Guide du nouveau jardinage (Méthode Soltner)

Je me fie à Nux sur ce coup là qui sur le forum a fait l’éloge de cette méthode. Du coup, j’ai commandé le livre! Puisque nous devons nous préparer et que beaucoup n’ont jamais planté une seule graine, chaque conseil peut être utile et est bon à prendre, alors regardons également de ce côté-ci et sait-on jamais, peut-être que vous aussi vous aurez l’occasion de faire pousser quelque chose dans l’avenir… ;)

Ce guide, qui nous pousse à l’action, s’inspire des techniques Culturales Simplifiées, des semis direct et des couverts végétaux. Il assure une passerelle entre les nouvelles pratiques des agriculteurs et les jardiniers que nous sommes.

L’auteur : Dominique SoltnerGuide nouveau jardinage

Introduction.

Apres 40 ans de pratique culturale traditionnelle, c’est-à-dire à coup de bèche et de binette, Dominique Soltner découvre l’efficacité du paillage contre la levée des herbes et l’assèchement de la terre ; en plantant des haies bocagères.

Il passe rapidement du plastique noir au paillage biodégradable, qui favorise l’installation d’une flore spontanée.

Il réalise que sous le paillage la terre est ameublie, il devient alors évident d’y planter des légumes.

Des légumes au pied des haies, c’est une bonne idée. Mais importer le paillage biodégradable au jardin potager c’est encore mieux.

Parallèlement du côté de l’agriculture, on expérimente les TCS c’est-à-dire les technique culturale simplifié, pour plusieurs raisons.

  • Faires des économies sur le carburant
  • Parce que la faune du sol fait mieux que la charrue
  • Parce que les outils le labour provoque l’érosion su sol.

Pourquoi ne pas adapter ces techniques au jardin !!

Ne plus travailler le sol : moi ça me tente bien ! Sourire

Encore bon nombre de jardinier croient qu’il faut retourner la terre, pour que les racines des plantes puissent y pénétrer. De plus la terre étant sans protection, elle se durci en surface sous l’effet de la pluie et du soleil.

Pourtant si l’on est attentif, on remarque que sous un tas de feuille qui est resté en place tout l’hiver la terre est bien meuble et grumeleuse. Et bien sûr il ne reste aucune plante ni racine. La surface du sol a été consommée par les habitants du sol.

Allez-vous balader en forêt, soulevez un peu les feuilles et voyer comme la terre est belle.

On peut conclure que la faune du sol travaille à nous rendre la tâche plus facile, alors pourquoi ne pas en profiter ?

Chapitre 1 – Le jardinage sur Mulch.

Il s’agit de couvrir la terre de tous les végétaux qui vous passe par la main. Des lors la terre sera protégé contre la pluie et le dessèchement. Vous pourrez ranger vos outils, désherbant et fertilisant.

Débuter un potager sans travailler le sol.

Même si votre jardin et couvert d’herbe, pas besoin de sortir des gros outils pour préparer votre future potager. Des septembres couvrez les futures planches de culture d’un épais mulch avec ce que vous trouvez, de la paille, du foin, des feuilles, bref du végétal. Pour faciliter la décomposition des herbes et adventice, vous pouvez passer la tondeuse ou la débrousailleuse et laisser les déchets sur place.

La faune va travailler tous l’hiver.

Autant vous dire qu’un épais mulch offre un habitat confortable a bon nombre de bestiole durant tous l’hiver. Tous ce petit monde va travailler pour nous, pendant que l’on boit du vin chaux devant la cheminée. Au printemps la terre sera suffisamment souple pour que l’on puisse planter nos premiers choux. La force des racines est suffisante pour faire éclater le béton, alors ne vous tracasser pas, elles se planteront sans problème dans la terre.

Tout se repique sur le mulch.

Rien de plus facile que de repiquer vos salades et choux dans le paillage. Les graines des fameuses mauvaises herbes ne lèveront pas.

