Génocide oublié: Quand les Japonais disséquaient des pilotes américains vivants..

Il est étrange de voir que lorsqu’un génocide n’arrange pas la finance, nous n’en entendons jamais parler, surtout si cela ne va pas dans les intérêts des américains. Le génocide amérindien, un trop grand silence… Celui des aborigènes d’Australie, la mémoire est effacée, quand aux autres génocides qui n’ont pas concerné les juifs, pas un mot. Le génocide juif, lui on en entend parler, mais là, c’est une question de business comme l’explique Tova Reich, fille de rabbin dans son livre « Mon Holocauste« . Des génocides, il y en a eu, beaucoup ont été oubliés, et en voici jusque quelques uns parmi d’autres:

  • Mao Ze Dong : Avec sa responsabilité dans plus de 63 millions de morts en Chine entre genocide03-0ba6c1949 et 1976, c’est comme s’il avait tué toute la  population du Royaume-Uni. 30 millions de fermiers et de paysans sont morts de famine et environ 30 millions d’autres chinois sont morts après avoir été emprisonnés et torturés.
  • Joseph Staline : Il a organisé les « grandes purges » après la seconde guerre mondiale, une série de répressions et de persécutions politiques qui a  coûté la vie à environ 60 millions de personnes. Les victimes étaient exécutées ou envoyées dans des camps de travail, où elles  mourraient de famine, de maladie ou de conditions de travail difficiles
  • Pol Pot : Le massacre à l’initiative des Khmers Rouges a tué près de 20 % (2 500 000 personnes) de la populaton du Cambodge. Des centaines  de milliers de gens ont été contraints à creuser leur tombe puis ont été battus à coups de barre de fer ou enterrés vivants.
  • Kim Il Sung : Fondateur et premier dirigeant de la Corée du Nord entre 1948 et 1994, il a été l’instigateur de la mort de plus d’1 600 000 personnes. Celles-ci ont été exécutées ou sont mortes dans des camps de concentration.

Plus sur Amytop.fr

Mais celui qui nous intéresse aujourd’hui, c’est celui qui s’est produit au Japon avec nombre de tortures atrôces:

p.txtAu Japon, les tabous ont la vie dure. Les crimes de guerre, perpétrés en Asie et dans le Pacifique dans les années 30 et 40, en font partie. Alors que le Premier ministre Shinzo Abe provoque régulièrement des tensions diplomatiques en honorant les généraux japonais, considérés par la Chine ou la Corée comme des criminels de guerre, l’université japonaise de Kyushu vient de mettre à jour les détails des tortures opérées sur les ennemis et notamment les pilotes américains, tombées au sol, par les « médecins » japonais.

De la même façon que les Nazis, et le docteur Mengele en tête, s’adonnaient à d’atroces « expériences médicales » sur les prisonniers, les Japonais ont transporté de nombreux prisonniers alliés vers le centre médical de Fukuoka pour des dissections irréalistes. Selon les archives de l’université, un pilote, tombé en vol, a subi une lobotomie du cerveau, afin de vérifier si les crises d’épilepsie pouvaient être contrôlées par la chirurgie. D’autres ont vu une section de leur foie amputées afin de savoir combien de temps ils pouvaient survivre.

Et l’atrocité ne s’arrêtait pas là. Les espions soviétiques étaient contaminés par la peste, le typhus ou le choléra quand ils n’étaient pas directement envoyé en camp Mukden en Chine, surnommé le « Auschwitz oriental. » Arrivé là, ils étaient considérés comme des « marutas », c’est-à-dire « des bouts de bois, » dans la triste unité 731 où leur résistance à la mort était testée de diverses manières, toutes aussi sadiques les unes que les autres (brûlés au lance-flammes, bouillis à vif…).

