La vérité sur l’élevage industriel : extraits du livre « Eating Animals » de Jonathan Safran Foer

Voici plusieurs extraits du livre « Eating Animals » de Jonathan Safran Foer, un écrivain qui a décidé de mener l’enquête dans les élevages industriels (qui représentent 99% des élevages aux Etats-Unis et 80% en France).

On a tendance à penser qu’il n’y a que pour la viande halal que l’étourdissement n’est pas pratiqué, ce qui est totalement faux. L’étourdissement est souvent très mal fait pour ne pas risquer de tuer l’animal avant de le saigner (si le coeur ne fonctionne plus, le sang coule moins vite), ce qui ralentirait la cadence de l’abattoir et de ce fait, les profits.

On a aussi tendance à penser que les normes sanitaires sont correctes dans le secteur de l’agroalimentaire, que les inspections sont fiables et régulières, et que les horreurs que l’on peut parfois lire sont loin d’être la règle. C’est aussi totalement faux. La règle dans les élevages intensifs est celle du rendement rapide, peu importe le bien-être des animaux ou la santé des consommateurs, il faut que ça rapporte, et vite.

 

L’abattoir conventionnel. (p. 303 à 308).

« Dans un abattoir classique, les bêtes descendent par un toboggan jusqu’au box d’étourdissement – en général, un grand habitacle cylindrique d’où ne sort que la tête. Le responsable de l’opération, le knocker, appuie un grand pistolet pneumatique entre les yeux du bovin.

Une tige en acier s’enfonce dans le crâne de l’animal, ce qui le plonge dans l’inconscience, voire le tue, puis se rétracte dans le canon. Parfois, la tige ne fait qu’étourdir la bête qui, dans ce cas, reste consciente, ou se réveille plus tard en plein « traitement ». L’efficacité du pistolet dépend de la qualité de sa fabrication et de son entretien, mais aussi du savoir-faire de l’opérateur – il suffit qu’il y ait une fuite dans le système pneumatique, ou que l’opérateur tire avant qu’une pression suffisante ait été accumulée, pour que la tige jaillisse avec une puissance atténuée, ce qui infligera des blessures atroces à des animaux toujours douloureusement conscients.

L’efficacité de l’étourdissement est également réduite parce que certains directeurs d’abattoir pensent que les animaux risquent d’être « trop morts » et que par conséquent, leur coeur ne fonctionnant plus, ils risquent de saigner trop lentement, ou insuffisamment. (Pour les abattoirs industriels, il est « important » que la saignée ne dure pas trop pour des questions de rendement et parce que le sang subsistant dans la viande favorise le développement de bactéries, ce qui réduit la durée de vie du produit. Aussi certains abattoirs choisissent délibérément des méthodes d’étourdissement moins efficaces. Ce qui a pour effet secondaire qu’un fort pourcentage d’animaux doit subir plusieurs chocs, que d’autres restent conscients, ou se réveillent pendant le traitement.

Parlons clairement : les animaux sont saignés, écorchés et démembrés alors qu’ils sont encore conscients. Cela arrive tout le temps, et l’industrie comme les autorités le savent. Plusieurs abattoirs accusés de saigner, écorcher ou démembrer des animaux vivants ont défendu leurs actes en affirmant que ces pratiques étaient courantes. (…)

A l’autre bout de la chaîne qui les entraîne vers l’aire d’abattage, les animaux, apparemment, n’ont aucune idée de ce qui les attend, mais s’ils survivent au premier choc, manifestement, ils comprennent très bien qu’ils sont en train de se battre pour leur survie. Comme le raconte un ouvrier : « Ils lèvent la tête, ils regardent partout, cherchent à se cacher. Ils ont déjà été touchés par ce truc, et ils n’ont pas l’intention de le laisser recommencer. »

Entre la vitesse de la chaîne, qui a augmenté de près de 800% en un siècle, et un personnel mal formé qui travaille dans des conditions cauchemardesques, les erreurs sont inévitables. (Les ouvriers des abattoirs connaissent le plus fort taux de blessures de tous les secteurs professionnels – 27% par an – et touchent de bas salaires pour tuer jusqu’à 2050 animaux par vacation.)

