Le plongeon des cours du pétrole entraîne l’industrie du schiste américaine

La manipulation des cours du pétrole à la baisse par l’Arabie Saoudite, destinée à punir la Russie qui est très dépendante de sa rente énergétique, pourrait faire des victimes collatérales aux états-unis si les cours se maintiennent à la baisse : l’industrie des pétroles et gaz de schiste…

Ces cinq dernières années, l’industrie du gaz et du pétrole de schiste, que les réserves soient prouvées ou non, a pris une part significative au boom de l’économie US pour plusieurs raisons majeures : elle a attiré des milliards d’investissements en capital fixe, mais également en dépense d’investissement. Il en a résulté la création de dizaines de milliers d’emplois très bien rémunérés et la production a contribué à combler le déficit commercial américain, le secteur des industries du schiste a également contribué pour une part significative au PIB. Mais le plus important peut-être, le secteur a joué un rôle d’amortisseur au niveau du prix du pétrole, le coût de production du pétrole de schiste américain étant horizontal, avec une production massive d’un million de barils/jour, disponibles pour environ 85 dollars le baril.

Selon Goldman Sachs :

« Nous pensons que les importantes réserves mises en exploitation par l’intermédiaire du pétrole de schiste aux états-unis, ont maintenu la courbe des coûts de production à l’horizontale, soit un prix équivalent à environ 85$ le baril de Brent. Nous estimons que les réserves des trois champs continentaux les plus importants s’élèvent à 91 milliards de barils, ce qui est équivalent au tiers des réserves déclarées de l’Arabie Saoudite (ce montant est probablement largement surévalué). La majeur partie de ces ressources ont été mises en exploitation ces 5 dernières années sans rencontrer beaucoup d’obstacles. La production américaine augmente fortement, elle se situe actuellement à plus d’1 million de barils/jour, et nous nous attendons à ce que ce rythme de croissance se maintienne ces 3 prochaines années si les investissements nécessaires sont effectués. La conséquence c’est que les coûts de production et d’investissement devraient demeurer stables ainsi que le coût marginal de production. Nous pensons que le pétrole de schiste est devenu une source d’approvisionnement complémentaire, en fournissant l’essentiel de la croissance de la production hors OPEP. C’est aussi le facteur clé de nos estimations sur le cours du pétrole : nous continuons à prévoir un cours du Brent aux environs de 100$ le baril dans les prochaines années. »

 

Pour une fois Goldman semble viser juste (même si leurs prévisions sur le prix du Brent semblent approximatives) : avec un pétrole de schiste rentable uniquement au dessus d’une courbe de coût d’exploitation horizontale, cela signifie qu’une quantité d’un peu plus d’un million de baril par jour sera disponible sur le marché tant que le Brent restera aux alentours de 85$, une ligne rouge pour les producteurs de l’OPEP.

Cependant, si les cours devaient descendre au dessous de 85$, les conséquences seraient catastrophiques, comme nous l’avions déjà évoqué en Mai dans l’article : « le boom du schiste continuera jusqu’à ce que les coûts s’envolent ». C’était lorsque le Brent était à 110$. Il est maintenant à 85$ et sur une courbe descendante.

Nous avons observé il y a deux jours que le marché du schiste est en train de s’écrouler :

Mais cela n’est rien comparé au désert dans lequel vont se retrouver les entreprises du schiste si le Brent chute en dessous de 85$, un prix où seul le pétrole du Qatar est rentable.

S’il se trouve que l’Arabie Saoudite est bien à l’origine de la baisse des cours afin de punir le Kremlin, à la demande de l’administration Obama, nous assisteront bientôt à des manifestations violentes de l’industrie du schiste américaine qui va demander des comptes à l’administration Obama, car une fois de plus, les « coûts » pour punir la Russie vont mettre fin de manière brutale à la seule industrie rentable de la présidence actuelle.

Pour rappel, la dernière fois qu’Obama a menacé la Russie avec des sanctions, il a renvoyé l’Europe dans la dépression économique.

