« Contrat gazier du siècle et désaméricanisation du monde en marche ! »..

Notre inconfortable position se précise, les USA ont un besoin urgent du traité transatlantique que nous sommes de plus en plus nombreux à refuser…Merci Jeance.


Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Depuis plusieurs semaines, la rumeur courait et devenait de plus en plus insistante sur les négociations en cours entre la Russie et la Chine concernant la signature d’un contrat de fourniture de gaz d’ampleur historique digne de faire basculer les traditionnels rapports de forces géostratégiques.

En effet, la Chine et la Russie viennent d’annoncer officiellement, dans le cadre du voyage de Poutine dans l’empire du Milieu, la signature d’un contrat à… 400 milliards de dollars ! Colossal, surtout que ces ventes de gaz ne devraient pas forcément être libellées en dollars puisque derrière tout cela se joue une bataille féroce pour tenter de contrer la domination américaine du monde aussi bien politique qu’économique.

Souvenez-vous de l’épisode du relèvement du plafond de la dette américaine. La Chine furieuse avait indiqué qu’il était temps de désaméricaniser le monde… c’est véritablement en marche et la vitesse de changement est même assez incroyable.

La Russie menace sans ambiguïté l’Europe de couper le gaz

C’est un article des Échos qui revient sur la dernière sortie du Premier ministre russe Dmitri Medvedev alors que son patron Poutine est en Chine.

« Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a quant à lui mis la pression sur l’Occident mardi en évoquant la «possibilité théorique» d’une réorientation vers la Chine des exportations de gaz russe qui n’iraient plus vers l’Europe. «Nous avons suffisamment de réserves, suffisamment de gaz pour livrer du gaz et à l’est, et à l’ouest. Mais si l’on envisage le pire, de manière purement théorique le gaz qui se serait pas livré en Europe peut être envoyé (…) en Chine», a-t-il déclaré dans un entretien à Bloomberg. »

En clair, à compter d’aujourd’hui, la Russie ne dépend plus financièrement parlant de ses exportations de gaz vers les pays européens mais l’Europe dépend encore, elle, de ses importations de gaz russe.

Vous ne devez pas oublier qu’il n’existe pas de gazoduc traversant l’Atlantique et capable de nous livrer le gaz issu des gaz de schistes américains. Il faut donc liquéfier le gaz US dans d’immenses terminaux construits à cet effet (ce qui est en cours mais pas tout à fait encore achevé) puis remplir de tout ça d’immenses bateaux appelée « méthaniers » et capables de nous livrer… Remplacer le gaz russe par une flotte entière de bateaux prendra des années, et nous coûtera particulièrement cher.

En clair, désormais la Russie n’est plus dépendante de nos achats de gaz puisqu’elle peut vendre tout son gaz à la Chine, en revanche, nous sommes encore dépendants du gaz russe, puisque les Américains ne sont pas encore en mesure de nous livrer les quantités importantes dont nos pays ont besoin.

Victoire par KO de Poutine et évidemment l’Union européenne, grand nain devant l’éternel, qui se retrouve encore être le dindon de la farce de l’affrontement américano-russe pour le leadership mondial. C’était prévisible et je ne me suis pas gêné pour l’écrire et pour le dire.
Russie-Chine : élargir l’usage réciproque des monnaies nationales

Mais l’accord sino-russe ne va s’arrêter uniquement à la fourniture de gaz puisque tout cela s’accompagne également d’un accord monétaire comme nous l’apprend cette dépêche de l’Agence de presse RIA Novosti :

« La Russie et la Chine envisagent d’utiliser plus largement leurs monnaies nationales – le rouble et le yuan – dans leurs échanges commerciaux et leurs investissements réciproques, indique la déclaration conjointe signée mardi à l’issue de négociations entre les présidents russe et chinois Vladimir Poutine et Xi Jinping.
«Les parties envisagent d’entreprendre de nouvelles démarches pour élever le niveau et élargir les domaines de coopération pratique russo-chinoise. Il s’agit d’engager une interaction étroite dans le secteur financier, y compris d’augmenter le volume des règlements directs en monnaies nationales russe et chinoise dans le commerce, les investissements et l’octroi de crédits», lit-on dans la déclaration sur l’ouverture d’une nouvelle étape de partenariat et de coopération stratégique entre les deux pays.
La Russie et la Chine stimuleront également les investissements réciproques, notamment dans les infrastructures de transport, l’exploitation de gisements de minéraux utiles et la construction de logements bon marché en Russie. »

Il n’aura échappé à personne que le roi dollar n’est le roi que parce qu’il sert de devise de référence à l’ensemble des flux commerciaux à travers la planète et en particulier à l’achat des matières premières énergétiques comme le pétrole et le gaz d’où le nom justement de « pétro-dollars » !

