Elle ne pourra être conduite que dans le dépérissement des idéologies et par le recours aux qualités viriles que je disais. Il ne faut pas se demander aujourd’hui si ces régimes forts sont possibles, il faut savoir qu’ils sont inévitables: sous quelque nom qu’on leur donne. Car ils sont la condition de notre salut.

    • rouletabille rouletabille

      ouch,et l’eugénisme,la sélection des malades mentaux,handicapés,avant les vieux,les improductifs etc exterminés d’ignobles façons,(il n’y a pas que les pauvres Juifs,(les riches sont partis eux).
      Hitler est financer par les groupes industriels bien connus.
      la race Blanche n’a rien de supérieur ou d’inférieur aux autres,de toute façon le culte d’une politique inhumaine comme le sont pratiquement toutes est une abdication de liberté.

    • le poisson volant le poisson volant

      Bof Nevanoe, tu dis:

      « ont pour caractère essentiel l’exaltation de certaines valeurs morales : le courage, l’énergie, la discipline, la responsabilité, la conscience professionnelle, la solidarité,…. »

      Moi je voudrais plutot voir compassion, generosité, participation, inclusion et j´en passe, enfin plus d´humanisme que Le Fascisme de par son idéologie strictes, convaicue nous a laissé surtout beaucoup de violence et d´intolérance…

      • Nevenoe Nevenoe

        « ouch,et l’eugénisme,la sélection des malades mentaux,handicapés,avant les vieux,les improductifs etc exterminés d’ignobles façons,(il n’y a pas que les pauvres Juifs,(les riches sont partis eux). »

        Toujours dans la légende, le fantasmagorique ….

        « Moi je voudrais plutot voir compassion, generosité, participation, inclusion  »

        L’un n’empêche pas l’autre.
        Hitler a mis en place la sécurité sociale bien avant les autres pays.

        En dessous un discours régulièrement censuré par Youtube. On se demande bien pourquoi.

        http://www.youtube.com/watch?v=1T4eWJzZd_o

      • le poisson volant le poisson volant

        Je le répéte, beaucoup trop de violence et d´intolérence sanguinaire… Simplement imonde…

      • Nevenoe Nevenoe

        Intolérance sanguinaire ????
        Késako ? un exemple ?

        Violence ? Vis à vis des ennemis du peuple, ceux qui sont responsables de cette situation et qui l’agravent en connaissanc de cause sont envore plus violents. Ils ne méritent aucune clémence.

      • Chegoku Chegoku

        Allez encore un petit effort et tu finiras par nous dire que Hitler était un visionnaire.

        Tu veux des exemples de régimes fascistes qui ont fait coulé le sang…: Mussolini qui est le père du fascisme politique a par définition induit une inégalité entre les être humains.
        Hitler bien qu’il te semble être un modèle était un vraie pourriture au cas où on ne te l’aurait pas dit.
        Metaxas en Grèce!
        Pétin certainement un grand homme de l’histoire de France.

        « En son sens large, le fascisme se définit comme une réaction aux valeurs de l’humanisme démocratique du siècle des Lumières. Issu des frustrations engendrées par ce nouveau modèle de société, le fascisme rejette les droits de l’homme, le communisme, l’anarchisme, les libertés individuelles et le libéralisme. »
        Son modèle social est davantage centré sur la nation que sur les individus qui la composent. Il cherche à créer un groupe uni et solidaire, qui ait une identité forte. Pour cela, il faut que cette collectivité partage une histoire et un destin communs et qu’elle se construise sur la volonté de perpétuer son ciment culturel. Il est donc primordial pour les fascistes de préserver l’homogénéité (ethnique, religieuse ou de classe) de cette collectivité nationale.
        Excluant tout contre-pouvoir, le fascisme est un système qui se veut totalitaire.

        Alors oui le fascisme est souvent utilisé à tort comme critique envers certains. Mais son origine véritable ne fait aucun doute sur son caractère répugnant.

      • Nevenoe Nevenoe

        Le gauchisme Judéo Maçon allié au libéralisme que le monde subit actuellement fait infiniment plus de dégâts.