Ce serait vraiment le couronnement de la carrière d’Obama s’il arrivait à mettre en faillite le « miracle » américain du schiste.

Source : peoples trust toronto

Traduction : Ender pour les moutons enragés

18 commentaires

  • Ca fait 4 ans que je blogue sur le pic pétrolier, et contrairement à ce qu’on pense, c’est un signe qui annonce son imminence.
    http://wp.me/p13Nkm-1Mw

    Il y a 3 facteurs concomitants à la baisse du pétrole:
    * la faiblesse de la demande en Chine, et en Europe (en crise aiguë à cause de l’Euro)
    * la fin du QE de la FED et de l’argent gratuit
    * enfin, l’Arabie Saoudite qui veut sabrer l’Iran et ses alliés (Syrie/Russie)

    Peu importe les raisons, alors qu’on pourrait croire que cette baisse est bon signe, c’est l’inverse, cela annonce de grosses perturbations économiques, et un vrai bain de sang vu l’état de l’économie occidentale.

    Si la baisse se maintient, je ne sais pas quand sont les échéances, mais, ce qui est sûr, c’est que ce sera dans moins d’un an max à compter de septembre.

    Donc, si en janvier le prix du pétrole est toujours bas, et si Ebola n’a pas tué nos économies, il faudra s’attendre à des grosses perturbations.

    Je le redis : tout le monde est énervé, les états sont ruinés. Il suffira d’une étincelle comme dirait notre Johnny national.

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif Mouahhahhahahahhhah ! …le vieux retour de bâton, http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif MDR ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

  • robertespierre

    Le CAC 40 vient de glisser sur….
    un régime………………….
    de bananes http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    http://www.boursorama.com/cours.phtml?symbole=1rPCAC
    3 820.51 Pts -3.03%

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Il est minuit moins une; …en gros on a le choix entre la FIN du système et le F(I)N gourmet – Jacques Attali
    http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/2014/10/quelque-chose-va-se-passer.html http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Bardamu

     » Pour une fois Goldman semble viser juste avec un pétrole de schiste rentable  »

    —>

    Le  » pétrole  » de schiste ça n’existe pas. C’est en réalité du kérogène avec un taux de retour énergétique médiocre, qui nécessite notamment un traitement avant raffinage très couteux.

  • Balou

    Gaz de schiste : Le nouveau rêve américain anéanti

    Les réserves de gaz de schiste aux Etats-Unis seraient, finalement, 96% inférieures à ce qu’avait initialement estimé l’AIE, rendant caduc le nouveau rêve américain. ShutterStock.com

    Le nouveau rêve américain – redevenir les rois du pétrole – n’était bien qu’un rêve : l’EIA (Energy Information Administration) a ramené sur terre les espoirs de trouver en quantité énorme du gaz et du pétrole de schiste en Californie en diminuant les estimations de 2011 de 96%. Au lieu de contribuer activement à l’autonomie énergétique souhaitée par les Etats-Unis, cette réserve ne devrait plus fournir que 32 jours de pétrole à l’économie américaine. Ce n’est pas sans conséquence sur le prix du pétrole et l’évolution du dollar.

    La déception des prévisions

    En 2011, la société Intek publiait une étude démontrant que le sol californien regorgeait d’un trésor : de l’or noir ou du gaz en abondance. La réserve nouvellement étudiée était ainsi censée contenir l’équivalent de 15,4 milliards de barils, autrement dit le site de Monterey représentait donc 64% des ressources américains en pétrole de schiste. Le début d’un nouvel âge d’or pour les Etats-Unis. Finalement, après correction faite par l’EIA il semble que les réserves réelles soient inférieures de 96% à celles annoncées précédemment, soit 600 millions de barils… Au final c’est donc une dépréciation de deux tiers des espoirs partis en fumée.

