L’énigme de la servitude volontaire

Petite retour sur la question de la servitude volontaire écrite en 1576, un texte fort intéressant à juste titre puisque depuis rien n’a changé, il y a toujours les dirigeants, il y a toujours le troupeau qui suit sans se rendre réellement compte de son conditionnement, même si à l’heure actuelle, les méthodes ont évolué et le-dit conditionnent se fait en masse avec la télévision. Et pour illustrer l’article, quoi de mieux que cette magnifique vidéo reçue hier, un grand merci à Iridoc pour cette trouvaille! ;)

https://www.youtube.com/watch?v=BvTqw3MeMag

« Je désirerais seulement qu’on me fît comprendre comment il se peut que tant d’hommes, tant de villes, tant de nations supportent quelquefois tout d’un tyran seul, qui n’a de puissance que celle qu’on lui donne, qui n’a pouvoir de leur nuire, qu’autant qu’ils veulent bien l’endurer et qui ne pourrait leur faire aucun mal, s’ils n’aimaient mieux tout souffrir de lui, que de le contredire. »

« Il n’est pas besoin de combattre le tyran. Il n’est pas besoin de se défendre contre lui ; il se défait de soi-même. Le pays doit seulement ne pas consentir à la servitude ; il ne faut pas lui ôter rien, mais ne lui donner rien ; il n’est pas besoin que le pays se mette en peine de rien faire contre soi… Si l’on ne donne rien aux tyrans et si on ne leur obéit plus, alors, sans combattre, sans frapper, ils demeurent nus et défaits et ne sont plus rien ; comme une racine qui ne trouve plus d’humidité ni de nourriture, devient un morceau de bois sec et mort. »

sic…

Les théories de la soumission

◊ Karl Marx (1818-1883)
L’idéologie comme domination

Pour l’instigateur du matérialisme historique, la cause de la domination est à comprendre à partir du problème de l’idéologie. L’idéologie, représentée par l’idéalisme allemand et plus particulièrement par Georg Hegel, fait de la conscience le lieu de manifestation du réel. Or pour Karl Marx, « ce n’est pas la conscience qui détermine la vie mais la vie qui détermine la conscience ».

La conscience n’est que le produit des rapports sociaux déterminés eux-mêmes par les rapports de force de production. L’idéologie consiste à inverser ce rapport et à faire croire que c’est la pensée qui détermine la vie matérielle. La bourgeoisie assoit sa domination en distillant une idéologie, c’est-à-dire une conception de la réalité erronée puisque pensée indépendamment des rapports de production.

◊ Sigmund Freud (1856-1939)
La légitimité de la domination

Dans Psychologie des masses et analyse du moi (1921), Sigmund Freud développe sa théorie de « l’amour du chef ». Selon lui, les foules se soumettent aux chefs parce qu’elles éprouvent pour eux une véritable fascination, dont les racines psychologiques se trouvent dans le rapport que l’enfant a eu avec ses parents. La source psychologique de la soumission serait ainsi l’amour. Celui d’un enfant à ses parents, d’un fidèle à son dieu ou d’un peuple à son chef.

◊ Max Weber (1864-1920)
La légitimité de la domination

Pour Max Weber, la servitude volontaire n’est autre que la légitimation du rapport de domination par le dominé. Le dominé reconnaît le maître comme maître et par conséquent lui obéit. Selon Weber, cette légitimation fonctionne selon trois types de domination : traditionnelle, charismatique et légale-rationnelle.

◊ Stanley Milgram (1933-1984)
L’état agentique

Connu pour son expérience de psychologie qui vise à évaluer le degré d’obéissance d’un individu devant une autorité qu’il juge légitime, Stanley Milgram s’est attaché à analyser le processus de soumission lorsque celle-ci implique des actes donnant lieu à des cas de conscience, telle que la cruauté envers un autre individu. Pour Milgram, l’être humain n’est cependant pas un monstre en puissance trahi par cette expérience. L’essentiel repose sur la crédibilité accordée à l’autorité, au fait que celle-ci endosse la responsabilité ultime de ses propres actes. Cette résignation à n’être qu’un instrument au service d’un supérieur hiérarchique s’appelle l’« état agentique ».

◊ Hannah Arendt (1906-1975)
La banalité du mal

Couvrant le procès d’Adolf Eichmann pour le New York Times, la philosophe Hannah Arendt estime qu’il est donné à tout le monde de participer à des actes monstrueux en toute bonne conscience, pourvu que l’on se montre soumis à une hiérarchie responsable, au sein d’un appareil d’État totalitaire, nous empêchant de penser et d’émettre le moindre esprit critique. Ainsi, nul besoin d’être un monstre pour se montrer capable, dans un contexte où le mal est banalisé et prend le visage de la légitimité.

