Rythmes scolaires: seulement quelques maires frondeurs, à nous d’agir!

Il n’y a que quelques maires ayant eu le courage de refuser cette ineptie qu’est la réforme des rythmes scolaires, mais peut-on réellement leur en vouloir? Puisque ces maires frondeurs risquent beaucoup en refusant d’appliquer la loi, aussi stupide et inutile soit-elle. Soyons réalistes, quel besoin y avait-il d’imposer une loi aussi contestée en France? Elle alourdit largement les frais des communes, et est contraignante pour une grande majorité des parents. À se demander si elle n’est pas qu’un simple écran de fumée, un détournement de l’attention des masses qui, pendant qu’elles regardent dans ce sens, ne regardent pas ce qu’il se passe ailleurs, comme l’enfumage total au niveau des conflits en cours (dont Israel-Palestine et Russie-Ukraine), la vente du pays (et de l’UE) avec les accords de libre-échange, le chômage qui explose, l’endettement du pays qui a dépassé les 2000 milliards de dollars, etc…

Les « maires dissidents » risquent très gros, preuve de la qualité de notre démocratie:

Amendes, prison… ou intervention des CRS

Et la punition risque d’être sévère. Les maires récalcitrants peuvent être condamnés à payer des amendes, voire à des peines de prison. « Le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique, agissant dans l’exercice de ses fonctions, de prendre des mesures destinées à faire échec à l’exécution de la loi est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende », stipule le code pénal.

Ils risquent aussi d’être suspendus ou révoqués, d’après le code général des collectivités territoriales, rappelle Valérie Piau, avocate en droit de l’éducation interrogée par 20 Minutes.

Ces élus frondeurs s’exposent aussi à des poursuites pour atteinte à la sécurité des enfants. En effet, les parents peuvent engager un recours pour préjudice à la scolarité de leur enfant, si ces derniers ne peuvent aller à l’école comme prévu. Les maires récalcitrants pourraient alors être condamnés à verser des indemnisations.

Et si un maire décide de tout de même de fermer une école mercredi 3 septembre, la préfecture peut aller jusqu’à demander l’ouverture avec le concours de la force publique. Dans ce cas, les CRS pourraient intervenir.

Article complet sur Francetvinfo.fr

Les maires ayant utilisé plusieurs méthodes pour protester, et souvent avec le soutien de la majorité des parents:

Nicolas Dupont-Aignan va cadenasser les écoles

Adepte des opérations de communication, Nicolas Dupont-Aignan emploie les grands moyens pour lutter contre la réforme des rythmes scolaires: «Nous avons préparé les chaînes et les cadenas.

Nous fermerons les écoles, symboliquement», a expliqué le député-maire de l’Essonne au Figaro la semaine dernière. À Yerres, dont Nicolas Dupont-Aignan est le maire, les grilles des écoles seront cadenassées. Soutenu par une trentaine d’autres maires de l’Essonne, le député pense que des centaines d’autres vont suivre le mouvement. Les élus refusant d’appliquer la loi risquent pourtant des sanctions (suspension, révocation, etc.). Le président de Debout la République n’en a cure: «Que (Najat Vallaud-Belkacem) envoie les gendarmes! Elle va être ridicule.» Même initiative à Hautmont et Phalempin, les maires de ces deux communes du Nord ont prévenu les parents: il n’y aura pas d’école ce mercredi.

• Une maire promet d’enlever les poignées des portes de l’école

De son côté, Évelyne Flacher, maire de Saint-Médard-en-Forez, dans la Loire, a décidé d’enlever les poignées des portes de l’école primaire tous les mardis soirs. «Et nous ne les remettrons que le jeudi matin. Le mercredi, ce sera fermé», a expliqué l’élue à BFMTV. Soutenue par les parents et les enseignants, la maire de cette petite commune de 1000 habitants avait déjà fait parlé d’elle en juillet dernier. Déjà très opposée à la réforme, elle avait fait une grève de la faim pendant près de six jours.

• Estrosi vend la villa de la rectrice pour financer les rythmes scolaires

Farouche opposant à la réforme, le député-maire de Nice a trouvé un autre moyen d’embêter le gouvernement: vendre la maison louée à la rectrice de l’Académie de Nice pour financer les rythmes scolaires. «Cette villa est estimée par France Domaine à 2,7 millions d’euros, sa vente permettra à la ville de récupérer des recettes supplémentaires», a déclaré vendredi Christian Estrosi, qui estime que la mesure va coûter 3,9 millions d’euros à la ville en 2014. Une manière pour le maire UMP d’envoyer un message à l’attention de la nouvelle ministre qui va devoir reloger la rectrice de l’Académie, Claire Lovisi. Mais pas sûr que ses services parviennent à retrouver un logement de ce standing, à la disposition du recteur de l’académie de Nice depuis 1971. Cette demeure de 583 m² située dans le quartier huppé de Cimiez, à Nice, était louée 5169 euros à l’État.