    Les retombées pourraient être dramatiques pour les Américains, et plus particulièrement pour la Californie.
    En effet cette immense réserve supposée devait permettre de créer 2,8 millions d’emplois et rapporter quelques 24,6 Mds $ de recettes fiscales. Les Américains envisageaient même d’exporter le pétrole et le gaz nouvellement découverts, en modifiant l’Export Administration Act de 1979 (jusqu’ici l’énergie fossile est considérée comme étant une ressource stratégique en cas d’embargo et donc interdite d’export). Pour ce faire, il aurait évidemment fallu que l’extraction de pétrole soit plus que suffisante pour satisfaire les besoins des Etats-Unis, pour que le pays stoppe ses importations. Ce scénario semble bien loin désormais. Ces espoirs n’étaient fondés que sur du vent ; beaucoup de vent même.

    Comment la première étude a-t-elle pu être aussi imprécise ? Certains spécialistes, dont le géologue David Hughes, avaient pourtant menés des estimations empiriques et conclue que la Californie ne devrait pas, pour son futur économique et énergétique, compter sur ces ressources car les réserves probables étaient bien trop optimistes. De même il y a un an, Bill Powers (auteur de Cold Hungry and in the Dark) contredisait les chiffres et dénonçait les manipulations de la « la machine médiatique de l’industrie pétrolière ». Lorsque l’EIA anticipait 100 ans d’indépendance énergétique, Bill Powers n’y voyait que 5 à 7 ans. Si ces spécialistes indépendants sont arrivés à de telles conclusions, pourquoi Intek et l’EIA ont-ils pu se tromper ?

    Comment expliquer de telles erreurs d’appréciation ?

    Les chiffres sont particulièrement importants en économie : c’est sur quoi repose tout raisonnement et tout projet. Ainsi en surévaluant très largement ces anticipations de réserves, les Etats-Unis ont pu temporairement faire croire à une reprise durable dans le pays et ainsi soutenir la solidité du dollar face aux diverses attaques récentes dénonçant l’usage de la « planche à billets » électronique.

    C’était aussi un parfait prétexte de lobby pour légitimer l’exploitation du site de Monterey. Il est en effet délicat de faire accepter la fracturation hydraulique aux riverains. Mais dans le cas de Monterey l’importance des réserves semblait largement compenser les dommages écologiques et économiques : endommagement des infrastructures locales, anomalies sur le marché du travail, pollution de nappes phréatiques, etc. Désormais, non seulement la réserve a « diminué » de 96%, mais de nouvelles recherches publiées le mois dernier ont démontré que les émissions de méthane (gaz dangereux pour l’environnement) étaient quant à elles sous-estimées de 100 à 1 000 fois.

    En diminuant de 96% l’intérêt supposé de ces sols schisteux et en multipliant ainsi le risque environnemental, le site de Monterey n’a plus d’intérêt.

    Article complet ici : http://www.economiematin.fr/les-experts/item/10194-gaz-schiste-erreur-aie-reserves-etats-unis#disqus_thread

    • Chapaate

      Tout ce qu’il ont réussi c’est la fragilisation du sous sol et la pollution des nappes phréatiques.

      Avec des tremblements de terre a répétitions, ces cons ont réussi a couper la branche sur laquelle ils étaient assis. et quelques uns s’en rendent compte aux states.

  • 9 signes marquants provenant des des marchés:

    http://theeconomiccollapseblog.com/archives/9-ominous-signals-coming-from-the-financial-markets-that-we-have-not-seen-in-years

    Le mois prochain, la FEMA fait une simulation pandémie sur fond de crash bancaire.

    • kris de kerg. kris de kerg.

      La simulation de la FEMA risque d’être super intéressante, ….en espérant que la réalité et la fiction ( l’étude) et ce « télescopent  » pas.

  • sckual

    A moins que ce soit pour punir les USA, éliminer un concurrent en la personne des ricains…. A ne pas négliger, non plus. Les Saoudiens ont des réserves d’argents que d’autres non pas.

    Je ne sais plus où, il parlait d’un seuil de rentabilité à 70 dollars, on verra bien….

  • kris de kerg. kris de kerg.

    C’est le début, c’est peut être aujourd’hui, demain, dans quelques semaines ou mois, rien de réjouissant voir même le contraire….., un jour il faudra payer l’addition.

