Etats européens: Obéir à Bruxelles et mourir?

Chaque extrémité du spectre politique français en a fait son cheval de bataille: L’Europe telle qu’elle est construite, retire toute souveraineté économique aux états membres.

Mais qui tient les rênes des finances, de facto, possède le pouvoir sur l’ensemble des politiques intérieures…

Adieu démocratie !

Si vous en doutiez encore, voici les preuves :

Bruxelles, le vrai pouvoir

Trois scènes spectaculaires incitent à penser que, pour paraphraser le titre du film, le vrai pouvoir est à Bruxelles. La première a lieu à Paris, à l’Assemblée nationale. La Luxembourgeoise Viviane Reding, vice-présidente de la Commission, est reçue par des parlementaires français. Sur le ton de l’évidence, elle leur assène : « Il faut lentement mais sûrement comprendre qu’il n’y a plus de politiques intérieures nationales. Il n’y a plus que des politiques européennes partagées dans une souveraineté commune. » Comment mieux dire que les élus du peuple français ne sont plus maîtres du destin de leur pays ?

 http://www.youtube.com/watch?v=FQRqHixxlb4

La deuxième scène se passe dans les bureaux de la Commission, à Bruxelles. Bruno Le Roux, le président du groupe parlementaire socialiste à l’Assemblée nationale, est reçu par Joaquín Almunia, commissaire à la Concurrence.

Le Roux vient expliquer que Paris veut pouvoir aider ses entreprises en difficulté. Impossible, lui répond le commissaire espagnol. Si certaines entreprises françaises en sont là, c’est dû à leur manque de compétitivité sur les marchés étrangers. Une aide de l’Etat français équivaudrait à fausser la concurrence. Comment mieux dire que le libéralisme économique prime désormais le volontarisme politique ?

 http://www.youtube.com/watch?v=FkHjLpXmUeA

La troisième scène est la plus choquante, diront ceux qui croient encore à la politique et au rôle de l’Etat. Elle se déroule elle aussi à Bruxelles, dans les bureaux de la Commission. Ce sont des experts qui vivent dans leurs bureaux, loin des réalités du terrain. Ils sont une quinzaine chargés de scruter jour après jour l’économie française. Ils surveillent, conseillent, suggèrent. Comme onze autres Etats de l’Union, la France, jugée mauvaise élève, est l’objet de leur attention toute particulière. L’un deux, un Français de 32 ans, brillant technocrate, explique froidement que, en 2012, ses collègues et lui-même ont fait cinq recommandations pour aider la France à sortir de la crise. Leur diagnostic met notamment en lumière la trop grande protection des salariés quand les entreprises veulent débaucher, et la nécessité de réduire les allocations des chômeurs ! Si leurs recommandations sont suivies par la Commission et si la France n’obtempère pas, elle risque une amende de quatre millions d’euros. Comment mieux dire que désormais notre pays est sous surveillance?

http://www.youtube.com/watch?v=BA2orxOQN1Q

SOURCE : 360X

Via les brindherbes

21 commentaires

  • N-Lord N-Lord

    Soldats, l’heure est à la lutte, qui de vous, ou de vous, va investir quelque années de sa vie pour un autre avenir?
    Que serions-nous si nos grands-pères avaient laissé pisser en 40? Non, ils se sont investis corps et âme dans la lutte contre l’envahisseur esclavagiste pour eux, pour nous.
    Votre mission : sans armes, ni haine, ni violence cessez de travailler, sachez profiter un an ou deux d’oisiveté totale tel sera votre souffrance pour l’avenir.
    C’est la seule façon de faire qui les verra tomber avec nous, à ce détaille près qu’ils tombent de beaucoup plus haut.

    • ConscienceU12 ConscienceU12

      Entièrement d’accord avec toi N-Lord ; …Perso, ça fait 7 ans que je ne travail plus, …et je suis pas prêt de m’y remettre, crois-moi !

      • leducmichael

        Pour ma part cela fait 4 ans que je ne travaille plus, j’ai juste 43ans.J’ai envie de faire des choses, mais pédaler pour ne pas avancer ou pour nourrir les parasites,je préfère etre spectateur… Je suis sur les gradins de la société, ils courent ils courent mais n’avancent pas tels des hamsters dans leur roue …J’espère que mes filles ne liront pas cela… quitterlersi@orange.fr

  • vanvoght

    ça c’est bon pour ceux qui croient encore que cette utopie européenne a de l’avenir .

