Grèce : la coupe jusqu’à la lie [Bruno Bertez]

La tutelle reste entière puisque les fonds ne seront débloqués que plus tard, c’est à dire une fois la mise en application des mesures consenties par Tsipras et Varoufakis.

La tutelle reste entière et sournoise puisque les grecs n’ont eu droit qu’à une déclaration d’intention placée sous le signe du « c’est un bon début », « mais il faut voir les détails ».

En revanche l’humiliation, ils l’ont prise comptant et en pleine figure, sans un effort de la part des vainqueurs européens pour leur permettre de sauver la face. La question de l’allègement de la dette Grecque, base du programme de Tsipras et Varoufakis a été balayée avec désinvolture, on verra un jour, plus tard …si vous êtes sages.

Au plan de la procédure et de la souveraineté, le gouvernement Grec n’a rien, absolument rien gagné, ainsi toute décision susceptible d’affecter le budget devra être soumise au préalable.

Sur le point de l’urgence humanitaire, rien, absolument rien, aucune dépense nouvelle n’est autorisé: Ah si Tsipras va convoquer une grande consultation!

La seule différence avec la situation antérieure est que le vocabulaire a changé, on ne parle plus de la Troika mais des « institutions », et on parle d’un « accord » au lieu de « mémorandum » imposé.

S’agissant des banques, le cynisme est à son comble puisque la responsable de la supervision bancaire européenne a eu le culot de déclarer. les banques grecques sont solvables (!) alors que chacun sait que les prêts pourris, non performants (les NPL) représentent plus de 40 % du total des bilans. Cela veut dire que l’on va continuer de tenir la Grèce par les c……s, on va maintenir la pression et le rapport de forces par ce biais.

La majorité de Tsipras est divisée, dit la presse grecque, autant dire qu’il n’a déjà plus de majorité.

Cet épisode Grec est riche d’enseignements: la reconquête de la souveraineté et de la dignité ne peut se faire par le mode conventionnel, politique.

En tant que telle, la politique exclut la reconquête. Aucune négociation n’est possible entre le fort et le faible … si le faible n’a pas le cran d’aller jusqu’à tout perdre. On ne bluffe pas, voilà l’enseignement majeur.

Avis aux Podemos et autres Front National. La reconquête n’est pas politique, elle n’est pas diplomatique. Elle ne peut être que révolutionnaire au sens de renversement total de perspective et de règles du jeu. Jouer à l’intérieur des règles imposées par les adversaires, c’est être assuré avant même le début des hostilités d’aller au tapis. Nous le répétons très souvent.

Dans les circonstances présentes ceux qui croient que le vote en faveur de Marine servira à quelque chose se trompent et ce quelle que soit l’issue des scrutins, ils seront trompés, plumés. Nous ne parlons même pas du malheureux Mélenchon qui lui n’a plus rien, même plus de supporters. Mélenchon n’a plus rien, mais en plus il vient de prendre la claque de son poulain Tsipras en ricochet.

Le FN pas plus que Syriza ou Podemos n’ont l’assise populaire pour créer un rapport de forces favorable, ils ne sont pas implantés et surtout les opinions positives et les suffrages qu’ils récoltent maintenant sont des suffrages mous ambigus, la conviction s’émousse au fur et à mesure que le temps passe et que les chiffres grossissent. l

Les gens qui ont voté pour Syriza ne lui ont pas donné un vrai mandat clair d’aller au combat, ils lui ont donné un mandat ambiguë, un mandat manchot qui ne comportait que les gains possibles, mais sans acceptation des coûts et des risques. Et Tsipras, lâchement n’a eu le courage de dire quel allait être le coût, ce qu’il y avait à perdre. Il s’est conduit non pas en héros de son peuple, mais en politicard classique, banal.

Tous ces gens n’ont aucune autre stratégie que celle qui leur permet de s’approcher du pouvoir: Ils n’ont aucune stratégie pour exercer réellement le pouvoir et encore moins pour faire une transition vers autre chose que la sociale démocratie alternée. Sitôt confrontés au réel, ils s’effondrent et s’effondreront, tous.

Leur ascension ne peut être, compte tenu de leur absence de réflexion stratégique, compte tenu de leur absence d’expérience, compte tenu de leur absence de cadres, leur ascension ne peut être que verbale, ce sont des bulles.

L’un des éléments majeurs de la modernité politique est que la politique n’existe plus en tant que catégorie, non il n’y a plus de place pour les politiciens, même les plus intelligents. La gestion, le management ont remplacé la politique. Et les figures politiques sont des marionnettes agitées, secouées par d’autres, les vrais gestionnaires du Système.

Regardez Hollande, en tant qu’homme politique il n’a pas tenu un an, il a du très vite endosser le paletot du gestionnaire, du manager.