• Marseille appliquera la réforme avec du retard

Longtemps opposé à la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, a fini par changer d’avis, mais à la dernière minute! Résultat, rien n’est prêt dans la Cité phocéenne. La municipalité s’y est prise trop tard pour pouvoir embaucher suffisant d’animateurs afin d’encadrer les activités périscolaires du vendredi après-midi. Fin août, 3000 accompagnateurs manquaient à l’appel. Le sénateur-maire UMP a décidé de répartir le temps scolaire en quatre jours et demi au lieu de quatre avec trois heures d’activités périscolaires et de concentrer toutes les activités sur le vendredi après-midi. «Nous avons travaillé tout l’été à cette organisation et nous voulons qu’elle soit validée par les conseils d’école. Cela demande du temps. Il n’y aura donc pas d’activités périscolaires les trois premiers vendredis de septembre. Après, ce sera normal», expliquait au Figaro Danièle Casanova, adjointe à l’école. En attendant, «les parents sont très inquiets et en colère, rapporte Jean-Philippe Garcia, président de la FCPE 13. Ils vont être obligés de poser des jours de congé ou de trouver un mode de garde à la dernière minute. La mairie doit absolument ouvrir un système de garderie», demande ce parent d’élève. Pour l’heure, Jean-Claude Gaudin y est opposé.

• Des élus veulent faire abroger la réforme

Plus procéduriers, certains comptent assigner l’État en justice, à l’image de Christian Schoettl, maire de Janvry, dans l’Essonne. Il avait déposé un recours auprès du Conseil d’État le 25 février dernier. L’élu souhaitait démontrer l’illégalité du décret ministériel imposant la semaine de quatre jours et demi aux élèves de maternelle et primaire, afin de faire abroger la réforme. La maire de Saint-Médard-en-Forez Évelyne Flacher menace également de saisir le tribunal administratif.

• Des élus baissent leurs indemnités pour financer les activités périscolaires

Ailleurs, comme en Isère, on essaie au contraire de faire en sorte que la rentrée se passe pour le mieux. Dans la commune de Bilieu, des élus ont décidé de se serrer la ceinture pour financer les nouvelles activités mises en place dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires. Une partie de l’équipe municipale a réduit ses indemnités de 40% et un poste d’adjoint a été supprimé. Jean-Yves Penet, maire sans étiquette de cette commune de 1300 habitants, a ainsi vu ses indemnités ramenées à 1.000 euros brut alors que son prédécesseur, battu lors des dernières élections municipales, touchait 1.600 euros par mois. Au total, «cela permet d’économiser environ 25.000 euros sur l’année, sachant qu’on a estimé à environ 30.000 euros le coût des activités périscolaires», a précisé à l’AFP le maire de Bilieu, petite commune bordant le lac de Paladru.

Article complet sur Le Figaro

Suivant les sondages, le nombre de parents pour ou contre cette réforme varie, 60% seraient contre ces derniers jours, mais dans certaines communes, le nombre de parents étant contre et le montrant en ne mettant pas leurs enfants à l’école monte à 90% (vu à la télévision).

Au final, si certains se montrent résignés et ont baissé les bras face aux décisions politiques qui n’ont rien de primordiales dont celle de la réforme des rythmes scolaires, si au final râler, hurler, défiler dans les rues ne sert à rien, pourquoi ne pas passer à l’acte? Et refusant de mettre son enfants à l’école le Mercredi par exemple?

Imaginez 60% des enfants (au minimum, entre ceux qui ont décidé d’agir et ceux qui suivent par soutien au mouvement) n’allant plus à l’école e Mercredi, les parents ne seraient-ils pas entendu? Et le gouvernement ne serait-il pas contraint de réagir?

Bien sur, comme le diront certains, le mercredi matin, les autres vont travailler, ils vont donc manquer des cours… Donc on baisse les bras? On ravale notre colère de parents simplement pour quelques heures de loupées qui pourront toujours se rattraper? Ou ON AGIT en considérant qu’au final, c’est un mal pour un bien?

Je vousd laisse y penser, n’hésitez pas à réagir sur le sujet. ;)

33 commentaires

  • BA

    Mercredi 3 septembre 2014 :

    Valérie Trierweiler : « François Hollande n’aime pas les pauvres. »

    Valérie Trierweiler publie un livre sur François Hollande.