Dans cette partie du chapitre, on voit concrètement comment mettre en place les salades les choux. Comment installer les pieds de tomates sur les supports durables.

La mise en place des pommes de terre sur mulch est particulièrement intéressante. On voit aussi la culture sous plastique noir et feutre synthétique.

La culture des poireaux et des fraises est aussi passé en revue.

Et les engrais vert.

Cette culture a pour vocation d’améliorer le sol, elle peut faire suite à une culture qui a découvert le sol. Le couvert végétal est bénéfique pour plusieurs raison

· Il couvre rapidement le sol

· Les racines fissurent le sol

· Leur décomposition entretiens la vie du sol

· Il apporte des éléments nutritifs pour les autres cultures

· Leur floraison attire de nombreux insecte.

Et bien sûr on enfouie pas les engrais vert, on les couche et on laisse la nature faire. Pour accélérer un peu les choses, on peut recouvrir de paillage.

Comment je sème dans le mulch ?

Pour les grosses graines et bulbe pas de problème, il suffit de percer le mulch et d’y enfoncer la graine. Quelques graines comme les haricots et pois nécessitent que l’on écarte un peu le mulch le temps qu’elles lèvent. Une fois qu’elles sont suffisamment développées, on peut refermer le mulch.

Reste un problème ! Comment semer les graines plus fine ?

Chapitre 2 – le jardinage sur compost vert.

Dans ce chapitre on apprend à utiliser le compost pour faire des semis direct. Le compost produit par les plates-formes est suffisamment disponible et bon marché pour être utilisé dans cette méthode.

Le recyclage des déchets vert.

Vous avez surement contribué à la fabrication de ce compost en apportant vos déchets vert à la déchèterie. Depuis 2002 ces déchets doivent être compostés. C’est une mine d’or pour le jardinier. Vous pouvez vous demander si le résultat de la plateforme de compostage près de chez vous est propre à la culture de vos légumes. Le mieux est l’aller visite le site et de discuter avec les responsables. Je l’ai fait, voilà ce que je pense de la plate-forme de compostage du smedar près de chez moi.

L’utilisation du compost contre le sarclage.

Bref, le compost est un allier précieux du jardinier fainéant, à condition de bien l’utiliser. Il ne faut pas mélanger le compost a la terre, mais simplement l’étaler sur la terre, pour privé les graines en dessous de lumière.

De plus pour assurer une bonne levée, il faut protéger vos graines par un filet, et assurer une humidité constante.

Cette méthode est idéale pour les semis de mâche de carottes, de radis, de salades et de condimentaires.

Pourquoi les stations de compostage nous préconisent de mélanger le compost ?

Il faut éviter d’utiliser le compost pur en jardinière. Il est nécessaire de le mélanger à 1/3 de terre du jardin et 1/3 de sable. Ce mélange constitue un terreau. En pleine terre, la couche de compost qui couvre superficiellement la terre, laisse la plante planter ses racines dans la terre juste en dessous. Le compost est là pour empêcher la levée des graines non désirées.

Conserver le compost en surface.

Apres quelques temps, les plantes non souhaité ou si vous préféré les mauvaises herbes vont finir par coloniser votre compost. Pour repartir sur un composte propre sans avoir à sortir les outils de jardins, il suffit de la recouvrir d’une bâche de plastique noir durant 1 a 3 mois. On peut aussi utiliser un épais mulch pour arriver au même résultat. Une fois les herbes digérées par la terre, il suffit d’un coup de râteau pour retrouver son compost propre.

Combien de compost pour mon potager ?

Il faut compter 3cm d’épaisseur pour recouvrir votre terre soit environ 15kg par m2. Il faut compter en 15ene d’euro pour un tonne de compost vendu en vrac. Je vous assure que vous n’allez pas vous ruiner !

Chapitre 3 – des explications et des variantes.

Dans ce chapitre, on va comprendre ce qu’est l’humus et un jardin vivant. Mais aussi comprendre pourquoi le mulch rend les jardins fertiles.