  • sceptique

    je l’avais mis en ligne précédemment:
    http://journal-neo.org/2014/04/07/white-house-lies-to-eu-about-us-gas-supply/
    Merci Balou pour ton lien; il me semble que c’est le même David Hugues qui disait qu’il y avait quatre catégories utilisées par les compagnies pétrolières pour évaluer les réserves, et que seule la plus optimiste (et irréaliste) était publiée pour faire venir les investisseurs: la gruge du « shareholder value », ou l’économie spéculative du cours terme, ou comment scier la branche sur laquelle on est assis…
    Aussi, du même auteur:
    http://journal-neo.org/2014/09/09/china-shale-gas-strategy-a-fiasco
    http://journal-neo.org/2014/05/12/washington-s-shale-boom-going-bust/

  • sceptique

    ajout à mon précédent commentaire:

    « Alors que le cours du brut ne cesse de plonger, la Chine est, selon Stephen Leeb, la grande gagnante de la guéguerre entre les États-Unis et l’Europe d’un côté et la Russie de l’autre (source) :

    « L’Arabie Saoudite inonde la planète de pétrole, alors que l’économie mondiale n’est pas au mieux. Cela se passe alors que la demande en pétrole est relativement faible, car nous sommes entre la période des déplacements en voiture et des besoins en chauffage. D’habitude, l’OPEP diminue la production durant cette période.

    Pourquoi l’Arabie Saoudite agit-elle ainsi ? L’un de ses plus gros partenaires commerciaux et la Chine. Non seulement la Chine achète le pétrole saoudien, mais l’Arabie achète énormément de matériel à la Chine.

    Parmi les équipements importants dont a besoin l’Arabie Saoudite, il y a tout ce qui concerne les énergies alternatives. L’Arabie souhaite se tourner vers les énergies renouvelables pour en dépendre d’ici 15 à 20 ans. Nous parlons de panneaux solaires, d’éolien et d’équipements pour la désalinisation de l’eau de mer. Devinez qui l’expert dans tous ces domaines ? La Chine.

    La Chine et l’Arabie Saoudite ont donc des intérêts communs forts. L’Arabie se rapproche de la Chine, et s’éloigne donc des États-Unis. Quoi qu’il en soit, le cours du brut descend momentanément. Je pense que l’on n’ira pas plus bas que 75 $ le baril. Mais cela sera suffisant pour étrangler de nombreuses sociétés de fracturation hydraulique. (…)
    lien: http://or-argent.eu/la-chine-grande-beneficiaire-de-la-guerre-entre-les-etats-unis-et-la-russie/

    Et on peut trouver une explication à ce comportement assez risqué de l’Arabie Saoudite ici:
    http://www.zerohedge.com/news/2014-09-27/russia-discovers-massive-arctic-oil-field-which-may-be-larger-gulf-mexico
    et voici l’article afférent de W.Engdahl:
    http://journal-neo.org/2014/10/13/obama-s-stupid-sanctions-give-putin-new-oil-bonanza/

    • rouletabille rouletabille

      CA CHANGE QUOI ????
      IL Y A + ou – 60 % de taxes sur le litre d’essence ou autres comme le gaz..
      Franchement c’est pas le pétrole qui coute cher,c’est les TAXES sur le pétrole comme sur tout d’ailleurs..
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • kalon kalon

    Ils ne s’en sortiront pas, ils ont voulu la mondialisation, ils l’ont avec les dégâts collatéraux !
    Tout est lié aujourd’hui, vous touchez à un truc et tout se met en déséquilibre, c’est cà le chaos ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    • rouletabille rouletabille

      Oui KALON,c’est justement VOULUS ..
      Nous n’en sortirons que SANS EUX qui nous pourrissent la vie,chômages et autres turpitudes pour nous enchainés à un système crapuleux ou 1% de malades agonisants, pas encore en phase terminale nous ridiculisent en nous faisans voter pour eux.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif
      Bonne chance