« Vous avez aimé la loi sur les faillites bancaires ? Vous allez adorer celle sur la faillite des États !! » L’édito de Charles SANNAT

France faillite

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

C’est un article d’il y a une semaine de notre ami Ambrose Evans-Pritchard du Telegraph de Londres – que je considère, et vous le savez, comme l’un des meilleurs pour ne pas dire le meilleur journaliste européen à l’heure actuelle – que je voulais évoquer aujourd’hui.

Une fois n’est pas coutume, il nous lève donc un lièvre et de taille concernant la dernière idée lumineuse germanique, à savoir la mise en place d’une législation sur les faillites des États qui serait écrite sur le modèle de celle de la faillite des banques.
Petite explication technique sur les “bail-in”!

Ne fuyez pas !! Restez avec moi, vous allez voir comme à chaque fois c’est beaucoup plus simple en vrai, une fois décryptées toutes ces méchantes terminologies.
Un “bail-in” c’est intraduisible en français !


Disons que le “bail-in est une pratique financière qui impose à certains créanciers d’une banque en difficulté (y compris parfois de simples clients épargnants) une diminution du montant des créances qu’ils possèdent sur l’établissement de crédit ou une conversion de celles-ci en actions de capital. Le bail-in permet ainsi aux banques de se recapitaliser en cas de crise”.

À ne pas confondre avec le bail-out, qui désigne le renflouement d’une banque par un État (comme lors de la crise de 2008).

Afin de ne pas mettre les États en faillite en cas de faillite de banque, l’idée des dirigeants européens est justement de faire des bail-in et pas des bail-out !

J’espère que maintenant c’est un peu plus clair.

La loi, de 159 pages très exactement, sur les “bail-in” bancaires (dont j’ai consacré une lettre entière de STRATÉGIES à son explication) a donc pour objectif de répartir les pertes d’une banque en faillite et décrit avec précision justement ces modalités, stipulant que les épargnants entre autres seront mis à contribution.

Cette loi sur les réductions de créances bancaires change effectivement la donne en ce qui concerne la sécurité de vos dépôts en cas de faillite de votre banque. Vous trouveriez sans doute les choses pas drôles, vous regretteriez de ne pas avoir débancarisé, de ne pas avoir d’or et d’avoir si longuement hésité pour votre maison à la campagne…
C’est quoi un bail-in pour les obligations d’État ?

C’est la même chose que pour une banque qui ferait faillite mais pour un État qui ferait faillite. L’idée c’est de faire une loi qui, là encore, décrit les modalités avec précision des pertes qui seront imposées aux créanciers de cet État en faillite, tout en sachant qu’un créancier de l’État peut être un fournisseur par exemple qui n’a pas encore été payé, ou un fonctionnaire à qui l’État doit un salaire, un retraité à qui l’État doit une pension, ou un épargnant qui a placé son argent en… obligations d’État à travers par exemple, au hasard, un contrat d’assurance vie!

En vertu de ce nouveau régime, les détenteurs d’obligations pourraient subir des pertes en cas de nouvelle crise sur la dette souveraine d’un pays avant que ce pays ne puisse avoir recours au mécanisme de sauvetage de la zone euro, le MES, dont tout le monde a oublié l’existence !
L’idée est logique puisque le MES est voué à l’échec !

Il va falloir faire appel à votre mémoire, car le MES c’était quand tout le monde avait peur que l’euro explose. Nous étions en 2011 et l’or était à 2 000 dollars l’once. Sarkozy était président et sauvait l’Europe ainsi que le monde à chaque sommet de la dernière chance.

L’idée “brillante” (c’est ironique) du MES consistait à dire que des pays européens surendettés s’endettaient encore plus pour mettre de l’argent qu’il n’avait pas dans un fonds commun appelé MES pour aller sauver des pays carrément en faillite…

J’ai toujours, depuis 5 ans, donné toujours la même et unique définition du MES, à savoir, donc, un machin évidemment voué à un échec retentissant. Pas parce que le MES serait contre mon idéologie mais tout simplement parce qu’il fonctionne exactement comme je l’ai dit un peu plus haut.

