Michèle Sibony (Union Juive Française pour la Paix ): « Il est scandaleux qu’on n’arrête pas Israël »

Puisque actuellement, il est admis que tous ceux qui sont contre Israël ou sa politique sont de méchants antisémites qu’il faut absolument combattre ou faire taire, quoi de mieux qu’un représentant de l’Union Juive Française pour la Paix pour s’exprimer sur le sujet? Non, tous ceux étant contre la politique sioniste et d’extrême-droite ne sont pas des antisémites, et beaucoup de juifs sont pour la paix avec Israël.

israel-grunge

Après 22 jours de conflit à Gaza, le bilan dépasse les 1200 morts côté palestinien ; 53 soldats et 3 civils israéliens ont également été tués.

Michèle Sibony : « Il est scandaleux qu’on n’arrête pas Israël ! »
La communauté internationale ne joue pas son rôle : « ce qui me paraît particulièrement ignoble, vu les chiffres que vous énoncez. On a la sensation d’Etats de l’Union européenne et des Etats-Unis qui regardent les bras croisés, qui comptent les morts, qui de temps en temps arrivent à négocier, ou à faire négocier des trêves dites humanitaires. C’est comme si le politique avait décidé de se croiser les bras et de regarder le massacre se produire. » (…)

« Il est scandaleux qu’on n’arrête pas Israël ! Comme si les Etats-Unis ou l’Union Européenne n’avaient pas les moyens de le faire. » (…)
« La perversité ça consiste à faire croire qu’on n’a pas les moyens d’agir. Israël n’a que les pouvoirs qu’on lui prête… » (…)

Israël seul responsable ?

« Une femme violée qui se débat à coups de pieds, on ne lui reproche pas d’envoyer des coups de pieds. » (Julien Salingue)

« La Palestine entière est violée ! C’est comme si on se réveillait un bon matin en décrouvant qu’une population entière se révolte. Ça fait des mois, et des années maintenant, que toute la Cisjordanie, que Gaza, que les Palestiniens, même en Israël, sont persécutés. Et je crois que aujourd’hui on est dans une situation où on peut le dire en pesant ses mots. Ça fait des mois qu’il y a des morts tous les jours en Cisjordanie, que Gaza est bombardée – comme si c’était nouveau que Gaza est bombardée ! – qu’il y a des blessés, qu’il y a des gens… Il y a 10 000 prisonniers aujourd’hui ! Dont une grande partie sans procès, sans accès aux dossiers défenses… On le sait tout ça ! »

« Mais aujourd’hui, on a à Jérusalem-Est une grande levée de révolte. La Cisjordanie est bouillonnante… »

Les raisons d’Israël pour justifier de tuer des civils :

« Empêcher à tout prix l’unité nationale qui était en train de se former entre le Hamas et le Fatah. (…) La stratégie israélienne, pour folle qu’elle soit, consiste à tout faire pour empêcher une quelconque unité nationale et tout ce qui peut participer, par exemple de la création d’un Etat. (…) Les négociation par exemple : faire durer les négociations, qui sont un camouflage : quand elles échouent et que tout le monde le dit, c’est la faute des israéliens qui ne veulent pas en réalité arriver à un quelconque accord… et quand l’unité tente de se reformer du côté palestinien, alors il y a cette attaque. » (…)

« (en Israël) On a une opinion qui est extrémement travaillée par une propagande qui dure pratiquement depuis la naissance de l’Etat, qui fait toujours vivre les gens en situation de peur et d’insécurité. (…) Faire vivre les gens en situation de menace existentielle, ce qui permet de leur faire croire que cette guerre peut utiliser tous les moyens contre des populations civiles et que tout est permis, ça c’est une autre affaire. »
Importation du conflit en France ?

« Il y a un mode de gestion des sociétés qui se fait par la peur et par le sécuritaire. Importer le conflit c’est aussi importer des assignations qui sont les mêmes qu’en Israël. C’est-à-dire : « tout ce qui est Arabe est dangereux, est terroriste et menaçant », « tout ce qui est juif doit être privilégié et mis à part ». (…) La seule chose qui peut protéger les Juifs dans le monde, c’est de faire d’eux des gens comme tout le monde ; c’est-à-dire soumis à la loi. »

Les évènements actuels à Gaza alimentent-ils l’antisémitisme en France ?

« C’est l’inaction internationale, la désignation d’Israël comme un Etat d’exception et comme un régime d’exception, et contre lequel toute tentative de protestation est criminalisée… c’est ça qui est dangereux… »

On a donc ici un double scandale : les exactions scandaleuses commises par Israël à Gaza ; et l’ignoble silence de « la Communauté internationale » (Etats-Unis et Union Européenne en tête) devant la répétition des crimes commis par Israël.

Rien n’a donc changé depuis 2012, lorsque Michel Collon s’exclamait : « C’est Israël l’agresseur ! Les Palestiniens sont les victimes ».

Heureusement, des Israéliens manifestent par milliers à Tel Aviv, exaspérés qu’ils sont par la politique de leur gouvernement…

« Je ne veux pas vivre dans la peur, ni pour moi, ni pour les Palestiniens »

Source+vidéo sur Agoravox.tv

 

7 commentaires