Comment devenir végétarien (ou presque) sans souffrir ?

Fotolia_4927653_Lweb

Devenir végétarien n’est pas si simple. On a envie de sauter le pas, mais l’idée de changer nos habitudes gustatives et culinaires, d’être obligé de passer plus de temps à préparer les repas alors qu’on a déjà des journées très chargées peuvent être des freins psychologiques importants.

Autre question également : faut-il aussi supprimer l’achat d’objets d’origine animales (cuir, corne) qui sont forcément liés à l’élevage intensif ? Idéalement la réponse est oui.  Si l’on choisit cette option, par quoi les remplacer : par des imitations en plastiques dont nous savons qu’ils contiennent pour la plupart des éléments toxiques ? Je n’ai pas trouvé de réponse (accessible financièrement) à ça.

En attendant,

Voici quelques idées, glanées par ci par là (et expérimentées) :

1)Ne pas s’enfermer dans un dogme. Le végétarisme n’est pas une religion, et ne pas agir brutalement : procéder par étapes. Lorsque l’on aime la viande, la supprimer totalement d’entrée, peut générer une frustration qui poussera à y retourner.. Commencez par une journée sans viande pour arriver à ne consommer de la viande qu’une fois par semaine, le week-end, par exemple, puis très occasionnellement. C’est déjà en grand pas. La suppression totale de viande viendra d’elle-même (ou pas…)

Si tout le monde faisait juste ça, cela obligerait peut-être les producteurs industriels à abandonner le créneau de l’élevage intensif en redonnant  leur place aux petits éleveurs traditionnels, auxquels ont pourrait imposer des règles et des labels de qualité, contre un prix d’achat de leur production rentable.

La viande serait plus chère, mais qu’importe puisqu’on en aurait pas acheté de la semaine ? Pour le moment, on est très loin du compte (cf le témoignage vidéo d’un l’éleveur dans notre article « Qui veut la peau de nos agriculteurs »)

2) Faites le bilan des plats sans viande dont vous avez l’habitude et que vous aimez. Par exemple,pizzas, cakes  ou quiches aux légumes (dont les recettes sont quasiment infinies), gratin dauphinois, de pâtes  (pour le petit goût de fumé, il existe du toffu que vous pouvez utiliser à cet effet) pâtes ou riz assaisonnées à la tomate, aux champignons, au basilic, au curry et cucurma, purées de toutes sortes de légumes avec de la crème présentées en trio,  (vite fait, roboratifs et pas chers), et même hamburger.. Des tas de légumes se cuisinent avec de nombreuses sauces et se gratinent.

3) Surfez ! Faites le tour des recettes végétales régionales ou exotiques  (Les cuisines libanaise, chinoise sont avec la cuisine française et italienne les meilleures cuisines du monde) Faire un tour du côté de la cuisine indienne également.

4) Mangez des crudités, pleines de vitamines et de minéraux en faisant des salades composées pour les rendre plus attractives, si vous n’êtes pas très fan de la salade verte… (N’oubliez pas de les laver soigneusement, surtout s’ils ne sont pas bio)

5) Équilibrez vos repas en protéines en affichant sur votre frigo la liste des plantes qui vous en garantissent le plus..

6) Essayez d’éviter le lait de vache. Testez les laits et les crèmes de cuisine végétaux, sinon privilégiez les laits de chèvres ou de brebis. (Contrairement à ce que l’on pense, les produits laitiers à base de lait de chèvre ont un goût très discret, quant à ceux au lait de brebis, il n’ont aucun goût particulier.) Vous trouverez facilement toute la gamme en yaourts.

Évitez la graisse de palme, même bio. Elle est une véritable catastrophe environnementale.  La graisse de noix de coco fait de délicieuses pomme de terres sautées. Par contre, si vous aimez le beurre, (et c’est mon cas) je n’ai pas trouvé d’équivalent. Mais bon… Faut pas pousser non plus ! Il faut se sentir libre sinon ça devient vite une galère.

7) Pensez à saler vos plats, vos vinaigrettes avec de la sauce soja très protéinée, ou avec du sel bio mélangé avec du sésame complet  que vous aurez moulu. Pas cher – même bio – et délicieux. (vendu  tout prêt sous l’appellation Gomasio mais le prix est rédhibitoire)

8) Consommez des fruits secs, raisins, figues, dattes, abricots,  des céréales crues moulinées et des oléagineux, sésame complet, noix, amandes, noisettes que vous pouvez introduire dans de nombreuses préparations. Excellents coupe-faim ils sont très bénéfiques pour la santé.

9) Consommez des oeufs dont les blancs sont des protéines à 100%, à condition de bien veiller aux conditions d’élevage des pondeuses. (plein air, nourries aux céréales sans ogm) A moins d’être atteint de cholestérol, un oeuf par jour ne pose aucun problème.

10) Au début, faites à l’avance des menus simples et des listes.  Essayez de faire vos courses de frais le plus souvent possible. Les attentes trop longues dans les frigos détruisent les qualités gustatives et nutritives. Pensez au légumes surgelés si vous êtes pressés. Il existe de nombreuses poêlées de légumes toutes prêtes, (vérifiez qu’elles sont non cuisinées et sans graisse).

