Hey humanité ! On est à deux doigts de s’éteindre à jamais…

Que l’on se pose ou pas des questions sur la véracité du réchauffement climatique, au delà de tout ce qui se dit, se prouve (?), se suggère, il est un fait indéniable, notre planète est très malade et nous sommes,  non pas démunis, mais complètement subordonnés à cette société de surconsommation, et de gaspillages . On occulte  les pillages de ces zones si lointaines et pourtant essentielles pour notre bien être, en ignorant le mal être des habitants de ces zones riches pour les exploiteurs, qui laissent derrière eux pollution et désastres environnementaux. Les alertes ne manquent pas, elles sont légions! pourtant nos « zélites » soumises aux lobbies, continuent de les ignorer, nous savons tous que si il n’y a pas d’interdictions, de lois, trop peu de gens conscients se mobiliseront. Donc cette énième alerte tombera comme les autres, dans les oreilles de sourds, à moins que…………………..

Si vous deviez retourner dans les années 1950 par une porte orbitale cosmique trans-temporelle pour comparer cette époque et la nôtre, la première chose que vous remarqueriez serait, je pense, les millions d’ordures spatiales qui auraient miraculeusement disparu de l’orbite terrestre.

Aussi, la Lune serait plus près de la Terre de 2 mètres, et les continents européen et nord-américain seraient plus proches de 1,2 mètre. (…)

Il n’y aurait qu’un tiers de nos sept milliards d’humains et plus d’un million d’espèces de plantes et d’animaux différentes ne se seraient pas encore éteintes. Il y aurait 90% de poissons en plus, un milliard de tonnes de plastique en moins, et 40% de phytoplancton (les micro-organismes responsables de la production de la moitié de l’oxygène de la planète) en plus dans les océans.

Il y aurait deux fois plus d’arbres sur Terre et trois fois plus d’eau potable dans les nappes phréatiques. Il y aurait 80% de glace en plus au pôle Nord pendant la saison estivale, et 30% de dioxyde de carbone et de méthane en moins dans l’atmosphère. 

La plupart des gens instruits savent que ce genre de détails sordides cachent en réalité l’histoire du proclamé « progrès ». Mais que se passe-t-il si l’on relie ces points les uns aux autres ?

(…)

Des données récentes semblent indiquer que nous avons probablement déjà dépassé pas mal de limites et que nous avons cassé à tout jamais plusieurs « cercles vertueux » naturels : le permafrost est en train de fondre et les glaces de l’Arctique tombent dans la mer, tandis qu’une augmentation moyenne de la température mondiale de seulement 2ºC d’ici à 2100 – objectif fixé par les Nations Unies et les climatologues – tient désormais plus du conte de fée que de la réalité. Au lieu de ça, on parle plutôt de 4, 6, 10, voire 16ºC.

Le lien entre le rapide changement climatique et l’extinction de l’espèce humaine tient en quelques mots : la planète devient inhabitable pour l’homme si la température moyenne augmente d’entre 4 et 6ºC.

Ça paraît peu, parce qu’on est de plus en plus habitués à des changements de 15ºC d’un jour à l’autre, mais même une augmentation moyenne de 2 ou 3ºC donnerait lieu à des températures qui dépasseraient souvent les 40ºC en Amérique et en Europe, et qui pourraient monter bien plus haut dans les zones proches de l’équateur.

Le corps humain commence sérieusement à s’affaiblir après 6 heures passées dans un environnement humide (100% d’humidité) à 35ºC. Du coup, la vague de chaleur qui a frappé l’Europe en 2003 et qui a fait plus de 70 000 victimes semble n’être qu’un petit coup de chaud.

Si l’on tient compte de l’augmentation des vagues de chaleur qu’on peut déjà constater, ainsi que des sécheresses, incendies, orages, pénuries d’eau et de nourriture, de la déforestation, de l’acidification des océans, et de l’augmentation du niveau de la mer, certains voient l’évidence : on va tous mourir !

