Controverse autour des fruits et du sucre.

Plus personne ne conteste aujourd’hui que les sucres consommés en excès font des ravages. Actuellement, le sucre est tellement décrié que l’on va jusqu’à critiquer la consommation de fruits.(RB) Partagez ! Volti

******

Auteur René Bickel

Les fruits frais et mûrs représentent la meilleure des nourritures pour l’homme

Cependant, cueilli avant maturité pour être mis en chambre froide, le fruit n’atteint pas ses qualités nutritives et gustatives.

Les fruits non mûrs sont impropres à la consommation. Ils sont néfastes pour la santé. Souvent, il en résulte un inconfort digestif et, suite à cela, on conseille de ne pas consommer trop de fruits.

Trop souvent, le consommateur est berné en achetant des fruits dont les qualités organoleptiques ne sont pas développées. Voir l’article La qualité des fruits en question

Le carburant du corps humain : le glucose. On distingue trois familles de glucides: les monosaccharides (glucose, fructose, mannose, galactose), les disaccharides (saccharose, maltose et lactose) et les polysaccharides (amidon).

Tous les glucides que nous ingérons sont au final transformés en glucose.

Le fructose est globalement métabolisé de la même manière que le glucose.

Notre métabolisme permet aussi de fabriquer du glucose à partir des lipides (graisses). Se nourrir d’aliments gras (régime cétogène) en évitant les fruits à cause du sucre, n’est pas toujours une alternative recommandable, surtout à long terme.

Normalement, on se sent en meilleure forme avec les fruits frais qu’avec des aliments gras ou riches en protéines animales comme le préconisent certains «faiseurs de régime ».

Lorsque nous mangeons un fruit bien mûr, le corps a besoin de peu d’énergie pour le digérer en intégralité. En l’absence de nourriture, le corps est capable d’utiliser ses graisses et ses propres muscles pour maintenir la glycémie.

Des diététiciens  affirment que le corps ne fait pas la différence entre le fructose/glucose du fruit et le fructose/glucose industriel. Globalement, il n’y a peut-être pas de différence notable au niveau de leurs apports caloriques. Mais au niveau des propriétés métaboliques, le fructose industriel, chimiquement pur, ne peut en aucun cas être comparé à celui apporté par les fruits.

Les sucres artificiels sont par exemple extraits du maïs, de la betterave etc. Ils n’apportent que des calories vides sans vitamines, enzymes, minéraux etc. Or ces nutriments sont nécessaires pour  l’assimilation et le métabolisme des sucres. Pour ces processus, la présence de vitamine C est très importante (il faut savoir que les fruits insuffisamment mûrs manquent aussi de vitamine C).

Les procédés d’extraction du sucre à partir de la betterave nécessitent une batterie de traitements avec cuisson à haute température. Au final, c’est un produit mort.

Fruits trafiqués ?

Contrairement à certaines affirmations, les espèces et variétés de fruits actuels n’ont pas été trafiquées pour augmenter le taux de sucre.

L’homme n’a fait que sélectionner les meilleures variétés qu’il a reproduites par greffage. Grâce à de multiples croisements, de nouvelles variétés sont produites. Des mutations naturelles et spontanées apparaissent parfois sur les fruits (et les plantes en général). Par exemple, le nectarinier est né après une mutation naturelle du pêcher.

D’anciennes espèces et variétés de fruits, très riches en sucre, dont l’origine est souvent inconnue, sont répertoriées depuis des siècles.

Il est vrai qu’actuellement, avec le génie génétique, l’homme peut effectivement provoquer des mutations artificielles.

Nous devrions toujours manger les fruits frais avec l’estomac vide
Les fruits ne sont pas digérés dans l’estomac mais dans l’intestin grêle. Ils transitent rapidement par l’estomac puis passent dans l’intestin, où ils libèrent leurs éléments nutritifs. Mélangés avec des céréales et autres aliments riches en amidon, les fruits risquent de provoquer des fermentations. Donc, si l’on mange des fruits comme dessert on peut se retrouver avec une lourdeur dans l’estomac, des ballonnements avec gaz, etc…

Nutritifs et détoxifiants

En principe, nous sommes naturellement portés vers le goût des fruits sucrés. Si la nature donne cette attirance, ce n’est pas pour que nous nous en privions.

