Le 30 Novembre: référendum en Suisse sur le rapatriement de leur or

Si le référendum en Écosse a fait beaucoup de bruit, un autre référendum, lui, risque de faire beaucoup moins de bruit alors qu’il est également très important: la Suisse doit-elle rapatrier son or!

Donc, les suisses envisagent un rapatriement de leur stock d’or. Pourquoi une telle décision? Pour réduire les risques de braquage par les pays endettés suivant l’article… Certains pays tentent toujours de récupérer leur or, ou le récupère… de manière incomplète, car dès qu’il s’agit d’or, il y a grosse magouille! Par exemple, les lingots d’or fourrés au tungstène que les USA ont refourgué il y a quelques années, ou les réserves d’or disparues des banques centrales, puisque au final, les USA n’auraient plus d’or et mentiraient sur le niveau réel de leur stock… L’Allemagne tente de rapatrier son or (jusqu’à présent sans succès, celui lui ayant été livré n’étant pas le bon…), l’Autriche tente de rapatrier son or, pour l’instant sans succès, l’Ukraine s’est quand à elle fait « braquer » 40 tonnes d’or par les USA (juste avant que 36 tonnes n’apparaissent en Irak en fait…)… Et pour savoir quelles en seront les conséquences au final, cet article peut vous apporter quelques réponses…

gold_cropped

Alors, le référendum à venir en Suisse, prochain séisme économique ou pas?

Le 30 novembre prochain, les Suisses se prononceront sur un référendum qui pourrait aboutir au rapatriement des réserves d’or du pays.

La votation « Il faut sauver l’or suisse » a été proposée par un parlementaire, Luzi Stamm. Avec deux autres députés, il a recueilli les 100 000 signatures nécessaires à l’organisation d’un référendum national. Ils s’inquiétaient de ce qu’une partie de ces réserves d’or suisses ont été confiées à des pays qui ont été frappés par de graves crises économiques, en particulier les Etats-Unis et les pays de la zone euro.

Mais en avril 2013, par « souci de transparence » », la Banque nationale suisse (BNS) a indiqué qu’elle conservait elle-même sur le territoire suisse 70% des 1040 tonnes d’or du pays, et que le stockage des 30% restants était partagé entre la Banque d’Angleterre (20%) et la Banque centrale du Canada (10%).

Outre le retour des réserves d’or de la Suisse détenues à l’étranger, les 3 députés réclament que la BNS soit contrainte de détenir 20% de ses réserves en or, et l’arrêt de la revente des réserves d’or.

La Suisse a revendu la moitié de ses 2600 tonnes d’or en 1999, alors que les cours étaient au plus bas, rappelle Egon von Greyerz, le fondateur de Matterhorn Asset Management AG (MAM) et de GoldSwitzerland sur le site Goldbroker. Une partie significative des réserves restantes a été louée ou vendue.

Von Greyerz explique pourquoi la BNS répugne à organiser l’audit de l’or physique stocké à l’étranger :

La plupart des gouvernements et des banques centrales n’aiment pas l’or, car il révèle la baisse de valeur de la monnaie-papier. Depuis la création de la Fed aux Etats-Unis en 1913, toutes les grandes monnaies, dont le franc suisse, ont perdu entre 97% et 99% de leur valeur par rapport à l’or. Voltaire disait déjà en 1729: +Toutes les monnaies de papier retournent à leur valeur intrinsèque – ZERO+. »

Source et article complet sur l’Express.be

 

14 commentaires

  • Grand marabout Grand marabout

    le 15 août 1971, le président des Etats-Unis Richard Nixon suspendait la convertibilité du dollar en or, mettant ainsi fin au système monétaire international de Bretton Woods, qui datait de 1944.

    Dans la vidéo ci-dessous, on peut découvrir l’annonce (sous-titrée en français) par Nixon de la fin de la convertibilité du dollar en or mais aussi toute une série de mesures destinées à contrer la crise du dollar.

    http://www.youtube.com/watch?v=mAMnyWl2GCY

    Mais le dollar n’étant plus gagé sur rien de tangible, les autorités Américaines ont profité de leur position dominante pour imprimer toujours plus de dollars et pour s’endetter gratuitement (c’est le fameux « privilège exorbitant du dollar »), tout en exportant leur inflation dans le monde entier. Aujourd’hui ce privilège est de plus en plus contesté, en particulier par la nouvelle grande puissance qu’est à présent la Chine.

    On peut se demander si les dérives budgétaires et commerciales américaines, en grande partie responsables de la crise actuelle, auraient été possibles avec un système gagé sur l’or. La réponse est évidemment négative : de grands ajustements économiques et politiques internationaux auraient sans doute eu lieu avant. Mais il s’agit d’histoire fiction.

    Le système financier international actuel est fondé sur une surprise : la décision inattendue de l’administration Nixon de ne plus indexer le dollar sur l’or. Cette décision fut un tournant majeur. En effet, depuis les accords de Bretton Woods, les États-Unis s’étaient engagés à pouvoir convertir chaque dollar détenu à l’étranger en or, et au taux de 35$ par once d’or.

    Le 12 août 1971, l’Angleterre fait de manière inattendue la demande aux États-Unis de convertir environ 750 millions de dollars en or. Cette requête accélère le processus décisionnel qui incite l’Amérique à tourner le dos à l’étalon-or, avec les risques inhérents à un tel choix.