Si vous voulez vous payer une putain de frayeur, vous pouvez consacrer quelques heures à essayer de démonter les arguments et réfuter les preuves de notre disparition imminente qui sont compilées par le type qui a donné son nom au mouvement Near Term Extinction [l’Extinction Prochaine], Guy McPherson, lequel tient un blog intitulé Nature Bats Last [La nature frappe en dernier].

Guy McPherson est professeur émérite de Ressources Naturelles, Écologie, et Biologie de l’Évolution à l’Université d’Arizona. Il a laissé tomber sa carrière d’universitaire pour vivre dans une maison en paille au Nouveau-Mexique en suivant scrupuleusement les principes du développement durable, dans une tentative inespérée de « quitter l’empire » comme il l’explique dans son livre, Walking Away from Empire : A Personal Journey.

Si vous voulez mettre un coup de gaz à votre pessimisme et être capable de plomber le moindre des dîners auxquels vous serez prochainement convié, il y a de nombreux entretiens et des vidéos disponibles sur le net, dans lesquelles le Dr McPherson parle du mouvement NTE.

(…)

Si vous voulez définitivement plonger votre esprit dans un puits sans fond de mauvaises nouvelles, vous pouvez jeter un oeil à un long essai disponible sur le site de McPherson et intitulé « The Irreconcilable Acceptance of Near Term Extinction » [L’Inconciliable acceptation de l’extinction prochaine] de Daniel Drumright, activiste écologique.

Dans celui-ci, Daniel Drumright essaie d’accepter ce que signifie avoir un aller simple pour l’extinction quand il est trop tard pour faire quoi que ce soit (suicide ou psychotropes). Comme il le souligne, dans toute la philosophie humaine, la religion et l’histoire politique, il n’y a rien qui puisse servir de base au traitement de la terreur psychologique engendrée par la disparition prochaine de l’humanité.

En dehors de cet enclave qu’est le NTE, de nombreux scientifiques et journalistes qui détesteraient être étiquetés « partisans du NTE » font néanmoins de terribles prédictions quant à notre destinée collective. Peut-être ne croient-ils pas que TOUS les humains auront disparu d’ici à 2050, mais certains d’entre eux parlent sans ambiguïté d’un « déclin de la population » massif et catastrophique causé par les changements climatiques dont l’homme est responsable.

James Hansen, l’ancien patron de l’Institut d’études spatiales de la NASA – et l’un des climatologues les plus influents au monde – a récemment pris sa retraite de ce poste après 43 ans de service, afin de se concentrer sur l’activisme lié au changement climatique. Il prévoit que sans une dé-carbonisation totale d’ici à 2030, les émissions mondiales de Co2 seront 16 fois plus importantes qu’elles ne l’étaient en 1950, entraînant un changement climatique catastrophique. Dans un essai publié en avril dernier, Hansen écrit :

« Si nous “parvenions” à extraire et brûler toutes les énergies fossiles, certaines parties du monde deviendraient littéralement inhabitables, et au cours de l’année, des pics de température dépasseraient les 35ºC. À de telles températures, pour des raisons physiques et physiologiques, l’être humain ne peut survivre… il est physiquement impossible pour l’environnement d’éliminer les 100 W de chaleur métabolique généré par un corps humain au repos. Du coup, même une personne nue et paisiblement allongée sous un vent de la force d’un ouragan, ne serait pas capable de survivre. »

Bill McKibben, journaliste écologiste, auteur, universitaire distingué et co-fondateur de 350.org (mouvement visant à réduire le niveau de Co2 dans l’atmosphère à 350 ppm dans l’espoir d’éviter un désastre) a écrit en 2011 un livre, Earth : Making a Life on a Tough New Planet [Terre : la vie sur une nouvelle planète hostile].