L’humus.

Une terre riche en humus est dite stable, elle résiste aux pluies en conservant l’aspect grumeleux de la terre. L’humus est une partie de la matière organique du sol qui provient d’organismes végétaux et animaux

L’ensemble de cette matière organique va subir des transformations par les insectes, les champignons et les bactéries pour se minéraliser en partie et se transformer en humus.

L’humification est un processus lent de minéralisation des matières organiques. Le principal constituant est la lignine.

L’apport régulier de mulch et de compost maintient un taux élevé d’humus dans le jardin.

L’action du mulch végétal.

L’installation d’un mulch végétal remplie les 5 fonctions suivantes.

  • Le travail du sol.
  • Conservateur du sol.
  • Economiseur d’eau.
  • Fertilisant.
  • Désherbant.

La culture sur mulch permanant vise à préparer la terre pour les cultures à venir. Selon les couvertures utilisées, les 5 fonctions seront remplies. Les engrais vert, la paille, le foin, les feuilles mortes sont les plus couramment utilisées. Le bois déchiqueté ou BRF s’impose de plus en plus mais son action bénéfique est plus lente.

La culture sur mulch et compost se complète.

L’idéal est d’assurer un roulement entre les planche de culture, des fraichement paillé, d’autre au paillage vieilli permettant le repiquage des légumes et enfin les planches en culture. Seulement le mulch ne permet pas le semis des graines fines. C’est pour cette raison que l’on prépare des planches de culture sur compost, afin de préparer les semis.

La fertilisation du potager.

La première source de fertilisation du jardin est le retour à la terre de ce qui vient de la terre. Bien sûr on ne porte plus rien à la déchèterie. Tous retourne au jardin. Les feuilles sont d’une grande richesse pour fertiliser le jardin car les arbres vont chercher leurs ressources très profondément. Il suffit de regarder les forets pour comprendre que les feuilles participent à la richesse de ce milieu.

Peut-on se passer des engrais ?

Les jardins et potager sont des concentré de fertilité. On y apporte la fertilité des milieux alentours. Entre le compost, le fumier, le mulch, les cendres de bois et le BRF. Il faut être un peu patient, contrairement au engrais chimique soluble, les engrais naturel sont à un plus lent a se libérer. Mais en termes de qualité et de quantité la fertilité de nos potagers est largement assurée.

Choisissons des jardins vivant.

Les jardins traditionnels avec la terre à nu sont des déserts de vie. La terre exposée aux intempéries n’offre pas de refuge à la faune.

Les jardins sur mulch totalement couvert sont riches d’une faune très varié. Dans le sol la vie s’active et a l’extérieur aussi.

Même si on attire les ennemies du potager comme les limaces. Pas de panique, très rapidement les prédateurs tels que les carabes vont s’installer et contribuer à lutter contre les limaces.

Les auxiliaires du jardin.

Le mulch et le compost est un habitat favorable aussi pour les parasites, mais la force d’un jardin équilibré c’est de savoir aussi s’entourer d’amis. Les auxiliaires du jardin sont nombreux et l’on a tout intérêt de les attirer et à faire en sorte qu’ils s’installent sur notre terrain.

A quoi bon composter.

Dès que l’on cultive sur du mulch et de compost, il devient inutile de stocker les déchets verts en tas. La stimulation de la vie du sol sera bien meilleure si l’on repend nos résidus directement sur le sol. Cette technique supprime le pénible travaille de l’aération du tas de compost. Néanmoins cette pratique de compostage traditionnel reste intéressante si l’on ne cultive pas de potager.

Comment ne pas travailler le sol de mon jardin s’il est argileux.

La préparation d’une terre difficile demande du temps, il faut passer par l’étape de la culture de graminée dont les racines seront capables de fendre la terre argileuse. Pour finir, on recouvrira ces graminées d’un épais mulch pour détruire complètement le feuillage et les racines. Il faut compter 18 mois de préparation.