  • Analogique Analogique

    Excellent article, il montre la réalité de l’union européenne.
    Des « recommandations » faites dans des bureaux de 3m² par des technocrates n’ayant aucune expérience et venant dicter des leçons, qui, si elles ne sont pas respectées engendreront des amandes ?
    Nous touchons le fond..
    La France ne décide plus de rien, ce « mauvais élève » se fait punir pour sa désobéissance..
    Nous voyons clairement que les politiques français se sentent totalement inférieurs à ces commissaires européens qui leur dictent les lois.
    Des pays qui ne décide plus de rien ? C’est donc ça la réalité de l’union européenne?

    • leducmichael

      Est-ce raisonnable de laisser des incompétents diriger un poids lourd de l’Europe ?
      Les Francais ont élu des promesses qu’eux meme ne peuvent y croire.
      Doit-on laisser un pays s’écraser dans un mur sous prétexte qu’il est un « grand pays »,cet ado fou?
      Doit-on laisser à la tete d’un pays un Président qui promet la baisse du chomage dans 7 mois … Pas un seul Francais n’y croit !Pas meme celui qui le dit!
      Alors la tutelle n’est peut etre pas une si mauvaise chose…

  • marguerite

    Je viens d’écouter le journal de 13heures chez les merdias…
    Le gouvernement français s’apprête à revendre ses parts dans les principales entreprises dont l’Etat possède des participations : EDF, Renault, chantiers de Saint Nazaire….dixit le 1er sinistre…cela représenterait 60 milliards d’euros…. une paille comparée aux 1800 milliards de dette.
    On vend le patrimoine des français, du moins ce qu’il en reste…
    En Belgique, c’est pareil… en Grèce, en Espagne, en Italie… bref je ne vous fais pas la liste….
    On est pas dans la mouise jusqu’au cou, on a la tête dedans…

  • Pour ma part, je bosse. Et je continuerai de le faire, sans doute comme tous les bons moutons qui bêlent. Pas parce que je suis esclave du système, parce que j’estime que ma fierté passe aussi par ça. J’avoue aussi que je n’ai pas envie de me retrouver dans la merde par une excès d’orgueil qui me pousserait à snober ce système que je déteste tout autant que vous.

    Ceci-dit, l’inactivité ne changera rien au système, au contraire, cela le renforcera… Plus de chômeurs, égal plus de motifs à serrer la vis.

    Et justement Bruxelles se frotte les mains en pensant combien elle fera bander ses Maîtres en venant vous retirer toute aide. Le RSA mourra prochainement. Le SMIC avec lui, d’ailleurs. Je crois qu’arrêter de travailler n’apportera aucune solution; il vaudra mieux se regrouper en communauté discrète et besogneuse pour survivre, cachés, et en paix…

    • rouletabille rouletabille

      bien vus ,enrichir ceux qui t’exploite reflète une lobotomisation réussie.

      • Le raccourci est tellement facile…

        Ceux qui m’exploitent sont peut-être aussi ceux qui prennent quelques % sur ma fiche de salaire en décidant de ne pas se faire exploiter… Non ? Pourtant, je bosse bien pour eux. Et je ne m’en plainds pas, je joue le jeu. Tant que je mange et que j’ai chaud, je trouve la donne plutôt juste pour moi; même s’il est injuste qu’à cause de mes patrons, d’autres dans le monde n’ont même pas droit à ce à quoi moi j’ai droit.

        Mais bon, la facilité est le chemin du mal, pas vrai ?

      • rouletabille rouletabille

        je t’adore JOHN RENTED ,merci.

      • Ravi de te divertir… Au moins, je sers à quelque chose… Ca fera 10€ au fait.

      • rouletabille rouletabille

        demande à tes patrons,si tu continues ils vont te virer..
        Merci tu piques la ou tes patrons vont pas voir,tu joues dangereusement ,bisous vieille crapule.

      • J’aime jouer dangereusement :)

        Ciao vieille canaille

      • Ah, et quant à enrichir mes patrons… Je poste mes commentaires depuis le taf, tranquillou. Je reste quand même relativement maître de mes choix et de mes patrons, puisque lorsqu’ils me soulent, c’est moi qui me tire. Comme quoi, on n’est encore pas dans un monde d’esclavage, en Europe.

        Mais je reconnais que le système s’y précipite.

      • rouletabille rouletabille

        JOHN RENTED le gars qui engage des patrons…
        je rigole,tu vois bien …
        bonne route pote.

      • Pour ma part, le rêve serait d’entrer ou de créer une SCOP, ce type plutôt exemplaire d’entreprise qui permet à chacun de prendre conscience de l’importance de son travail, tout en en recevant les dividendes…

        Si seulement ça se répandait un peu plus…
        D’ailleurs, y’en a parmi vous qui bossent dans une SCOP ?

      • rouletabille rouletabille

        c’est un scoop ?

      • rouletabille rouletabille

        JOHN svp prends des vacances svp.

      • J’en reviens tout juste… :'(