Dans ce livre, il souligne les changements environnementaux actuels qui nous amènent déjà au-delà des prévisions climatologiques faites pour la fin du XXIe siècle. Il explique que la rhétorique populaire selon laquelle nous devrions résoudre le problème du changement climatique pour nos « petits enfants » est déconnectée de la réalité. C’est maintenant qu’il faut agir. Nous vivons déjà sur une planète hostile :

« La glace de l’Arctique est en train de fondre et le grand glacier au-dessus du Groenland s’affine; ces deux phénomènes ont lieu à une vitesse inattendue. Les océans sont remarquablement plus acides et leur niveau monte… Les grands orages qui frappent notre planète, les ouragans et les cyclones sont de plus en plus puissants… La lisière de la grande forêt tropicale d’Amazonie s’assèche… la grande forêt boréale d’Amérique du Nord n’a plus que quelques années devant elle… [Cette] nouvelle planète ressemble plus ou moins à la nôtre, mais ce n’est déjà plus la même… C’est le truc le plus préoccupant jamais arrivé à la Terre. »

Peter Ward est paléontologue et auteur. En 2007, son livre Under a Green Sky : Global Warming, the Mass Extinctions of the Past, and What They Can Tell Us About Our Future [Sous un ciel vert : le réchauffement climatique, les extinctions du passé et ce qu’elles disent de notre avenir] indique que l’extinction la plus importante de tous les temps (celle des dinosaures) avait eu lieu à cause d’un changement climatique rapide dont la cause était une augmentation du niveau de dioxyde de carbone dans l’atmosphère.

Cette fois-ci, l’augmentation du dioxyde de carbone apparaît comme étant du fait de l’homme, cherchant à extraire des sols des milliards de tonnes de carbone pour les relâcher plus tard dans l’air. Ward déclare qu’au cours des derniers 10 000 ans, avec l’émergence de la civilisation humaine, les niveaux de dioxyde de carbone et le climat sont demeurés anormalement stables, mais que ce ne sera plus le cas dans un avenir proche :

« La température moyenne du globe a varié de 8ºC en quelques décennies. C’est considérable. La température moyenne est de 15ºC. Imaginez qu’elle monte jusqu’à 24ºC ou qu’elle chute jusqu’à 4ºC en un siècle, voire moins. Nous n’avons aucune expérience d’un tel monde… au minimum, de tels changements donneraient lieu à des tempêtes catastrophiques d’une ampleur et d’une force incroyables… qui frapperaient les continents non pas une fois par siècle, mais plusieurs fois par an… Au cours des 100 000 ans passés, le changement climatique brutal était la règle, non l’exception. »

Loin d’être un amoureux de Mère Nature, Peter Ward a également mis au point une théorie, l’hypothèse Médée. Selon celle-ci, au lieu d’être en symbiose avec l’environnement, la vie complexe, ou « l’être vivant complexe », serait en fait un horrible fléau, et la planète et la vie microbienne ont travaillé ensemble à plusieurs reprises afin de causer des extinctions de masse qui ont, par le passé, presque réussi à refaire de la Terre un royaume où seuls vivaient des microbes.

En d’autres termes, notre Mère la Terre pourrait redevenir la Terre des Microbes, si jamais Elle cherchait à exterminer ses propres enfants, et nous avec.

Des chercheurs essaient de diffuser le message d’alerte suivant : les conséquences du rapide changement climatique qui menace notre espèce se feront sentir très, très bientôt – mais la plupart seront étouffés par les arguments politiques et la rhétorique négationniste des climato-sceptiques.

L’apparition de think tanks partisans du Marché, de lobbys en faveur de l’énergie et de défenseurs de l’industrie embauchés pour brouiller la perception du public sur la climatologie, n’est pour ainsi dire, pas surprenante. Les conséquences d’un Arctique dépourvu de glace dès 2015 n’ont pas l’air si graves lorsque vous gagnez des milliards de dollars en envoyant des foreuses vers les réserves de pétrole potentiellement énormes qui y sont enfouies.

Peut-être que finalement, le sud-ouest des États-Unis ne sera pas inhabitable en 2035, et que l’espèce humaine ne sera pas éteinte d’ici une génération ; il n’empêche que l’on devrait sérieusement commencer à entendre et assimiler ce que nous disent ces gens qui ont passé leur vie à travailler sur notre planète.