Source, suite et références du livre sur mon-potager-en-carre.fr

Merci à Nux pour ce partage.

45 commentaires

  • Fenrir

    Et voilà, ça c’est du concret.
    Merci Benji pour la référence, je ne l’ai pas encore lu celui là.
    Par contre, pour expérimenter depuis maintenant quelques années, je peux confirmer tous les dires de ce monsieur.
    Les solutions sont là. Ils suffit de mettre en oeuvre et d’apprendre la patience.
    Je vous recommande également de penser à la réutilisation des cartons « marrons » d’emballages (sans encres…)pour démarrer votre désherbage d’adventices, ainsi que pour les circulations entre les rangs (surtout en « terre amoureuse »…)
    Avec du BRF par dessus, le résultat en quelques mois est hallucinant.
    Bon courage aux Moutons-Maraîchers-Enragés.

  • nux nux

    pas de quoi Benjy ,merci a toi d’avoir relayé ce topic ici

    pour ceux qui pense essayer sans être trop motivé , faite comme il dis dans le livre une simple expérience , déposer a l’automne dans un coin de votre terrains un tas de tonte de gazon , puis en avril / mai prochain enlevé le , regarder la texture de la terre qui seras dessous ,elle seras comme un couscous toute grumeleuse et travaillé ,prête a accueillir un plant de salade ou de tomate par exemple …….;

  • Scoob

    y’a ce site aussi pour la culture
    http://www.electroculturevandoorne.com/produits.html

    il utilise les énergies , avec une pyramide en tube par exemple qui canalise les énergies , soit directement sur un potager soit sur les graines avant de les planter et elles poussent carrément mieux .

    vers le milieu de la page d’accueil y’a des videos explicatif.
    http://www.electroculturevandoorne.com/index.html

  • nux nux

    je voulais justement des cette hiver me renseigner sur l’electroculture ,qui me parait très intéressantes , faudra que je trouve une autre solution que les tubes en pyramides j’y suis allergique dessus plusieurs années

  • bon courage aux nouveaux jardiniers … c’est pas trop difficile et c’est passionnant … (au début il n’y a rien … et à la fin c’est tout simplement bon !!) occupez-vous de la terre, elle vous le rendra au centuple

    ex haricots une boite de graines 4 euros … récoltes 10 kg
    en laissant la dernière cueillette au séchage et récupérer les graines … et ça repart … l’année d’après … pareil pour les tomates, salades etc … les déchets en composte et aux animaux … bien sur il y a des trucs … suffit de renouer le dial avec nos « pépés et mémés » … eux ils ont la connaissance … faut les écouter humblement …

    • Kiline Kiline

      Dois je rappeler à nos chers Moutons qu’il y a le forum des brindherbes 100racines qui distribue des graines GRATUITEMENT, des conseils, des expériences , des explications de nos cultivateurs, des recettes… etc etc

      http://lesbrindherbes-100-racines.org/

      • oui ! mais pas la tête !! pas la tête !! ça fait mal !!

      • Kiline Kiline

        non juste le lobe de l’oreille!! lol

      • Natacha Natacha

        Kiline : Merci pour le rappel :)
        Pour expérimenter cette méthode depuis quelques années dans mon jardin, je confirme. La terre est magnifique, légère, la vie grouille là-dessous. Les légumes sont beaux. Seul ennui, les limaces s’y sentent bien aussi … Je partage mais elle abusent un peu ! Je pense à adopter un nouvel ami : un canard coureur. Quelqu’un a des solutions qui marchent ?

        Il y a aussi un CD pour les gens pressés. Le jardin de Dominique Soltner est un exemple, il est simplement magnifique je trouve !