Comme nos mamamouchis sont au courant de ce que je viens de vous expliquer, surtout les mamamouchis allemands, ils veulent, avant de devoir renflouer les États, qu’il y ait une forme de renégociation de la dette plus ou moins obligatoire et ce sera plus que moins ; et avant que le MES intervienne, il faudra que les détenteurs d’obligations acceptent une perte substantielle.

C’est parfaitement logique puisque c’est la seule façon, de toute manière, in fine de s’en sortir avec ce monceau de dettes…

Pour être plus clair, la seule façon de s’en sortir sera de ne pas rembourser… La faillite donc se profile et à travers cette proposition et volonté allemande, c’est un signal d’alarme majeur qui vient de retentir !
Une telle loi sur les «bail-in» pour les obligations d’État risque de faire exploser l’euro !

Et non, encore une fois, moi je ne dis plus rien !! C’est notre Ambrose Evans-Pritchard qui cite plusieurs sources très haut placées dans plusieurs gouvernements européens qui nous le dit. Et vous savez quoi ? Je suis parfaitement d’accord. Explications :

Un nouveau mécanisme dit de “bail-in” souverain vient appliquer une décote aux détenteurs d’obligations en cas de faillite, cela revient à dire :

1/ le MES est inopérant et ne sert à rien.
2/ La croyance qui consiste à dire que la BCE interviendra en dernier ressort est fausse.

Conclusion : si vous prêtez à un pays qui fait faillite, vous l’aurez dans le baba… C’est logique, sauf que si l’euro n’a pas éclaté en 2011, c’est uniquement parce que Mario Draghi avait dit au pire moment “ne vous inquiétez pas, je ferai tout ce qu’il faut pour sauver l’euro qui est irréversible et croyez-moi, ce sera assez”…

Sauf qu’il semblerait que l’on s’oriente vers l’intégration de la réalité des choses, à savoir que nous avons un immense problème de dettes et qu’il y a peu de façons de s’en sortir avec les dettes.

1/ Augmenter la richesse (la croissance).
2/ Augmenter les impôts et réduire les dépenses (récession et déflation comme en Grèce).
3/ Ne pas rembourser et faire défaut.

En l’absence de croissance, et parce que la politique d’austérité est déflationniste et conduit au défaut, il n’y a en réalité que deux solutions : l’utilisation de la planche à billets par la Banque centrale ou le défaut partiel avec réduction de la dette.

Ce que dit l’Allemagne, c’est que la planche à billets ne sera pas utilisée et qu’il faudra que chacun prenne ses pertes.
Lorsque cette annonce a été faite,les taux d’emprunt des pays du Sud ont flambé, comme le montre ce graphique pour les taux portugais à plus de 4%!

taux portugal

Cela veut dire que si la BCE ne garantit plus l’absence de risque de faillite alors le risque de faillite revient et si le risque de faillite revient, il y a tout plein de pays qui vont voir les taux flamber et si les taux flambent, soit ces pays font faillite soit l’euro explose et chacun retrouve ses monnaies nationales.

L’Europe et l’euro sont déjà morts, la seule question est de savoir qui fera le faire-part de décès et quand ! À la fin des fins, les épargnants seront ruinés, sauf ceux qui auront su sortir des banques et des produits financiers à temps.

En attendant mes chers amis, préparez-vous, il est déjà trop tard !

Charles SANNAT

 

Source: Insolentiae

 

35 commentaires

  • Continuez a souscrire, :) dans les banques. Surtout dans les banques coopérative ou mutualistes. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Tyr

    >Un “bail-in” c’est intraduisible en français !

    Pas du tout, ça se traduit très facilement en français: extorsion, vol, braquage.
    Il y a le choix.

  • Grand marabout Grand marabout

    1/ le MES est inopérant et ne sert à rien.
    qu’est ce que le MES?
    ..Lorsqu’un membre du MES n’a pas versé une quelconque partie du montant exigible au titre des obligations qui lui incombent en relation avec les parts libérées ou les appels de fonds visés aux articles 8, 9 et 10 ou en relation avec le remboursement de l’assistance financière octroyée en vertu de l’article 16 ou 17, ce membre ne peut exercer son droit de vote aussi longtemps qu’il se trouve en défaut de paiement. Les seuils de vote sont recalculés en conséquence

    Lorsqu’un État membre de l’Union européenne devient nouveau membre du MES, le capital autorisé du MES est automatiquement augmenté en multipliant les montants respectifs alors en vigueur par le ratio, dans le cadre de la clé de répartition adaptée établie conformément à l’article 11, entre la pondération du nouveau membre du MES et la pondération des membres du MES existants.