        On détruit les nations afin d’ôter toute référence culturelle aux individus qui finissent par devenir des machines à consomer décérébrées et sans conscience si ce n’est celle qu’implémente dans nos esprits ces manipulateurs.

        Les conséquences sont des guerres, des famines, l’appauvrissement, de la misère sociale et morale, en somme la déshumanisation afin de créer un Homme nouveau via un reformatage des esprits.

        Nous sommes allés si loin dans la déchéance, et nous ne sommes pas encore au bout, que la seule chance de rétablir la situation est l’avènement du fascisme qui devra faire le sale travail qui est nécessaire à notre sauvegarde.
        Le rétablissement des valeurs morales et la mise au pas des financiers et des mondialistes est nécessaire et ce n’est pas la démocratie, qui fonctionne sur le principe du concesensus, qui a les moyens de le faire.

        On me dira que le communisme peut y parvenir mais son caractère internationaliste pose problème dans le sens où la suppression des frontières et des nations est un des principaux objectifs du NOM .

      • Chegoku Chegoku

        Oui mais le communisme le fera pour tous à l’inverse du fascisme.
        Je partage ta vision de la ligne dure pour l’intérêt commun mais pas la manière ou les objectifs qui les différencient.

        Et on a déjà eu la discussion ici, moi je prône l’utopie d’un gouvernement mondial dirigé non pas par une élite d’oligarque mais par le peuple via la démocratie directe. Des élus proposent mais seul le peuple aurait par le vote direct le droit de promulguer les lois. C’est de l’utopie je sais et l’humanité n’est pas encore assez mure et unifiée pour partager un tel système.

      • Bidule

        Mondialement non, mais c’est applicable pays par pays..

      • Bidule

        Beau discours en effet mais bon… nos hommes politiques aussi font de beaux discours puis font le contraire de ce qu’ils ont dit…

        Ca ne prouve pas grand chose…

      • Chegoku Chegoku

        C’est affligeant de lire ça!
        « Très bientôt, dans vingt ans, dans dix ans peut-être, la race blanche en Europe devra lutter pour sa survie. Cette bataille suprême exigera des régimes forts, des gouvernements de salut public. Elle ne pourra être conduite que dans le dépérissement des idéologies et par le recours aux qualités viriles que je disais. Il ne faut pas se demander aujourd’hui si ces régimes forts sont possibles, il faut savoir qu’ils sont inévitables: sous quelque nom qu’on leur donne. Car ils sont la condition de notre salut.  »

        C’est absolument infondé. Comme si dans 10 ans l’Europe allait devenir charialand ou africabis. C’est vraiment du grand mensonge pour justifier le fait qu’il faut les anéantir dès maintenant. C’est ce que suggère implicitement ce texte.

        Peut être que ça marche avec les vieilles mamies planquées derrière les rideaux mais pas avec des gens instruits qui vivent dans la réalité.

        Et puis y’à ça aussi:
        « Ces mensonges ont nourri des idéologies d’autodestruction, l’antiracisme, la lutte des classes. Et cette nourriture frelatée est le secret de notre impuissance »
        Donc l’antiracisme est néfaste… La lutte des classes serait néfaste aussi… Le type qui a écrit cela est un grand malade. Il prône carrément le racisme comme solution et l’instauration de classe. On parle bien du fascisme sous sa forme inacceptable.

      • Nevenoe Nevenoe

        Nous sommes en train de vivre un génocide par substitution, c’est plus que visible.

        Les naissances, + d’un point gagné en 7 ans et je ne te parle pas des enfants de la 2ème génération considérés comme Français qui n’entrent pas dans ces chiffres.
        http://www.interieur.gouv.fr/Le-secretariat-general-a-l-immigration-et-a-l-integration-SGII/Statistiques-et-documentation/Tableaux-statistiques/La-natalite-d-origine-etrangere-en-France

        Tu n’as pas compris : la lutte des classes c’est dresser les gens d’un même peuple les uns contre les autres parce qu’ils n’appartiennent pas à la même classe sociale ; c’est autodéstructeur.