Peut-être que la conscience et la connaissance de notre disparition inévitable confèrent aux humains une sorte de nihilisme pour l’après-eux. Alors que les conséquences de l’exploitation environnementale se retournent contre nous, rapidement et sans bruit, il se pourrait que nous tombions dans le précipice, ivres de carburants fossiles, grimaçant bêtement et continuant de prétendre que « jusqu’ici, tout va bien ».

Plus de fins du monde :

OH, TROP BIEN ! – On a enfin réussi à dévaster l’océan

CÉLÉBRER LA FIN DU CAPITALISME SUR LE LAC TITICACA – Couleurs, chaleur, bonne humeur et bouffe indigeste

LA FIN DU MONDE : SIXIÈME ÉDITION

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Un article de Nathan Curry, publié par m.vice.com et relayé par Fred pour SOS-planete

 

 

64 commentaires

  • Fenrir

    Restons optimiste !
    Il y aura toujours des survivants. Les capacités d’adaptations de l’homo sapiens sapiens (qui ont permis sa trop belle réussite) sont énormes.
    Et l’effondrement systémique qui nous pend au nez permettra de calmer le jeu de la sur-exploitation de la planète.
    La Nature ayant des capacités auto-régénératrices colossales. Elle se remettra en 1 ou 2 siècles après le collapse.
    Bon, un peu plus long si tout le stock nucléaire était utilisé, mais cela n’est qu’une hypothése peu fondée.
    Les échanges resteront limités s’il y en a.
    Fukushima suffisant actuellement à stimuler les mutations aléatoires…

    • voltigeur voltigeur

      Hum..! rien que des bonnes nouvelles pour la Terre si on disparait, elle
      a tout le temps pour guérir sans nous.
      Tiens regardes un peu ces échantillons…..
      sans compter les extractions pétrolières, gaz de schistes, morts d’animaux etc….♥♥
      (Docu’) THILAFUSHI, L’ÎLE POUBELLE (2010)
      http://www.scenariocatastrophe.com/
      http://www.regardsurlemonde.fr/blog/le-citarum-lun-des-fleuves-les-plus-pollue-au-monde

      • Fenrir

        Hélas oui, je suis conscient des dégats considérables que la surpopulation d’homo sapiens et la sur-exploitation qu’ils provoquent.
        Cependant, je me rappelle d’une super étude concernant la « recolonisation » par des êtres vivants sur une île entièrement vitrifiée par une éruption volcanique.
        Les premiers êtres vivants à revenir fûrent des araignées, puis des oiseaux marins, des lichens, plantes, etc…
        Vous me direz qu’ils sont venus du reste de la planéte qui n’était pas sous les cendres et laves du volcan.
        C’est exact, mais toute la planéte ne sera pas détruite, et il n’y aura pas d’hiver nucléaire.
        Il y aura toujours des survivants.
        Après qu’ils respectent Gaïa sera une autre histoire…

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Tout ça est cyclique et nos prédécesseurs, nous ont laissés et fait connaître des indices afin d’y échapper. Mais emprisonné et aveuglé par notre arrogante envie d’évoluer, certains en ont déformé le sens premier de ces témoignages.
    Eux, ils ont in extremis pu sauver une partie de leur monde, nous, nous n’avons rien fait pour ne fusse qu’en préserver un seul être !

    • Chegoku Chegoku

      Si des bunker pour riches et des semences dans le froid polaire. Avec un catalogue génétique pour faire du clône.

      Noé version Hi-Tech et élitiste.

      • Eaglefeather Eaglefeather

        Bunker : ou s’enterrer vivant !
        Clones : génétiquement modifié et impropre à la fécondité, dénaturalisation de l’espèce.
        Coffre-fort de l’Apocalypse : qui sera encore là pour en profiter ! Encore faut-il savoir y accéder !! Culture hypothétique sur sol impropre !
        Version Noé : quelles espèces persisteront à cette holocauste, peu ou rien de substantiel pour d’hypothétiques survivants.
        Quant au citadin, il est peu enclin à survivre en solitaire, et en milieu naturel et sauvage, sans un minimum de son conforme habituel il est perdu.