Pensez aux AMAP, mangez local en allant faire vos courses de frais au marché, arrangez-vous avec vos voisins jardiniers pour leur acheter une partie de leur production (en ayant vérifié qu’ils ne luttent pas contre les mauvaises herbes, parasites et maladies au Round Up et aux pesticides). L’idéal est d’avoir son jardin, mais ce n’est pas à la portée de tout le monde. Si vous avez de petits revenus, avez-vous pensé aux « jardins partagés » ou jardins ouvriers ? Pour ça il faut se renseigner à sa mairie mais les files d’attente sont souvent longues..

Discutez avec votre entourage en échangeant des bons tuyaux.  La table, c’est un sujet sympa  pour  créer du lien social !

11) Si vous n’avez pas les moyens d’accéder au bio, ne culpabilisez pas. On peut être végétarien sans être bio, même si le toffu, ou certains condiments par exemple ne se trouvent que dans ces boutiques labellisées et puis, les grandes enseignes distribuent de plus en plus de produits bio. C’est pas l’idéal forcément, mais moins lourd pour le budget familial.

Au début, tout ça semble un peu compliqué. Allez-y doucement, pas à pas. Vous trouverez sur le net des milliers de recettes, simples et accessibles pour votre porte-monnaie.

Et enfin, et c’est le plus important, cherchez le plaisir. Manger végétarien ne doit surtout pas être un carême. Il faut que vous trouviez dans cette démarche une vraie joie de faire et de manger.

Galadriel

Source et nombreux liens utiles sur Les Brindherbes

 

54 commentaires

  • Que d’idées préconçues !!!

    Pourquoi le cuir et la corne serait-ils issus uniquement d’élevage intensif ???

    Me marre encore.

    Et quid de la plume et du duvet ?

    Ma Douce a adopté un régime végétarien depuis des mois sans aucune difficulté.

    Elle consomme des produits bio, voire naturels (cf l’arnaque des labels bio…) et réalise malgré leurs couts, d’importantes économies en ne consommant plus de viandes.

    C’est son choix, et je le trouve éminemment respectable, car congruant avec son individualité.

    Pour ma part, je suis un immonde viandard, éleveur, tueur, chasseur, pécheur (surtout devant l’Eternel), braconnier si besoin.

    cela ne nous empêche point de manger ensemble…

    Surtout que cela me laisse plus de viande pour moi…
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    • zniavrou

      Mille merci pour cette découverte.
      Congruent est un mot magnifique, je ne l’avais jamais entendu ni lu auparavant.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

      • Je viens de voir que je l’avais mal écrit, alors tu sais…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

        Point besoin de mercis entre nous.

        J’aurai fait ma BA quotidienne en te permettant d’apprendre une nouvelle chose.

        C’est ce que je m’emploie à faire.

        Une nouvelle chose d’apprise, et une BA par jour.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • minotor

    Arrêter la viande pour la remplacer par des pizzas des quiches et des pâtes voilà bien une décision de nature à rendre malades des personnes qui étaient en parfaite santé jusque là !
    La seule question que ne pose pas cet article c’est « pourquoi faudrait-il devenir végétarien ». Et c’est la première question à se poser. Est-ce que c’est bon pour la santé d’arrêter la viande ? Personnellement j’ai de bonnes raisons de penser que non, surtout si c’est pour la remplacer par des céréales pleines de gluten et des produits lactés, et je peux détailler.

    Si c’est pour ne pas tuer les gentilles ptites bêtes, c’est un autre problème. Moi aussi ça me fait de la peine, mais il y a très peu de cultures traditionnelles anciennes dans le monde où les gens sont végétariens, ça devrait nous faire réfléchir. Et à quoi ressemblent ces gens à 50 ans ? Allez voir et on en reparlera. Car on ne mange pas pour s’amuser ou se faire plaisir mais avant tout pour fournir à notre corps ce dont il a besoin pour vivre.

    Chacun est libre de prendre des risques inconsidérés avec sa santé, mais faire passer ça pour une vertu et essayer d’en convaincre les gens ne me paraît pas une bonne idée. Heureusement, je ne pense pas que ça marchera, l’instinct de survie est plus fort que l’idéologie !
    Je précise tout de même que je ne suis pas un idéologue de la viande et du poisson, j’en mange sans excès, comme tout le reste. Et il est sûr que manger beaucoup plus de légumes et de fruits que la plupart des gens en mangent aujourd’hui ne peut que leur donner une meilleure santé. Par contre s’il s’agit de manger plus de plats à base de farine et de lait ou produits dérivés, c’est une très mauvaise idée.
    Ceci dit je ne suis pas non plus pour l’élevage industriel, je préfère la viande bio qui vient de petits producteurs. Je ne pense pas qu’il y ait grand monde pour dire le contraire !

