Ségolène Royal dit non au traitement de déchets australiens sur le sol français …

Pourquoi l’Australie s’est elle adressée à la France pour détruire ses déchets hautement toxiques?

La ministre ne veut pas prendre de risques sur le plan environnemental…

Une pratique aux antipodes des bonnes pratiques écologiques. La ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, s’est opposée vendredi au projet de traitement en Isère de déchets chimiques toxiques en provenance d’Australie en raison «des risques de pollution marine» pendant le transfert et de la nécessité de traiter les déchets là où ils sont produits.

«Le transport de déchets dangereux en provenance des antipodes constitue une aberration écologique», a-t-elle estimé au sujet d’un projet qui suscite l’opposition d’une association de riverains. Une société australienne, Orica, a déposé auprès des autorités françaises une demande d’autorisation d’importation depuis l’Australie de «9.000 tonnes de déchets très toxiques (sous-produits d’hexachlorobenzène, HCB)» afin qu’il soient incinérés dans une usine Tredi (groupe Séché Environnement) à Salaise-sur-Sanne (Isère), explique le ministère.

«Un des pires polluants existants»

Ségolène Royal souligne avoir «donné instruction au préfet de l’Isère de s’opposer à cette importation au nom du principe de précaution, compte tenu du risque de pollution marine en cas d’avarie du navire pendant le transport, et du principe de proximité, qui exige que les déchets soient traités à proximité de leur source de production». «Si les technologies de traitement françaises sont performantes, elles peuvent tout à fait être exportées» pour permettre un traitement sur place, affirme la ministre.

Selon l’association Vivre Ici Vallée du Rhône Environnement (Vivre), le type des déchets concernés, dont le Danemark et l’Allemagne ont refusé son importation, «est un des pires polluants existants, interdit en Europe depuis 1981»……

[…]

Lire l’article complet

Source 20Minutes/Planète

Note ♥♥: L’usage de l’hexachlorobenzène est interdit dans la communauté européenne depuis 1981 et la convention de Stockholm depuis 2001. source

Voir aussi:

Concordia : le renflouement risque de menacer la vie sous-marine

Dans la jungle ougandaise, les gorilles protégés par les touristes

5 commentaires

  • Grand marabout 3.0.1 Grand marabout 3.0.1

    Ségolène royal = ministre de la décoration et des pollutions durables

  • Thierry92 Thierry92

    Ce n’est pas grave, pour les australiens, les déchets passeront par la hollande, détruire des déchets hollandais n’est pas dangereux. :(

  • Lionel

    La vérité se cache parfois dans le détail, attention à ne pas parler de « détruire » les déchets nucléaires, personne ne sait le faire, sinon il n’y aurait plus d’opposants au nuke, il ne s’agit que de retraitement, c’est-à-dire une sorte de concentration de la radioactivité la plus forte et/ou la plus longue dans le temps mais en générant d’autres déchets juste un peu moins radioactifs…
    Cercle infernal entre tous !