    Le système de Bretton Woods, avec des devises étrangères indexées sur le dollar, lui-même indexé sur l’or, a été souvent loué pour son efficacité et la stabilité qu’il a apporté durant les années d’après-guerre. La solidité du système était garantie dans la mesure où les États-Unis possédaient à la fin de 1945 environ la moitié des réserves en or, soit 574 millions d’onces.

    Le grand « choc » du 15 août 1971

    Durant l’été 1971, l’administration Nixon s’est trouvée dans la nécessité de combattre une inflation rampante — d’autant plus que les élections présidentielles étaient prévues l’année suivante. Montrer aux Américains que des initiatives étaient prises pour lutter contre l’inflation est apparu comme nécessaire pour espérer l’emporter. Ce calcul politique à court terme explique en partie l’empressement de cette administration à se glisser dans cette brèche, et même de façon subite.

    >> Ce calcul politique à court terme explique en partie l’empressement de cette administration à se glisser dans cette brèche, et même de façon subite.

    ça vous rappelle rien ? ?

    • Grand marabout Grand marabout

      Le Retour au Standard Or, de Antal Fekete (2011)
      http://lagazetteonline.blogspot.fr/2012/06/livre-le-retour-au-standard-or-de-antal.html
      Le professeur Antal Fekete est un théoricien de l’or depuis 40 ans et forme les spécialistes du métal jaune des banques centrales. Dans ce livre, il explique les raisons pour lesquelles le système financier mondial se dirige vers l’explosion, comme un train lancé à toute vitesse et auquel on a enlevé les freins, alors que la presse tente de vous faire croire par tous les moyens que tout va bien ! Pour le Professeur Fekete, le système reposant sur la monnaie papier (euros, dollars) est arrivé à son terme, exactement comme les billets de banque de John Law ont disparu en fumée sous Louis XV.
      Et il explique aussi pourquoi Nicolas Sarkozy avait vendu l’or de la France de toute urgence alors que le cours était au plus bas.
      Avec ce livre, vous allez également découvrir que l’économie est quelque chose de très simple, mais que les pseudo-économistes l’ont volontairement rendue compliquée, afin de cacher les mécanismes de la monumentale escroquerie du dollar.
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

  • rouletabille rouletabille

    Il y a un truc bizarre,j’ai ma tante qui vit en SUISSE,http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif
    Rapatrier de l’or en SUISSE ou ailleurs c’est pour aider les PAUVRES ?

  • Natacha Natacha

    Virtuel, ce monde est virtuel.
    Changeons d’hologramme.

  • yoyo

    Un si petit pays si riche.

    Blanchiments et spéculations en tout genre ? non !

    De leur or dure ce qu’on s’en branle !

    Tout le monde sait que la seule richesse de la suisse c’est la vache laitière.

    N’oublions pas l’essentiel ! On nous amuse !

  • vaick

    de plus en plus de pays reclament la restitution de leur or
    allemagne suisse etc…
    les us ont pilles l or de l ukraine 40 tonnes de la libye , l irak, partout ou ils on fait leur sale guerre
    saddam et khadaffi ont ete éliminés pour vouloir se passer du petrodollar comme monnaie d echange mais utiliser un dinard garantie sur l or
    La Chine est ainsi devenue un véritable trou noir pour le métal jaune. Le pays produit (énormément, soit plus de 400 tonnes d’or par an), achète (énormément, soit plus de 1 000 tonnes par an) et ne revend presque pas.
    qu’il faut absolument prendre en compte : cet or doit accompagner le processus d’internationalisation du yuan.
    officieusement la chine detiendrait la plus grosse reserve mondiale
    A quoi pourrait servir l’or dans ce processus ?

    Le plus probable est que la Chine appuie sa monnaie internationale sur l’or. L’idée est séduisante. Effectivement, que vaudrait le dollar face à une monnaie internationale adossée au métal jaune. Le principe de la bonne monnaie chassant la mauvaise s’appliquerait alors parfaitement.
    le dollar ne vaudrait plus que la valeur du papier

    http://pro.publications-agora.fr/LIMOF02/ELIMQ929?email=PHILPS60%40orange.fr&a=3&o=18063&s=18909&u=324512&l=88703&r=MC&g=0&h=true

    • Dieselitoto

      Si je comprends bien, à l’issue le pétrodollar ne deviendrai que plus-trop-dollar voire putrodollar…

    • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

      La Russie aussi a un gros stock d’or qui augmente très fortement chaque année, peut-être plus que la Chine, mais nous ne savons pas tout.
      Et L’Inde, mais ce sont les BRICS … hum!
      Ce n’est certainement pas sans raison non plus.

  • Dieselitoto

    Mettons que la votation donne un oui pour le rapatriement… Et que la chose ne soit possible pour des raisons « inconnues ».. La contre-pétri donne un nouveau titre d’article :
    Suite à référendum en Suisse : le rapatriement de l’horreur…

  • Depuis la création de la Fed aux Etats-Unis en 1913, toutes les grandes monnaies, dont le franc suisse, ont perdu entre 97% et 99% de leur valeur par rapport à l’or.-
    C est faux, le francs suisse n’ a perdu que 90% de sa valeur par rapport a l’ or
    (valeur actuel de 20francs or : 200 francs suisse)
    Faites gaffe aux articles de goldbroker, au coffre.com et cie ; ce sont des vendeurs d or; vos pertes seront leur profit.