        Donc « extinction programmée ».

        Bien des choses que nous avons conçu et développé, seront source de mort et de contamination à long terme, faute de fonctionnement !! Et ça on l’oublie trop souvent !

      • Fenrir

        Parfaitement exact Eagle ;0D
        Quid des centrales nucléaires à l’abandon et/ou détériorées ???
        De vastes zones seront abandonnées, selon les situations.
        Le territoire nationale et une bonne partie de l’europe ne seront favorables qu’à une seule chose : l’apparition de mutations.
        La sélection naturelle fera le reste…

      • Chegoku Chegoku

        Hé oui, la prochaine étape évolutive de l’homme sera la trisomie généralisée avec Godzilla comme animal de compagnie.

      • Fenrir

        Pessimiste va !
        Ce seront des X-men épris de justice et de liberté…
        ;0D

      • Maverick Maverick

        Parlons-en, des super-héros … Pourquoi la plupart portent-ils leurs slips par-dessus leurs pantalons ?

        :-)

      • yael

        pour maintenir ce qu’ils n’ont pas! ok je sort… lol

      • Thierry92 Thierry92

        Parce qu’ils ont fait un bras de fer avec Chuck Norris et qu’ils ont perdu. :)

        http://www.chucknorrisfacts.fr/

  • rudolphe vandenberg rudolphe vandenberg

    c’était pourtant une bonne idée l' »humain » au départ!!!..vite ratrapé ses erreur de conception pourtant flagrante, la capacité à écouter et obéïre à ceux qui manie la rhétorique et le mensonge pourtant flagrant…quel gachie quand on voit les possibilités qu’on avaient au départ de la partie.La partie est quasi fini, le « joueur » à lâché l’affaire et regarde se terminé le jeu, avec un sourire amusé(« m’en fou j’ai d’autre partie en cour ailleur! » se dit-il)

  • lemoutonnoir

    HK et les saltimbanks, Niquons la planète. ( Ironie )

    Devant mon poste de télé
    J’les vois m’ raconter des salades
    Y disent que la terre est en danger
    Y disent qu’la planète est malade
    Y font flipper ces écolos,à nous dire Qu’on va tous crever
    Faudrait qu’on roule tous à vélo et Pourquoi pas voter Bové?
    Moi j’préfère rouler en Hummer
    Manger des sandwichs OGM
    Clim à fond,trois cent à l’heure
    Totale,GPS,GSM
    Vu qu’on doit tous y passer
    Alors allons-y tous en même temps
    Faisons pas les choses à moitié
    Profitons-en

    REFRAIN:
    Niquons la planète,
    Niquons la planète,
    Niquons la planète,
    Niquons la planète,

    I have a dream,j’ai fait un rêve
    D’une guerre mondiale nucléaire
    Où les enfants d’Adam et Ève
    S’entretueraient comme des frères
    I have a dream,oui j’ai rêvé
    D’un tsunami,tremblement de terre
    Qui détruirait l’humanité
    Nous enverrait tous en enfer
    Faisons péter la couche d’ozone
    Rasons tout,faisons place nette
    Ne laissons surtout pas à nos mômes le Plaisir de payer nos dettes
    I have a dream,je vous le dis
    I have a dream,alléluia
    Et quand viendra ce jour bénit
    Prions pour voir ça

    REFRAIN

    Et tant qu’à faire,faisons le bien
    Faisons pas les choses à moitié
    Vu qu’toute façon on va tous crever
    Un seul objectif en tête
    Niquons la planète

    Faisons l’amour à la terre
    Des tonnes de pétrole dans la mer
    Du co2 dans l’atmosphère
    Et du phosphore dans nos rivières
    Dela dioxine dans nos desserts
    Des piscines en plein désert
    Cinquante degrés en plein hiver
    Et tant pis pour l’ours polaire
    Un ours… à quoi ça sert!!!???

