Fukushima: Un nouveau mois commence et les mauvaises nouvelles s’enchaînent

Qu’on s’entende bien sur le sujet, les mauvaises nouvelles s’accumulent sur le sujet, mais il ne peut plus y avoir de bonnes nouvelles dès qu’on parle de Fukushima! La situation est incontrôlable, ingérable, et à part un basculement de la plaque tectonique sur laquelle repose le japon, peu de choses pourraient réellement arrêter la catastrophe en cours ainsi que sa propagation. De plus, il est vain de croire ou d’espérer qu’il s’agit d’un simple problème local, l’eau des océans circule à travers la planète, les poissons ne sont pas casaniers, le commerce mondial permet la dispersion de la production japonaise à travers la planète, et les nuages forcément chargés ne connaissent aucune frontière. Tchernobyl ne fut qu’un aperçu, Fukushima montre l’ampleur cauchemardesque que peut avoir une catastrophe nucléaire!

Il ne s’agit pas de traumatiser pour ce qu’il se passe, de toute manière nous n’avons pas d’autres options pour l’heure, mais d’en être conscient, et si des choix doivent un jour être faits, les faire en prenant en compte le maximum de paramètres, juste cela…

1) 1 090 millions de Bq/km² de Cs 134/137 relevés pour juillet en retombées sur Fukushima

 Selon la NRA (Nuclear Regulation Authority),les retombées en césium 134/137 sont toujours très importantes sur la préfecture de Fukushima.
Le 29 août 2014, la NRA a publié son dernier rapport sur les retombées sur le Japon.
Ce rapport dit que 290 millions de Bq/km² de césium 134 et 800 millions Bq/km² de césium 137 ont été relevés pour la préfecture de Fukushima pour juillet dernier.
C’est 42 % de plus qu’au mois précédent pour ce qui concerne le total en Cs 134/137. La cause n’en est pas établie.

 Les liens vers le site de la NRA :

Liste des publications
première publication
deuxième publication

Merci à Fukushima Diary pour ses traductions.

2) 98 milliards de Bq de radioactivité β ont fuit d’une citerne

Le 4 septembre 2014, Tepco rapporte qu’ils ont découvert une fuite d’eau extrêmement radioactive à la jointure entre deux citernes.

Il s’agit d’eau concentrée et désalinisée. La radioactivité en Cs 134/137 était de 9,8 millions de Bq/m³, La radioactivité β, dont du Sr 90 était à 98,000,000,000 (98 milliards) Bq/m³.
Ils ont découvert une fissure sur la partie jointive. Il est devenu clair que les équipements de stockage des eaux extrêmement radioactive se détériorent.


Tepco a réparé la fissure en urgence avec du mastic et des sacs en plastique, ils n’ont néanmoins pas présenté de direction fondamentale à suivre contre la détérioration de tous les équipements.
Ils ont déclaré quel le volume de la fuite n’a été que de 1 litre.

Les liens vers les pages Tepco :
1- les photos
2- annonces presses

Source et article complet sur Hillion-fukushima.blogspot.fr

 

3 commentaires