Temple Grandin (docteur en sciences animales) affirme que ces gens ordinaires peuvent se transformer en sadiques à cause du caractère déshumanisant du travail en abattoir. C’est un problème persistant, souligne-t-elle, contre lequel les patrons de ces structures doivent se prémunir. Parfois, les animaux ne sont pas étourdis du tout. Dans un abattoir, des employés (et non des défenseurs des droits des animaux) ont tourné clandestinement une vidéo qu’ils ont transmise au Washington Post. On y voit des animaux conscients défiler le long de la chaîne de traitement. A un moment, un aiguillon électrique est enfoncé dans la bouche d’un bouvillon. D’après le Post, « plus de vingt ouvriers ont signé des déclarations sous serment affirmant que les violations dénoncées dans le film sont très fréquentes et que les responsables sont au courant ». Dans une de ces déclarations, un employé explique : « J’ai vu des milliers et des milliers de vaches subir vivantes le processus d’abattage. Elles peuvent se trouver depuis sept minutes dans la chaîne et être encore en vie. J’ai travaillé à l’écorchage, et j’en ai vu qui étaient encore vivantes. A cette étape du processus, on leur arrache toute la peau à partir du cou. » Et quand la direction daigne écouter les salariés qui se plaignent, c’est souvent pour les licencier ensuite. (…) Vous savez, je suis un ancien marine. Moi, le sang et les tripes, ça ne me dérange pas. Mais le traitement inhumain, il y en a tout simplement trop. »

En douze secondes ou moins, la vache assommée – inconsciente, à demi-consciente, tout à fait consciente ou morte – progresse le long de la chaîne et arrive entre les mains de l’entraveur, qui fixe une chaîne à l’une de ses pattes arrières et la soulève dans les airs. Après l’entraveur, la bête, désormais suspendue par une patte, est déplacée mécaniquement jusqu’au pointeur, qui lui tranche les carotides et une jugulaire dans le cou. Ensuite, toujours mécaniquement, l’animal est entraîné vers un « rail de saignée », et vidé de son sang pendant plusieurs minutes. L’arrêt de l’afflux de sang au cerveau tue l’animal, mais pas immédiatement (c’est pourquoi les bêtes sont censées être inconscientes). Si l’animal est en partie conscient ou que le pointeur a mal fait son travail, cela peut limiter le flot de sang et prolonger l’état de conscience.

« Parfois, elles clignent des yeux, étirent le cou d’un côté et de l’autre, regardent autour d’elles, elles sont littéralement folles de peur » explique un ouvrier de la chaîne.

Maintenant, la vache est théoriquement une carcasse qui va se déplacer jusqu’à l’écorcheur de tête qui retire la peau de la tête de l’animal. Le pourcentage d’animaux encore vivants à cette étape est faible mais pas nul. « Souvent, l’écorcheur s’aperçoit que qu’une bête est encore consciente quand il lui entaille le côté de la tête et qu’elle donne de violents coups de pattes. L’écorcheur leur enfonce alors un couteau dans l’arrière du crâne pour sectionner la moelle épinière ».

Après l’écorcheur de tête, la carcasse atteint le coupeur de pattes qui tranche les pattes de la bête. « Quand il y en a qui se réveillent, on a l’impression qu’elles cherchent à grimper le long des murs. Et quand elles arrivent au coupeur, il ne tient pas à attendre que quelqu’un vienne assommer de nouveau les bêtes pour commencer à travailler. Donc il leur coupe simplement le bas des pattes avec les pinces. Les bêtes deviennent folles », explique un employé de la chaîne. »

 

Le poulet (p.183) :

« Inutile de dire qu’entasser des oiseaux difformes, drogués et soumis à un stress extrême dans un enclos malpropre et tapissé de déjections n’est déjà pas très sain. En sus des difformités, blessures aux yeux, cécités, infections bactériennes des os, vertèbres déplacées, paralysies, hémorragies internes, anémies, tendons déboîtés, pattes et cous tordus, maladies respiratoires et systèmes immunitaires affaiblis, des problèmes fréquents et durables affectent les élevages de volailles. Plusieurs études scientifiques et enquêtes officielles indiquent que la quasi-totalité (95%) des poulets sont victimes d’une contamination au E.Coli (indicateur de contamination fécale) durant leur élevage et qu’entre 39 et 75% de ceux qui sont vendus dans le commerce sont toujours infectés. Environ 8% des volailles sont infectées par la salmonelle, 70 à 90% sont porteurs d’autres agents pathogènes potentiellement mortels, les Campylobacters. Des bains de chlore sont couramment utilisés pour nettoyer les carcasses, les désodoriser et tuer les bactéries.