    Le MES est habilité à emprunter sur les marchés de capitaux auprès des banques, des institutions financières ou d’autres personnes ou institutions afin de réaliser son but..
    Le MES a pour but de mobiliser des ressources financières et de fournir, sous une stricte conditionnalité adaptée à l’instrument d’assistance financière choisi, un soutien à la stabilité à ses membres qui connaissent ou risquent de connaître de graves problèmes de financement.

    SUITE..
    texte intégral:http://lesmoutonsenrages.fr/forum/viewtopic.php?f=25&t=6862
    et rappel:
    http://lesmoutonsenrages.fr/2014/03/18/la-cour-supreme-allemande-confirme-la-legalite-du-mes/

  • rouletabille rouletabille

    La stupidité d’un Etat en Faillite n’existe PAS,c’est une invention.(le ciel,la terre,les oiseaux,l’eau,l’air et tout ce qui fait un ETAT avec nous à son service ne seras JAMAIS en FAILLITE,une invention pour les faibles du haut).
    Comment à partir de papiers imprimés faire croire cela???????
    Sans état ces voleurs de Banquiers n’existerais PAS..
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • la tonte est pour bientôt les moutons ;-)

  • gneu

    100% d’accord avec Rouletabille.
    Un état ne peut pas faire faillite puisque c’est lui qui crée (indirectement via la complicité de banques privées) la monnaie.
    Jouez-vous au monopoly ? La banque du monopoly peut-elle faire faillite ?
    Ne croyez pas ces oiseaux de mauvais augure qui vous font croire que la France est en faillite juste pour vous appauvrir et vous asservir davantage.

    • Tyr

      IL faut arrêter de croire ce que balance rouletaboulette, parce que niveau connaissance du sujet en question, on est au zéro absolu.
      Bien sûr qu’un état peut faire faillite, quand on est dans un système mondialiste où tout le monde peut investir dans les obligations de qui il veut.
      La théorie du t.roll ne fonctionne que si et seulement si ledit état est le seul en jeu (comme la banque du monopoly, d’ailleurs prise en exemple. très bon exemple: une banque seule à pouvoir délivrer de l’argent ne peut pas tomber en faillite).
      Maintenant, on revient dans un truc moche et pas cool que l’on appelle réalité. Dur. Y a-t-il un seul état? Non. Y a-t-il une seule banque? Non.
      Bon, ben voilà.
      A partir du moment où il y a des gens qui ont mis leur argent dans la dette d’un autre pays et qui donc possèdent cette dette, et qu’en plus un système bancaire a utilisé l’argent de ses épargnants pour acheter ladite dette, le jour où l’état est asphyxié et dit qu’il ne peut plus payer, il se passe quoi?
      Deux possibilités:
      C’est un petit état avec une quantité de dette faible et absorbable par le système, et on passe l’éponge (exemple de l’Islande).
      C’est un gros état avec une énorme quantité de dette et là, s’il dit qu’il ne peut plus payer tout le système mondial risque de se casser la figure. Ou alors on arrive au système grec où les allemands ont décidé de se payer sur la bête en s’appropriant ports, aéroports, et ce n’est qu’un début.
      Parce que si un petit pays belliqueux risque d’être ruiné par la faute du voisin qui n’a pas su se gérer, le pays risque fort de s’en prendre plein la tronche pour payer ce qu’il doit, menace militaire sur la tempe.

      Il ne faut pas avoir beaucoup d’études pour comprendre ça, c’est simple et clair.
      Par contre il faut réfléchir. Quand on n’a pas l’habitude, ça fatigue mais après, ça devient une routine.

