Agriculteurs : Escroquerie intellectuelle aux plus hauts sommets de l’Etat

Une arnaque de plus, et les victimes? Les agriculteurs, si malmenés pour « le bien de la communauté », comprenez par là pour le bien de la finance dont un des buts est de posséder toute la production agricole pour une question de profit, ce qui est une composante de l’agenda 21, et du TAFTA. Officiellement, 600 millions d’euros ont été débloqués pour aider les agriculteurs, pas tous, pas ceux expulsés de leur terrain comme à Lyon, non, pour les autres, sauf que pour l’instant, pas un centime n’a été versé…

Mais ne soyons pas étonnés, puisque au final, la malhonnêteté intellectuelle est une pratique très courante chez nos politiques, la preuve, ils nous expliquent que tout va bien, pourtant, il suffisait de voir l’état de la France au début de l’année pour bien comprendre que le mur était déjà proche, à l’heure actuelle, on pourrait presque y lécher les briques…

Manifestation_agriculteurs_27_avril_2010_Paris_11

Ou comment fait-on croire que le gouvernement à débloqué 600 millions aux agriculteurs, alors que pas un seul centime n’a été versé, et qu’ils n’ont rien reçu.

Si la population française le croit, …… Les agriculteurs eux, n’ont rien vu venir !

Rétrospective – Retour sur un problème bien Français

D’où sortent les 600 millions d’euros débloqués par le gouvernement ?

DECRYPTAGE – Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a annoncé mercredi un plan d’urgence de 600 millions d’euros pour soutenir les éleveurs, qui manifestent leur colère à travers le pays depuis lundi. En période de crise et de rigueur budgétaire, où a-t-il pu trouver une telle somme ?

Explication.

L’effet d’annonce devait être à la mesure de la crise. Après plusieurs jours de blocages médiatiques menés par les éleveurs à travers le pays, le gouvernement a communiqué mercredi l’ampleur du plan d’urgence débloqué en leur faveur : plus de 600 millions d’euros. Mais ce jeudi, les agriculteurs n’avaient pas levé tous leurs barrages. C’est qu’ils réclament des mesures plus pérennes et savent aussi que, derrière l’effet d’annonce, ce ne sont pas 600 millions d’euros qui tomberont dans leurs poches, loin de là…

La FNSEA serait complice ?

“Sur le court terme, on ne va pas cracher dans la soupe”, a ainsi réagi le président de la puissante FNSEA, Xavier Beulin, tout en soulignant que le plan comprend “beaucoup de dispositifs déjà actés”. Les 600 millions “ne reposent pas sur de l’argent réel. Ce sont seulement des reports de cotisations et de charges”, a-t-on souligné du côté des Chambres d’agriculture. En fait, 100 millions d’euros doivent effectivement être dédiés à l’annulation pure et simple de charges et cotisations. Les 500 millions restant étant consacrés à des reports qui, s’ils desserrent l’étau de la dette et soulagent les problèmes de trésorerie, ne sont effectivement pas de l’argent “frais”. La preuve avec le détail des mesures.

Restructurations de dettes

Alors que la FNSEA réclamait un plan de désendettement, le gouvernement propose une restructuration des dettes à moyen et long terme. Celle-ci “s’appuiera notamment sur une prise en charge par l’Etat des charges financières des éleveurs les plus en difficulté”, indique le plan. Et ce, via un dispositif déjà existant, le Fonds d’allègement des charges (FAC), qui sera porté de 8 à 50 millions d’euros. En clair, cela signifie que l’Etat prendra en charge 42 millions d’euros d’intérêts pesant sur les exploitants de plus qu’en période normale. ( N.D.L.R. Si les dettes des agriculteurs ne sont pas annulées, comment est-ce qu’on pourra annuler les intérêts ?)