Bien sûr, au cas où les consommateurs remarqueraient que leur poulet n’a pas très bon goût – et quel goût pourraient bien avoir des animaux bourrés de médicaments, affectés de diverses maladies et contaminées par leurs excréments ? – , on administre aux volailles par gavage ou injection, des « bouillons » et des solutions salées pour leur donner ce que nous en sommes venus à considérer comme étant l’aspect, l’odeur et le goût d’un poulet. Une étude menée récemment par le magazine Consumer Reports a montré qu’entre « 10 et 30% du poids » des produits issus de poulets ou de dindes, dont beaucoup labellisés « naturels », « étaient constitués de bouillon, agent de saveur ou eau ».

Maintenant que vos poulets sont élevés, il s’agit de les « transformer ». Il vous faudra d’abord trouver des employés pour rassembler les volailles dans des caisses et assurer le processus consistant à transformer des oiseaux vivants et entiers en morceaux de viande sous cellophane. Vous devrez chercher constamment de nouveaux employés, car le taux de rotation annuel dans ce secteur dépasse généralement 100%. Les étrangers en situation irrégulière sont les plus prisés. Au regard des normes en vigueur parmi la communauté mondiale des défenseurs des droit de l’homme, les conditions de travail en usage dans les abattoirs américains constituent des violations des droits humains ; mais pour vous, elles sont le moyen essentiel de produire de la viande bon marché et de nourrir le monde. Vous donnerez donc à vos employés le salaire minimum, ou presque, pour qu’ils rassemblent les volailles et les entassent dans les caisses de transport. Si le travail se déroule à la vitesse appropriée – 105 poulets mis en caisse par chaque employé en 3 minutes et demie semble être le rythme généralement requis selon plusieurs opérateurs que j’ai interrogés-, les oiseaux seront manipulés sans ménagement et les employés sentiront souvent les os des pattes se briser sous leurs doigts, m’a-t-on également indiqué. Environ 30% de l’ensemble des volailles vivantes arrivant à l’abattoir présentent des fractures récentes dues à des croisements génétiques délirants et à des manipulations brutales. Si aucun texte ne protège les volailles, il existe en revanche des lois sur la façon de traiter les employés, or ce genre de travail a tendance à causer chez ceux qui l’effectuent des douleurs qui persistent pendant plusieurs jours. Aussi, je le répète, veillez à n’embaucher que des gens qui ne seront pas en position de se plaindre.

Vos caisses doivent maintenant être chargées sur des camions. Ne tenez aucun compte du froid ou de la chaleur extrêmes, et ne donnez ni eau ni nourriture à vos oiseaux, même si l’abattoir est situé à plusieurs centaines de kilomètres. Une fois qu’ils seront arrivés à destination, d’autres employés devront suspendre chaque volaille par les pattes à des sortes de menottes fixées à un convoyeur aérien automatique. Cette phase occasionne de nouvelles fractures d’os. Il arrive souvent que les cris et les battements d’ailes des poulets atteignent un tel volume sonore qu’un employé n’entend pas ce que lui dit son voisin sur la chaîne. La peur et la douleur font fréquemment déféquer les oiseaux. Le convoyeur entraîne les oiseaux vers un bain d’eau électrisée. Cela suffit probablement à les paralyser, mais pas à les insensibiliser. Pour les poulets immobiles mais encore conscients, l’étape suivante sur la chaîne sera la trancheur de cou automatique. Le sang s’écoulera lentement des animaux, à moins que la lame n’ait manqué les artères vitales, ce qui, selon un employé avec qui je me suis entretenu, arrive « sans arrêt ». Il vous faudra alors prévoir quelques employés de plus pour jouer les « tueurs d’appoint » chargés d’égorger les oiseaux que le trancheur automatique aura manqués. A moins qu’eux aussi ne ratent leur coup, ce qui, m’a-t-on dit, arrive aussi « sans arrêt ». D’après le national Chicken Council -qui représente l’industrie de la volaille- environ 180 millions d’oiseaux seraient abattus de manière non conforme chaque année.

J’ai eu l’occasion de parler avec de nombreux attrapeurs, suspendeurs et tueurs qui m’ont dit que beaucoup de poulets arrivaient vivants et conscients dans la cuve à ébouillanter. Des estimations gouvernementales obtenues grâce à la loi sur la liberté de l’information affirment que cela serait le cas pour environ 4 millions d’oiseaux chaque année. Du fait que la fiente dont sont maculées la peau et les ailes se retrouve dans les bains bouillants, les oiseaux en ressortent infectés d’agents pathogènes qu’ils ont inhalés ou absorbés à travers leur peau (l’eau des bains provoquant l’ouverture des pores).