Le politique, c’est la volonté et l’illusion que la volonté et le volontarisme peuvent changer les choses: Absurdité, dans un monde ou le Système a sa logique propre, sa logique qui s’impose à tous et surtout à ceux qui ne l’ont pas compris.

Les erreurs théoriques conduisent fatalement aux catastrophes pratiques.

source : le blog à lupus

35 commentaires

  • Lilith Lilith

    Je vous invite a regardez ce reportage sans concession diffusé hier soir sur ARTE à partager absolument, c’est à vomir tout y est comment depuis le debut de la crise la Troika a demanteler et obliger les pays dans la tourmante a vendre au rabais et de vidé tout ses pays de leur substance!!!!

    heureusement qu’il y a encore des journalistes qui font leur travail!! Costa Gavras à également saluer la qualité de ce reportage.

    Puissante et incontrolée Troika

    http://www.arte.tv/guide/fr/051622-000/puissante-et-incontrolee-la-troika?autoplay=1

  • tissot

    « Dans les circonstances présentes ceux qui croient que le vote en faveur de Marine servira à quelque chose se trompent et ce quelle que soit l’issue des scrutins, ils seront trompés, plumés. »

    Alors il faut voter pour qui ?

      • tissot

        N’importe quoi…!

      • Lilith Lilith

        pourquoi n’importe quoi? voter pour voter c’est tout aussi idiot :-)et cela ne rapporte rien si ce n’est que des frustrations.

      • engel

        …Et participe a l’illusion démocratique.

      • Norbert

        Arretez les defaitistes.

        Aurez vous assez de finesse d’esprit de comprendre que nous avons encoe une chance avec l’UPR d’Asselineau.

        Pour une fois faites preuve de reflexion et de bon sens,oui adherer ou voter mais seulement pour UPR ou abstenez vous.

        D’ailleurs ,lors des elections,l’UPR rendra OBLIGATOIRE LA RECONNAISSANCE DU VOTE BLANC et si celui-ci l’emportait des le 1er tour tous les candidats presents seraient elimines et de nouvelles tetes devront se presenter.
        Rien que cela ,serait un enorme progres democratique.
        ce sera simple,Tous les vieux routards de la politique ,bonimenteurs et compagnie mis a la poubelle par le peuple.

      • Lilith Lilith

        Je ne suis pas défaitiste mais réaliste et concernant l’UPR je ne suis pas contre mais je n’habite pas la France et en Belgique ou en Grece il ni a pas d’alternative qui me convient pour le moment, j’avais de grand espoir concernant Syriza mais au fil des années ce partis se rapprochant de plus en plus du pouvoir a changer son discour et ses intentions  » ne dit-on pas le pouvoir corrompt »

        plus haut j’ai plublier une video regarder la et vous comprendrez pourquoi je ni crois plus.

      • Norbert

        Lilith,

        En Grece il y a exactement le meme parti qu’Asselineau et l’UPR qui en fait d’ailleurs la publicite et qui est black liste.
        Ce parti Grec s’appelle L’EPAM avec les memes objectifs que l’UPR.

        Il ne faut surtout pas se laisser decourager ni demoraliser ,ce serait faire le jeu des pourris.

      • Norbert

        une fois sortie de l’UE,la France ne dependra plus de la Troika et de la CE et de toutes ses institutions dictatoriales et donc rebattra monnaie exit la BCE.

        Une fois sortie de l’OTAN la France ne dependra plus des USA qui lui demande d’aller faire la guerre avec eux ou a sa place,Lybie Afghanistan,Irak aujourd’hui voir Ukraine …..ect

        La France libre choisira ses alliances en fonction de ses interets propres et non en fonction de ceux des USA ou Troika ou multinationales,et TAFTA exit……..

      • engel

        Principe de réalité.

        En politique il ne suffit pas d’être bon. Il faut aussi être charismatique, quitte a en être démagogue et menteur.

        Alors, ton Asselineau n’a aucune chance dans notre « démocratie » actuelle.
        Je le déplore, mais c’est ainsi.

      • Pkpas

        Oui effectivement, François Asselineau avait prévenu depuis le début que ça ne donnerait rien, à part renommer la troika sous un autre nom…
        http://www.upr.fr/actualite/europe/les-grecs-vont-maintenant-pouvoir-constater-que-syriza-est-un-parti-leurre

      • tissot

        Le Front national, qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, est la seule voix qui réussisse encore à trouer l’apartheid dans lequel est enfermée la masse des Français d’origine européo-chrétienne encore majoritaire dans la France des apparatchiks du mondialisme, malgré les efforts déployés pour accomplir le Grand remplacement
        Que peut faire Asselineau ? Peu le connaisse

      • Pkpas

        Le FN est surtout là pour se gaver en grattant plusieurs millions d’euros au parlement.
        http://francois-asselineau-union-populaire-republicaine-gard-upr.blogs.midilibre.com/archive/2012/01/10/marine-le-pen.html
        « M. Jean-Marie Le Pen est donc élu député du Front National au Parlement européen, théoriquement pour protester contre l’Europe, SANS INTERRUPTION depuis le 17 juin 1984, soit depuis 27 ans et 6 mois. Son mandat actuel arrive à expiration en juin 2014.

