Les abris anti-atomique en France et à travers le monde…

Comme l’écrit Benji, pas de catastrophisme, mais les infos l’étant  (catastrophiques), pourquoi ne pas s’intéresser à ce que nos gouvernements ont mis en place pour nous protéger, au cas où, (avec nos 58 réacteurs et nos 19 centrales). Ce n’est pas vraiment brillant pour la France, nous en conviendrons sans peine à la lecture de cet article datant de 2011 mais d’actualité, avec un bravo pour nos amis Suisses. Merci à qui a mis le lien.

En France, dans l’éventualité d’une d’attaque terroriste sur nos centrales nucléaires, d’une guerre, d’un séisme comme celui du Japon ou d’un dysfonctionnement sur l’un de nos réacteurs nucléaires, les effets de l’explosion seraient dévastateurs et pour s’en protéger, il faudrait disposer d’un abri anti-atomique ou d’un bunker anti-nucléaire.

Ce type de construction parasismique très résistante, équipée pour faire face à une explosion nucléaire, n’est pas très répandue sur notre territoire. A peine 600 abris anti-nucléaire militaires sont répertoriés, et 300 abris privés. Au niveau mondial, ces structures de protection nucléaire, sont beaucoup plus développées dans certains pays et la France fait figure de mauvais élève.

Au niveau mondial, 442 réacteurs nucléaires civils sont en activité, dont 58 en France répartis dans 19 centrales nucléaires. Cependant, le pourcentage d’abris anti-nucléaire en fonction de la population est proche de zéro.

Ce n’est pas le cas par exemple en Israël où le nombre d’abris anti-atomique peuvent abrités en théorie 100% de la population. Cette proportion est de 70% pour la Chine, de même que pour la Suède et la Russie. Elle est de 50% pour les Etats Unis, et de 40% pour la Norvège et l’Allemagne.

Récemment, le gouvernement russe s’est lancé dans la construction de 5.000 abris anti-atomiques afin de pouvoir accueillir toute la population de Moscou en cas d’attaque nucléaire ou de grosse catastrophe atomique.

Mais la grande gagnante en terme de protection nucléaire est la Suisse.

La Suisse, championne du monde de l’abri anti-atomique

Sur le territoire helvétique,  la présence d’abris anti-atomiques est obligatoire dans les zones habitées depuis 1971. Cette loi, entrée en vigueur en pleine guerre froide est plus ou moins d’actualité aujourd’hui.

En effet, une demande de suppression de la loi a été déposée au Parlement Suisse le 9 mars 1995 et acceptée par le Conseil national le 13 juin 2006 contre l’avis du Gouvernement. Mais dans les faits, l’installation d’un abri anti-atomique dans une nouvelle construction permet de bénéficier de subventions de l’Etat. Si cette installation n’est pas mise en place, elle entraîne une taxe.

Ainsi, on trouve fréquemment de tels abris dans la majeure partie des bâtiments construits depuis les années 60. La plupart du temps, les Suisses les aménagent en chambres froides ou en caves à vin.

En 2006, la Suisse répertoriait  300 000 bunkers aménagés dans des habitations, institutions et hôpitaux, et 5 100 abris publics soit un total de 8,6 millions de places représentant un degré de couverture égal à 114% de la population.

Définition d’un abri anti-atomique

Les abris antiatomiques existent en 3 différents types.

– Le premier, prévu pour survivre environ 7 jours, protège surtout ses occupants contre l’onde de choc, ainsi que les incendies provoqués par l’explosion nucléaire.

– Le deuxième peut garder les réfugiés en vie pendant 6 mois et sa conception permet également de protéger les personnes contre les effets de l’ « Hiver nucléaire ». Cette expression définit un refroidissement du climat, causé par le rejet de poussière radioactive dans la stratosphère.

– Le troisième type d’abri est prévu pour une durée très longue, c’est-à-dire, jusqu’à ce que le niveau de radioactivité soit suffisamment bas pour permettre aux survivants de sortir.

Pour un maximum d’efficacité, un abri anti-atomique doit se situer sous la terre. En effet, la couche de terre offre une protection contre les effets mécaniques, comme que le souffle de l’explosion…….

[…]

Un exemple d’abri nucléaire luxueux

Cette maison luxueuse se situe à Varsovie. Entièrement transformable, cette habitation atypique devient un bunker impénétrable sans fenêtres ni portes quand son propriétaire le décide.

Le reste du temps, c’est un hôtel particulier contemporain et très design. L’intérieur du logement est conçu dans un style minimaliste, fonctionnel et moderne.