Une fois que la tête des oiseaux a été arrachée et leurs pattes coupées, des machines les ouvrent en deux par une incision verticale et en retirent les entrailles. Les contaminations se produisent souvent à ce moment-là, car les machines, qui travaillent à un rythme extrêmement rapide, entaillent souvent les intestins, de sorte que les excréments se répandent dans la cavité péritonéale. Autrefois, les inspecteurs du département de l’agriculture étaient obligés de rejeter tout oiseau présentant une contamination fécale. Mais il y a une trentaine d’années, l’industrie du poulet a persuadé le département de reclassifier les déjections afin de pouvoir continuer à utiliser les machines à éviscérer. Alors qu’elles étaient considérées jusque là comme un « contaminant dangereux », les fientes sont désormais classifiées comme simples « souillure esthétique ». Résultat : les inspecteurs ne rejettent plus que la moitié des oiseaux crottés. « Il ne faut que quelques minutes à un consommateur pour digérer ces fientes », se contenterait sans doute de soupirer Lobb et le National Chicken Council.

Ensuite, les volailles sont examinées par des employés du département de l’agriculture, dont la fonction officielle est de protéger le consommateur. Chaque inspecteur dispose d’environ deux secondes pour s’assurer que la carcasse et les organes de chaque oiseau sont exempts de plus d’une centaine de maladies et d’anomalies suspectes. Il doit examiner environ 25 000 volailles par jour.

Article complet sur Agoravox.fr

 

55 commentaires

  • Itsmie

    Ça,
    c’est principalement l’abattage,
    les animaux sont presque au bout de leurs tortures
    mais avant,
    il y a ceci:

    A LIRE JUSQU’AU BOUT SI VOUS LE POUVEZ…

    « Mon témoignage de deux ans en BTS Productions Animales »

    http://blog.l214.com/2009/04/10/temoignage-de-deux-ans-en-bts-productions-animales

    • Milou73

      C’est dégueulasse. J’ai tout lu, j’aurais jamais pu tenir moi et je leur aurai surtout fracasser leur tronche à ces ordures. Ça ne m’étonne pas, les hommes sont pourris …

      • Itsmie

        Merci Milou d’avoir tout lu!!!

        Rares sont ceux qui en prennent la peine ou qui y arrivent.
        Je sais,
        c’est dur d’aller au bout…
        Enfin, pour moi,
        peut-être que certains arrivent à ne pas s’impliquer
        à n’avoir aucune compassion,
        moi je n’y arrive pas!

        Et comme toi, je n’aurais jamais été au bout de mon stage sans massacrer qqn!
        Bande de pourritures!

  • Grand marabout Grand marabout

    le plus grand genocide animalier est en cours

    http://www.youtube.com/watch?v=tE1s0E1NFMU

    Earthlings est un film documentaire américain de Shaun Monson sorti en 2005, et dont la réalisation a nécessité cinq années de travail et d’investigations. Il montre le traitement des animaux destinés à la nourriture, à l’habillement, aux divertissements et aux recherches scientifiques.

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

    • Isil Isil

      Bonjour marabout, bonjour les moutons,
      Earthlings est insoutenable, comme l’article ci-dessus; Je l’ai relayé, et c’est comme pour les chemtrails ou les pesticides: rien , pas de réponse, électro-encéphalogramme plat.
      Dans les campagnes on prépare les fusils, les chiens on été entrainés tout l’été c’est bientôt la reprise de la fête de la terreur; Les beaufs et leurs grognasses vont passer de bons moments dans la nature, à œuvrer pour le bien public…oui vous avez bien lu, ils/elles chassent le sanglier le chevreuil pour notre bien; sans les chasseurs on ne pourrait même plus se promener, ils entretiennent les chemins !!! moi je ne les ai jamais vus entretenir quoi que ce soit, passer en chars 4×4 c’est ça l’entretien?
      Quant à la justification du tir sur les oiseaux…ben c’est comme ça. Dégénérés !
      Il y a dans cette fange la même hiérarchie que dans la société, où tu sera jugé/aidé selon les moyens que tu afficheras.
      Ces pourris se retrouvent sur le terrain, partagent leurs « valeurs ».
      C’est un système de maçonnerie locale via les fédérations de chasse.
      Qu’ils en crèvent.
      Mon post n’est pas H.S. les congélateurs sont pleins de ces viandes martyres, et pourtant la chasse va rouvrir; Z’avez-vu un appel, une manif contre le carnage « festif » de chaque année ?
      Rien. Et il n’y aura jamais rien. Seuls nos quelques cris sur cette page…