L’un des épisodes les plus marquants de ces tortures est le sort réservé à l’équipage du bombardier B-29 américain, abattu le 5 mai 1945 alors qu’il visait l’aéroport de Fukuoka. Sur la douzaine de passagers, certains ont été tués par les locaux mais une bonne partie a fini dans les mains des savants fous japonais. Seul le capitaine Marvin Watkins a pu survivre, échappant à ces horreurs et libéré à la fin de la guerre. Les autres n’ont pas résisté aux sévices. En 1995, l’un des médecins, Todoshi Tono a raconté au Baltimore Sun le sort de l’un d’entre eux, Teddy Ponczka, dont on a retiré un poumon pour tester ses capacités respiratoires, avant de lui injecter une solution saline qui le mènera à la mort.

Source et fin de l’article sur Atlantico.fr via l’Echelle de Jacob

Au final, les américains ont favorisé « l’oubli » en échange de contreparties diplomatiques en leur faveur. En bref, on comprend un peu mieux pourquoi le Japon est devenu un des toutous financiers des États-Unis…

32 commentaires

  • fou

    ouais sa ne me surprend pas il y à sans doute des chôses encore bien pire et qu’on à pas encore découverts mais dans ce monde là faut pas s’étonner
    il à du se passer pas mal de chôses dans le passé et même encore aujourd’hui que ‘nous’ ne saurons probablement jamais

  •  » De la même façon que les Nazis, et le docteur Mengele en tête, s’adonnaient à d’atroces « expériences médicales » sur les prisonniers, « … Des preuves solides?
    Si ce sont les mêmes preuves que le fameux  » savon  » à base de graisse juive ou les abats-jour en peau humaine tatouée…
    bonjour l’objectivité!
    M’est avis que Tova Reich, fifille de rabbin, est en dessous de la réalité quand elle reconnait qu’il s’agit de shoah business…ben voui, ça rapporte gros les mensonges historiques.
    La photo qui illustre l’article est tirée d’où? Que représente t-elle? On peut faire dire tant de choses à une photo…

  • Lislotte

    Il y en a d’autres, dont personne ne parle.

    Depuis la crise ukrainienne, tout le monde connait l’Holodomor. Mais An gorta mor, qui aujourd’hui sait ce que c’est (à part que ça rime riche)? Qui se souvient des grandes famines en Inde? L’identité des responsables aurait-il quelque chose à voir à cette amnésie générale?

    On n’a pas recensé les millions de morts, c’étaient des gens sans importance, et comme on disait à l’époque, par pure humanité : « Si on sauve les classes affamées, on risque d’augmenter considérablement leur fécondité et de les laisser mourir en masses encore plus importantes à la famine suivante »

    https://libertesinternets.wordpress.com/2008/02/23/holocauste-colonial-oublie-29-millions-de-morts-en-inde-et-au-kenya/
    http://www.lutte-ouvriere.org/IMG/pdf/clt102-inde_.pdf
    http://www.monde-diplomatique.fr/2003/04/DAVIS/10083
    http://www.lafeuillecharbinoise.com/?p=640
    et pour les anglophones : //www.youtube.com/watch?v=wNLsLx2DX78

    L’Empire britannique était donc communiste!!? Bloody hell!

    • arzop

      trop fort,… incroyable aussi la lenteur de diffusion de ce truc sur l’Inde (1er )…daté de 2008, une réaction en 2010 !…et enfin une relance en 2015….les gens ne veulent pas savoir on dirait ^^

  • moutonnade

    L’oubli arrange beaucoup les yankees du pouvoir pour se voiler la face. Il faut se rappeler pour ne pas refaire les mêmes erreur.
    Mais non, nous on en veut plein la vue du show….surtout qu’on nous divertissent quoi, c’est tellement sur un écran que ça ne peut être concret… réel.