    • john galt

      Il y a au moins une personne pour dire le contraire !
      Vos arguments sont faux car si certains produits végétaux contiennent du gluten, qu’en est-il de la qualité de la viande que vous absorbez !!!!!
      Même les petits producteurs sont soumis à des règles « sanitaires » les obligeant à traiter les bêtes aux antibiotiques et autres poisons, en plus les pâturages sont eux aussi traités aux produits chimiques !!!
      L’homme n’a ni la dentition, ni l’estomac, ni les intestins pour consommer de la viande d’ou accumulation de toxines dans les tissus et encrassement des parois intestinales.
      La viande fait partie des excitants, comme le café, l’alcool, la moutarde, le tabac qui procurent une sensation de chaleur très vite dissoute, alors que les céréales complètes contiennent des sucres lents qui entretiennent l’énergie.
      Les mammifères les plus puissants ne consomment que du végétal : éléphant, rhinocéros, buffle …

      • minotor

        Lol il ne suffit pas de crier pour avoir raison ! Que de contre-vérités alignées en si peu de phrases.
        Ainsi nous possédons des canines comme tous les carnassiers.
        A quoi servent-elles donc si ce n’est pour manger de la viande ?
        Autre point peu connu mais décisif : tous les animaux végétariens (et seulement eux) fabriquent de la vitamine B12, qui est indispensable à la vie. Comment font donc les carnassiers pour se procurer de la vitamine B12 ? Elle n’est présente nulle part dans la nature. Ils mangent des animaux herbivores. Est-ce que l’homme produit de la vitamine B12 dans son estomac comme les chèvres ou les antilopes ? Non nous ne produisons pas de vitamines B12, donc nous ne sommes pas des végétariens CQFD
        Les végétaliens qui ne mangent aucune protéine animale sont obligés de prendre des supplémentations en vitamine B12 sinon ils risquent une anémie qui peut entraîner la mort, c’est ce qui est arrivé à mon propre frère qui s’est improvisé végétalien et qui a terminé à l’hopital au bout d’1 an. Maintenant il prend une supplémentation en vitamines B12. Voyez même ici ils le disent : http://www.vegetarisme.fr/comment-devenir-vegetarien/alimentation-equilibree/b12/
        Quant à l’encrassement des intestins il est lié bien souvent au gluten non digéré qui pourrit et produit des fermentations indésirables, et sûrement pas à la viande quand elle est de bonne qualité.
        Je n’ai pas le temps de répondre à tous vos autres arguments, mais ils sont de la même eau.

      • Pierre L

        La B12, et les vitamines du complexe B en général, est produite par la flore intestinale, quand celle-ci est conforme.

        La flore intestinale et les enzymes ont aussi la capacité d’opérer des miracles : des transmutations d’éléments.

        Ainsi, le magnésium ou le silicium organique peuvent être transformés en calcium (Louis Kervran).

      • minotor

        @Pierre L : même les végétaliens sont d’accord avec le fait que l’homme a besoin d’une supplémentation de vitamine B12,la preuve c’est qu’ils en prennent, alors d’où sortez-vous cette théorie ? « conforme » ? Conforme à quoi ?
        Raconter des bobards sur ces problèmes c’est jouer avec la vie des gens alors un peu de sérieux !!
        C’est en lisant des théories dans ce genre que mon propre frère a attrapé une macrocytose à cause du manque de vitamine B12. C’est le service des urgences du CHU qui lui en a donné la raison.

      • Planete bleu Planete bleu

        (DESINFORMATION) Idées fausses sur les végétariens

        http://revegezvous.unblog.fr/desinformation-sur-les-vegetariens/

        Ces sportifs champions du monde, végétariens ou végétaliens

        http://www.vegactu.com/actualite/ces-sportifs-champions-du-monde-vegetariens-ou-vegetaliens-7714/

        À 77 ans, le végétalien Jim Morris possède un corps parfait

        http://www.gentside.com/r%E9gime/77-ans-le-vegetalien-jim-morris-possede-un-corps-parfait_art58148.html

      • minotor

        Ha ha ha ! Des champions comme Carl Lewis qui est cité dans l’article, c’est vrai qu’avec ce qu’il s’envoyait (contrôlé positif à trois reprises à la pseudo-éphédrine, à l’éphédrine et à la phénylpropanolamine) il n’avait pas besoin de viande pour avoir du muscle. Un sacré modèle à suivre !

        Après qu’il y ait des végétaliens en pleine forme je dis tant mieux pour eux ! Mais je ne suis pas du tout convaincu que ce soit une bonne idée.

      • Pierre L

        Bien que je dérape parfois, je suis strictement végétalien depuis le printemps 1990 et ne prends pas de complexe vitaminique B.

        Mais je reconnais prendre régulièrement du chlorure de magnésium et de la vitamine C en grosse quantité, au moins 10g/jour.

        Si la flore intestinale n’est pas malmenée par des produits chimiques, colorants de synthèse, additifs… elle ne mute pas, reste naturelle et fait son travail, dont le principal consiste à synthétiser ce dont l’organisme auquel elle appartient a besoin, en particulier des vitamines du groupe B et autres.

        C’est un fait connu des spécialistes, mais pas trop ébruité. En effet, si le chaland n’était pas complètement ignare, il n’achèterait plus les couillonnades vendues par Big Pharma.

        Louis Kervran, dans les années 60, avait démontré que le magnésium et le silicium sont transmutés par les organismes vivants en d’autres éléments qui leurs manquent.