  • spipfx

    Étant très sportif et voyant des sportifs de très très haut niveau comme Frank Medrano qui vont Végan (ne mange aucun produit/sous produit issue des animaux) j’ai tenté le coup depuis 4 mois et je me sens mieux dans mon corps, plus de sensations, et heureux de savoir que je ne participerais plus à cette abomination, car les pauvres ils n’ont tout simplement pas de vie http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

    Ce discours du célèbre Gary Yourofsky aide beaucoup de gens à réfléchir sur eux même sur ce sujet :

    https://www.youtube.com/watch?v=9ivPJUypbVs

    • Itsmie

      Oui ,tu as bien fait de le poster, je voulais le faire mais tu l’as fait avant moi!!

      MAGNIFIQUE DISCOURS!!

      Je l’ai montré à des gens qui ont même versé une petite « larmounette » et puis qui se sont enfilé un bon steak de boeuf torturé le soir même!

      Personnellement j’en ai ras la casquette de relayer des infos à des lobotomisés.

      • voltigeur voltigeur

        Ce témoignage, je l’ai déjà proposé, et depuis des années RIEN n’a
        bougé, tout juste si on a pas dit que c’était une invention etc..
        Tu as raison Itsmie, il faut s’occuper de ceux qui le méritent, et
        laisser les égoïstes à leurs tristes sort, parce que la facture
        sera à la mesure de leur inconscience.:( ♥♥

      • Itsmie

        …oui Volti, je sais, la force de l’inertie conjuguée à la paresse est qq chose d’à peu près inébranlable!

        Mais relayer les infos à ceux qui savent déjà ou sont déjà concernés ne fait pas avancer les choses… ce sont les autres qu’il faudrait convaincre…
        Avec un fusil sur la tempe s’il le faut!
        (J’en rêve!!!)http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      • Grand marabout Grand marabout

        pour les ignorants aveugles et sourds
        bah tant pis
        > sélection naturelle pour ceux qui s’adaptent pas
        écoutes ceux qui t’aident
        aident ceux qui t’écoutes

      • Itsmie

        Ben oui,
        tant pis,
        mais ce sont ceux là qui entrainent tous les autres dans un monde de fous!
        Ce sont les bouffeurs d’animaux torturés
        qui font tourner ce système innommable
        des élevages intensifs!
        Et il y en a de plus en plus!

      • Grand marabout Grand marabout

        ceux qui s’en sortent,sont ceux qui ne sombrent pas dans
        une de ces  » folies »
        le monde va sombrer dans la folie idiocraty,
        le mal a pris le contrôle de cette planète
        il l’en fait se qu’il veut,parce qu’il y a TROP de complices
        une association de cinglés sans scrupules

        l’humain est peut être élevé par une race supérieur,sait on jamais…
        un jour peut être,il sera chassé ou abattu dans des abattoirs adaptés aux souffrances qu’il a fait subir ou laisser faire
        pour se soulager,il y a les op coup de poing sur des sites,ça retarde ,mais le combat reste inégal,tant l’ampleur de ce génocide est hallucinant
        i have dream!

      • Itsmie

        Pense au 100ème singe…

  • Itsmie

    3 intervenants
    6 commentaires

    7 avec celui-ci!

    On mesure bien,
    au nombre de commentaires que ce genre d’article suscite, l’étendue de l’égoïsme humain
    et l’ampleur du « tout pour ma gueule » qui régissent ce monde.

    Je pense que l’humain, de par sa déconnexion du reste du vivant et de la nature en général, est simplement appelé à disparaître…
    Il n’a rien compris.
    Il faut peut-être arrêter de vouloir faire changer ceux qui n’en ont rien à battre de rien SAUF d’eux-mêmes.

    • jp31 jp31

      C’est pas faux c’que tu dis Itsmie..

       » Personnellement j’en ai ras la casquette de relayer des infos à des lobotomisés.  »

      Ce que tu donnes,ce que tu partages
      Ne t’appartiens plus..

      Mais

      Tu l’as donneZ
      Tu l’as partageZ

      Merci

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

    • Grand marabout Grand marabout

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
      l’humain est nuisible à cette planète et à toutes les espèces animales,l’espèce humaine est la plus fragile dans cet écosystème
      les animaux nous ont précédés et nous succéderons,et tant mieux pour eux !

