La France fête sa 40eme année de suite en déficit

Tout va bien puisque « le plan se déroule sans accroc » depuis 43 ans d’ici quelques jours, mais également triste anniversaire et trahison colossale de la part de notre classe politique qui n’a jamais remis en cause l’obligation du pays à emprunter sur des marchés privés plutôt qu’auprès de la banque centrale qui n’est même plus souveraine. Nous en sommes à 40 ans de déficit, un déficit qui n’aurait jamais existé sans la loi Pompidou-Rothschild de 1973, 40 ans qui ont coulé le pays, son économie, ses emplois, qui mènent le navire de manière exponentielle au crash final!

France faillite

La dynamique de la dette française lors des dernières décennies reste négative, avec la forte aggravation provoquée par la crise économique de 2008. Les résultats financiers de 2015, récemment rendus public, confirment la tendance d’augmentation de la dette, souligne Le Figaro.

Fin septembre 2015, la dette publique française a atteint le chiffre énorme de 2.103,2 milliards d’euros, annonce Le Figaro. Actuellement, la dette correspond donc à 96,9% du PIB de la France.

A noter également que, étant rapportée au nombre total des habitants du pays, elle atteint un montant supérieur à 30.000 euros par citoyen.

L’édition souligne qu’en France, depuis 1975, pas une seule année a vu un budget positif, ni en équilibre. Cette tendance de déficits publics se poursuit donc depuis 40 ans, et influence directement la dette publique d’aujourd’hui.

Le Figaro fait attention à cette réalité inquiétante qui représente une tendance qui ne manifeste pas de signes de changements positifs. Le déséquilibre actuel, dû à différentes raisons, menace ainsi la stabilité économique du pays. Le fonctionnement normal de l’économie dépend considérablement de la dynamique de la dette publique.

 

 

Source: Sputniknews

Tout cela est malheureusement voulu, par le système financier dont parlait Mittérand avant sa mort, souvenez-vous lorsqu’il disait: « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort… apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde… C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort ! Source: Le livre Le dernier Mitterand« .

Il fallait bien affaiblir la France, la mettre à genou pour qu’elle puisse devenir servile et être fusionnée dans un « nouvel ordre » souhaité par la finance anglo-saxonne. Petit rappel des faits:

La prétendue « dette » de la France est une gigantesque arnaque,
et il n’est pas question de la « rembourser » !

Extraits d’une biographie de Georges Pompidou :

Georges Pompidou fit parti du cercle restreint des proches du général de Gaulle, et cette proximité lui valut d’être nommé chef de son cabinet d’avril 1948 à 1953.

En 1953, il entra à la banque Rothschild, où il occupa rapidement les fonctions de directeur général et d’administrateur de nombreuses sociétés. Ce fut pour lui l’occasion de participer à la vie économique du pays, d’accroître le champs de ses compétences et d’établir un éventail plus large de relations.

Il rédigea néanmoins, durant cette période d’intense activité, trois présentations de classiques illustrés sur Racine, Taine et Malraux.

Le général de Gaulle élu à la présidence, Georges Pompidou retourna pendant quelques temps vers le monde de l’entreprise en réintégrant la banque Rothschild.

Membre du conseil constitutionnel en 1959, il profita également de cette période pour rédiger une anthologie de la poésie française.

Georges Pompidou s’installa à l’Élysée le 15 juin 1969. Son mandat fut écourté par son décès le 2 avril 1974 à Paris.

3 janvier 1973, réforme de la Banque de France

Dans la loi portant sur la réforme des statuts de la banque de France, nous trouvons en particulier cet article 25 très court, qui bloque toute possibilité d’avance au trésor :

« Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la banque de France. »

Ce qui signifie que l’article 25 de la loi 73-7 du 3 janvier 1973 interdit à la Banque de France de faire crédit à l’État, condamnant la France à se tourner vers des banques privées et à payer des intérêts ; alors qu’avant cette loi, quand l’État empruntait de l’argent, il le faisait auprès de la banque de France qui, lui appartenant, lui prêtait sans intérêt.

Autrement dit : auparavant, l’État français avait le droit de battre monnaie, et avec cette nouvelle loi, il perd ce droit qui est du même coup légué aux banques privées, qui en profitent pour s’enrichir aux dépends de l’État en lui prêtant avec intérêt l’argent dont il a besoin.

Cette décision correspond à une privatisation de l’argent et ramène la nation au même rang que n’importe lequel de ses citoyens.

L’accroissement sans fond de la dette publique trouve son origine précisément là. Voici en effet un graphique représentant l’évolution de la dette, avec et sans intérêt. La courbe rouge représente bien sûr la dette constatée, calculée avec les intérêts.

 

Dette_evolution_avec_et_sans_interets-9b307

Article en intégralité sur Mai68.org

Et pour aller vraiment au fond des choses:

3 commentaires

  • Le veilleur

    Sans croissance pas d’impôts, pas de crédit et pas de remboursement de la dette, ainsi comment espérer un jour rembourser la dette à moins de vendre la France et les Français ce qui bien sûr a déjà commencer mais lorsqu’on aura dépassé 100% du PIB que se passe-t-il, les banques consentiront-elles à nous prêter l’argent nécessaire à nos dépenses sans saisir les biens immobiliers et les comptes des Français? là j’en doute car à mon avis ils trouveront bien un moyen pour braquer légalement tous ce qui peut permettre de rembourser la dette.

    Actuellement notre système n’est plus viable, la France est en pleine chypriotisation et va finir appauvrie comme la Grèce mais au final si tout ça peut permettre de faire enfin réfléchir les moutons de bas étages qui votent pour les mêmes depuis 50 ans alors ce sera peut-être une bonne chose.

    2016: l’année du grand braquage des français!

    http://lesmoutonsenrages.fr/2015/12/23/2016-lannee-du-grand-braquage-des-francais/

    L’Argent Dette de Paul Grignon.

    http://www.dailymotion.com/video/x75e0k_l-argent-dette-de-paul-grignon-fr-i_news

  • C’est l’amour des pauvres qu’ont les socialistes qui les pousse à les multiplier. ( Coluche )

    http://www.youtube.com/watch?v=Q8stfy8OuY8

  • Pour résorber la dette rien de plus simple, les voleurs du peuple (tous les gouvernements depuis 40ans en arrière, les élus, les hauts fonctionnaires, les médias et autres parasites) et ceux qui en ont profités autour d’eux (proches et amis), doivent rembourser les Français.
    Pour mieux s’en rendre compte il suffit de lire pour comprendre pourquoi nous sommes désormais dans l’abîme, la misère et l’asservissement de cette dictature, mondialiste, pseudo égalitaire, multi-genre, multiculturalisme, multi-tout en somme). Franchement à quoi croyez-vous que sert la politique ? Il faut lire un peu mes amis, pour comprendre notre situation misérable ou découvrir la triste réalité : Pilleurs d’Etat et délits d’élus (Philippe Pascot) ou Les privilégiés de la république, la caste des 500, aux frais de la Princesse (Yvan Stéfanovitch) ou encore, on va droit dans le mur (Agnès Verdier) et la liste est bien trop longue pour poursuivre. Alors tous pourris ? Non, ils sont bien plus nombreux.
    Et oui le système à un dicton : «prends dans la caisse du pays tout ce que tu peux avant que le peuple en est besoin ».
    Bonne chance à tous.