    REFRAIN

    Et tant qu’à faire,faisons le bien
    Faisons pas les choses à moitié
    Vu qu’toute façon on va tous crever
    Un seul objectif en tête
    Niquons la planète

  • Pfff !! trop cool ce matin … ça fait 30 ans qu’on au jus … et jusqu’à maintenant ça a été enfumage blabla blabla … donc oui au grand nettoyage ! ça va chauffer !

    • ConscienceU12 ConscienceU12

      T’inquiète Pask1, ça vient ! …on aura plus longtemps à attendre va ! …et ça va bouger jusque dans les chaumières mec !!!

      • mani mani

        Salut ConscienceU12,

        pas besoin d’attendre..,

        si tu es observateur tu peu te rendre compte que cela bouge déjà dans les chaumières depuis quelque temps, et cela ne fait que monter en intensité au gré du temps sur tout les plans.

        Tu attend un mouvement fort mais, Le mouvement il est déjà présent..autant en la terre elle même (intérieur/extérieur), qu’en chacun(e) des humain(es) intérieur/extérieur, qu’en l’univers etc, et l’intensité augmente de plus en plus rapidement au point qu’en l’état actuel des choses sur tout ces plans, une seul étincèle cosmique terrestre ou autres, allumerai le brasier de la tourmente et du nettoyage.

        Pas encore, bientôt.

  • derdesders

    . Pour trouver une solution il faut impérativement cerner le problème

    1. L’atmosphère contient environ 750 Gigatonne de carbone
    2. La surface des océans contient environ 1000 Gigatonne de carbone
    3. La végétation sur Terre, les sols et les déchets contiennent environ 2200 Gigatonne de carbone
    4. En dessous de la surface, les océans renferment 38000 Gigatonne de carbone

    C’est à dire près de 42000 Gigatonne de carbone .

    Les échanges entre les différentes sources, cette fois ci en Gigatonne de carbone par an :

    1. La surface des océans et l’atmosphère échangent, chaque année, 90 Gigatonne de carbone.
    2. La végétation sur Terre et l’atmosphère échangent, chaque année, 60 Gigatonne de carbone.
    3. Les animaux marins (les planctons) et la surface de l’océan échangent, chaque année, 50 Gigatonne de carbone
    4. La surface des océans et les eaux en profondeur échangent, chaque année, 100 Gigatonne de carbone………..

    C’est à dire un échange permanent de quelques 300 (Gigatonne de carbone) milliards de tonnes de carbone par an.

    L’activité humaine injecterait chaque année, environ 3 Gigatonne de carbone dans l’atmosphère sur les 5 à 7 Gigatonne de carbone produits annuellement par combustion d’énergie fossile ,pétrole, fiouls, gaz etc..

    La respiration de l’humanité toute entière relâcherait quelques 0,3 Gigatonne de carbone/an

    Les animaux domestiques :0,75 Gigatonne de carbone/an

    les déchets humains et animaux : 0,5 Gigatonne de carbone/an

    les évolutions de température (mesures satellitaires) d’une année sur l’autre sont de l’ordre de quelques dixièmes de degré global-temperature_98-06Curieusement personne ne parle du plus important gaz à effet de serre !

    Et oui , le plus important, c’est l’eau ; Sous forme de vapeur ou de nuages qui représente entre 60% et 95% de l’effet de serre contre , entre 3% et 30% pour le fameux CO2 (?)