        La rémunération d’un député européen étant de l’ordre de 15.000 euros nets par mois en intégrant les primes diverses (cf. supra), on peut estimer que M. Jean-Marie Le Pen a donc perçu, au cours des 27 ans et demi qui viennent de s’écouler, une rémunération de l’ordre de 5 MILLIONS D’EUROS en tant que parlementaire européen.

        Bien entendu, il n’échappe à personne que le « programme » et les vociférations contre l’Europe que M. Le Pen a formulées depuis 27 ans et demi n’ont pas empêché d’un iota la mise sous tutelle de la France par l’oligarchie euro-atlantiste. »

  • PhildeFer

    Bruno Bertez… Pontifiant, « je sais tout », « moaaa, j’ai tout compris »… on dirait Rorschach… même genre de mytho qui n’a rien compris, qui mélange tout mais qui croit tout savoir…et prétend tout vous expliquer.. mais comme Rorschach, ses « explications » ne viennent qu’au compte goutte.. on n’en sait rarement beaucoup plus à la fin de chacun de ses articles qu’au début… et on reste sur sa faim… en espérant en apprendre un peu plus la fois suivante…
    C’est leur technique pour fidéliser le « gogo-lecteur »

    Si vous pensez que je me trompe, dites moi ce que cet article vous a appris…
    Que Tsipras est un politicard?
    Qu’il n’y a pas d’espoir à attendre de Lepen?
    Que Mélenchon est fini?

    Si vous ne le saviez pas déjà, c’est que vous venez de vous faire virer du système depuis très peu de temps…

    Au passage, Bertez n’a semble t il pas compris que Lepen, Mélenchon et autres Tsipras ne sont que des « marionnettes » qui surfent sur l’égoïsme de leurs électeurs qui ne cherchent que la satisfaction immédiate de leurs petits intérêts particuliers…

  • engel

    Comme quoi.
    Il suffit d’attendre pour que les gens changent (quand ils sont honnêtes et intelligents).

    Et oui! Comme tu le dis si bien Bruno.
    ~Les politiques ne sont que des marionnettes bouffies d’orgueil, d’honneurs sans honneur et d’argent facile.
    ~Et les tireurs de ficelles, des hommes de l’ombre, pas trop dur a identifier…. en suivant la piste de l’argent!

    Sur ceux, je te souhaites Bruno longue vie dans la confrérie des « complotistes » avérés.

  • Grognard

    J’espère pour les grecs que Tsipras et son gvt ont besoin de temps et que ceci explique cela.

    Une chose est certaine: Les teutons que je connais un peu ne lâcheront rien dans ces conditions.
    Tsipras n’a que deux solutions se soumettre ou envoyer se faire foutre tout ce joli monde.

    Quant à Mélenchon il n’a pas vraiment réussi sa percée.
    Mais la fonction d’un petit parti est souvent d’apporter les voix qui font une majorité.
    Ces voix là se vendent bien et coûtent cher.

    Quant au FN: contestataire normatif et officiel.
    Son logo est une grenade ; fumigéne la grenade?

    • PhildeFer

      Mélenchon n’était là que pour empêcher le FN, qui n’était pas encore totalement sous contrôle du système, d’avoir des élus… Depuis, il est devenu inutile et est retombé aux oubliettes. « Ils » nous le ressortiront peut être en cas de besoin… Si les choses devaient ne pas être très bientôt interrompues, je verrai très bien dans l’avenir une alternance FN/mélenchon venir remplacer l’UMP/PS, désormais usée jusqu’à la corde…

      • engel

        Ils nous le ressortiront si la Marine oublie ses allégeances.

      • Grognard

        Je ne suis pas d’accord.

        Mélenchon comme Montebourg en son temps c’est l’aile gauche du PS qui essaye de créer son courant.
        Manque de bol un courant = un chef.
        Tu connais le proverbe: il ne peut y avoir qu’un seul crocodile dans un marigot.
        Donc Mélenchon a essayé d’exister en dehors du PS.
        Reconnaissons qu’il est plus audible à l’extérieur qu’à l’intérieur.