    « Les sans dents »

    Au final, le portrait de François Hollande semble terrible. On découvre un homme froid, sans coeur, totalement dépassé par les évènements, calculateur, parfois méchant, enfermé dans une bulle. Le passage le plus terrible est une scène qui se déroule lors d’un repas familial. Il moque la famille de Valérie d’origine modeste : « Une gifle. »

    Valérie Trierweiler écrit :

    « Il s’est présenté comme l’homme qui n’aime pas les riches. En réalité, le président n’aime pas les pauvres. Lui, l’homme de gauche, dit en privé : « Les sans dents », très fier de son trait d’humour. »

    http://www.lepoint.fr/politique/ce-que-valerie-trierweiler-dit-dans-son-livre-03-09-2014-1859552_20.php

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Benji n’y a-t-il pas un souci dans le titre ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • Grand marabout Grand marabout

    toutes ces mesurettes de palabres ont pour but d’exacerber,
    ainsi l’énervement collectif est entretenu.

    ce but ,étant distribué dans chaque famille,enfants et parents

    patience,les laquais de la réforme vont nous en pondre,à la fin,il restera que du jaune pour en rire de leur omelette

  • Scoob

    c’est quoi le problème du rythme scolaire ?
    je suis carrément pas à la page sur ce sujet

  • Frane

    Bonjour,

    C’est quoi au juste cette réforme ? Ai-je bien compris que les enfants devront aller à l’école le mercredi matin pour du périscolaire, i.e faire pendant 3h un gâteau au lieu d’étudier le français, c’est bien ça ? Ou je n’ai rien compris ? Et qu’elles écoles sont concernées, primaire, secondaire, …..?

    Merci d’éclairer ma lanterne.

  • sichri

    Lu dans l’édito de la Revue des Deux Mondes du 15 juin 1932 commentant l’actualité des ministères. On y retrouve les deux grands sujets qui nous occupent : l’éducation et le rôle du père : « Le défunt ministère de l’Instruction publique devient le ministère de l’Education nationale. « Bah ! dira-t-on, ce sera le même sous un autre vocable : il n’y a que les mots de changés (…) » Tout de même, craignons que l’adoption du vocable nouveau ne soit le signal et le prélude d’un nouvel empiètement de l’Etat. Ce bloc enfariné ne me dit rien qui vaille. Car ce que la politique peut entendre par les termes d’éducation nationale, nous en avons actuellement un exemple, le plus saisissant qui soit et le plus décisif. « L’éducation nationale » sévit au pays des Soviets. Avis à tous les pères de famille qui ne se soucient pas de laisser quelque jour l’Etat mettre la main, pour les déformer, sur l’âme et la conscience de leurs enfants ». (Source : Salon Beige).

    Et dire que cet article date de 1932. Nous n’avons pas fait beaucoup de progrès. Il est vrai que les politicards qui nous gouvernement nous organisent périodiquement des guerres pour nous « divertir » et nous faire oublier leurs monstruosités. Après il faut reconstruire, puis c’est le renouveau économique et … aux oubliettes !!!

  • Nevenoe Nevenoe

    Avec cette réforme des enfants en primaire se retrouvent seuls à faire le trajet de l’école à chez eux et passent le mercredi après midi seuls avec tous les risques d’accident domestique que cela comporte.
    Des mamans ont démissioné de leur travail à cause de ça.
    Les conséquences sont multiples et importantes pour beaucoup d’enfants et de familles.

    Mais ça n’est visiblement pas le problème de madame Bel Kacem

  • patator patator

    j’habite à côté de saint médard en forez !! total soutien à mme la maire j’étais à ses côtés quand elle a fait la grêve de la faim !!! j’ai boycotté l’école aujourd’hui ! mes enfants n’y sont pas allé !! viva la liberta !!!! et fuck le système en place !!! à mort la dictature !!!

  • odin29

    Patator, toujours aussi fleuri St-Médard? Et le château du 11eme il est encore là?