  • domi

    slt

    le seul souci de cette méthode en dehors des limaces ,c’est la haine viscerale que te porte certains jardiniers qui trouve sale les mulchs et ne supportent pas que tu ne retournes pas ta terre après chaque culture

    • Fenrir

      Bonjour Domi,
      t’éxagéres un peu là. C’est surtout la tête qu’ils font quand ils voient ta production qui leur met un peu les boules. Surtout lorsqu’ils voient que tu t’échines moins qu’eux et que le fait de favoriser la biodiversité te permets de te passer des traitements chimiques où ils claquent un pognon dingue.
      De là à parler de haine…
      Sont surtout jaloux puis intéressés.
      Autrement, tu n’as pas de chance avec tes voisins…

      • Kiline Kiline

        Je n’y vois pas là un soucis Domi mais plutôt un avantage d’intriguer tes voisins! Et puis, qu’est ce que t’en as à faire de la haine des autres?

    • Scoob

      je pense que c’est surtout qu’on leur à mis dans le crane qu’il faut absolument retourner la terre chaque année , alors que c’est complètement faux , ça détruit ce qui a mis un an à se créer sur la terre mais surtout sous la terre , du coup pour que les légumes , plantes , poussent  » normalement  » il faut leur mettre des produits , et donc de la dépense et une rentré de fric pour les autres .

      • marco marco

        pour les limaces, il faut que tu attire les prédateurs, le tour de ton jardin doit etre boisé par une haie sauvage, le mieux est d’etre aussi en bordure de bois.
        oiseaux, grenouille et carrabe font un travail formidable chez moi, pour qu’une limace puissent devenir grosse, dur dur.

        dans tout les cas les ramasser en juin à la torhe, avant la ponte

        les pieger avec de simple planche posés dans les allées avec des rondelles de pomme de terre dessous.

      • Natacha Natacha

        Merci Marco :-)
        Il y a des oiseaux, hérissons, couleuvre, crapauds, grenouilles dans le jardin pourtant, pas assez sans doute !
        Pourquoi la rondelle de pomme de terre ?

      • Oliv

        Pour leur offrir le gite et le couvert! ^^

      • Natacha Natacha

        Je leur mettrai fourchette et serviette avec ! Histoire qu’elles préfèrent la patate aux croquantes salades !
        Belle journée :-)

      • Scoob

        la centre ça marche pas mal aussi contre les limaces et escargot et en prime ça nourri le sol ,y’a le marc de café aussi et la sciure ,et la bière dans une soucoupe, assiette creuse , elles adorent ça et comme des couilles vont se noyer dedans.
        bien sur des qu’il pleut faut tout refaire .

      • Fenrir

        Il faut protéger ton bocal de bière sous une tuile pour protéger de la pluie.
        Par contre, c’est pas trés ragoutant à vider…
        Et RTB va râler en disant que c’est gaché…

      • rouletabille rouletabille

        pas grave,t’y connais rien,t’est pardonné .

      • Fenrir

        Ben oui, moi, c’est plutôt vin rouge du Sud-Ouest et cognac.
        Mais pas pour les limaces…
        C’est surtout excellent avec les cornichons.
        ;0D

      • rouletabille rouletabille

        on vas se faire sortir du blog si tu continues,fais gaffe …..
        J’essaie de pas vider la cave….
        J’attend mon copain pour faire la fiesta une semaine ou deux,si t’as pas peur on passeras dans le coin,pas longtemps car mes chats seront tristes sans moi (heu AFFAMES)
        je promet rien ,c’est juste que l’idée me plait ..

      • Fenrir

        Même pas peur !
        Pour les chats, Fanette me parlait d’un système de garderie à domicile. Je la recontacte pour qu’elle me redonne les références.
        Autrement, tu fais comme moi, un sac de 7 kg de croquettes à dispostion, 20 litres d’eau dans 5 ou 6 gamelles, et pleins de ronrons calins au retour.
        L’idée me plait bien aussi.
        Chiche !

      • Fenrir

        Donc pour les chats, il y aurait GARDICANIN selon Fafa qui les a expérimentés. Malgré le nom, ils font également les félins.
        Par contre, je ne sais pas s’ils vont en Belgique.
        Je te laisse voir.
        @ pluche, faut que je fasse une tarte aux prunes, suis invité ce soir.