  • j’ai vu le film « Philosophy of a Knife » il y a quelques années qui regroupe pas mal de vidéos d’archives et de reconstitutions sur l’unité 731 (le film et très violent donc pas pour les personnes sensible) mais ouai c’est hallucinant les torture et les meurtre de mass qui ont était fait la bas ! surtout quand ont sais que les tortionnaire n’ont pas étai condamné -_-

    • arzop

      ben je suis en train de le lorgner mais pas encore vu d’images d’horreurs autres que de la FICTION mélangée à une petite musique macabre….
      Je suppose que tu as bien vu que c’était un FILM ? :))
      c noté au début :
      « la majorité des données sur la unit 731 ont été détruites ou perdues…ceci est une reconstruction sur base de (notamment) « témoignages » (on sait ce que ça vaut)…

      ménant, s’y a des données fiables qlqpart, je ne dis pas…

  • didaf

    /mode sarcastique on/
    A part la shoah tous les autres génocides de l’histoire ne sont que des détails.
    /mode sarcastique off/

    Les classes dirigeantes juives ont quand même réussi à se rendre intouchables « grace » à la shoah.

    Le révi-sionisme est tout simplement impossible.
    Mais attention avec internet l’info circule et ça commence à irriter la population tous ces dogmes.

    Imposer sans discussion possible a toujours l’effet inverse voulu.

  • walter kurtz walter kurtz

    oh ! je vous jure je ne voulais pas mettre ces quelques liens ! Combien ça coûte ? Je peu payer par chèque bancaire ?
    http://www.lekti-ecriture.com/docs/TRIANGLEBLEU-plaquette-.pdf
    http://www.matierevolution.fr/spip.php?article1552
    Mettez des liens sur le génocide que notre patrie , notre pays a provoqué ….
    Merci.

    • arzop

      T’as vu en page 14 du pdf ?
      « Les Républicains espagnols photographiés le jour de la libération
      du camp de Mauthausen, le 5 mai 1945 »

      suis toujours étonné du contraste…. on nous narre les pires horreurs, et pis d’un coup on nous fiche une photo avec les gens « pétants » de santé quasiment…curieux.

  • Nanker

    Attention au galvaudage du mot « génocide » qui a un sens très particulier et restrictif.
    Tout massacre de masse (et Dieu sait s’il y en a eu au XXème siècle) n’est PAS un génocide…

    • Nevenoe Nevenoe

      Tout à fait d’accord, c’est vraiment n’importe quoi.

    • Hector

      Génocide :

      Un génocide est l’extermination physique, intentionnelle, systématique et programmée d’un groupe ou d’une partie d’un groupe en raison de ses origines ethniques, religieuses ou sociales. (wikipedia)

      C’est vrai pour le sens particulier et restrictif, mais au final, est-ce que ça fait une réelle différence ? Est-ce que le fait de massacrer systématiquement tous les opposants à un régime quelconque, ou l’extermination de tous ceux qui vivent sur une terre qu’on veut leur voler, ce qui n’est donc pas un génocide, rend la tuerie moins grave ?

      Je trouve assez malsain de vouloir faire une distinction entre un génocide et un massacre de masse. A ce niveau là, la différence n’a plus beaucoup d’importance, elle est plus rhétorique qu’autre chose.

      • Curieux cependant à plus d’un titre cet article.

        Ainsi que vous le révélez fort bien, pourquoi accoler le terme de génocide, à la pratique de la torture sur des prisonniers de guerre ?

        Pourquoi vouloir associer la notion de victimes de génocides aux Américains ???

        Eux ! Les génocidaires des peuples et nations Amérindiennes !

        Pourquoi la petite liste de génocidaire sont-ils exclusivement des régimes prétendûment « communiste », et « marxiste » (des dictatures rouges pour résumer) ???

        Quid du génocide du peuple Arménien par les Turcs ???

        Les bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki peuvent-ils être considérés comme un acte génocidaire ???

        250 000 morts en quelques secondes !!!!!

        GOD BLESS AMERICA and GOD SAVE THE QUEEN !

        Même combat…

      • Nevenoe Nevenoe

        Salut Fenrir.

        Oui c’est très ciblé.
        Comme dit plus haut l’article émanant de Atlantico, site de presse au nom sans ambiguïté quand à son inclinaison idéologique, on ne peut pas être surpris.

        Et puis de toute façon, ces rabâchages de génocides, massacres, déportations, etc me gavent,quels que soient les auteurs présumés, et ne servent surtout à rien car complètement décontextualisés la plupart du temps.
        Hors on ne peut comprendre des faits que remis dans leur contexte et surtout étudiés objectivement, sans manichéisme.