Lire l’article complet et voir la transformation de cet hôtel particulier

Auteur Alex pour Dessine moi une maison

Images/ Dessine moi une maison

Note ♥♥: Faisons le point sur certaines lois qui soi disant, dispenseraient le propriétaire de demander un permis de construire pour une extension de 40m2. Pas si simple, voir les liens qui suivent…

Extension de 40m2 supplémentaires sans permis de construire

Mise en place par le secrétaire d’Etat au Logement Benoist Apparu, une réforme de l’urbanisme et du permis de construire fait grand bruit actuellement.

Cette réforme de la construction devrait permettre aux particuliers d’agrandir la surface habitable de leur logement en ajoutant une extension sans contraintes jusqu’à 40m² supplémentaires.

C’est du moins ce que l’on vous annonce… Ne soyez pas dupes !….. […]

Découvrez l’essentiel sur la déclaration de travaux 40 m2 mais aussi la création d’une nouvelle notion d’urbanisme : la surface de plancher.

 

34 commentaires

  • BlueMan

    Moscou : 5000 abris anti-atomiques vont être construits d’ici fin 2012 pour contrer la menace nucléaire :

  • BlueMan

    « Vivos« , le réseau ultime d’abris souterrains anti-atomique pour la fin du monde et la guerre nucléaire :

    Le clip promotionnel du constructeur :

  • Le Sudiste

    Grande idée les abris anti-atomique… S’il y a bien un truc idiot c’est bien ça.
    Tous aux abris! Mais au fait? Qui reste au dessus? Parce qu’en France par exemple, il y a 58 réacteurs nucléaires… et si plus personne ne s’en occupe…
    6 mois dans l’abri ça va être juste. Vaudrait mieux tabler sur 100 000 ans.
    Des candidats?

  • Ca m’a fait rire ça:
    « Les abris antiatomiques existent en 3 différents types.

    – Le premier, prévu pour survivre environ 7 jours, protège surtout ses occupants contre l’onde de choc, ainsi que les incendies provoqués par l’explosion nucléaire.

    – Le deuxième peut garder les réfugiés en vie pendant 6 mois et sa conception permet également de protéger les personnes contre les effets de l’ « Hiver nucléaire ». Cette expression définit un refroidissement du climat, causé par le rejet de poussière radioactive dans la stratosphère.

    – Le troisième type d’abri est prévu pour une durée très longue, c’est-à-dire, jusqu’à ce que le niveau de radioactivité soit suffisamment bas pour permettre aux survivants de sortir. »

    En gros, voilà; Hop, trois options:
    – Tu crèves pas par le souffle, mais tu crèves une semaine après, brûlé par les radiations
    – Tu crèves ni par le souffle ni brûlé par les radiations, mais par le taux de radioactivité tellement élevé que tu ne peux y résister
    – Tu ne crèves pas du tout… mais tu vis sous terre, emprisonné, coupé de toute autre vie et de toute liberté: tu crèves un peu dans ta tête quand même.

    Ah si, y’a une quatrième option: t’as pas d’abri, tu crèves par le souffle, et au moins, tu souffres pas, et tu te poses pas de questions !

    :D

    • ConscienceU12 ConscienceU12

      Pareil http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif ! Perso j’opte pour la 4e option ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    • Pierre L

      Exactement !

      Mais le manque de réflexion va faire que l’abri atomique va sans doute devenir un « produit du marché » (HA, HA, HA !) extrêmement demandé.

      C’est le moment de se faire entrepreneur en super abri atomique garanti pour les riches andouilles.

  • polemile

    Au japon, il y a eu 2 bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki.
    Ces villes sont aujourd’hui reconstruites et il y a toujours des japonais.

    En fait, il existe plusieurs types de bombe. Les grosses, bien entendu, qui ruinent tout au point d’avoir un impact sur le climat..C’est ce cliché qui est associé à la bombe par les médias et les films du cinéma. Mais il y a de petites bombes tactiques qui ont la capacité de détruire un village ou une ville.Dans ce cas, un abri anti atomique n’est pas stupide.
    Je pense que si conflit mondial, l’intimidation extrême se fera par l’utilisation d’une bombe tactique. Le japon a capitulé rapidement suite à la destruction d’Hiroshima. D’autre part, nos dirigeants n’ont pas plus envie de mourir que chacun d’entre nous. La grosse bombe ne sera envoyée que si un pays suicidaire s’aviserait à le faire. Il n’y aurait, dans ce cas plus aucun espoir de survie dans le pays visé. La riposte serait ultime afin que l’attaquant sache qu’il subira le même sort. La vie sur la planète sera alors morte. Donc les grosses bombes sont paradoxalement dissuasives, elles ne sont pas faites pour être utilisées dans une guerre.