Or, par cet accord, la Chine et la Russie viennent de mettre officiellement un terme à la suprématie du dollar dans les échanges internationaux. C’est une première et c’est une information d’une importance capitale.

Vous assistez ni plus ni moins à la désaméricanisation et à la dédollarisation du monde. Nous passons d’un monde unipolaire, où l’hégémonie américaine était totale depuis la chute du mur de Berlin, à un monde à nouveau multipolaire avec un immense bloc formé par la Chine et la Russie d’un côté et les USA qui, en l’absence d’un Traité transatlantique que l’on vous fera avaler de force tant il devient une question de survie pour l’Empire américain, se retrouveraient tout simplement isolés.
L’UE « supplie » Poutine de ne pas interrompre les livraisons de gaz à l’Europe

Alors notre Union européenne, qui est allée jouer aux apprentis sorciers en Ukraine et qui a provoqué sciemment « l’ogre » russe, se retrouve au milieu du gué, totalement à la merci des menaces de coupure de livraison du gaz russe.

Alors notre benêt béat de président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, vient d’écrire une lettre à Vladimir en disant :

« Tant que se poursuivent les discussions à trois, entre la Russie, l’Ukraine et l’UE, les livraisons de gaz ne devraient pas être interrompues. Je compte sur la Fédération de Russie pour maintenir cet engagement. » Ou encore « il est impératif que toutes les parties continuent de s’engager de manière constructive dans ce processus, et se mettent d’accord également sur un prix qui reflète les conditions de marché », écrit Barroso pour qui cela « relève de la responsabilité de la compagnie russe Gazprom que d’assurer les livraisons des volumes requis comme prévu dans les contrats passés avec les compagnies européennes »…

Mais à tout cela il fallait y réfléchir avant d’aller allumer le feu en Ukraine, et il est évident que Vladimir Poutine, à défaut de déclencher la Troisième Guerre mondiale (car il n’est pas fou, contrairement à ce que la propagande de nos médias tente de nous faire avaler), nous fera payer au prix fort notre alignement stupide et sans recul sur des positions américaines absolument incompatibles avec les intérêts géostratégiques fondamentaux de l’Europe.

Une Europe au bout d’un mois de crise ukrainienne réduite à supplier Vladimir Poutine de ne pas couper le robinet de gaz.

Une Europe qui, encore une fois, et vous en avez une preuve une fois de plus qui risque de s’avérer douloureuse, qui est fondamentalement plus un problème que la solution.

Préparez-vous et restez à l’écoute.

À demain… si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT

Source Le Contrarien
« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes ».
Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement www.lecontrarien.com.

Article des Echos sur le contrat gazier Chine/Russie

Dépêche RIA Novosti sur les devises et monnaies

Article Reuters sur la supplique de l’Europe à la Russie!

 

 

30 commentaires

  • nomdemon

    Est-ce que les US oseront encore chercher des poux dans la tête à Poutine ? Quelles va être la réaction d’Obama et de nos dirigeants européens, va-t’en guerre ou mouton ?
    Il est redoutable ce Poutine…

  • Jujusmart

    Au pire, on peut toujours utiliser le mazout, le charbon, le bois ou l’électricité. Le gaz, je me souviens quand j’étais petit, en Belgique, la société d’électricité faisait la promotion du gaz comme combustible propre et offrait les frais d’installation pour que tout le monde se convertisse au gaz, et c’était vers 1983-1984. Si vraiment cela devient du luxe au niveau prix mais surtout que cela détruit la terre si on prend du gaz de schiste, autant revenir à des combustibles dit polluants mais accessibles et pas pire que le gaz de schiste

    • engel

      Sans problème.
      On peut toujours substituer une énergie par une autre.

      Mais à quel prix!

      -Et avec quel usine et quel gisement?…Ceux que nos politiques ont forcé à fermer!