    • Planete bleu Planete bleu

      Minotor tu oublies que la grande majorité des hindous sont végétarien, là-bas c’est le contraire, ce sont les mangeurs de viande qui sont mal vu et même McDonald’s ouvre des restaurants végétariens là-bas

      En Inde, McDonald’s passe au régime végétarien

      http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/09/05/en-inde-mcdonald-s-passe-au-regime-vegetarien_1755900_3234.html

      • minotor

        @Planete bleu tu as tout à fait raison il y a beaucoup d’Indiens végétariens, de là à en faire une majorité je ne sais pas. Et tu connais l’espérance de vie en Inde ? 66 ans. en Chine où ils ont un niveau de vie comparable mais où ils ne sont pas végétariens c’est 75, et chez nous c’est 82. Après on peut en tirer les conclusions qu’on veut.

      • Planete bleu Planete bleu

        C’est plutôt l’hygiène qui pose problème en inde

        « L’Inde propre » : un plan de 18 milliards pour financer des toilettes

        http://www.franceinfo.fr/actu/monde/article/inde-un-plan-ambitieux-pour-installer-des-toilettes-dans-les-foyers-603935

        Bombay, metropolis infernale

        http://www.lefigaro.fr/sciences/2014/01/17/01008-20140117ARTFIG00377-bombay-metropolis-infernale.php

        Quand à la chine il mange de plus en plus de viande du coup l’obésité et les maladies cardiovasculaire augmentent

      • Et vue la vie que mènent les Hindous, c’est bien normal qu’ils ne vivent pas vieux, en plus de l’hygiène souvent déplorable. Il faudrait comparer des populations de niveaux identiques.

        La viande est pleine des toxines du pauvre animal qui a senti arriver l’abattoir et se retrouve égorgée et suspendue à un crochet alors même qu’elle est encore vivante ! Il n’y a plus d’assomeur dans les abattoirs !

        Encore une fois ce genre d’articles n’impose rien à personne, n’essaie pas de convaincre. Il propose. A chacun de faire les prises de conscience dont il est capable.

        Je confirme que le végétarisme permet de découvrir de nouvelles saveurs (quinoa, millet, tofus divers et variés…). Il n’a aucun rapport avec le gluten dont nous avons déjà parlé ici. Il n’empêche personne de manger sans gluten. Je fais mes pâtes sans gluten et elles sont excellentes.

        Ce soir: salade verte avec gomasio, huile d’olive et vinaigre de cidre, pâtes sans gluten et mélange de légumes sauvages (plantain et pissenlit) et oeuf. Tout bio et faible coût.

      • rouletabille rouletabille

        TQTE BIQUETTE ,vivre pour chier ce qu’on bouffe,c’est un recyclage hahahaah.
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

      • john galt

        82 ans mais dans quel état ????
        Vous ne devez pas souvent fréquenter les maisons de retraite pour admirer vos survivants…
        Bon, je veux être obligé de vous fermer le bec avec vos arguments nuls, j’ai 70 ans, 30 ans de végétarisme associé à l’alimentation selon le groupe sanguin: 12 km de vélo tous les jours, gymnastique, drainage du foie deux fois par an et hydrothérapie du colon, 1,79 m, 69 kg, pas de carence, pas de compléments alimentaires qui ne servent à rien puisque digérés mais pas ASSIMILES !
        Voilà monsieur je sais tout et j’ai toujours raison http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

      • 108

        Mon arrière grand père, mangeait de tout, fumait (gitane maïs), buvait son verre de gniole et son verre de rouge tous les jours, ne faisait pas de « sport » et vivait à la campagne.
        Il est mort à 96 ans de sa « belle » mort, dans son jardin au milieu de ses fleurs.

      • Il ne devait pas passer sa vie derrière son écran (télé ou ordi), il avait sans doute de quoi bouger toute la journée, mangeait sainement (pas encore de pesticides et autres pollutions), il était probablement moins stressé que nous maintenant, les animaux n’étaient pas traités aux antibios et autres produits toxiques, il ne devait pas manger de la viande tous les jours…..

        La vie était autre, on ne peut plus comparer.

      • minotor

        @john galt je ne sais pas tout, et j’essaie d’en apprendre un peu tous les jours, mais j’en ai marre de lire des âneries à longueur de pages sur les médias alternatifs concernant l’alimentation, bien qu’il y ait heureusement beaucoup d’articles intéressants avec lesquels j’ai moi-même appris ce que j’en sais aujourd’hui, en plus de mon expérience personnelle. Et les vertus du végétarisme me chauffent particulièrement les oreilles puisque ce que j’ai vu de près du végétarisme, du végétalisme et de ses pratiquants ne me donne pas envie de faire pareil.
        Je vous le répète ce n’est pas parce qu’on crie fort qu’on a raison !
        Si le végétarisme réussit à certaines personnes tant mieux, mais ça ne prouve strictement rien, et il y a aussi de nombreuses personnes qui en reviennent et qui racontent le calvaire qu’elles ont vécu en termes de santé (mais c’est vrai c’est surtout le cas du végétalisme). Il n’y a aucune théorie scientifique à ma connaissance qui prouverait qu’on se porte mieux en étant végétarien, ou même qui donnerait une quelconque raison pour que ce soit le cas, je vous mets au défi d’en trouver une, je lirai ça avec beaucoup d’intérêt.

      • john galt

        Que le végétarisme vous indispose est déjà une preuve de votre parti pris puisque vous criez fort à propos de quelque chose que vous n’avez jamais pratiqué !
        Personne apparemment, ne vous oblige à être végétarien, alors arrêtez de vous chauffer les oreilles !

