Rai Al Youm: si l’ingérence de la Russie est véridique, alors Poutine est un génie

Partagez ! Volti

******

Source Observateur Continental

L’édition arabophone Rai Al Youm, dont le siège se trouve à Londres, a décidé d’analyser ce que depuis un certain temps plusieurs pays étrangers appellent « l’ingérence de la Russie ». Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Pologne et bien d’autres pays déclaraient et déclarent à ce jour que des « hackers russes » s’ingèrent dans leurs processus politiques intérieurs ou parlent de « l’ingérence du Kremlin dans leurs élections ». 

Ils n’apportent aucune preuve de cette prétendue « ingérence », mais cela sert de prétexte pour décréter des sanctions, pour expulser des diplomates russes, pour exercer ouvertement une pression économique. 

Rai Al Youm écrit que si les déclarations et les documents « témoignant de l’ingérence russe pour la victoire de Trump à la dernière élection (il est question de désinformations sur les infractions fiscales et juridiques d’Hillary Clinton à quelques semaines du vote), sont véridiques, alors ils indiquent que le président Vladimir Poutine est un génie », l’exactitude des estimations et de la cohérence du travail de ses centres stratégiques et analytiques, des structures de renseignement. 

L’histoire de la Fédération de Russie n’a pas connu de période plus favorable pour le développement de l’industrie et des technologies que la présidence de Donald Trump. C’est valable également pour la Chine qui travaille en silence mais ardemment pour monter au plus vite sur l’autel mondial en tant que grande puissance en renversant les Etats-Unis. 

Le média note que ces derniers temps l’économie américaine chute inexorablement, bien plus rapidement que dans d’autres pays touchés par la pandémie. Sachant que c’est associé à la politique du président américain Donald Trump au cours de la présidence duquel la Chine « arrive de plus en plus vite vers la domination mondiale en devançant les Etats-Unis ». Alors que la Russie « obtient une excellente opportunité pour développer les technologies et l’industrie ». Sachant que Rai Al Youm oublie que les sanctions antirusses, après l’adoption desquelles la Russie s’est réorientée sur sa propre production industrielle, ont été décrétées avant l’investiture de Donald Trump. 

Cet article clairement dirigé contre le président américain écrit que la Chine, la Russie et dans une certaine mesure l’Iran se réjouiront de la réélection de Donald Trump en novembre prochain. En voici l’argument: « Trump sape la puissance et l’autorité des Etats-Unis » et détruit la cohésion intérieure de son pays dans le sens géographique et démographique. De plus, la plupart des pays, voire tous les pays détestent Trump.

Alexandre Lemoine

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Observateur Continental

Voir :

La fille de Poutine a testé le premier vaccin russe contre le coronavirus.

Xi Jinping exhorte les citoyens chinois à économiser de la nourriture

Les commentaires publiés sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

3 commentaires

Laisser un commentaire