    • Pelerin

      En effet on a beau vouloir alerter et éveiller les gens beaucoup s’en foutent complètement pourvu qu’ils aient l’ipod version 50 ! Tant pis pour eux, nul n’est sensé ne pas s’informer.

  • Le veilleur

    Pétition: Pour qu’Air France cesse enfin de livrer des primates aux laboratoires.

    http://www.one-voice.fr/petitions/pour-quair-france-cesse-enfin-de-livrer-des-primates-aux-laboratoires/

  • Mehdi

    Vive le boeuf de Kobé =)

    • Itsmie

      Une vache
      ça vit dehors à la belle saison avec son petit,
      ça mange de l’herbe
      ça allaite son veau
      qui deviendra un taureau ou une vache…
      L’hiver ça mange du foin
      bien au chaud dans l’étable
      certaines races plus résistantes
      restent dehors.

      Le reste n’est que connerie humaine!

      Alors le boeuf de kobé
      Oui… et non!

      Ces boeufs ont l’air d’être bien traités
      et de vivre dans la nature…
      Mais tout ça,
      c’est qd même dans le but de faire du fric
      Ils finiront abattus et mangés…

      Il n’y a pas d’amour des animaux là dedans
      juste l’amour du fric!

      Mais bon
      vu les circonstances,
      nous dirons « Vive le boeuf de kobé »

      • gnafron

        -sur l’idée que les animaux ne souffrent pas:
        on retrouvait cette idée il n’y a pas si longtemps
        au sujet des nouveaux-nés humains…
        -on passe à coté de qq chose en ignorant l’existence
        du sadisme envers les animaux
        -il ne s’agirait pas d’aimer les animaux, mais
        simplement de les respecter

      • Itsmie

        Tu sais l’amour peut prendre différentes formes…
        Pour moi le respect en est une et la compassion en est une autre…

        Mais ici, il y a juste le respect de l’argent que l’animal rapporte…

  • Pelerin

    N oubliez pas que le PREMIER Medicament est l’alimentation, la plupart des maladies viennent d’une nutrition defaillante, polluée, trafiquée, bourrée de produits..alors lorsque nos producteurs seront tous en faillite, la merde à bouffer sera encore pire…..vive monsanto pour les produits potagers quant aux animaux, perso y a longtemps que je n’en mange plus à moins que je ne l’élève moi même…

  • Itsmie

    FAUSSE BONNE NOUVELLE!

    « À partir de 2015, il sera interdit d’abattre des animaux sans les étourdir …dans les abattoirs temporaires! »

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/2048829/2014/09/12/Interdiction-d-abattage-sans-etourdissement-dans-les-abattoirs-temporaires.dhtml

    MAIS:

    http://www.fnb.to/FNB/Article/Bastion_33/Moutons.htm

    « Votre mouton, à la musulmane

    Vous haussez les épaules.
    Le mouton, dans votre assiette, a été mis à mort sans douleur.
    Pas du tout.
    Devant l’afflux des demandes d’abattages rituels, tout au long de l’année, les moutons, les veaux, sont saignés rituellement, aussi pour les Belges ordinaires que nous sommes.
    A l’abattoir d’Anderlecht, par exemple.
    Le Ministre de la Santé publique n’a même pas pris la peine de le nier, lorsque le député MB l’a interrogé à ce sujet.

    Ecoutez-le: « L’abattage selon le rite musulman implique que les veaux et moutons sont soulevés de terre par une patte arrière, saisie par une chaîne, et au même moment saignés au couteau, la tête en bas.

    La majeure partie des abattages des moutons à l’abattoir d’Anderlecht est effectuée selon ce rite. Les inspecteurs de l’I E V. vérifient le titre des abatteurs mais ils ne peuvent garantir que les moutons abattus soient exclusivement destinés à des islamiques ». Dont acte. (2) »

    SI ÇA C’EST PAS SE FOUTRE DE LA GUEULE DU MONDE!!!

    • Mehdi

      Ce n’est pas comme ça qu’on doit abattre un animal selon le rite musulman. La viande d’une pauvre bête égorgée la tête en bas n’est pas halal.
      De mon point de vue, halal et abattoir ne sont pas compatibles.

      • Itsmie

        Ils s’en foutent du halal et que ce soit où non compatible, ce qui leur importe c’est l’argent que ce nouveau marché rapporte!
        Et vous vous faites berner!