        L’alimentation naturelle à base de fruits, de céréales et de légumes est très complexe et le végétarisme se fait petit à petit, en trouvant ce qui vous convient le mieux.
        Pour la lecture, je vous conseille la bible de Geffroy, fondateur de la Vie Claire, « Nourris ton corps » écrit dans les années 40 et n’ayant pas vieilli d’une ride depuis. Vous y trouverez toutes les réponses à vos pseudos arguments cités plus haut, bonne lecture !

      • minotor

        @john galt Si vous lisiez ce que j’écris vous sauriez que j’ai un témoin direct du végérarisme, en fait mieux du végétalisme, avec mon frère, qui a fait une macrocytose au bout d’un an de régime et qui a été hospitalisé dans un état d’anémie avancé à cause de ça. Une lubie qui aurait pu finir par lui coûter la vie si notre système médical – dont on dit beaucoup de mal – n’avait pas été là. Alors après je ne suis pas pressé d’essayer, et on peut me raconter ce qu’on veut, permettez-moi de prendre ça avec un peu de recul.
        Ceci dit je lirai ce que vous me donnez en référence, qui sait peut-être cela recèle-t-il des choses intéressantes !

      • john galt

        Comme vous pourrez le lire dans l’ouvrage de Geffroy, à propos de votre frère, passez au végétalisme brutalement est très mauvais.
        Comme je l’ai écrit précédemment, il faut commencer par paliers; supprimer d’abord le sucre blanc raffiné, puis les produits laitiers de vache, continuer à manger un peu de volaille de temps en temps ou du poisson, et petit à petit le goût change, les portions diminuent car les fruits, les légumes et les céréales nourrissent plus que les aliments carnés qui produisent de la chaleur mais pas d’énergie.
        Ce n’est pas simple de toute façon, par rapport à l’alimentation classique, qui elle est « pratique »!!!!!

      • minotor

        Je mange déjà sans produits laitiers sans gluten et sans sucres raffinés depuis 4 ans, et je suis en meilleure forme physique à 50 ans qu’à 20, et je le vois très bien sur la marche en montagne où je suis obligé d’attendre ma femme alors qu’il y a 10 ans c’était le contraire. Je ne suis donc pas pressé de changer de régime.

      • john galt

        Personne ne vous somme de changer de régime apparemment!!!
        Mais, ne faites pas d’amalgame avec les végétariens en général et votre expérience familiale malheureuse.
        Par ailleurs, selon les travaux du Docteur D’Adamo, nous avons besoin d’une alimentation en harmonie avec notre groupe sanguin: les « O » sont chasseurs-cueilleurs, les « A » sont cultivateurs, etc. Donc, un « O » n’a pas la « chimie » de l’estomac pour assimiler les céréales par exemple, et réciproquement un « A » n’a pas de quoi assimiler la viande.
        Ceci peut expliquer les erreurs de régimes alimentaires de certaines personnes qui vont à l’encontre de leur physiologie.

      • Planete bleu Planete bleu

        On peut pas dire que la viande apporte la santé (cancer, maladies cardio-vasculaire, diabète, obésité, goutte), moi je suis végétarienne depuis 2 ans, mon mari lui mange de la viande et ce n’est que quand sa maladie lui fait mal (la goutte) qu’il mange moins de viande

        http://www.viande.info/elevage-viande-sante-maladies

        Viande rouge : plus de maladies intestinales

        http://www.santenatureinnovation.com/viande-rouge-plus-de-maladies-intestinales/

        La viande et la santé : explications concrètes et impact sur notre corps

        http://www.lepalaissavant.fr/la-viande-et-la-sante-explications-concretes-et-impact-sur-notre-corps/

      • Graine de piaf

        @ minotor, je vais avoir 82 ans dans quelques mois et je suis en parfaite santé, je vous souhaite la même au même âge!c’est exactement ce que m’a dit mon homéopathe lors de ma dernière visite de routine.Une tous les ans je signale, et encore cette fois il m’a demandé pourquoi je venais compte tenu de ma forme physique !

        ce n’est pas que le végétarisme ne réussit pas à certaines personnes, c’est que les dites personnes ne se sont pas bien renseignées avant de se lancer dedans ! j’ai eu le cas d’une personne qui m’était proche, qui s’est jetée du jour au lendemain – exactement – dans le végétarisme et qui a eu beaucoup de problèmes de santé après ! tout ça parce qu’aucune période de transition n’a été observée, qu’elle ne connaissait rien au point de vue diététique, donc qu’elle a fait des erreurs monumentales… c’est comme tout, il faut apprendre et ensuite, ensuite seulement, appliquer, savoir par quoi remplacer tel aliment pour en avoir tous les bienfaits quand même etc… (je dois dire qu’elle est toujours végétarienne 40 ans après, mais que cette fois elle a suivi les conseils d’un nutritionniste et a rétabli sa santé !)

        maintenant, nombre de grands sportifs, et même médaillés olympiques, si, si, sont végétariens depuis longtemps et se portent à merveille !(je ne parle pas d’une minorité qui se drogue quel que soit son régime, végétarisme ou non !) si manger ainsi conduisait à une diminution des forces physiques et à l’intégrité du corps, je pense qu’ils ne joueraient pas avec ça !