◊ Pierre Bourdieu (1930-2002)
La violence symbolique

Pour le sociologue Pierre Bourdieu, le dominé, s’il est complice de sa servitude, n’engage pas sa volonté. L’adhésion du dominé réside dans l’intériorisation des structures sociales. Cette intériorisation appelée « habitus » est constituée de schémas conceptuels déterminés par la société. Les structures cognitives apparaissent au dominé comme légitimes puisque naturelles. Mais les structures objectives sont, en vérité, celles des dominants, présentées comme universelles. En intériorisant ces structures, l’homme reproduit la domination.

 

Source et analyse complète du texte de La Boétie sur scienceshumaines.com

Et comment ne pas conclure avec ce reportage bien connu de certains sur la servitude moderne, à voir de toute urgence!

13 commentaires

  • Kiline Kiline

    ptdr la vidéo des moutons!!!

    • rouletabille rouletabille

      oui en effet,mais les moutons n’ont pas de chiens de garde aussi qualifiés que nous ,ils sont plus libres.Les flics,les médias,eurogenfort ainsi que tous les complices de l’ombre,oui,les moutons sont plus libre que nous…

  • Nevenoe Nevenoe

    Servitude ou domination ?
    Ce n’est pas la même chose.

    Et puis pourquoi partir du principe que la Tyranie en terme de gouvernance serait néfaste pour les individus ?
    Une tyranie peut tout à fait être bienveillante et convenir à certaines cultures ou types de sociétés ou bien être indispensables à certaines étapes de la vie d’une Nation.

    je n’adhère absolument à la vision de Marx entièrement basée sur le matérialisme.

    Quand à Hannah Arendt complèrement en désaccord.
    Je pense qu’elle voulait disculper le peuple alemand. En vérité certaines situatiions permettent à des individus de laisser libre court à certains instincts, ils ont un alibi.

    Et puis il faut savoir admettre que certains (la majorité ?) a besoin d’être guidé et n’est pas à même de prendre des décisions majeures.

    Les raisons matérielles ne sont pas tout et c’est pourquoi
    Max Weber a raison de distinguer plusieurs types de domination.
    Certains se révoltent pour des motifs qui n’ont rien de matériel mais qui correspondent à un rejet de la domination pour des raisons culturelles. A mon avis le facteur culturel est au moins aussi important que les raisons matérielles.

    D’ailleurs c’est bien là qu’est le piège marxiste, de tout vouloir nous faire envisager sous un angle matérialiste.

    Voltaire disait que le peuple n’a pas besoin d’être éduqué mais bien gouverné.

    Plus ça va plus j’ai le sentiment qu’il avait raison.

    • rouletabille rouletabille

      bonjour
      J’ajoute que les gens qu’on obligent à vivre sous perfusion de tickets repas et autres transfusions n’est PLUS LIBRE,ils est sous anesthésiants,sans avenir et espoir,la révolte se fait pour des tickets repas et autres godemichets,pas pour son émancipation..

      • Franoise3 Franoise3

        Super-réflexion !! 100% d’accord avec ça !!

        C’est bien parce que les gens ont peur de ne plus avoir leurs  » tickets-repas  » , qu’ils supportent « tout »…
        C’est pas d’aujourd’hui que ça date !!!

        Il n’y a que quand les rayons des super-marchés seront vides
        et qu’on aura constamment des coupures d’électricité
        ( ceci à titre d’exemple Lol: ! )
        Que  » certains  » — pas tous ! — penseront à se révolter …
        et , encore , ce sera pour aller piller chez le voisin , plutôt que de …. construire une nouvelle société !

        Enfin , bon , on est avertis , maintenant ..
        Et « un homme averti en vaut deux » , dit-on !
        ça devrait faire du monde :-)

    • john696969

      une tyrannie bienfaisante, lol la je vois pas. utopie.
      les hommes ont toujours eu peur de la liberté, car elle implique de toujours se débrouiller par soi meme pour subvenir a ces besoins élémentaires qui sont se nourrir se vetir se defendre s abriter, etc au moins pire ils font une corporation au plus pire ils permettent a un sois disant chef bienfaisant de devenir le chef ultime et se soumettent a ces lois et ils l ont dans le cul….

      • Nevenoe Nevenoe

        Tu es trop simpliste.