      -Et surtout, avec quel argent?…Celui qu’on n’a plu!

      La trahison de notre élite a un prix.

      Il est temps pour le peuple de payer le prix fort.

      Et ce n’est que malheureusement le début…

    • polemile

      Et voila, on commence à pleurer parce qu’on va manquer de gaz. Le mazout….pas sur qu’un jour le pétrole soit livré en Chine via l’Iran.
      Le Charbon…. Laissons le où il est pour nos enfants. Reste plus qu’une solution, le nucléaire. Il est abondant de par ses rėserves gigantesques sous forme d’uranium apauvri. Il ne fait pas de gaz à effet de serre. Il ne pollue pas l’environnement. Les déchets très peu volumineux en regard de l’énergie produite sont confinés en lieu sûr dans l’attente d’un procédé d’élimination.

  • Jujusmart

    L’Union européenne est une hypocrite inconséquente.
    Elle joue avec le feu et demande aux Russes de ne pas lui porter préjudice.
    La Pologne est russophobe mais prétend qu’elle ne veut pas s’attaquer à la Russie de manière agressive. A se demander s’ils prennent les russes pour des débiles profonds quand on voit qu’ils demandent à l’Otan de les protéger et offre son territoire pour que celui-ci vienne y placer son attirail de guerre.
    Le Montenegro qui veut se faire une place au chaud en espérant intégrer l’Europe (à ce demander ce qu’il lui trouve à l’Europe ?) a décidé de participer aux sanctions contre les russes mais en même temps dit aux russes qu’ils doivent comprendre que le pays n’a rien contre lui mais qu’il veut seulement intégrer l’Europe et donc se conformer à ses souhaits pour lui plaire.
    On est où là ? Chez les fous ou quoi ?

    • engel

      Ce qu’ils trouvent en l’UE?

      ..Des pots de vin!
      Et à ce niveau là, il serait plus judicieux de parler de « tonneaux de vin »!

      Ah, l’Europe et ses aides…

  • claude77

    Poutine coupe le 3 juin le gaz à l’Europe dont dépend à 40% l’Allemagne et 10% la France.
    Peut-être que Poutine nous aidera à mettre un terme final à cette Europe atlantiste qui va effectivement se retrouver  » gros Jean comme devant ».
    Surtout malgré une croissance de son PIB de 0,8% au dernier trimestre, l’Allemagne est très mal en point, ses banques sont hs, pour sa croissance elle dépend énormément de ses exportations dont celles vers la Russie. Sûr que Poutine rendra la monnaie de sa pièce à l’Allemagne et utilisera M Schrôder ex président allemand et à ce jour président de Gazprom, pour faire comprendre aux allemands, en allemand, que la Russie ne peut continuer à livrer l’ Europe dont l’Allemagne en gaz qui est siphonné par l’Ukraine. Que l’Europe paie l’arriéré de l’Ukraine soit une vingtaine de milliards! Et que dire 20 milliards, Mme Lagarde du FMI vient de dire que ça ne suffira pas…
    Sans parler que la situation politique en Ukraine va amplifier une contestation de plus en plus forte de toutes les régions face à la junte au pouvoir : doublement du prix du gaz, diminution des pensions quand le revenu minimum est à 100€ par mois, c’est sûr il y a de la mauvaise graisse. Ce qui deviendra un fiasco en Ukraine pour les atlantistes au vu de l’opinion internationale et ne pourra plus être caché par nos merdias qui tourneront casaque sentant le vent tourner. Vivement un monde désaméricanisé et les USA l’accélèrent parce qu’ils sont en grand danger, c’est une fuite en avant.
    Comme dans toute guerre de coalition, c’est la défection d’un allié qui peut amener la déroute, et pour l’Allemagne, je pense qu’ils sont déjà kaputt!

    A suivre

    • kalon kalon

      Ce n’est plus Vladimir Poutine qui est présent, c’est la Russie qui se réveille !
      Connaissez vous cette Russie ?
      Elle a trop de profondeur que pour attaquer n’importe qui, elle se suffit à elle même, sa culture ancestrale le lui permet
      Les Russes sont nos amis !

      • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

        Je ne connais pas cette Russie, mais ,j’aimerais bien la connaître.
        Ils ont gardés leur ancienne culture,qui était celle de nos grands parents et arrières grands parents, mais qui n’existe plus aujourd’hui.
        L’occidental est déraciné et a perdu tous ses repaires, c’est triste!