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Et qui se soucie de l’extermination partielle voulue, surtout dans les pays africains, en se servant des vaccinations, entre autres joyeusetés, du sida, qui n’est pas arrivé par les singes comme on a voulu, et réussi en partie, à faire croire aux populations lambda, et cette dernière épidémie, dont le nom m’échappe, alors qu’il est facile de la soigner en deux jours avec un simple produit (utilisé en cachette des autorités dans les régions perdues, sinon bonjour la radiation des médecins qui l’ont administré !)tout cela est voulu et programmé et attendez la suite, ce n’est pas fini, un peu de calme juste avant une autre pandémie bien planifiée…

  • Graine de piaf Graine de piaf

    tiens c’est amusant, en allant chercher d’autres pages je viens de tomber sur ceci au sujet des vaccins, comme quoi !…

    http://lesmoutonsenrages.fr/2015/04/08/robert-kennedy-jr-denonce-les-vaccins-leur-lien-avec-lautisme-et-il-avertit-que-les-vaccins-sont-lies-a-un-holocauste/#comments

    • rouletabille rouletabille

      Vacciner comme arme de guerre,c’est l’évolution,ils appellent cela sauver les gens,l’armée ce sont les DOCTEURS avec une seringue et le sourire,2 ingrédients MORTELS .
      En blouses blanches ces guerriers vous regardent dans les yeux en présentant leurs honoraires ..
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    • boco

      Oui, mais pas chez nous ! En Afrique, Asie, Amérique du Sud, …

  • Grand marabout Grand marabout

    La propagande est à la démocratie ce que la matraque est à la dictature.

    – Noam Chomsky

  • Oui, le vaccin comme arme de guerre, c’est simple, facile, ça rapporte, et c’est sous couvert de missions humanitaires.

    Il y a d’autres exterminations en cours, aussi discrètes, longues (mais au moins ça fait là aussi marcher le commerce avant de mourir), subtiles.

    Seuls les bons systèmes immunitaires et les plus savants en matière de santé naturelle pourront au minimum s’adapter sans trop de dommage.

    Mais quand je vois l’ignorance de la population en grande majorité, cela m’inquiète. Mais qu’il en soit ainsi !

    • rouletabille rouletabille

      L’ignorance est inoculée par les MERDIAS et acceptée volontairement en PAYANT des abonnements pour les recevoir ,c’est le stade avancé de la guerre psychologique après l’abrutissement de l’éducation ,pas l’INSTRUCTION ok..
      L’amour ,l’affection,le respect est remplacé par l’EDUCATION SEXUELLE le + tôt possible,les médecins et autres profiteurs (à de rare exceptions honnêtes)sont à l’avant garde comme l’a bien dit le post pro Palestinien par son épouse éternelle ..
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Baltazar Baltazar

    Massacre des polonais de Volhynie : à qui profite le silence ? .
    Les chaînes publiques ukrainiennes de télévision et de radio n’évoquent pas ces évènements. Les historiens et les autorités de Kiev évitent d’aborder ce thème pour cacher à la population l’horrible vérité sur les crimes commis par l’Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA). La Pologne garde elle aussi le silence sur ces faits bien qu’au moins 35 000 Polonais ont été sauvagement tués.

    En 1992, une délégation polonaise s’est rendue en Ukraine. Les experts polonais ont été autorisés à effectuer des fouilles et à procéder à des exhumations en Volhynie et sur les terres boisées d’Ukraine où les bandes de l’Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN) et de l’UPA opéraient en 1943. Plus de 600 fosses communes avec des restes de victimes des nationalistes ukrainiens ont été découvertes. Le nombre total des victimes de la tragédie dite «massacre volhynien » oscille entre 36.000 et 100.000 personnes.