    • Gwendoline

      @polemile
      « Donc les grosses bombes sont paradoxalement dissuasives, elles ne sont pas faites pour être utilisées dans une guerre ».
      Ça c’est vraiment rassurant :)
      « Mais il y a de petites bombes tactiques qui ont la capacité de détruire un village ou une ville »
      Quand l’homme fait preuve d’humanité, de savoir-vivre et fait un travail propre !
      « Le japon a capitulé rapidement suite à la destruction d’Hiroshima »
      Le Japon aurait capitulé sans Hiroshima.
      « Cette vision de l’histoire est fortement enracinée. Mais elle pose trois problèmes majeurs qui, mis bout à bout, contredisent de manière significative l’interprétation de la capitulation japonaise….Mais il est impossible d’analyser de manière objective la décision du Japon de capituler dans le contexte historique de la construction de la bombe. Présenter cette décision comme partie intégrante de «l’histoire de la bombe», c’est déjà présumer du rôle central de la bombe dans la capitulation japonaise ».
      http://www.slate.fr/story/73421/bombe-atomique-staline-japon-capituler
      Le pilote de l’avion avait donné à celui-ci le prénom et le nom de sa mère. Touchant ! Quand l’homme garde un brin de sensibilité..

      • polemile

        C’est mon opinion en fonction de je connais et que je ressens.

        Il me semble tout de même crédible que si un pays se fait détruire deux villes par deux bombes atomiques, il fera tout pour arrêter le massacre, quitte à capituler.

        Maintenant la logique des grosses et petites bombe est une logique guerrière en place, quoi qu’on en dise. C’est une logique de l’extrême basée sur le fait que les guerres doivent détruire les populations encombrantes et non les élites. Les grosses bombes sont en définitif, pour mettre un terme à la stratégie des petites bombes si celles-ci viendraient à mettre en péril les élites.

    • So So

      Si a = « Au japon, il y a eu 2 bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki. Ces villes sont aujourd’hui reconstruites et il y a toujours des japonais. »

      et b = « Il n’y aurait, dans ce cas plus aucun espoir de survie dans le pays visé (…) La vie sur la planète sera alors morte. Donc les grosses bombes sont paradoxalement dissuasives, elles ne sont pas faites pour être utilisées dans une guerre. »

      alors : vous ne semblez pas encore avoir trouvé l’emplacement des abris anti-contradictions…

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      • polemile

        Mais non,

        Les deux villes du Japon ont été détruites par deux petites bombes atomiques, ce qui a pour conséquence prouvée que la vie a continué malgrés cette tragédie.

        b. Non il n’y aura aucun espoir de survie sur terre si la grosse bombe ētait utilisée. Car la grosse bombe est un missile dont la tête contient plusieurs bombes atomiques bien plus puissantes, chacune que les petites bombes.
        Un pays se voyant sur le point d’être atteint par une telle monstruosité, sait qu’il est perdu pour toujours, ce qui impliquera une riposte immédiate avec tous les moyens disponibles, ce ne sera pas un missile multibombe qui serait renvoyé à l’expéditeur, mais des dizaines. D’ailleurs ont voit bien lors des reportages sur les sous marins, ils possèdent chacun plusieurs missiles.
        L’impact planétaire d’une guerre nucléaire de ce type serait un hiver nucléaire immédiat sans espoir de survie pour les êtres vivants sur la surface du globe.

        Voila pour le complément, il n’y a rien de contractitoire , ni dans mon esprit, ni dans mes propos.

  • Lilith Lilith

    de combien de temps disposons nous en cas t’attaque nucléaire ou d’accident majeur pour aller se mettre a l’abri

    je doute que l’on pourrait mettre tout bruxelles dans le 2 abris que compte la capital de l’Europe contenance 2000 personnes…………et inutilisable de surcroit incroyable pour une ville qui acceuille un grand nombre d’institutions n’est ce pas?

    http://www.rtbf.be/tv/emission/detail_on-n-est-pas-des-pigeons/actualites/article_le-journal-des-grands-travaux-inutiles-des-bunkers-anti-atomiques-a-bruxelles?id=7572573&emissionId=2813

  • quenelle10

    bonjour !quelqu’un saurait si il existe des cartes pour savoir ou se trouvent les abris ou faut il une carte VIP pour y accéder?

  • tartanpion trucmuche

    Ce que je remarque, c’est que les pays qui poussent a la guerre ne sont pas vraiment prepares pour le pire des scenarios et au contraire, les pays « pacifiques » sont tres bien prepares. L’exception etant israel qui n’est pas pacifique mais qui a une bonne defense antinucleaire.

  • Abris antiatomique « bunker » sur la capitale , place Beauvau,( Bercy « grande capacité »),l’elysée , et pour vous parisiens vous avez les carrières sous terraines dans panam et autour de paris , »champignon de paris », pour la province rechercher des carrières profonde , bon l’idéal c’est une cave profonde avec pleins de bouteilles … hic!