Allègement de charges sociales et fiscales

Là encore, il s’agit du renforcement d’un dispositif existant : la prise en charge, pour les éleveurs les plus en difficulté, de cotisations sociales par les caisses de la Mutualité sociale agricole (MSA, la Sécu des agriculteurs). Pour faire face à l’urgence, l’Etat a d’ores et déjà mobilisé deux enveloppes supplémentaires, de 7,5 et 8,5 millions d’euros. (N.D.L.R. 7,5 à 8,5 millions, pour qui et pourquoi ?,…. De toute façon, bien loin des 600 Millions annoncés). Mais il n’a pas détaillé de quelle ampleur sera le dispositif total, ni quelle part il y prendra, si bien que la MSA a indiqué ce jeudi “qu’elle attend des précisions sur leurs modalités pratiques de mise en œuvre et sur l’augmentation des moyens mis à disposition pour traiter toutes les demandes”. (N.D.L.R. la MSA ne demande que des moyens de traitement)

Remboursements anticipés de TVA

Crise ou pas crise, certains exploitants qui ont supporté des dépenses importantes peuvent bénéficier de crédits de TVA. Exceptionnellement, l’Etat a décidé d’assouplir les conditions d’accès à ces remboursements, pour que ceux-ci arrivent plus rapidement. Mais attention, ces 150 millions d’euros étaient de toute façon dus aux agriculteurs, rappelle la FNSEA.

Remises de taxes foncières

Comme les mesures précédentes, la remise de taxe foncière n’est pas automatique. “Au vu des difficultés financières rencontrées par les éleveurs, les services fiscaux leur accorderont des modérations et des remises de taxes foncières, (N.D.L.R. en aucun cas il s’agit d’annulation de taxe) sur demande à leur centre de finances publiques”, détaille la mesure 8 (sur 24) du plan.

Reports de paiement d’impôts et cotisations

Concrètement, les agriculteurs seront autorisés à payer en retard certaines de leurs charges :
– Cotisations sociales : “Les éleveurs les plus en difficulté pourront demander le report sur 2016 de leurs cotisations personnelles et employeurs de sécurité sociale pour les échéances à venir d’ici fin 2015, et le cas échéant pour les dettes ou impayés déjà constatés”.

– Impôts sur le revenu et sur les sociétés : “Les éleveurs qui en feront la demande, qu’ils soient redevables de l’impôt sur le revenu ou de l’impôt sur les sociétés, pourront obtenir le report des paiements dus à ces échéances et devront acquitter l’impôt dû au 15 décembre, sans pénalités”, au lieu du 15 septembre. Soit un délai supplémentaire de trois mois.

Source : Metronews

Via Business Bourse qui propose un second article à la suite en complément.

 

5 commentaires

  • Grand marabout Grand marabout

    des ardoises par milliards sont effacées

    des milliards sont prêtés,on rembourse,on paie des amendes

    on reporte les échéances,à plus tard
    toutes les échéances,celle du grand ras le bol
    également
    dans tout ce merdier bureaucratique,quelques mouches discutent
    pour savoir qui va se poser..

  • vico

    depuis le temps.. avec le recul il comprenne pas.. faut lire tous les projets occulte et non abrevetté cette tv merdia sommelencé, amadoué les esprit furieux ! avec du gain pour rassuré et apaiser ces charlot j’ai envie dire http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif pas de chantage encore moins en vers la collaboration politicarde. merde quand même!!!

  • Résultats (je n’ose dire bilan) du système électif (présenté comme étant une démocratie) consistant à choisir nos gouvernants parmi une « élite » autoproclamée et théoriquement compétente puisque composée de professionnels :

    destruction de notre agriculture, des agriculteurs, et mal-bouffe.

    Quasi disparition de la pêcherie française

    création d’un système ne fonctionnant que sur la base de subventions, sous le contrôle des banksters (le Crédit Kibricole étant le premier propriétaire foncier de France…), et sous le contrôle de divers systèmes mafieux : chambres d’agriculture, MSA, FNSEA

    Durant la même période, nous avons également assisté à la disparition de la production industriel en France. Tant de la métallurgie et de ses dérivés (armement), et des productions industrielles de tous types (de Lip à Moulinex, en passant par le textile, etc)

    Nous avons assisté à la privatisation de l’eau et de l’énergie, et des transports.

    A la privatisation de la création monétaire.

    J’en oublie, et je vous laisse compléter.

    Et vous doutez que n’importe quel citoyenne ou citoyen pourrait faire mieux ?

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

  • Viande de porc, qui s’engraisse ?

    J’ai failli verser une larme en entendant sur télé-gogo les grandes surfaces annonçaient qu’elles vendaient la viande à perte, d’ailleurs ils sont tous d’accord pour montrer du doigt ces ignobles consommateurs mercantiles antipatriotes fascistes qui ne veulent pas payer le prix fort.