        Mais je suis totalement opposée au végétalisme, tout comme un temps, mais c’est passé de mode, à la macrobiotique qui a fait beaucoup de ravages..
        Mais je serais curieuse de savoir quelle corde sensible est touchée chez ceux qui s’élèvent avec véhémence contre le végétarisme alors qu’ils ne le connaissent que par ouï-dire !!pour bien parler de quelque chose, n’importe laquelle, il faut d’abord l’avoir étudié et en l’occurrence l’avoir pratiquée, alors là, oui, on peut donner un avis éclairé qu’il soit pour ou contre.
        Mais s’élever contre quelque chose que l’on ignore, me semble un peu… sujet à caution ! c’est au fond parler pour ne rien dire.

      • Minotor nous disait avoir un frère qui a fait une mauvaise expérience en la matière. Il est certain qu’il ne faut pas généraliser pour autant. Comme le dit Planète Bleue, la viande peut aussi donner la goutte (en plus de bien d’autres maladies. Mais toux ceux qui en mangent ne l’ont pas. Toutefois ils sont souvent plus nerveux, plus agressifs, plus lourds.

        Attention au crudivorisme si la rate n’est pas adéquate. De plus, il est préférable manger selon la saison (aliments « chauds » en hiver, « froids » en été) si on le digère bien. Donc pas trop de crudités en hiver.
        Encore une fois, à chacun d’écouter son corps.

      • minotor

        @graine de piaf, j’ai vu autour de mois deux personnes, mon frère comme le rapporte biquette (je ne vais pas répéter ce qui est plus haut), et il y a déjà une dizaine d’années une jeune fille que j’avais eue comme étudiante à la fac et qui était partie un an au Kerala, où elle s’est mise elle aussi au végétalisme. Quand elle est revenue en France elle était squeletique et avait perdu 10kg. Suite à ça elle a fait une très lourde dépression et deux ans après j’ai eu de ses nouvelles ça n’allait pas mieux, alors que c’était avant cette « expérience » une jeune fille pimpante et pleine de vie. Voilà donc ce que j’ai pu constater de visu des effets du végétalisme, et le peu que j’en connais me suffit largement pour ne pas insister dans cette voie, si jamais à un moment l’envie avait pu me venir ! Autant se mettre au crack !
        Maintenant on est bien d’accord le végétalisme est une sorte d’extrémisme, mais beaucoup de gens se lancent dans ce genre d’aventure sans en mesurer à aucun moment les conséquences possibles. C’est surtout à ceux qui font de la propagande pour le végétalisme que j’en veux.
        Mais je ne suis pas d’accord non plus pour laisser passer des déclarations qu’on peut entendre chez de nombreux végétariens comme quoi « l’homme n’est pas fait pour manger de la viande » Si nos ancêtres ne l’avaient pas fait depuis des centaines de milliers d’années nous ne serions pas là pour en parler ! Les légumes, la plupart des fruits et des céréales n’existent pas dans la nature, c’est l’homme qui les a créés au fil du temps à partir de végétaux sauvages sur lesquels il n’y avait quasiment rien à manger ! Et encore les fruits c’est 2 mois dans l’année. Qu’est-ce qu’on mange le reste du temps ?
        A part sous les tropiques il est impossible de vivre de cette manière à partir de produits sauvages. Donc l’homme a eu besoin de manger de la viande et du poisson, et il s’est adapté à une nourriture variée, de façon à exploiter au mieux tout ce qu’il peut trouver, y compris les insectes.
        Qu’on veuille devenir végétarien c’est une chose, mais je me demande quel but poursuivent ceux qui prétendent que l’homme n’est pas fait pour manger de la viande alors que c’est une réalité attestée depuis des centaines de milliers d’années. Quel but poursuivent ces gens ?
        Maintenant je ne cache pas que je me pose des questions sur le fait que des animaux comme les gorilles par exemple, qui sont relativement proches de nous, puissent avoir un volume musculaire aussi impressionnant alors qu’ils ne mangent en théorie pas suffisamment de protéines pour atteindre ce résultat. On est sans doute loin de tout savoir sur la réalité de nos besoins physionomiques. Mais en même temps nous ne sommes pas des gorilles, et peut-être que notre régime carné a changé la donne ? Qui peut le savoir ?

  • zniavrou

    « Ohmnivore »?
    Je me remémore en vous lisant le livre « les survivants » et je ne sais plus quoi penser.

  • Graine de piaf

    Excellents conseils dans cet article.
    j’ai commencé par manger de la viande rouge seulement deux fois par semaine, puis une seule fois, puis terminé.(Et pourtant j’adore la viande saignante en plus !) Cela m’arrive encore lorsque je suis invitée ou que je vais au restaurant, mais c’est tellement rare. Je n’en éprouve plus le besoin, ni l’envie. Je l’ai longtemps remplacée par du poulet cela m’a permis de faire la transition. Parfois je craque encore pour un bon poulet bio, mais j’ai du mal à en manger deux fois ! donc direction le congélateur pour un bon bout de temps !