Tout en nous nourrissant, les fruits frais et mûrs participent au nettoyage de l’organisme. Les fruits mûrs sont alcalinisants (y compris les citrons !). Les personnes consommant suffisamment de fruits mûrs, riches en antioxydants, sont moins souvent atteintes de maladies cardio-vasculaires, d’obésité, de cancers et autres maladies de civilisation.

La consommation de fruits se fait dans le cadre d’une alimentation équilibrée.

L’homme n’est pas frugivore, y compris les grands singes. Ces derniers consomment beaucoup de végétaux riches en chlorophylle et parfois des insectes. Ils leur arrivent même de dénicher des œufs.

René BICKEL   octobre 2018

Quand des conférenciers anti-Linky dérangent

18 commentaires

  • manguetsou

    Les fruits se mangent 1/2 heure avant le repas ou 2 heure après, comme expliqué. (Voir les combinaisons alimentaires)
    Tout dépends si vous avez un estomac + ou – délicat.
    On peut manger des fruits après les repas pour ralentir la digestion et ne pas avoir trop tôt la fringale par une digestion rapide. C’est à chacun de gérer, mais c’est important de le savoir car parfois on ne sait pas d’où viennent les ballonement du ventre.
    Ensuite comme on dit y a pas photo entre manger des fruits des grandes surfaces et ceux de votre verger ou ceux de personnes qui cultivent 100% bio.
    No comment.

  • hello,
    jus de fruit. les consommer frais, c’est a dire ds l’heure. un jus en bouteille qui a ete fabriqué qq jours auparavant devient acide car sa vibration a chutée. sans etre toxique au sens commun, il perturbe l’organisme car il lui faut lutter contre le principe morbide que represente un aliment mort. le corps creer alors une inflammation pour se défendre. c’est egalt vrai pour tte les nourritures.

  • Diabete56

    Si justement le corps ne metabolise pas de la même manière le fructose et le glucose. Le corps fait la différence entre les fruits frais et le fructose/glucose industriels. Il serait temps que les medecins descendent de leur « montagne » .https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  • BA

    Le nouveau gouvernement est encore pire que le précédent.

    Quand la secrétaire d’État à l’écologie défendait l’huile de palme.

    Emmanuelle Wargon, nommée secrétaire d’État à l’Écologie mardi 16 octobre, défendait cet été, tandis qu’elle était encore directrice des affaires publiques chez Danone, l’huile de palme.

    Le nouveau gouvernement se retrouve pour la première fois ce mercredi 17 octobre, au matin, autour de la table du conseil des ministres, avec notamment un fidèle à l’Intérieur – Christophe Castaner -, un ancien LR à la Culture – Franck Riester -, un ancien sénateur socialiste à l’agriculture – Didier Guillaume -, et une nouvelle venue en politique, Emmanuelle Wargon. Et c’est bien cette dernière qui risque de faire parler d’elle aujourd’hui.

    « L’huile de palme, c’est bon pour les bébés », disait en substance, cet été encore, cette ancienne responsable de Danone. Seulement Emmanuelle Wargon a été nommée, lors du remaniement du mardi 16 octobre, secrétaire d’État à l’Ecologie.

    « L’huile de palme est le meilleur ingrédient pour les laits infantiles, et donc on en a besoin et on est tout à fait capables d’expliquer pourquoi », affirme-t-elle dans une vidéo qui réapparaît sur les réseaux sociaux.

    La séquence a notamment été partagée par Benoît Hamon sur Twitter. L’ex-directrice des affaires publiques chez Danone devra peut-être désormais mettre cette conviction en sourdine.

    https://www.rtl.fr/actu/meteo/les-actualites-de-6h30-quand-la-secretaire-d-etat-a-l-ecologie-defendait-l-huile-de-palme-7795217784

  • SANTE

    En France, il est très difficle de se faire livrer des fruits frais et murs sur l’arbre.
    Les fruits à côté de chez soi ne sont pas toujours très sains ni bons mais la plupart des producteurs ne veulent pas expédier leurs fruits ou le font dans de mauvaises conditions.
    En Espagne, c’est possible!

Laisser un commentaire