      • rouletabille rouletabille

        Bravo TYR,quand la France aura fait faillite,t’iras OU ? oui,un Paradis fiscal ,dis le svp.
        Quand le Ciel,la terre,l’Eau,le vent,les rayons solaires seront en faillite il n’y aura plus personne hahahahahahahaahah.ON N’AURAS PLUS BESOIN DE BANQUES .
        Revois ta copie si tu veut une augmentation de tes sponsors.
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

      • rouletabille rouletabille

        La FRANCE et d’autres Pays en Faillite parce qu’ils doivent des CHIFFRES ?
        C’EST DINGUE.
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

      • Tyr

        Mes sponsors?
        Tu prends ton cas pour une généralité, tout le monde n’est pas payé pour pourrir les sites qui fournissent de l’info indépendante et non manipulée aux gens.

        Et même si la France devait faire faillite, j’y resterais. Tout le monde n’a pas une mentalité de cafard comme certains.

      • rouletabille rouletabille

        Merci TYR,on est sauvé.
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • gneu

        Je veux bien Tyr mais dans ce cas comment expliquer que tous les pays soient au bord de la faillite ?
        Si je reprends ta logique avec plusieurs états et leurs finances, leurs échanges etc. OK. Mais si des états sont déficitaires, alors d’autres devraient être excédentaires non ?
        Or il me semble que les excédents (s’il y en a) soient loin, très loin, de correspondre aux PRETENDUS déficits.
        Pour moi, ça ne colle pas, c’est pour cela que je pense que cette prétendue faillite est une mise en scène.

      • Tyr

        Tu aurais raison si la dette n’avait pas été privatisée.
        Je m’explique: si les états étaient seuls à emprunter et seuls à prêter, la solution serait très simple pour régler la dette:
        Tu vas voir un état qui doit X milliards, à qui tu dois X milliards, et tu lui proposes d’annuler sa dette s’il annule la sienne.
        C’est simple, net et rapide, mais le hic c’est que les gars qui sont derrière le système ne touchent pas un rond dans cette opération. Et des ronds, ils en veulent plein. Ils ont donc dit aux états qu’il devenait interdit de se prêter entre eux ou à eux-mêmes, et qu’il devaient aller sur les marchés (loi de 1973 en France).

        Du coup, qui a la dette?
        Certains états, qui ont acheté des obligations, et surtout les banques. Qu’ont-elles fait de tout ce pognon une fois qu’elles ont touché le jackpot, l’intérêt de la dette? Elles l’ont mis partout. Il y a quoi dans une assurance-vie? De la dette. Dans un codevi? Pareil. Sur un PEA, pareil. Même le livret A est rempli de dette. Et tous les produits bancaires d’épargne sont concernés.
        Résultat: si un pays dit: rien à foutre de la dette je l’annule, tout les produits qui contiennent de cette dette explosent et ne valent plus rien non plus.
        Autrement dit tout l’argent que les gens (et je parle de monsieur tout le monde, pas de bill gates) ont mis de côté, toutes leurs économies partent à la poubelle direct.

        Et tous les état sont déficitaires puisque qu’aucun ne peut plus être à l’équilibre vu qu’on ne paie plus la dette mais seulement ses intérêts.
        Le rêve des faiseurs d’or depuis toujours et depuis qu’ils ont créé ce système pervers.

        Bref, sortir de ça, c’est jouer à un jeu de mikado où il faut sortir le bon bâtonnet de sous une tonne d’autres bâtonnets sans que tout se casse la figure. Ce qui arrivera bientôt puisque le poids de rupture des bâtonnets va bientôt être dépassé.

      • gneu

        et donc dans ce cas, la solution est simple :
        1°) on annule la dette
        2°) on fait de la création monétaire en recréditant les montants (chiffres) inscrits sur les comptes des particuliers.
        Mais ils ne veulent pas faire ça car un esclave doit rester un esclave

  • gneu

    Ce qui est en faillite c’est la confiance du peuple en l’état.
    Ce dernier en est conscient et organise, euh, met en scène, sa propre perte pour renaître sous une autre forme.

  • gneu

    Allez, petite devinette : imaginez-vous en bon père de famille, vous sortez la boîte de monopoly pour que les enfants jouent sur la terrasse. Tout à coup, un coup de vent emporte presque tous les billets dans la boîte…
    Que faites vous ?
    Facile, on redécoupe des bouts de papier, on note des valeurs dessus et la partie continue.
    Eh bien l’économie, je crois que c’est aussi simple que cela.