        Il ne dit pas que le racisme est la solution mais que l’antiracisme est une arme utilisée pour détruire les Nations en incitant à la haine de sois et en faisant la promotion de la culture des nouveaux arrivants et ça marche vachement bien …

        Tu vois tu parles d’un gouvernement mondial comme eux, tu pousses dans le même sens qu’eux même si tes motivations sont différentes, et c’est là que les gauchistes sont les idiots utiles du NOM.
        A un moment donné il faut oublier l’idéologie et se montrer pragmatique.

        Le fait est que tu pousses dans le même sens et on ne peut plus se le permettre, il faut tout stopper et même faire marche arrière.

      • le poisson volant le poisson volant

        Holà… le débat fait des vagues… Merci Chekogu de défendre les couleurs de nous autre “Bien Pensant”…

        Comme bien souvent dans le monde des idées, ca déraille, tout deviens noir et blanc alors que le meilleure des verités se trouve dans les nuances… Nevenoe, dans les articles que tu proposait l´autre jour, il était trés interessant de comprendre les reussites économiques de l´Allemagne et du Japon mais de là a pretendre que le Fascisme en était l´unique raison, il y a un immense pas a faire et ci-bas je colle 2 paragraphe clé qui décrivait comment ces états on fait leur prouesse, ceci sont certainement des lecons de l´ histoire à conserver. Mais celà n´est pas propre au fascisme et certainement peut être transposé à une autre politique que moi personellement je voudrais voir plus incluante, tolérante et solidaire contrairement à une mise à la botte des citoyens et contrainte du peuple par une obeissance fanatique, et aussi exclure, interné et finalement exterminé tout les éléments faible, divergeant ou dérangeant tel que les handicapés, les homo, les communistes, les intelo, les artistes, les Tziganes, les étrangés en generale et les juifs en particulier, disont environ 30 – 40 % d´une population et faire ca au nom d´un idéale de pureté, de puissance, efficience et supremacie….

        Au dépend de qui et de quoi, au profit de quelle élite?????

        Ceci Nevenoe sont aussi des realités historiques… C´est certain que sur une courte periode, le fascisme a été performant mais en excluant un tier de sa population et tout se qui était à l´exterieur, le resultat est bien vite devenu un cauchemar abominable……

        “ Bien que les entreprises allemandes prospérassent, les profits étaient maîtrisés et maintenus par la loi dans des limites modérées. (21) À partir de 1934, les dividendes de l’actionnariat des entreprises allemandes étaient limités à six pour cent par an. Les bénéfices non distribués étaient investis en obligations du gouvernement du Reich, qui avait un taux d’intérêt annuel de six pour cent, puis, après 1935, de quatre et demi pour cent. Cette politique eut l’effet prévisible d’encourager le réinvestissement corporatif et l’autofinancement, et de réduire ainsi l’emprunt auprès des banques et, plus généralement, de diminuer l’influence du capital dans le commerce. “

        “ Dès l’abolition du carcan de l’usure, le résultat de ces réformes fut visible dans l’amélioration soutenue installée au sein de l’économie japonaise. De 1931 à 1941, les productions manufacturière et industrielle montèrent respectivement de 140% et 136%, tandis que le revenu national et le produit national brut (PNB) se majorèrent respectivement de 241% et 259%. “

      • Nevenoe Nevenoe

        « de là a pretendre que le Fascisme en était l´unique raison »

        Je n’ai jamais dit ça.
        Les bonnes mesures n’importe quel gouvernement peut les mettre en place en théorie mais en pratique je pense que seul le fascisme peut le faire car les autres idéologies n’iront pas jusqu’au bout pour des raisons idéologiques ou à cause de leur compromissions avec certains intérêts.
        la contrainte est l’élément clée de la réussite car Hitler n’aurait pas pu mettre en place ce programme par la voie démocratique.

        Où vois tu qu’1/3 de la population en était exclue ?
        Hitler a favorisé les classes popualirees.
        Pourquoi me parles tu d’élite ? Hitler a mis en place un système économique et social réellement socialiste.