  • fliouguer

    Ça a l’aire d’ une diversion, est ce qu’on est pas sur le bon sujet. Je ne sais pas si le message qui suit se réalisera mais il devrais nous interpeler surtout que la France est aussi ici du mauvais coté et c’est pourquoi certains disent avec « patator »:« fuck le système en place, la dictature!!!» :

    « Il ne fait aucun doute que la guerre arrive, voulue, orchestrée par les USA-Israël auquel est obligé de répondre Poutine.
    Nous avons annoncé une guerre éclair dévastatrice. Attendez-vous au pire déluge de feu et de souffrance, tous en Europe et particulièrement les Pays ayant ouvertement défendu la cause USA et les fascistes de Kiev.
    La pleine lune du 9-9 signe le Changement dans la guerre déclarée en Europe suivie et entretenue sur tous les continents à des degrés moindres. Le 03.09.2014 »

    « CDF est ONG politique, éducative, spirituelle et apportant son soutien à L’ONU Genève qui l’a reconnue ONGs cette année 2014. »
    http://www.clefsdufutur-france-afrique.fr/news/communique-de-cdf/

  • Benji, je suis moi même parent et je ne pense pas que le principal problème se situe au niveau des frais pour les communes ou des désagréments pour les parents: le pire, comme toujours, c’est ce que l’on fait subir aux enfants. Une semaine de 5 jours, avec certains enfants obligés de se lever à 6H du matin, c’est rude. Beaucoup d’enfants ne suivront pas la cadence à mon avis et ça va très vite se ressentir à l’école et à la maison.

    Ce qu’il faudrait faire c’est probablement boycotter l’école le mercredi, surtout que l’école n’est pas obligatoire à la maternelle par exemple, aucun risque. Perso je l’ai emmené aujourd’hui parce que c’est la rentrée pour faire bonne figure mais ça risque de ne pas durer.

    Le but de cette réforme n’est certainement pas d’alléger Les emplois du temps des enfants: c’est plutôt de les retirer un peu plus de la garde de leurs parents tout en leur bourrant le crane avec la théorie du genre. Pas pour rien que les deux réformes vont de paire.

    Les médias nous ont bourré le mou avec l’abandon de l’ABCD de l’égalité mais c’est un énième mensonge. Même les JRE ont marché (ça les arranger bien de passer pour des héros). Pourtant, l’annonce du gouvernement était très claire:

    vidéo: http://www.youtube.com/watch?v=ChzJ282CPc4

    • Natacha Natacha

      La vraie question est : comment l’enfant vit-il ce rythme scolaire ? C’est quand même lui le principal intéressé !
      A t-on sérieusement observé les répercussions de ce rythme sur l’enfant ? Ceux qui ont de la chronobiologie plein la bouche ne se rendent-ils pas compte de la fatigue occasionnée par cette rupture du samedi, dimanche ?
      Lui a t-on demandé s’il s’y retrouvait dans le flou entre parents, instituteurs et périscolaire ?
      Les journées dites allégées ne sont-elles pas en réalité allongées ? Au bénéfice de qui ? Pourquoi ?
      Cette réforme ressemble plus à un aménagement de « confort »pour les adultes enseignants et parents ; et encore, pour les parents attentionnés et disponibles !
      Comme dit un ami  » Faites des enfants et occupez-vous-en ! » :)

      • Pour les parents, je ne vois pas ou est le confort. Pour ceux qui travaillent, pas évident de trouver quelqu’un qui ne garde son enfant qu’une après-midi.

        Pour ceux qui ne travaillent pas, c’est du temps de repos en moins plus le fait d’aller emmener et chercher les gamins à l’école. Je ne vois que des inconvénients à cette réforme. Le pire, c’est vraiment pour les enfants: 3H à l’école non stop, c’est bien plus fatiguant que 45 minutes par jour. Les enfants ne sont pas des oies que l’on gave.

      • Nevenoe Nevenoe

        En tant que parent je n’y vois aucun confort : au contraire.
        J’aurais aimé qu’ils ne changent rien.

  • marco marco

    mon enfant a fait la grasse ce matin ^^
    moi, le pauvre sans dents, trouve cela tres bien ainsi

    quand meme!

    prési dent

  • lolita3

    et dire que cet Homme , le Président s’arroge tous les droits, non seulement sur les enfants, les maires, et aussi sur nos finances!

    il renie même la parole de la France au sujet des livraisons à la Russie!
    il faut dire qu’il renie même ses propres paroles… il n’y a rien à attendre de ce personnage

  • hipopoentutu

    Je pense que c’est une loi pour faire fléchir les parents l’un des deux finira par travailler moins ou plus du tout pour garder les bambin. Mieux vaut habiter dans des communes moyennes où ça se passe plutôt bien. Comment baisser le TX de chômage en quelques points…

  • Itsmie

    Durant toute mon école primaire, j’avais le samedi après-midi de congé et le dimanche et on n’en est pas morts!
    Après sont venus s’ajouter les congés du mercredi après-midi et du samedi…

    Personne n’a jamais fait aucun scandale ni aucune grève à cause de ce changement…

    Je ne comprends pas bien le problème…si je m’en réfère au texte ci-dessous, il me semble que cette réforme est plutôt positive…

    Le fait de bénéficier à l’école primaire de plus d’heures où les enfants sont réceptifs, ça va peut-être leur permettre d’acquérir de meilleures bases en français et en calcul et permettre aux enfants de maternelle de bénéficier d’un programme adapté à leur âge, ce qui n’est pas le cas pour le moment.
    C’est juste bien pour les dégoûter de l’école.