    • Isil Isil

      Bonjour Itsmie,
      Oui, on se fout de notre gueule, et on fait d’une pierre 2 coups:
      Pour « les amis des animaux » et les autres,
      1-on désigne l’abattage rituel musulman comme la cause des souffrances des bêtes, comme si l’abattage occidental leur épargnait de souffrir.
      2- facile dans l’inconscient collectif de faire des musulmans des êtres cruels
      Et l’abattage rituel casher, il est pas cruel? C’est le même que celui des musulmans, mais qui dirige les regards via les médias ? huh ?

      • Itsmie

        T’as raison…
        A part que, si nos lois étaient appliquées, normalement dans NOS abattoirs traditionnels, les animaux ne devraient pas souffrir puisqu’il doivent être abattus au pistolet à tige rétractable…

        AUCUNE EXCEPTION SOUS AUCUN PRÉTEXTE QUE CE SOIT NE DOIT ÊTRE ACCEPTÉE CHEZ-NOUS!

        Par contre, chez-nous ils souffrent durant toute leur pauvre vie… alors que la chèvre que les musulmans égorgent a eu (normalement) une vie acceptable.

      • Isil Isil

        Moi je suis végétarienne alors une méthode ou l’autre…
        Pour les acharnés, ceux qui « ne peuvent s’en passer » « ceux qui en mangent très peu », oui, que l’on fasse respecter les lois, et que tous aillent passer 1 journée dans un abattoir, pour vérifier que les lois qu’ils ont déléguées à d’autre de voter sont appliquées.

        Il y a bien des choses à dire:
        Sais-tu que Malte qui fait partie de notre -très chère- europe est sur le passage de millions de passereaux, à l’aller et au retour de leur migrations saisonnières(une migration c’est pour survivre et se reproduire);
        Quel est le sport national des maltais ? Le piègeage de ces petits oiseaux. C’est un massacre. malte est une escale sur une très très longue route, une ile au milieu de la Mediterranée.
        Bienvenue en europe, malte!
        Tu vois Itsmie, moi je trouve inacceptable la reconnaissance de malte parmi les nations dignes de ce nom. Mais malte est aussi un paradis fiscal, il n’y a pas de crime et les ordures savent toujours s’entendre. Sur le dos des bêtes ou des hommes quelle différence?

        Merci pour tes coms Itsmie.

        P.S: »Acharnés » ce mot qui contient « chair » m’est venu spontanement, voici son sens précis: dès l’origine avec l’idée de proie, se disant pour »s’attaquer avec fureur à » et au sens figuré (en 1409) pour « s’exciter, s’irriter contre ». Manger de la viande est un acte irréflechi. Un acte de brute.
        Il n’y a pas de hasard, Itsmie il y a beaucoup de combats devant nous, à commencer par nous servir de notre propre langue, car son appauvrissement limitera à court terme la pensée et toute forme de résistance.
        A te lire http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • Isil Isil

        Bonjour Volti,
        Moi je n’ai pas de mal à boycotter tout ça, et vous non plus je parie.
        Ceux qui vont en vacances là-bas n’en ont rien à f… des oiseaux, du sort des bêtes et du reste. Faut pas toucher à leurs vacances et à leur assiette.

      • voltigeur voltigeur

        C’est mon avis aussi malheureusement,
        je fais le reproche à ces pétitions d’être lancées,
        et ensuite on ne connait pas la suite qui a été donnée.
        J’ai ai signée des milliers, et bien sur pour certaines,
        rien de changé.. au contraire! ce qui fait que je signe
        mais sans aucune conviction.. :) ♥♥

      • Itsmie

        Moi je reçois parfois le suivi des pétitions que je signe!

      • voltigeur voltigeur

        La seule que j’ai reçue (pour sauver la ferme des moutons, tu te souviens?)
        la ferme est sauvée, et il faut des sous pour la faire fonctionner..
        Donc merci d’avoir signé, mais il faut faire plus etc….. ♥♥.

      • Itsmie

        Exact mais il y en a d’autres…

      • Itsmie

        Merci Isil, moi aussi je boycotte les pays comme l’espagne (sans Maj)
        où à chaque « fête » on torture un animal
        et où les galgos sont torturés et massacrés: 50 000 pas an!
        J’en ai adopté un.
        Adoptez-en un si vous pouvez, ce sont des amours de chiens.
        Ça ne résoudra pas le problème mais pour celui-là ça changera tout!!