      • rouletabille rouletabille

        ca tiendras pas la route ..
        Bisous,et surtout t’est quelqu’un de RARE sans gros cou.
        T’est pas seul.Ici il y a des gens MERVEILLEUX à se perdre ..
        Bisous FENRIR ,toi et NATACHA et ce pauvre NEVENOE dans la voie de la résurrection ,j(aurais mieux fais d’aller voir BHL ,c’est vraiment con de passer son temps sans LUI.

      • Natacha Natacha

        La cendre, j’ai essayé mais il ne faut pas en abuser et puis recommencer après chaque averse.
        La bière, j’ai aussi testé et les vilaines invitaient toutes les copines du quartier à venir se noyer !
        Le marc de café, c’est bien mais on en boit très peu.
        La sciure, si j’en trouve non traitée, je vais essayer.
        Je vais essayer de leur parler mieux !
        Merci les amis. :)

      • Natacha Natacha

        Mais cette méthode est excellente et cohérente si le jardin fournit assez de matière.

  • Oliv

    Comme Natacha, je partage avec les limaces, mais je suis du même avis, elles abusent pas mal. Faut se lever tôt pour avoir des radis propres.
    Les semis directs, j’en parle même pas, le peu qui arrive à sortir ne fait pas long feu…

  • domi

    ce que j’ai constaté avec les limaces ,c’est qu’elles attaquent principalement les plants en mauvaise santé ou pour lesquels un repiquage se passe mal

    sinon les carabes sont de très bons prédateurs pour les limaces mais les jardins « propres » et les produits chimiques les ont fait disparaitre

    comme il est ecrit + haut ,une haie ,des tas de feuilles lui permettent de retrouver un habitat

  • engel

    Grosse nuance,

    Ce Système est très bien, mais il faut Enormement de déchets verts afin entretenir la fertilité du sol.

    Et ce prélèvement de dechets se fait souvent au détriment d’un autre éco-système,… qu’on appauvrit à son tour!

    • Fenrir

      Tu n’as pas tout à fait tort Engel, mais il y a une telle masse de matières végétales qui est gaspillé qu’il y a de la marge de manoeuvre.
      La masse de déchets verts à traiter est énorme, et pour l’instant, il y en a un gachis considérable.

  • le poisson volant le poisson volant

    Excellent bouquin, qui a été ma principale inspiration cette année, ma premiére année de maraichage et vous savez quoi, ca a poussé fantastique, bien mieux que chez mes voisins au jardin communale où je suis…. Je peux que recommander! :)

  • Rainette

    Je jardine de cette façon depuis plusieurs années. Comme paillage j’utilise les déchets verts, la paille, le brf. Je mets du carton au sol dans les allées et du brf par-dessus pour empêcher la levée des « mauvaises » herbes.

    Je laisse, dans un coin du jardin, un peu de liberté aux orties, boutons d’or et autres plantes sauvages. C’est le domaine des papillons et des insectes.

    J’utilise le compost, le mien où celui que je me procure près de chez moi. Evidemment, les jardiniers qui cultivent de façon traditionnelle et qui traquent le moindre brin d’herbe sont horrifiés. Tant pis ! A surface égale je récolte autant qu’eux et ni mes légumes ni ma terre n’ont reçu de traitement chimique.

    Les enfants qui courent dans le jardin peuvent manger en toute sécurité les fruits ou les tomates qui les tentent sans même les laver (même si c’est préférable).

    Et je suis d’accord avec vous, les limaces sont scandaleusement gourmandes dans nos jardins naturels. Je protège mes semis ou repiquages avec un cordon de cendre ou de paillettes de chanvre. Mais il faut recommencer souvent.

  • labichedesbois labichedesbois

    **Lien supprimé**

    j’ai acheté le livre et voila le lien pour telecharger le film sur la methode soltner !!
    j’ai testé cette année ça marche tres bien , je vais generaliser à tout le jardin !!

