De nouveaux forages pétroliers à l’est de Paris dès 2013

derrick pétrolier

© DR

Hess Oil, une compagnie pétrolière américaine prévoit d’entamer début 2013 au moins un forage d’exploration, vraisemblablement dans la Marne, à l’est de Paris.

La filiale française de la compagnie pétrolière américaine Hess Oil prévoit d’entamer fin 2012 ou début 2013 au moins un forage d’exploration en Seine-et-Marne ou dans la Marne à l’est de Paris, a-t-on appris mercredi 01 août auprès d’une porte-parole. Quatre sites sont envisagés pour ce premier forage: à Ecury-sur-Coole et Huiron (Marne) au sud de Châlons-en-Champagne, ainsi qu’à Doue ou à Jouarre (Seine-et-Marne) près de Meaux, a-t-elle expliqué à l’AFP. Ecury-sur-Coole apparaît comme le site le plus avancé pour effectuer les premiers carottages, puisque Hess Oil France est en train d’y achever ces jours-ci la construction d’une plateforme d’exploration, entamée début juin.

Ces forages seront néanmoins destinés à rechercher des hydrocarbures conventionnels, et pas les sulfureux gaz et pétrole de schiste ou autres hydrocarbures dits non conventionnels, dont la recherche par la méthode de la fracturation hydraulique est interdite en France depuis 2011. L’est du bassin parisien, qui compte déjà plusieurs petits gisements pétroliers en exploitation, a fait face à une forte mobilisation contre les hydrocarbures de schiste. Des opposants accusent les compagnies de ne pas avoir entièrement abandonné leurs visées non conventionnelles.

La compagnie canadienne Vermilion avait reconnu avoir effectué des fracturations hydrauliques à 17 reprises en 2010 en Seine-et-Marne, avant l’interdiction de cette technique accusée d’être hautement polluante pour les eaux utilisées, voire pour les nappes phréatiques. Hess, groupe américain spécialisé dans ces hydrocarbures non conventionnels, a finalisé fin juillet le rachat des permis d’exploration français de la compagnie Zaza Energy (laquelle avait à son tour racheté en 2011 le groupe Toreador, leur détenteur initial).

La France produit du pétrole mais de façon minime et déclinante: environ 20.000 barils par jour actuellement, dans le bassin parisien et en Aquitaine principalement. Dans le seul bassin parisien, plus de 2.000 puits ont déjà été forés et plus de 285 millions de barils de pétrole ont été produits, selon les compagnies. Le principal producteur sur le sol français est Vermilion, qui a renforcé sa place de numéro un dans l’Hexagone en rachetant fin 2011 six gisements à Total.

2 commentaires