    • rouletabille rouletabille

      J’ai bien fait de revenir.
      Bravo GNEU ,et merci,je pense que les autres sont trop intelligents pour savoir qu’ils existent grâce à une carte de plastic.
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

    • Tyr

      Hélas, ce n’est pas aussi simple que ça.
      C’est d’ailleurs le danger de la création monétaire: si plus personne n’a confiance dans tes billets que tu viens de fabriquer, tu ne peux plus rien acheter avec parce que leur valeur est de zéro.
      C’est le risque des quantitative easing que l’on appelle aussi planches à billets. Le jour où les gens n’ont plus confiance dans les morceaux de papier ou les chiffres qui sortent des cartes de crédit, c’est la fin du jeu et du système économique tel qu’on le connait.

  • Vous connaissez l’histoire de paf le mouton ?
    Ben c’est un mouton qui traverse la rue, puis il y a un sayed7asan qui passe par la, et paf le mouton …

    sans déconner, on vous dit « attention pétition pour soutenir un antisémite », et hop, l’article disparaît.

    Faudrait savoir, soit vous le soutenez, et dans ce cas, vous n’avez pas de couilles. Normal pour un mouton.
    Soit vous le soutenez pas, et dans ce cas, vous avez relayé sans réfléchir, sans vous renseigner, sans creuser … comme vous le faites d’habitude en fait … avec votre fast-info.

    Pris la main dans le sac encore une fois, sauf que cette fois, vous zavez eu les chocottes, parce que ce n’est pas une gentille critique comme moi, mais le grand méchant système.
    Vous êtes soumis, et vous voulez faire croire que vous luttez contre ?

    lol

    • rouletabille rouletabille

      On lutte pas ,on fait comme les Banques ,nous on imprime des lettres au lieu de chiffres ,il y a ceux qui lisent et ceux qui comptent et ils sont TOUS inégaux devant leur DIEU qui crée,c’est le seul créateur à partir de RIEN,DIEU pour les adeptes avais des base ,la Bible et autres couillonnades,la Banque n’as que des guichets et des chiffres ,C’EST TOUT.
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    • Donc je n’ai pas rêvé!… cet article a bien éxisté.

      J’ai z’u peur j’me suis cru fou.

      Prévenez quoi…

      • rouletabille rouletabille

        dans un monde de FOUS qui croit aux chiffres comme monnaies implantée bientôt,hahah,être FOU c’est les AUTRES hahahahaahahahaah.
        Bonne soirée ODIN
        Vais voir si la gonzesse est disponible après la partie de billard d’hier.
        bisous
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

    • En toute franchise Yoananda, je t’emmerde, et je ne me censure pas pour le coup! Tu craches sur ce blog, tu as tellement manqué de courage avec ton blog que dès que tu as senti le vent tourner, tu as plié bagages sans te retourner, alors que au niveau haine, tu brillais plus que le soleil. Alors oui l’article a existé et je l’ai supprimé pour des raisons qui me sont propres, cela te dérange? J’m’en tape, ce n’est pas mon problème. Maintenant, estime toi heureuse de pouvoir continuer à commenter ici!
      Personnellement, non seulement je garde le blog ouvert malgré le vent qui tourne, mais j’assume mes propos!

    • @Yoananda.
      J’aime bien ton avatar il te correspond a 200 %.

      En clair, tu raisonne comme un tambour.

  • dereco

    Il y a eu plein de faillites étatiques et bancaires dans l’histoire et notre mémoire est très courte !!
    Comme par la passé on survivra, dans la douleur !!
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_des_banques_en_Europe
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Panique_bancaire

    Mais on ne survivra pas à notre stérilisation lente par les pesticides, le Roundup, les saletés de toutes sortes, bien pires !!

    Nos spermatozoïdes meurent plus vite que nous avec le Roundup :
    http://www.bon-coin-sante.com/blog-sante-sans-prise-de-tete/actualites-sante/dangers-glyphosate-roundup-monsanto/
    http://www.i-sis.org.uk/Glyphosate_Roundup_and_Human_Male_Infertility.php
    mais les mâles voient leurs seins grossir,
    et de moins en moins fertiles les humains, comme les rats, après la troisième génération, n’auront plus d’enfants, avec Monsanto et le TAFTA !!!

    Comme par hasard, partout où la consommation d’OGM se répand, le taux d’obésité augmente, comme au Mexique par exemple.