La Corée du Nord aurait installé deux autres lances missiles

La Corée du Nord a installé la semaine dernière deux lanceurs mobiles de missile Scud à courte portée sur sa côte orientale, rapporte dimanche l’agence de presse sud-coréenne Yonhap, qui cite un haut responsable sud-coréen.
Le ministère de la Défense sud-coréen n’a toutefois pas encore confirmé cette information.
Les services de renseignements de la Corée du Sud ont déjà indiqué que, début avril, le Nord a déployé sur sa côte orientale sept lanceurs, dont deux lanceurs de missiles Musudan. D’une portée théorique de 4000 kilomètres, ceux-ci seraient capables d’atteindre la Corée du Sud, le Japon et l’île américaine de Guam.
Certains experts pensaient que la Corée du Nord effectuerait des tirs autour du 15 avril pour marquer le 101e anniversaire de la naissance du fondateur du régime, Kim Il-Sung. Leur prédiction ne s’est pas vérifiée, mais certains pensent maintenant qu’un ou plusieurs essais pourraient survenir autour du 25 avril, date anniversaire de la création de l’armée nord-coréenne.
Les tensions sur la péninsule coréenne se sont amplifiées depuis le 26 mars, alors que la Corée du Nord a menacé d’effectuer d’éventuelles frappes contre des cibles militaires américaines, mettant ses unités stratégiques de missiles et ses unités d’artillerie à longue portée en ordre de combat. Selon l’agence officielle nord-coréenne, ce déploiement était une réaction à de nouveaux vols jugés menaçants de bombardiers américains B-52 au-dessus de la péninsule coréenne.
Un essai nucléaire le 12 février, le troisième réalisé par la Corée du Nord depuis 2006, a entraîné de nouvelles sanctions de l’ONU et des menaces de représailles de la part de Pyongyang.
Même si la Corée du Nord a menacé de lancer une attaque nucléaire contre les États-Unis et la Corée du Sud, les experts ne pensent pas qu’elle dispose de missiles équipés de charges atomiques capables de frapper le continent américain.

3 commentaires