  • Tremener

    Ouais, mais en attendant on a raté le coche comme d’habitude…

    • engel

      Oui,
      Et ça continuera tant que nous les petits, les sans-grade, nous ne mettrons pas hors d’état de nuire les traîtres qui on font allégeance à des intérêts extra-nationaux;
      …Y a du boulot!!!

  • lucd

    la gloriole est plus facile que le calcul mentale

    après la signature tant attendue de 30 ans plusieurs milliards de dollars accord sur le gaz le mercredi entre Gazprom de Russie et National Petroleum Corporation de Chine, les analystes fourré trous dans le racolage du président Vladimir Poutine de l’affaire comme un triomphe politique et un « événement marquant, « disant que ce serait à peine rentable pour la société russe.

    PDG de Gazprom Alexeï Miller a refusé de révéler le prix du mètre cube de gaz en vertu du contrat, l’appelant un secret commercial, mais à en juger par le volume global et le prix de la transaction – 400 milliards de dollars pour 38 milliards de mètres cubes par an pendant 30 ans – il serait réduire à environ 350 $ par millier de mètres cubes.

    «C’est le plus gros contrat de l’histoire du secteur de gaz de l’ex-URSS, » a déclaré M. Poutine après la signature de l’accord à Shanghai lors d’une réunion avec le président chinois Xi Jinping, a rapporté Reuters.

    « Nos amis chinois sont, négociateurs durs difficiles », at-il dit.

    Alexei Pushkov, le président pro-Kremlin franc du Comité des affaires internationales de la Douma d’Etat, fait écho à l’optimisme de M. Poutine à propos de l’accord, saluant le contrat avec la Chine pour son « importance stratégique ».

    « Obama devrait abandonner la politique d’isolement de la Russie: Il ne fonctionne pas, » Pushkov a écrit sur Twitter.

    Les commentaires de PUSHKOV semblaient confirmer indirectement ce que certains observateurs pensaient déjà: que la signature de l’accord a pu être – au moins en partie – la réponse de la Russie à des sanctions et des menaces d’isolement de l’Ouest.

    Largement considéré comme un triomphe pour les ambitions de Moscou à s’étendre vers l’est, l’affaire est venue après près d’une décennie des deux côtés marchandage sur le prix – et précisément que la Russie cherche à fléchir ses muscles avant géopolitique de l’Ouest au milieu de tensions persistantes sur l’Ukraine.

    L’accord permettra à la Russie de diversifier ses approvisionnements en gaz et s’étendre vers l’est, la rendant moins tributaire des recettes des besoins en gaz de l’Europe à partir. Si il n’y avait aucune intention d’utiliser l’affaire pour forcer l’Occident à reconnaître influence retrouvée de la Russie, il a peut-être travaillé.

    Président de la Commission européenne José Manuel Barroso a envoyé une lettre à Poutine mercredi peu après la conclusion de l’accord en rappelant que le président russe de l’obligation de Gazprom à assurer l’approvisionnement en gaz de l’Europe et de respecter les accords antérieurs, a rapporté Reuters.

    Malgré le faste avec lequel l’accord a été scellé, cependant, les observateurs étaient presque unanimes à souligner que, selon les termes de l’accord, Gazprom aurait à peine le seuil de rentabilité. La spéculation a éclaté sur la blogosphère russe que Moscou avait adouci ses conditions afin de remporter une victoire dans l’Est pour compenser la critique complète dans l’Ouest.

    Critique Kremlin Boris Nemtsov raillé l’affaire sur Facebook à ne pas le « contrat du siècle » que Poutine a décrit, mais que « la perte totale et le vol. »

    Poutine a déclaré que le volume global des investissements nécessaires à la construction de l’infrastructure pour les fournitures de gaz était de près de 70 milliards de dollars, et que la Russie aurait à fournir au moins 55 milliards de dollars que.

    Une avance 25 milliards de dollars convenus par la Chine ira directement à la construction d’un nouveau pipeline pour les flux de gaz à l’Est, l’agence Itar-Tass.

    Dans un signe clair de l’empressement de la Russie à enfin conclure l’affaire, Poutine mardi proposé de réduire la taxe d’extraction de minéraux pour tout le gaz fourni à la Chine. Chine, à son tour, a déclaré qu’il serait supprimer les taxes à l’importation pour la Russie.

