L’ONU va établir une liste noire d’entreprises israéliennes

L’ONU va être rendue illégale en France avec une telle décision! N’oubliez pas que la France a interdit le boycott des produits israéliens, et spécifiquement israéliens, que le soutient à la Palestine peut être réprimé alors qu’il ne s’agit avant tout QUE d’une opinion, que le mouvement BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) est extrêmement mal vu, mais quoi d’étonnant au vu du nombre de nos représentants qui sont soumis à la politique israélienne? Il suffit de voir qui participe au diner du CRIF pour s’en rendre compte, celui-ci autorisant tous les amalgames quitte à désinformer le public.

La plupart de nos politiques, Meyer Habib, BHL, Valls, Netanyahou et consort, cela va faire beaucoup de monde pour condamner cette décision de l’ONU…

ONU-cible-2Source de l’image: Europe-israel.org

La colonisation est illégale au regard des lois internationales. Le Conseil des droits de l’homme (CDH) des Nations unies a donc décidé jeudi 24 mars de dresser une liste des entreprises opérant dans les territoires occupés par Israël.

L’organe des Nations unies a adopté au cours de sa session achevée jeudi quatre résolutions relatives à l’occupation par Israël des territoires palestiniens, à la colonisation israélienne, au droit des Palestiniens à l’autodétermination et au respect du droit international dans ces territoires.

L’une d’elles « exige qu’Israël, puissance occupante, cesse immédiatement toute activité de colonisation dans tous les territoires palestiniens occupés, y compris à Jérusalem-Est, et dans le Golan syrien occupé ». Elle presse les Etats de « veiller à ne rien faire qui revienne à reconnaître ou à soutenir l’expansion des colonies ». Elle demande donc au Haut-Commissaire pour les droits de l’homme de l’ONU de « produire une base de données de toutes les entreprises » opérant dans les colonies. Cette liste serait mise à jour chaque année.

Le Conseil, une des bêtes noires d’Israël
Ibrahim Khreisheh, envoyé palestinien auprès du Conseil, a salué l’adoption de cette résolution, soulignant qu’« Israël continue à violer de manière systématique les droits inaliénables des Palestiniens et à bénéficier de l’impunité de la part de la communauté internationale ».

De son côté, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, s’est indigné face à un CDH qui, selon lui, « est devenu un cirque anti-israélien ». Le porte-parole des affaires étrangères Emmanuel Nahshon a même twitté : le Conseil a « un besoin urgent de se faire soigner mentalement ».

Le Conseil des droits de l’homme est l’une des bêtes noires d’Israël, qui l’accuse de parti pris permanent. La veille de ces résolutions, le CDH a nommé l’expert juridique canadien Stanley Michael Lynk nouveau rapporteur spécial de l’ONU « sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés ». Il succède à l’Indonésien Makarim Wibisono, qui a présenté sa démission au début de janvier, parce qu’Israël ne l’a jamais autorisé à pénétrer dans les territoires palestiniens, tout comme son prédécesseur.

Cinq entreprises israéliennes interdites d’exporter en Cisjordanie
La constitution d’une liste noire des entreprises, israéliennes ou étrangères, liées aux colonies touche une corde israélienne extrêmement sensible. Israël bataille déjà contre une campagne globale de boycott visant à mettre fin à l’occupation et à la colonisation.

En début de semaine, le gouvernement palestinien a de son côté annoncé l’interdiction d’entrée sur son territoire des produits de cinq entreprises israéliennes d’agroalimentaire, affirmant agir en réciprocité après une décision similaire de l’Etat hébreu. Récemment, Israël avait interdit l’entrée des camions de livraison de cinq entreprises palestiniennes d’agroalimentaire à Jérusalem.

 

Article en intégralité sur Le Monde via Alterinfo

6 commentaires