        Galgos : l’Enfer Espagnol

        Parce que, parfois, les mots ne suffisent pas … La totalité des photos de cet album provient du blog de LN Verdier(http://agir-pour-les-galgos.over-blog.com/), grande défenderesse des galgos devant l’éternel.

        http://ninaodmer.over-blog.com/album-1180171.html

      • Mehdi

        Et l’ortolan c’est à Malte? Ou en Egypte? xD
        Je me demande si les barbares de maltais noient les passereaux dans de l’armagnac. xD
        Franchement je suis mort de rire.

      • Itsmie

        Ça ne m’étonne pas…

      • Isil Isil

        @Mehdi
        T’es mort de rire? parce que je n’ai pas cité mitterand et ses ordures pédophiles réunies pour jouer les gourmets autour d’une table pour déguster ces malheureuses bêtes cachées sous leur serviette, et sucées jusque la moëlle?
        Parce que je n’ai pas cité les noms des journalopes qui ont fait l’apologie de ces dégustations?
        T’es mort de rire pourquoi au juste?

      • Mehdi

        Je suis mort de rire pour cette phrase:

        « Tu vois Itsmie, moi je trouve inacceptable la reconnaissance de malte parmi les nations dignes de ce nom. »

      • voltigeur voltigeur

        Le monde n’est pas mauvais simplement à cause de ceux qui font le mal,
        mais aussi et surtout, à cause de ceux qui laissent faire en « rigolant »!… ♥♥

      • Mehdi

        Et surtout à cause des racistes. Suivez mon regard =)

      • voltigeur voltigeur

        Et cette pétition, quelqu’un a des nouvelles de la
        suite?
        http://www.mesopinions.com/petition/animaux/surabaya-malaisie-zoo-honte/11214
        En 2005 un article sur les zoos en Asie, avait été proposé,
        dommage que les photos aient été désactivées…
        http://www.leszoosdanslemonde.com/forum/viewtopic.php?f=17&t=5514&start=15
        Tous les zoos du monde:
        http://www.leszoosdanslemonde.com/cartographie.php

      • Isil Isil

        Je ne crois plus en les pétitions, je ne suis plus toute jeune j’en ai signé,et n’en ai jamais vu une aboutir.
        Je suis allée plusieurs fois me confronter aux chasseurs dans les Landes et en Gironde, ça tourne vite mal, c’est tendu ils ont le poids des armes et le savent.
        Les gendarmes regardent, de leur point de vue faut pas chercher les ennuis.
        C’est nous, opposants à la chasse qui passons pour des c…

        La seule solution c’est de constater leurs infractions et de déposer plainte. Il y a des gens habilités pour ça, et quelques juristes bénévoles ou presque qui ne lâchent pas les affaires. En résumé les taper au porte-monnaie, c’est le seul langage qu’ils comprennent. En rêvant de les crever tout court.

      • Itsmie

        Non Volti pas de nouvelles mais par contre je suis sûre que certaines pétitions aboutissent!
        J’avais gardé des liens de pétitions qui ont donné des résultats mais je ne les retrouve pluuuuus!!!!

  • Itsmie

    ET VOICI LA CERISE SUR LE GÂTEAU:
    La ferme des 1 000 vaches : l’exploitation a démarré à Drucat

    Voilà des vaches qui ne verront JAMAIS le soleil
    ne brouteront JAMAIS un brin d’herbe fraîche.

    Elle souffriront de mammites,
    subiront des injections journalières d’antibiotiques dans le pis
    et après qq mois, sauront encore à peine se déplacer
    car comme elles ne marchent plus (on les déplace sur des plateaux)
    leur pattes enflent,
    se déforment
    et souvent leur pis hypertrophié touche le sol.

    Et nous (enfin, moi je n’en bois pas) nous boirons ce lait rempli de pus et d’antibiotiques, ce sera le même lait que boivent les américains: de la merde!

    http://www.lepoint.fr/environnement/ferme-des-1-000-vaches-l-exploitation-a-demarre-a-drucat-13-09-2014-1862912_1927.php#xtor=CS3-191

    • Isil Isil

      J’ai lu l’article et comme d’habitude on parle de tout, de nuisances odorantes et routières mais pas de l’enfer que vivront ces bêtes.
      L’article n’est pas signé, pas de quoi être fier d’être journaliste, mais si ça peut aider à payer des vacances sur l’île de ré…