    • Fenrir

      C’est parfaitement exact Derdesders, merci pour le rappel démystificateur :0D
      Pour ceux qui désirent un peu plus d’infos objectives, je les invite à lire « La terre est un être vivant – l’hypothèse Gaïa » de James Lovelock.
      Quelques passages sont un peu ardus mais même si vous ne savez pas bien ce qu’est le chlorure de méthylène, et les ions ; c’est parfaitement compréhensible et abordable par le pékin moyen qui sait ouvrir un dictionnaire lorsqu’il le faut.
      Les oeuvres vives de Gaïa ne seront pas atteintes si facilement que cela, et tout s’effondrera avant que notre société ne puisse le faire.
      J’espère simplement que les survivants auront compris la leçon…

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Il manque un détail, et de taille, c’est la différence de leur durée de vie et, celle de l’eau (vapeur) est d’une semaine tout au plus avec un PRG de 8, quant au carbone sa durée de vie est de 100 ans et de PRG 1 seulement.

      En revanche nous avons le Méthane respectivement 12 ans et 23 de PRG, l’Oxyde nitreux 120 ans et PRG 296, Hexafluorure de soufre 3200 ans PRG 22 200 et Hydrofluoro Carbone 1,4 à <260 ans avec un PRG de 120 à 12000.

      D'autres GES sont à pointer du doigt, mais la plupart des plus conséquents du moins en terme de durée de vie, mais leur PRG reste inconnu, sont d'origine naturelle ou émanent lors d'exploitation d'hydrocarbure, je pense au Benzène au sulfure d'hydrogène et comme le soulève Fenrir, le chlorure de méthylène, tous trois ont été clairement identifiés lors de la catastrophe de DWH en 2010 et le sont encore de nos jours sur le site mais également dans tout le Golf du Mexique, et ailleurs de façon totalement naturelle.

      • derdesders

        Le CO2 est 1,52 fois plus lourd que l’air .

        Une grande partie du CO2 créé par les diverses combustions ne monte pas dans l’atmosphère mais reste sur Terre piégé par ce que l’on appelle les « puits » de CO2.

        Courbe qui indique la température de surface de la mer des Sargasses depuis 3000 ans.

        evo-temp_3000-ansLe trait noir représente la moyenne des températures observées sur la période de 3000 ans.

        Cette moyenne est légèrement supérieure à celle qui a été mesurée en 2006.

        Corrélation entre l’activité solaire et le climat sur terre

        evo-temp_activite-soleilCette courbe de 2007 des Professeurs Svensmark et Friis-Christensen démontre corrélation qui existe entre les taux de rayons cosmiques et les températures de la basse atmosphère sur terre.

        A gauche, nous avons les variations de température de la basse atmosphère . Cette échelle correspond à la courbe en bleu.

        A droite, la courbe en rouge, correspond à l’échelle des variations du taux de radiations cosmiques parvenant sur le terre.

        à vous de juger !

      • Fenrir

        Merci Derdesders,
        mais attention, ce type d’arguments est également utilisé par ceux qui disent : « Polluez-en Paix »…
        Brulons des carburants fossiles et du gaz de schiste, puisque seul le soleil influe vraiment, et que nous ne le controlons pas…
        Après, (tu me connais), qui a relevé les températures au milieu de la mer des sargasses pendant les 2500 années précédents sa découverte ???
        Vérifie la source ;0D

      • derdesders

        L’étude des températures c’est faite par carottage et analyse des sédiments ou , par moyen un similaire .
        Je ne défend en aucun cas les pollueurs , j’attire l’attention sur la culpabilisation d’une masse dont l’emprunte carbonique est surtout le résultat des décisions politiques .
        Plus la masse se serre la ceinture ; Plus l’élite se goinfre !
        Le cochon est gras il est temps d’aiguiser les couteaux …..