    Le massacre volhynien se distingue des autres crimes ethniques retentissants par une cruauté exceptionnelle. Les unités de l’UPA encerclaient des villages et des fermes appartenant à des Polonais de souche, souvent sans tirer aucun coup de feu. Ils massacraient toute la population, des nourrissons aux vieillards, en arrachant à leurs victimes la langue, en leur crevant les yeux, en leur enfonçant des clous dans la tête, en les écartelant et en les hachant.

    On tuait les gens dans un but précis, seulement parce qu’ils étaient des Polonais. Parmi les victimes, on compte aussi des Juifs et des Russes de souche. Selon les nationalistes ukrainiens, la création de la Grande Ukraine exigeait de « supprimer complètement les étrangers ».

    Voici l’avis de Vladimir Olentchenko, chercheur au Centre d’études européennes de l’Institut de l’économie mondiale et des relations internationales de l’Académie des sciences de Russie :

    « Concernant la Volhynie, il faut s’interroger sur la légitimité de l’administration polonaise de ces territoires. De nombreux politiciens polonais sont toujours fermement convaincus que l’Ukraine occidentale fait partie de la Pologne. Ils estiment toujours que la Russie a divisé la Pologne bien qu’elle ait seulement reconstitué la Pologne dans ses frontières d’avant sa réunification avec la Lituanie. C’est pourquoi l’histoire ne leur permet pas de se demander comment les populations polonaises se sont trouvaient dans cette région. »

    L’approche ukrainienne de la tragédie n’en est pas moins significative. Durant les plus de 20 ans d’existence de l’Ukraine indépendante, aucun de ses dirigeants n’a condamné les actions de l’OUN ni de l’UPA. Au contraire, le président ukrainien de 2005 à 2010, Viktor Iouchtchenko, a proclamé « héros nationaux » les chefs de file des nationalistes dont Stepan Bandera et Roman Choukhevitch.

    Il n’est donc pas étonnant que des forces politiques préconisant de héroïser les nazis passent au Parlement ukrainien, et que l’actuel président d’Ukraine, Piotr Porochenko, fasse de l’anniversaire de l’UPA, le 14 octobre, une fête nationale sous le nom de Jour du défenseur de l’Ukraine.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • boco

    les massacres japonais en Chine ?

  • boco

    La famine en Chine c’est Mao ? Faudrait peut être regarder ce qu’y s’est passé avant !
    Ici c’est comme à la télé ?

  • Nevenoe Nevenoe

    Vous voulez de l’horrible et de l’actuel ?

    Scandale au Royaume-Uni : quand l’anti-racisme mène à fermer les yeux sur d’infâmes abus sexuels à Rotherham

    1.400 mineures blanches ont été abusés sexuellement pendant des années dans une ville de Grande-Bretagne par des hommes d’origine pakistanaise. Les autorités ont préféré fermer les yeux par peur d’être taxées de racisme.

    Le problème à Rotherham n’a pas été tant l’anti-racisme comme attitude politiquement correcte, mais une difficulté accrue à critiquer certains groupes communautaires et leurs comportements spécifiques.
    Qu’est-ce que cet épisode remet en cause en Grande-Bretagne ? Quelle en est la portée ?

    Les autorités de Rotherham étaient plus préoccupées par leur conformité au politiquement correct que de faire ce qui était juste.

    On peut dire que le politiquement correct a eu pour effet de paralyser la Grande-Bretagne moderne au sujet du vivre-ensemble. Ce laxisme a sans doute été interprété comme un feu vert pour les agresseurs de Rotherham à commettre leurs crimes.

    La deuxième raison pour laquelle les autorités de Rotherham étaient tellement léthargique est parce qu’ils craignaient une montée des actes racistes de la part de la communauté blanche. Il est d’ailleurs paradoxal de constater qu’il y a malgré tout une partie de la société britannique envers laquelle il est acceptable de s’en prendre: les classes ouvrières blanches, considérées par les pouvoirs publics comme étant stupide, incapable de faire la part des choses.

    Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/scandale-au-royaume-uni-quand-anti-racisme-mene-fermer-yeux-infames-abus-sexuels-rotherham-1995200.html#EGOj94QCUJDxirLG.99