        Le FN c’est autre chose.
        Le FN que je vais qualifier « d’historique » quand il était dirigé par JM Le Pen avait pour ambition de régler ses comptes avec la Véme République et ce qui se réclamait du gaullisme pu y faisait allégeance.
        La fille elle veut accéder au pouvoir.
        Donc il faut adapter l’outil.
        Pour avoir des votes, il ne faut pas affoler l’électorat, lui donner l’impression que demain sa miche de pain et sa motte de beurre auront le même poids et ne coûteront pas plus cher.

      • PhildeFer

        Grognard,
        Tu es un grand naïf….

        La vidéo de l’interview de mélenchon a bien entendu disparu de youtube.. je n’ai retrouvé que ce pitoyable exercice de rétro-pédalage de la part de 2 sbire du Front de gauche qui tentent désespérément de rattraper le moment d’oubli de leur « star »…

        le vrai mélenchon, le cumulard qui émarge à plus de 20000€/mois et qui trouve qu’il faut être « c… » pour voyager dans la même classe éco que ses électeurs… pas assez bien pour lui… ^^

        http://youtu.be/CdJ54RX9_OE

      • Grognard

        Tu es d’accord ou pas avec moi.
        Je l’accepte autrement je ne viens pas m’exprimer ici ou ailleurs.
        En contre partie ne me fait pas dire ce que je n’ai pas écris.

      • PhildeFer

        Il me paraît évident que je n’ai, contrairement à toi, aucune illusion concernant mélenchon. Ce type, malgré ses discours populistes lors des dernières élections principalement, n’a jamais été rien d’autre qu’un sbire du système.
        Il a même été ministre! qui s’en souvient? qu’ a t il fait ou tenté de faire? rien… il a occupé son poste, a oeuvré à la lente déliquescence générale puis est retourné à sa retraite dorée au parlement européen..après avoir longtemps bullé au sénat: la plus belle maison de retraite de France… et là bas? rien non plus!
        La preuve qu’il s’agit d’un agent du système? lorsqu’il a critiqué les juifs, histoire de ratisser dans les bancs du FN et de la dissidence, il n’a pas été inquiété…

      • Grognard

        Ou vas-tu chercher que je me fais des illusions concernant Mélenchon?
        Personnellement je ne fais pas de fixette positive ou négative sur sa personne.
        J’observe.

      • PhildeFer

        …. »Donc Mélenchon a essayé d’exister en dehors du PS.
        Reconnaissons qu’il est plus audible à l’extérieur qu’à l’intérieur…. »

        Tu sembles penser que Mélenchon a un programme… non il n’est là que pour attirer des électeurs « dissidents » avec des propositions démagogiques….et les rabattre au 2e tour sur le candidat PS… c’est ça son job, pas de sauver les prolétaires.. ils les méprisent: voir la vidéo plus haut.

  • Grognard

    Un blog écrit par un grec en français:
    http://www.greekcrisis.fr

    Le dernier article:Carême est a lire avec attention.
    Je trouve qu’il décrit bien l’ambiance et l’état d’esprit du Peuple.

  • BA

    Mercredi 25 février 2015 :

    Grèce : après l’accord, les questions qui fâchent.

    Quelle forme prendra le « nouveau contrat » que la Grèce veut conclure avec ses partenaires d’ici fin juin ? Le journal allemand Rheinische Post faisait circuler mercredi un chiffre pour un éventuel troisième programme d’aide, 20 milliards d’euros, sur la foi de sources proches de la coalition au pouvoir à Berlin.
    Ce serait pour Athènes un sérieux revers que de devoir se soumettre à nouveau à un programme assorti de conditions draconiennes et alors que les précédents (en 2010 puis en 2012) ont transformé le pays en « colonie de la dette » et volé leur « dignité » aux Grecs, selon les dires du bouillant ministre des Finances Yanis Varoufakis.
    La Grèce préférerait une ligne de crédit, mais « il est plus probable qu’on aille sur un nouveau programme qu’une ligne de crédit », confiait mardi un haut responsable européen.

    http://www.lepoint.fr/economie/grece-apres-l-accord-les-questions-qui-fachent-25-02-2015-1907739_28.php

    Dette publique de la Grèce : 315,509 milliards d’euros, soit 176 % du PIB.

    Si le troisième programme d’aide est mis en place en juillet, la dette publique de la Grèce augmentera de 20 milliards d’euros.

    La dette atteindrait environ 335 milliards d’euros, soit environ 187 % du PIB.

    De toute façon, la Grèce est en faillite, alors un peu plus ou un peu moins …

  • dstati

    Certains aiment à voir le verre à moitié vide, d’autres le voient à moitié plein:

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20150225trib12bafc0cd/projet-de-reformes-en-grece-un-adieu-a-la-logique-de-la-troika.html

    C’est peut-être cela un juste compromis.