    Je la remplace principalement par du poisson et du tofu, il y en a de très bons,bien préparés déjà, mais je ne suis pas vraiment fan !
    J’ai supprimé le lait et le gluten aussi, je suis en excellente santé, suis très active, je n’ai aucune carence, bien au contraire. Avant de supprimer lait et laitages l’ostéodensitométrie révélait que j’étais à la veille de fractures spontanées des vertèbres tant j’étais décalcifiée. Depuis cet examen est presque revenu à la normale c’est tout dire ! je mange aussi noisettes, noix et surtout amandes, plus sésame, qui m’apportent beaucoup de calcium reconnu et accepté par mon corps, donc parfaitement assimilé ce qui n’était pas le cas des laitages. Pour ceux qui ne le savent pas j’ai 81 ans bien passés maintenant.
    Et je mange bio à 99% le 1% restant vient du poisson qui ne peut être considéré comme tel vu la pollution des océans !

  • Pierre L

    Selon le savoir dispensé par les hygiénistes, dont Thierry Casasnovas est certainement le meilleurs vulgarisateur, l’important est de manger le plus cru possible.

    Parce que l’Homme assimile peu les éléments sous forme minérale, et la cuisson a le défaut de précipiter sous forme minérale inassimilable les colloïdes contenant tous les éléments sous forme organique assimilable.

    Il faut savoir que : Après ingestion de nourriture cuite, l’organisme réagit par choc anaphylactique, qui ne se produit jamais avec la nourriture crue, même la viande. Tout se passe comme si l’organisme ne reconnaissait pas ce qui vient de l’envahir (ce qu’il vient d’ingérer).

    • Graine de piaf

      je connais particulièrement bien Thierry, l’ayant suivi depuis ses débuts mais pas son alimentation Dieu merci ! Il en était arrivé en ne « bouffant » que des kilos de bananes par jour, à un état de délabrement pénible à voir ! il a perdu une bonne partie de ses dents, si ce n’est toutes, à la suite de ses erreurs nutritionnelles. je pourrais en écrire long.
      Je l’ai zappé depuis quelques années, lassées des conseils qu’il donnait à tour de bras sur le blog qu’il avait ouvert. Récemment je l’ai vu et j’ai constaté qu’il avait repris pas mal de kilos et qu’il semble aller mieux, mais je reste méfiante, très méfiante et ne vais plus sur son blog, ni ne regarde ses vidéos.
      Le Dr Seignalet – la 3è médecine – prône pour une nourriture crue ou le moins cuite possible et à une température basse 40° environ. C’est raisonnable, mais ne convient pas à des estomacs fragiles. Le cru-cuit est assez facilement digéré dans ces cas-là et garde une bonne partie des vitamines.
      Je fais pratiquement tout cuire à la vapeur douce, les vitamines et sels minéraux sont préservés, je fais des sauces à base soit d’huile d’olive, soit d’huile de colza, noix, cameline…c’est sain et naturel (bio bien sûr et pas n’importe quelle marque !)
      j’ajoute que je ne mange pas salé, juste un peu de gomasio (sésame + sel dans certaines proportions) que je prépare moi-même, c’est facile, car je trouve celui du commerce trop salé, en fait j’y mets très très peu de sel.

  • 108

    L’avantage d’égorger une carotte ou un poireau, c’est moins bruyant et moins salissant ^^

  • Bonjour à tous,
    L’homme n’est pas un carnassier, il est comme le singe, végétarien et mangeur de viande occasionnellement : d’où les canines.
    Donc oui nous pouvons manger de la viande, mais peu : moralité, tout le monde à raison http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
    Maintenant entre manger un poulet ou un veau élevés en batterie ou un plat végétarien, mon choix est vite fait ! Pas un jour sans fruits frais et légumes frais (sauf les mauvais jours….), et croyez moi à 46 ans je fais des envieuses autour de moi http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    • Graine de piaf

      il faut aussi se souvenir que nos aïeux ne mangeaient pratiquement jamais de viande, d’où la « poule au pot » d’Henri IV qui souhaitait voir ses sujets en manger un peu plus.
      Seuls les nobles mangeaient beaucoup de gibier, d’où aussi leurs problèmes de goutte dont ils souffraient tous plus ou moins !et tous les autres maux qui allaient avec.

      Les canines servaient aux premiers chasseurs, elles étaient plus longues que les nôtres, mais au fil des siècles, et cela se voit d’une façon tangible à notre époque, m’a dit un dentiste, elles ne dépassent guère les autres, incisives et molaires, preuve que le temps du carnivorisme est bien dépassé…

      Au début du XIXè s ou XX, je ne sais plus, peu de gens mangeaient de la viande à tous les repas, chez les riches, encore une fois, mais dans la petite bourgeoisie, ce n’était déjà pas le cas…

      • Euh ! « Au fil des siècles »…

        Sérieusement, faudrait arrêter de dire plus ou moins n’importe quoi concernant l’évolution de l’homo sapiens, qui existe depuis plus ou moins deux cent mille ans, et nous parler de la poule au pot comme argument pour le végétalisme, ou les régimes végétariens.

        Si sous Henri IV, les pauvres bouffés des légumes, c’est qu’il leur était même interdit de chasser, et de pêcher.

        Et oui, c’étaient réservé aux privilégiés de la noblesse et du clergé.

        Après, chacun fait ce qu’il lui plait, cuisine et mange ce qui lui convient.