        Autre méprise le fascisme n’a rien à voir avec l’eugénisme.
        L’eugénisme s’est pratiqué en GBn aux USA, en Australie etc …

        Pour ce qui est de l’exterminationisme c’est de la fable shoahnanesque …
        Dire qu’il a interné 1/4 de la population même les plus anti Hitler n’oseraient pas tellement c’est ridicule.

        Seul les leaders communistes ont été arrêtes (tout comme en France les communistes ont été mis en prison par le Front Populaire pour intelligence avec l’ennemi) tandis que les militants ont été majoritairement séduits par les résultats.
        L’opposition a finit par s’éteindre d’elle même au vu des résultats.

        Les Allemands avaient le meilleur niveau de vie du monde occidental.

        Hitler était très largement soutenu par sa population.
        La preuve est que les Allemands se sont battu au delà du raisonable pour ce régime. et documente toi

        Franchement revois la question sérieusement.

        · Quelques propos de CHURCHILL qui apportent un autre éclairage sur les évènements.

        « L’Allemagne devient trop forte. Nous devons l’écraser. »
        Winston Churchill (1936)

        Il faut bien comprendre que cette guerre n’est pas contre Hitler ou le National-Socialisme, mais contre la force du peuple allemand, qui doit être écrasée une fois pour toute, indépendamment du fait qu’elle soit entre les mains d’Hitler ou d’un prêtre jésuite. »

        Je ne veux pas de suggestions sur la façon dont nous pouvons mettre l’économie et la machine de guerre (allemandes) hors d’état de fonctionner ; ce que je veux, ce sont des suggestions sur la façon de rôtir les réfugiés allemands fuyant Breslau. » Winston Churchill

        « Le crime impardonnable de l’Allemagne avant le Seconde Guerre Mondiale a été sa tentative d’extraire son économie du système financier mondial et de bâtir son propre système d’échange dont la finance mondiale ne pouvait plus profiter… Nous avons saigné le mauvais porc. » Winston Churchill

        « La guerre ne fut pas menée uniquement pour abolir le fascisme, mais pour conquérir des marchés économiques. Nous aurions pu, si nous en avions eu l’intention, empêcher cette guerre d’éclater sans qu’une seule balle ne soit tirée, mais nous ne le voulions pas. » Winston Churchill

        « Cette guerre est une guerre anglaise et son but est la destruction de l’Allemagne »
        Winston Churchill

        « Je ne comprends pas le problème qu’il peut y avoir avec l’utilisation du gaz (de combat). Je suis fortement en faveur de l’usage de gaz mortels contre les tribus non-civilisées. »
        Winston Churchill

        Si l’Allemagne devait être en mesure de commercer à nouveau dans les 50 prochaines années, nous aurions mené cette guerre (la guerre 14-18) en vain. »
        Winston Churchill

        «Nous imposerons cette guerre à Hitler, qu’il la veuille ou non. » (CHURCHILL, 1936)

      • le poisson volant le poisson volant

        Pour moi n´est pas de savoir qu´elle maniére est le mieux de saigné le peuple, par soumission ou mensonge mais surtout de s´enquérir de comment nous pourrons nous affranchir de toute oligarchie pourrie, aquérir liberté et emancipation…. J´ai des idées à se sujets que malheureusement je n´ai pas le temps de développé cette fois ci, encore une fois je dois m´absenté, de retour demain, désolé… mais tout se que je lis de ton discours est une conviction aveugle, encore une fois désolé…. Derniére question: en quel sens trouve-tu que la « race » blanche aie quelquonque droit supérieur à une autre et de plus si l´on considére que nous sommes plus de 7 miljard sur cette terre? Comment allons nous faire? Les dix commandement de Guidstone peut-être????

      • Nevenoe Nevenoe

        « Derniére question: en quel sens trouve-tu que la « race » blanche aie quelquonque droit supérieur à une autre  »

        Je n’ai rien dit de tel et je ne le pense pas.
        Tu es typiquement dans les idées préconçues que matraquent les médias et politiques.
        J’estime que chaque race doit être préservée dans son aire d’occupation.