    Grigory Birg, co-directeur de l’agence d’analyse indépendante Investcafe, a déclaré que les bénéfices attendus de l’accord sont bien inférieurs à ceux généralement générés dans l’industrie du gaz.

    « Vu le prix du gaz serait supérieur à 350 $ par millier de mètres cubes, nous estimons que le taux de rendement pour Gazprom de ce projet à environ 10 pour cent. Par comparaison, 15 à 17 pour cent est considéré comme approprié par l’industrie du gaz de sorte qu’il est évident que les revenus seraient faibles « , a déclaré Birg.

    • kalon kalon

      Dis, et si c’était vrai ( jacques Brel )
      http://www.youtube.com/watch?v=HipHcIMGUdI

    • Fenrir

      Comme quoi l’argent, la rentabilité, ne sont pas les seuls critères pour une prise de décision politique…

      Le libéralisme et le capitalisme ont leur propre limite face à une volonté politique.

      Ce que nos politiques professionnels européens ont totalement perdu de vue…

      Puisqu’ils sont aux ordres et à la botte de la Finance, au lieu que ce ne soit l’inverse.

      CQFD

      ;0D

  • Jujusmart

    De toutes façons, on est sauvés, ça y est, ils sont là les pléadiens, dans un nuage, comme les bisounours! Selon Cobra ☺

  • kalon kalon

    maintenant, le moment est passé pour reconnaitre ses erreurs !
    Ceux qui ont mis le feu à l’Ukraine devront payer !
    http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/05/22/ukraine-serie-d-attaques-de-separatistes-prorusses-dans-l-est_4423481_3214.html
    Odessa est devenu pour la Russie ce que le massacre d’Oradour-sur-Glane a été pour les Français !
    Grace à cet homme, la Russie éternelle s’est réveillée.
    Nous allons bientôt, payer les crapuleries de ceux qui se considèrent comme des élus !
    Et ils le savent car leur fortune de rapine est déjà hors de nôtre portée !
    TOUT les hommes politiques français d’une certaine importance ont déjà planqué leur butin, ils savent que la partie est finie pour eux !

  • kalon kalon

    Une seule chose m’inquiété mais Poutine doit en être conscient !
    Ces criminels ont développé une haine pathologique à son encontre.
    Et nous savons de quoi ils sont capables depuis le 9/11
    Aujourd’hui, ils détruiraient des milliers d’hectares dans le seul but d’être certain qu’il y était quelque part !
    Nous avons a faire avec des fous, ne l’oubliez pas !

  • kalon kalon

    Tiens, « pourpour » celle ci, je te l’offre.
    J’ai connu le Grand Jacques, j’ai, même, eu l’insigne honneur de me saoulé avec lui à « la fleur en papier doré », un vieil estaminet bruxellois qui existe encore.
    Connaissant Jacques, je pense que c’est à toi qu’il a pensé en écrivant ce poème et même sans te connaître !
    Bisous, « Pourpour »
    http://www.youtube.com/watch?v=RXlBP7oJd7I
    Il faut qu’on s’aime sinon on ne s’en sortira pas ! :-)

  • kalon kalon

    Excusez moi de vous importunez mais Jacques, c’était mon ami !
    http://www.youtube.com/watch?v=BB4mQF1GQV0

    • engel

      Kalon,
      Une question m’a toujours taraudé au sujet du grand Jacques.
      Etait-il si misogyne qu’il se plaisait à le dire. Où n’était-ce qu’un petit coté provoque?

      Quoiqu’il en soit, un homme hors du commun que j’aime en tant que chanteur et quel chanteur!, Mais aussi en tant qu’homme avec un grand H.

  • kalon kalon

    Trouvez le temps de l’écoutez, cet homme m’a dit: Pierre, pourquoi voudrais tu un maître, apprend à te connaître !
    J’avais 20 ans.

  • kalon kalon

    Ecoutes ce qu’il dit et vous vous comprendrez, c’est le principal, Benji, comprendre ses actes et les assumer !

  • kalon kalon

    La guerre est devenue impossible, même pour ceux qui la souhaitaient !
    Mais pour ceux là, c’est vrai, accepter la paix va être très difficile!