        Tant qu’il n’emmerde pas les autres…

        Vous vous prenez la tête pour des sonneries…

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

      • rouletabille rouletabille

        Juste un petit bonjour en passant à toi et à GDP ,je vous trouve complémentaires.
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

      • YO RTB http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

        Nous sommes toutes et tous, complémentaires.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • john galt

        Non, nous sommes tous différents !

      • Euh ! ‘Xcuse moi, Citoyen, mais l’un n’empêche pas l’autre.

        Complémentaires, égaux, et différents.

        Chaque individu étant par nature unique…..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • minotor

        @graine de piaf les PAUVRES ne mangeaient presque jamais de viande. Et on leur interdisait de chasser. Déjà Aristote disait qu’il était plus facile de diriger un peuple affaibli et en mauvaise santé !
        On parle toujours des excès de gibier des riches, mais en attendant Louis XIV est mort après 70 ans, les « sans dents » n’atteignaient sûrement pas cet âge respectable.

    • minotor

      L’homme n’est pas un carnassier il est omnivore, on l’apprend à l’école. Je ne dis rien d’autre.

  • Personne ne se prend la tête j’espère. C’est une discussion sérieuse entre gens qui essaient de faire pour le mieux.

    Quoi qu’il en soit, j’espère qu’un jour nous arriverons à comprendre que tout ce que nous mangeons – si toutefois nous mangeons aussi « naturel » que possible, est vivant. Que chaque végétal et chaque animal a une conscience. Et qu’il est bon pour tous de remercier la plante comme l’animal du sacrifice de sa vie pour notre santé. L’énergie ainsi envoyée dans l’Univers nous est renvoyée en positif.

    Et ce positif, nous en avons particulièrement besoin en ce moment, n’est-il pas ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

    • Yo Biquette,

      Je comprend l’approche végétarienne, ou végétalienne, ou fruitivore, ou n’importe.

      Mais j’exècre le prosélytisme sous certains aspects.

      Ainsi que les généralisations et globalisation.

      Je mange de la viande, ainsi que des légumes depuis toujours.

      Et ne me porte bien mieux que bien des individus que je croise.

      J’ai plus à craindre du tabac et de l’alcool, que d’un bifteck.

      Et j’ai partagé ce soir un de mes coquelets avec deux potes.

      Je peux vous garantir que la viande est accroché aux tendons, et que ceux-ci tenaient bien sur l’os.

      De la volaille comme vous n’en trouverez pas en grande surface, ni chez KFC…

      Je l’ai élevé, vu grandir, faire son premier chant, se faire ses premières poules, l’ai tué pour cause de surpopulation, plumé, vidé, et donc, mangé ce soir.

      Je n’ai pas mauvaise conscience. J’ai de la gratitude.

      Et c’est pareil pour mes salades.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      Avez-vous pensez qu’en consommant un fruit, vous mangiez des bébés ?
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

  • Nous sommes différents ET complémentaires http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
    Les légions romaines, réputées pour leur force, mangeaient seulement des légumes et du pain avant les batailles !
    Ma mère, petite, vivait dans une ferme avec ses grands-parents, ils mangeait de la viande uniquement le dimanche : le reste de la semaine c’était légumes, féculents, avec du lard ! Seuls les riches mangeaient de la viande tous les jours, et comme disait GDP, ils le payaient avec la goutte…

    • minotor

      oui la goutte, on en parlait déjà chez les Grecs, mais les riches avaient de la goutte à un âge où les « sans-dents » étaient déjà morts ! Il ne faut pas l’oublier.
      D’ailleurs la goutte est sans doute au moins autant liée à l’inactivité physique qu’à l’alimentation.

  • dek

    Pour le végétarisme, ok, àcondition d’ inclure des oeufs et quelques poissons.
    Pour le végétalisme, ce sont des malades qui pensent d’ abord à la cause animal. Tant pis pour eux si leur état de santé se dégrade, ils sont prévenus.
    Comme dit Minotor, qui a d’ ailleur parfaitement raison, les végétariens ont tendance à remplacer la viande par les produits à base de blé, maïs et autres céréales ce qui causera leur perte de vitalité et douleurs musculaires.
    On dit que le mal de dos est le mal du siècle, alors revoyez votre consommation de produits céréaliers et tout ira mieux.
    En fait, il faut supprimer la viande rouge ( le veau est une viande rouge ) et ne consommer que de la volaille bio, oeufs et maquereaux.
    J’ y ai cru aussi une période au végétalisme en suivant un régime stricte ( sans viande et produits céréaliers ) pendant 16 mois. Cela m’ a permis de perdre 22kg.
    Les végétaliens et les crudivores, ce sont des fanatiques et des malades.
    Les végétariens, oui sous certaines conditions.

  • Natacha Natacha

    L’alimentation est étroitement liée à notre histoire personnelle et nous raconte. Des prises de conscience se font au cours de l’existence qui nous amènent à des réformes totales, à des ajustements, réajustements … ou pas.
    Mais qui peut prétendre donner la recette magique pour tous !
    Différents facteurs affectent le métabolisme de chacun. Et nous savons si peu …
    Observer, expérimenter pour être en cohérence avec soi, pour retrouver la liberté et l’harmonie de son corps et de son esprit, voilà ce qui me semble essentiel.