      • rouletabille rouletabille

        merci ,préviens quand le cochon est gras svp?.
        quand à savoir la pollution pas de brème ,t’est super

      • Fenrir

        Vu comme ça, je plussoie.
        Et, c’est bientôt la saison du pêle-porc…
        Patientons encore un peu, en fait, maintenant, le temps joue en notre faveur…

  • laspirateur

    Toutes ces informations sont bien connues voir encore mieux connues par les élites, dont certains savent qu’ils devront s’occuper de régler un grand nombre de problèmes si eux-mêmes veulent survivre à ce désastre. Les richesses mondiales étant directement basées (sur l’énergie fossile, l’agriculture intensive, toutes les industries confondues, et tous ces bons esclaves)sur la destruction des écosystèmes, l’impact étant irréversible sur 80% de notre planète, je m’attends simplement à ce que soit entamer une éradication d’une majeur partie de la population. Or on dirait qu’aucun pays ne se résigne à vouloir instaurer une politique de déclinaison de sa natalité hormis la Chine qui n’a qu’un enfant par couple (pourrions nous mieux l’envisager avec des robots aide à domicile?). Les gouvernements qui s’acharnent à penser qu’il faut produire toujours plus pensant récupérer la croissance qui on le sait ne reviendra plus, les énergies renouvelables totalement bloquées par l’ancien système énergétique qui ne veut pas perdre son monopole et nous laisse rêver d’un autre monde… Camion!

  • laspirateur

    J’espère tout de même voir la transition énergétique amener le nucléaire à stabiliser sa production puis à la diminuer.

  • laspirateur

    Puis l’a affirmé Hollande bientôt la voiture à faible consommation 2,5 litre au 100km!

    Ainsi nous pourrons répondre à la plus faible production pétrolière en payant plus cher le litre de sans plomb ou de gazole!

    Puis quand y’en aura plus on passera à la voiture élec ou moteur à eau qui dessalera l’eau de mer en même temps!

  • laspirateur

    Aussi pour les déchets dans le Pacifique on a des solutions de récupération de déchets

  • carlos angeles

    Ilha das flores – L’île aux fleurs
    http://www.youtube.com/watch?v=cVDxctavOEo

    un documentaire brésilien de… 1989 qui illustre terriblement bien l’article. Il faut vraiment détester l’humanité et mépriser extraordinairement le genre humain pour diriger la marche du monde ainsi.

  • rouletabille rouletabille

    Tout est faux..
    L’Humanité n’est pas humaine,c’est un essais de laboratoire génétique sur des animaux et rien d’autre.
    Le ZOO sera remplacer par d’autres sujets d’expériences,on n’en peut rien « quand même »c’est pas NOTRE faute si on est mal assembler et qu’on manque un peut de tout pour développer un semblant d’humanité,mare de culpabiliser,on s’est pas fais soi même avec des ADN à la con qui font des BHL et autres collapses »quand meme »…

  • rouletabille rouletabille

    Merci à VOLTI « quand même »♥

  • Itsmie

    « Hey humanité ! On est à deux doigts de s’éteindre à jamais… »

    Et alors??? Il n’y a que l’humain pour pleurer l’humain…

  • Nicotine9mg Nicotine9mg

    Merci à tous pour le travail formidable que vous faites!
    C’était juste pour dire que j’ai tout lu…
    Si vous ne connaissez pas, aller visionner le Manuel de Survie d’un Dodo en guise de récré!

    http://youtu.be/L2mFz_Ge8WU

    (comme ça me parait bizzare, j’en ai une autre sous le coude, après si ça ne marche pas, promis Itsmie, j’arrête les liens!)

    http://www.youtube.com/watch?v=L2mFz_Ge8WU

  • dodolanature dodolanature

    super chanson lemoutonnoir
    vautrons nous dans la luxure jusqu’à la déchéance

  • fanettedeslandes fanettedeslandes

    question con: si l’humanité s’éteint, qui va s’occuper du blog? hein?

  • Fenrir

    Ben dîtes donc !!!
    Pire que le lait sur le feu !
    AHAHAHAHAH !

    La difficulté de la Communication…

    Entre ce que je pense,
    ce que je dis,
    ce que j’exprime,
    ce que tu entends,
    ce que tu comprends,
    ce que tu interprètes,
    Cela fait déjà 6 bonnes raisons de ne pas se comprendre.
    Je crois qu’il y en a 10 dans « l’Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolue » de Bernard Werber.
    Mais à compléter, « Quand même »…
    ;OD
    Bisous Les Copines et Copains