JAPC brade son stock d’uranium pour payer ses traites

Que voulez-vous, c’est la crise!!!

panneau a vendre  np propriopanneau

Japan Atomic Power Company, le conglomérat d’électriciens Japonais regroupant Tepco, Kepco, Chubu Electric et d’autres opérateurs moins connus a revendu récemment une partie de son stock d’uranium afin de faire face aux échéances de trésorerie se présentant en avril 2013, a rapporté The Mainichi le 21 février.

L’identité de l’acheteur n’a pas été révélée 1 mais le montant de la vente porterait sur 40 milliards de Yens (325 Millions d’Euros), ce qui représenterait au prix du marché (U3O8) d’environ 33 Euros la livre (450 grammes) un stock d’uranium équivalant à 4500 tonnes ; cette quantité représente environ une demi-année de consommation nationale Japonaise ou encore l’équivalent d’un dixième de la production mondiale de ce minerai (chiffres 2010).

Le prix de l’uranium ne cesse de baisser régulièrement depuis la catastrophe de Fukushima-Daiichi, la demande mondiale étant en berne et la production croissante, particulièrement avec l’entrée sur le marché en 2009 du minerai extrait du Kazakhstan, une exploitation qui représente aujourd’hui le quart de la production mondiale et noie littéralement le marché sous l’offre. Dans ce contexte d’offre dominante, l’opération a très certainement dégagé une nouvelle moins-value comptable, le stock revendu l’ayant obligatoirement été largement en-dessous du prix du marché.

Côté demande, les réacteurs Japonais stoppés 2 et leur redémarrage éventuel s’avérant plus que jamais incertain, les opérateurs Japonais se trouvent confrontés à des pertes d’exploitation importantes auxquelles s’ajoute pour Tepco les énormes charges liées à l’accident de Fukushima, des montants colossaux difficilement compensés par la nationalisation partielle de l’entreprise. La JAPC exploite par ailleurs le complexe nucléaire de Tsuruga dont l’avenir est particulièrement incertain du fait de sa localisation sur une zone sismique active. Dans une telle conjoncture, les électriciens Japonais n’avaient en fait guère d’autre choix que de revendre une partie de leur “trésor de guerre”.

Autant pour la “résurgence nucléaire” que certains analystes associaient récemment au retour du PLD 3 aux affaires du pays, un feu de paille qui n’a pas résisté longtemps à la tendance bien affirmée de déconfiture de l’industrie nucléaire mondiale.

2013-02-24_16h19_39

(1) Effondrement continu du prix de l’uranium depuis mars 2011; à droite le “feu de paille” ayant
brièvement suivi l’élection de M. Abe et le retour de la droite Japonaise au gouvernement


Sources :

Japan Atomic Power takes rare step to sell uranium for loan payment – mainichi, 21213

Peak Uranium: Suivez l’Evolution des Prix de l’Uranium – 2000watts, 11213

JAPC – Page wiki (anglais)

Extraction de l’Uraniumwiki

KAZAKHSTAN • Numéro un de l’uranium – courrierinternational, 12110

Source: Gen4.fr

2 commentaires

  • Tesla

    de toute façon bientôt tous à la bougie , en effet les stock d’uranium sont de 50 ans !!! si pas d’autre central en construction , et comme ça pousse de partout je dit dans 20 ans …

    enfin des vrais valeur la bougie ! fini tout ces appareils de merde …

  • Natacha Natacha

    Aïe, ça sent plus que le roussi !