    Désolé mais le lien est illégal puisque la vidéo est placée sous droits d’auteurs, ce qui n’empêchera pas les plus malin de faire un tour sur Google, tout se retrouve si on rentre les bons mots… ;)

  • nootrope12

    ça me rappelle beaucoup la technique dite du « jardin lasagne » : http://www.rustica.fr/tribunes-d-experts/technique-lasagna-bed-ou-jardin-lasagnes,3098.html

  • Mortimer Mortimer

    Si quelqu’un a une méthode efficace pour se débarasser du liseron je suis preneur. Quelle plaie ce truc.

    Dans l’article il est dit qu’on peut trouver une tonne de compost pour 15 euros!? Je suis aussi preneur d’adresses.

    voilà, voilà

    • domi

      pour le liseron ,très compliqué et cette année ,j’ai l’impression que c’est une année à liseron soit les enlever 1/1 avec 1 bèche ou utiliser l’arme du diable ,le round um (un coup de pinceau sur 1 feuille du liseron

      Quand au compost à 15€ la tonne ,tu la trouves dans les plate formes de compost communal mais c’est un compost qui pour moi doit être utilise comme le prescrit soltner c’est à dire une couche de 1 à 2 cm sur les semis afin empercher les mauvaises herbes de sortir car d’après moi il est acide(beaucoup de thuyas compostés dans sa composition)

      • Mortimer Mortimer

        Merci mais le round up sur du liseron, je suis sceptique.
        J’ai acheté un produit spécial liseron mais j’ai des scrupules à l’utiliser parce que ça veut dire destruction de la faune souterraine. Reste l’huile de coude et là c’est un combat de très longue haleine parce que ça pousse trés profond le liseron et si tu laisses un tout petit bout de racine, ça repousse.

        Le compost municipal! laisses tomber.
        Ici, ils y mettent n’importe quoi et il est de qualité trés médiocre, il comporte des graines indésirables dans un potager.

      • Fenrir

        Pour le liseron, c’est comme pour toutes les adventices, faut simplement être patient, et l’avoir à l’usure.
        A force d’arracher ses repousses, il s’épuise, et disparait. Après, tout dépend où il pousse. Il fait de chouettes fleurs blanches qui couvrent bien les clotures et les éléments parfois disgracieux de récup utilisés dans le jardin.
        Pour les composts des plateforme des collectivités, généralement le PH est proche du neutre. Suffit de demander au responsable car, ils ont une obligation de controle avant de le commercialiser.
        Dans mon coin, il est agrémenté par du BRF composté et le PH est correct.
        La montée en température des lignes de compostage (près de 80°) permet sa stérilisation et l’élimation des germes de bon nombre d’indésirables.
        Quand à la merde de Monsanto, à moins d’en avoir un fond de bidon à finir et que vous souhaitiez en consommé (?), je vous recommanderai plutôt de le porter à la déchetterie pour vous en débarassé le jour ou vous irez vous renseigner sur leur compost…

  • vanvoght

    fêtent confiance a NUX j’ais vus son jardin et je suis vener . trop top . je commence a m’y mettre mais ici en pays équatorial ce n’est pas si simple ; nos prédateur ne sont pas de la même taille et les maladies différentes ; mais après de nombreuses expérience le savon noire reste la meilleur solution . c’est génial .

  • nux nux

    merci vanvoght ,claire que les predateurs la bas sont énorme !!

    l’année prochaine je pense faire encore bien mieux , si le printemps est au rendez vous sa seras super top !! en ce moment je commence a récolter mes graines (de variété ancienne de chez Kokopeli) pour resemer en février prochain

  • ciray

    Fenrir bonjours .
    Je tiens à vous prévenir j’avais une
    chate 3 couleurs qui avait vécu avec nous au Gabon pendant
    7 ans,au retour un week end nous l’avons laissé libre avec
    une réserve d’eau et de nourriture au retour elle était semi
    morte massacré par un énorme matou qui en voulait à sa bouffe . Nous avons amèrement regrètés .