        Il n’y a pas de mode de gouvernance idéal mais certains qui s’accommodent mieux de certaines situations et de certaines cultures.

        Prenons l’exemple de la Libye de Kadhafi.
        La Libye est un pays artificiel créé par la colonisation dans laquelle vivent des nomades et des sédentaires, différentes tribus essentiellement berbères mais aussi noires, certaines de ces tribus se vouent une haine féroce.
        Ajoute le pétrole et c’est un pays qui avait tout pour être à feu et à sang en permanence.
        Kadhafi a fait profiter le peuple du pétrole, à promu l’éducation en rendant l’école obligatoire au point que les femmes sont majoritaires dans les universités.
        Il a non seulement maintenu la paix dans son pays mais aussi dans la région.
        Lugan avait d’ailleurs prédit que sa mort apporterait la guerre au Mali et il a malheureusement eu raison.
        Une démocratie n’aurait jamais tenu dans ce pays et seul une main de fer ayant à l’esprit le bien du peuple pouvait réussir et c’est ce qui est advenu.

        J’aurais put aussi parler de Napoléon.

        Tout ça pour dire que la démocratie n’est pas une fin en soi et qu’il existe des alternatives.

      • john696969

        tu as raison c est simpliste, c est simplement que j ai du mal avec le mot tyrannie bienfaisante et si Kadhafi a pacifier la libye c est que ça l arrangeait lui pas les libyens , le problème des gouvernants c est qu ils ne voient que leur profit. montre moi un tyran ou meme un simple gouvernant qui n a jamais profité de sa situation et qui a donné son ame son sang etc pour son peuple….je pense pas qu il y en ait beaucoup .je ne vois pas d alternatives a la démocratie participative comme en suisse, je prefere voter moi meme pour les lois importantes que de laisser ça a un groupe d enfoirés gouvernementaux.

      • Nevenoe Nevenoe

        Qu’en sais tu ?
        Tu étais dans la tête de Kadhafi ?
        Il aurait put faire comme beaucoup et ne pas s’emmerder et profiter de son fric mais il a été très actif à essayer de créer quelques chose en Afrique qui ne soit pas sous la botte des Etats Unis.

        Et puis comme souvent c’est du donnant donnant, l’important est que chacun y trouve son compte.

        Quand à la démocratie participative, voter les lois sois même c’est bien gentil mais crois tu que chaque citoyen est à même de comprendre un texte de loi ? De comprendre les tenants et les aboutissants ainsi que les conséquences que peuvent avoir certaines lois ?
        Et puis il faut une vision à moyen ou long terme et rien n’est plus versatile que le peuple.

        La solution idéale ‘existe pas.

  • samter

    moi je suis désolée..mais j’en viens vraiment à me dire..que tout ceci n’est qu’une quetsion de jujeotte…de performance de l’esprit, d’intelligence, de 6ièm sens

    des gens même « éduqué. »..me disent encore et encore « oui mais on n’a pas le choix, les gens n’ont pas le choix, ils sont soumis, il n’ont pas d’autres options que ce qu’on leur propose »….
    a chialer devant les nefant soldat ou malnutri en Afrique…mais sans faire le lien avec leur consommation..et quand dans de rare fois ils le font « as bne ouais mais on n’a pas le choix »

    j’en viens à devenir « élististe » …et oui il faut les gouverner, les diriger, leur montrer la route…. tout le troupeau ne peut pas être lumineux..
    élitiste et prétentieuse ? peut-être
    au stade de mon cheminement personnel..je vois rien d’autre.

    Quid du libre arbitre si on est con comme un balais???????

    (PS : euhh…pour moi les performance orthographique n’ont rien à voir avec l’intelligence…/part en sifflotant

    • rouletabille rouletabille

      les chemtrail et autres poisons sont pour enfermer le peu d’intelligence qui reste apres avoir manger de l’OGM,quel libre arbitre reste ?,moi quand j’ai picolé on censure mes idioties,mais ceux qui sont censurés par les produits chimiques OGM,CHEMTRAIL,ASPARTAME,FLUOR ETC,ne sont plus censurés,ils sont ÉTEINTS

  • Grand marabout 2.0 Grand marabout 2.0

    je serai tenté de rajouter ce livre,en plus dans l’excellente liste proposée
    Edward Bernays – Propaganda, Comment manipuler l’opinion en démocratie (1928)78pages

    toutes les finesses de la manip…

    https://hotfile.com/dl/165551138/f861794/Edward_Bernays_-_Propaganda___Comment_manipuler_lopinion_en_democratie.pdf.html