      • Bidule

        Chegoku,

        Je pense aussi que nous allons vers une substitution des peuples européens.. voulue et consentie par nos dirigeants…
        Il faut diluer les peuples pour déliter leur sentiment nationaliste.
        On ajoute à ça la diabolisation de l’adjectif « nationaliste » qu’on assimile à l’extrême droite (soigneusement diabolisée aussi) et le tour est joué, la majorité des gens n’osent même plus dire qu’ils aimeraient défendre leur pays, us et coutumes.

        Le danger est que le fait même de le dénoncer et de mettre en garde contre cette destruction des peuples européens, classe immédiatement le lanceur d’alerte dans la catégorie fasciste/raciste/xénophobe…

        C’est donc très pratique pour le nom puisqu’il est soutenu par la partie de la population « bien-pensante »!

        Je rejoins Nevenoe qd il dit qu’il faut arrêter de pousser dans le même sens, qu’on ne peut plus se le permettre, qu’il faut tout stopper et même faire marche arrière.

        Et j’ajoute : « Et vite! »

  • le poisson volant le poisson volant

    Alors comme prévu, à la derniére minute, le « Fiscal Cliff » est évité de justesse….

    Un délire d´écouté les Merdia aujourd´hui, l´euphorie de ses reporters se félicitant de l´accord passé avec forte hausse sur les bourses, progressions de la manufacture en chine, tout vas dans le bon sens qu´ils nous disent l´aire trés convaincu puis enchaine avec des experts qui racconte avec emphase que grace à la progression des marchés, les particuliers en beneficierons et baisse du chomage à la clé, d´ailleurs l´economie Zunienne ne vas pas si mal, tant que UE ne fasse pas des bêtises et s´écroule…

    Enfin tout vas soudainement bien mais pas un mot que cette accord est un sursit de 2 mois grace à l´ingéniosité du secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner qui lui a, par un tour de passe-passe, dégoté une ralonge, un petit shout comme dirait Delamarche, de 200 milliards de dollars, puisque le déficit mensuel des USA et juste de 100 milliards par mois…. Non de ceci, pas un mot

    Ces putes de journalistes vont se faire pendre un de ces jour….

    Lu sur Liesi:
    « En effet, grâce à des mesures exceptionnelles, il serait possible d’éviter aux Etats-Unis de « manquer à ses obligations légales ».

    Timothy Geithner a évoqué la somme rondelette de 200 milliards de dollars. Comme la dette publique des Etats-Unis augmente de 100 milliards de dollars par mois, cela fait deux mois supplémentaires de prolongation… »

    http://liesidotorg.wordpress.com/2012/12/28/mur-budgetaire-americain-deux-mois-de-prolongation/

  • Odin29

    + 100 Nevenoe. Ce cher M. Bardèche avait pourtant prévenu les moutons de ce qui les attendait dans: Nuremberg ou la  » terre promise « … y a encore du boulot pour éveiller les endormis. Aie le réveil va leur paraitre dur!!!

  • odin29

    Chegoku. Hitler un visionnaire? Ma foi oui. Tes  » valeurs humanitaires  » démocratiques ne sont qu’une vue de l’esprit de la franc maçonnerie judéo-chrétienne, des mots ronflants pour berner les peuples et leur faire croire justement en cette sacro-sainte démocratie qui, somme toute, n’est que le pouvoir à la majorité, c’est à dire aux imbéciles et aux véreux. Les premiers paysans, au sens noble du terme, ayant pu prendre des congés…eh bien ce fut sous la gouvernance d’Hitler. Les premiers ouvriers à pouvoir s’offrir une voiture…eh bien ce fut encore sous Hitler. L’aide à domicile…encore sous Hitler. L’accession à la propriété avec abattement de 10% par enfant…toujours sous Hitler. J’en passe et des meilleurs. Hitler répugnant dis-tu? Dieu que j’aimerai un Hollande aussi répugnant!!! Enfin juste une question, Chégoku: Comment se fait-il que nos grands démocrates, aujourd’hui comme hier, n’aient pas pu ou su faire autant sinon mieux que cet Hitler si  » répugnant « ? Ceci dit sans agréssivité aucune.