    Reste maintenant à former correctement les enseignants et à ne plus tolérer que de vrais instituteurs pour enseigner dans les écoles primaires et maternelles.
    Exit les licenciés qui connaissent à fond une matière mais ne connaissent pas le moyen de la faire apprendre à des enfants!

    « Une semaine de 4,5 jours pour un meilleur temps scolaire.

    Avec la mise en place de la semaine de 4 jours en 2008, les écoliers français avaient le nombre de jours d’école le plus faible des 34 pays de l’OCDE : 144 jours sur 365, contre 187 jours en moyenne.

    La semaine de 4 jours et demi, qui était la règle avant 2008, permet de mieux répartir les heures de classe sur la semaine, d’alléger la journée de classe de 45 minutes en moyenne et d’enseigner les savoirs fondamentaux aux heures où les élèves sont le plus concentrés.

    Le décret du 24 janvier 2013 relatif à l’organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires prévoit la mise en place d’une semaine scolaire de 24 heures d’enseignement réparties sur 9 demi-journées afin d’alléger la journée d’enseignement.

    Avec la réforme, le nombre de jours d’école passera à 180 par an. Principal bénéfice : l’aménagement de 36 matinées de plus pour apprendre. Aucune heure de temps scolaire n’est enlevée ou ajoutée : les élèves ont toujours 24 heures par semaine en cours, mais avec un meilleur temps pour apprendre.

    A noter : la spécificité de l’école maternelle a donné lieu à des quatre recommandations du ministère pour une meilleure application du décret du 24 janvier 2013 relatif à l’organisation du temps scolaire. »

    http://www.gouvernement.fr/gouvernement/rentree-2014-une-nouvelle-organisation-du-temps-scolaire

    • Liloup

      « Durant toute mon école primaire, j’avais le samedi après-midi de congé et le dimanche et on n’en est pas morts! »

      Sûrement aussi le mercredi libre (ou le jeudi avant 1972).

      -En 1882, on décida de libérer une journée scolaire afin de permettre aux parents qui le désiraient de faire donner à leurs enfants une instruction religieuse en dehors de l’école. On choisit alors le jeudi.Les semaines étaient alors de 30 heures.
      -En 1969, on libéra le samedi après-midi. La journée passe à 27 heures.
      -En 1972, on remplaça le jeudi par le mercredi.

      évolution des rythmes scolaires de Jules Ferry à 2010 : http://rythmesscolaires.e-monsite.com/pages/les-rythmes-scolaires-historique.html

      • Itsmie

        « Sûrement aussi le mercredi libre (ou le jeudi avant 1972). »
        Non!!
        Juste le samedi après midi et le dimanche.

        Comme je te l’écris
        « APRÈS sont venus s’ajouter les congés du mercredi après-midi et du samedi… »

        Mais ce n’était pas en France…et les cours de religion ou de morale laïque étaient donnés à l’école communale pendant les heures de cours.

        Je vois ici que tout le monde râle pour les changements d’horaire mais personne ne s’insurge devant le manque de vrais instits et l’absence de pédagogie des profs actuels, personne ne s’émeut devant les enfants qui ne savent plus ni écrire, ni calculer…
        Et (pour Nevenoe) tout ça n’a rien à voir avec le nombre de jours de congés…

    • Nevenoe Nevenoe

      Le nombre de jours de classe par an est une chose, le nombre d’heures par semaine en est une autre.
      Ce sont les vacances scolaires qu’il faudrait réduire.
      Mais là les profs hurleraient.
      Encore une fois l’intérêt des enfants à bon dos.

  • Milou73

    Salut à tous. Moi j’ai pas emmené mon garçon ce mercredi. Alors pour éclairer certaines personnes oui cette réforme est nulle et je vous explique ce qui change par rapport à l’année dernière : les horaires de 8:30 à 12:00 et de 14:00 à 15:30 le mercredi 8:30 à 11:30 et pas de cantine ce jour. L’année dernière c’était 8:00 à 12:00 et 14:00 à 16:00 et pas cours le mercredi. Mon gamin avait 20 mn de garderie le matin cantine à midi et 2 h de garderie le soir. Maintenant c’est 45 mn de garderie le matin et 2h30 l’après midi. Ça a un coût forcément …. et le mercredi faut se trouver une nounou pour le déjeuner car y a pas de cantine ?????? Merde.