L’aide alimentaire pour les plus pauvres bientôt supprimée ?

En France, 3,5 millions de personnes ont recours à l’aide alimentaire, ces produits de première nécessité distribués par les organisations caritatives. Financée grâce au budget européen, cette aide est aujourd’hui remise en cause. Les efforts déployés depuis plusieurs années pour améliorer la qualité de ces aliments, et ne pas enfermer les plus précaires dans la malbouffe, seront-ils réduits à néant ?

120 millions de personnes menacent, en Europe, de sombrer dans la pauvreté. Les gouvernements européens, qui discutent en ce moment du budget 2014-2020, hésitent cependant à prolonger le financement de l’aide alimentaire destinée aux plus pauvres. C’est pourtant une minuscule part d’un énorme budget : 0,4% sur 1 000 milliards d’euros ! Né en 1987, le Programme européen d’aide aux plus démunis prévoit que les excédents agricoles – sous lesquels croule alors l’Europe – soient redistribués à celles et ceux qui en ont besoin. Depuis, les excédents se font rares. L’Europe aligne donc du cash : des subventions versées aux associations au titre de l’aide alimentaire (500 millions d’euros en 2012) et l’achat direct de produits destinés à être redistribués (383 millions) s’ajoutent à la reprise d’excédents agricoles (177 millions).

Tous les États membres ne bénéficient pas de cette aide, qui passe par le budget de la Politique agricole commune (PAC). Certains pays, comme l’Allemagne ou le Royaume-Uni refusent d’y recourir. « L’Angleterre considère que l’Union européenne doit rester un grand marché et l’Allemagne pense que l’Europe ne doit pas s’immiscer dans les politiques sociales, gérées par les Lands », précise Nadège Chambon, chercheuse à l’institut Notre Europe.

Austérité pour les plus démunis

Les principaux bénéficiaires sont l’Italie (95 millions d’euros en 2012), l’Espagne (80 millions d’euros), la Pologne (75 millions d’euros), la France (70 millions d’euros) et la Roumanie (60 millions d’euros). « Le montant de l’aide est calculé en fonction de la proportion de la population ayant un revenu inférieur à 60% du « revenu médian » national [1]. Cela a fait passer l’Espagne en tête cette année », indique Nadège Chambon. En France, quatre associations gèrent cette aide : La Croix rouge, les banques alimentaires, le Secours populaire et les Restos du cœur.

Mais cette aide n’est pas du goût de tout le monde : plusieurs pays, dont l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Suède [2] considèrent que l’aide aux pauvres relève de l’action de chaque État. Et refusent de payer. Début 2012, l’Allemagne obtient la condamnation de l’aide alimentaire par la Cour de Justice européenne. Le dispositif actuel n’existera donc plus en 2014. Il pourrait être remplacé par un « Fonds européen d’aide aux plus démunis » moins bien doté [3]. Soit « 350 millions par an, à partager entre 28 pays membres, contre 500 millions actuellement, détaille Gaëtan Lassale, de la Fédération française des banques alimentaires. Sachant que de nouvelles thématiques s’ajouteront à l’aide alimentaire : l’achat de biens essentiels à destination des SDF et des enfants en situation de précarité notamment ». Inquiètes, les associations se sont mobilisées pour que ce fonds voit bel et bien le jour.

Les pauvres, abonnés à la malbouffe ?

Il faudra donc aider mieux, et plus de familles, avec moins. Alors même que le nombre de personnes poussant les portes des soupes populaires ne cesse d’augmenter. « 3,5 millions de personnes ont bénéficié de cette aide en France l’année dernière, souligne Marianne Storogenko, de la Direction générale de la cohésion sociale, en charge du dossier. 8,5 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté et pourraient donc en bénéficier. En plus des familles monoparentales et des chômeurs, recourent aujourd’hui à l’aide alimentaire les travailleurs pauvres, les étudiants et les personnes à la retraite. »

Autre problème : la qualité de cette aide alimentaire. Les bénéficiaires de cette aide présentent souvent des troubles nutritionnels, pouvant induire des pathologies telles le diabète ou des problèmes cardiovasculaires, selon une étude menée par l’Institut de veille sanitaire [4]. Seule une personne sur dix mange les cinq fruits et légumes par jour recommandés par le Programme national nutrition santé. Suite à cet alarmant constat, les critères d’achat de denrées pour l’aide alimentaire ont été revus. Dans les appels d’offre lancés par les ministères, la qualité nutritionnelle compte pour 30% de la note, les tests gustatifs pour 40% et le prix pour 30%. « S’alimenter est un besoin fondamental, mais c’est aussi une source de bonne ou de mauvaise santé, rappelle Marianne Storogenko. Et puis, recevoir des produits de qualité, c’est nécessaire aussi pour l’estime de soi. Si on vous offre quelque chose de bon, c’est que vous êtes quelqu’un. »

Des alternatives pour un bon repas

Ces appels d’offre ne couvrent qu’un quart de l’aide alimentaire. Les 75% restants sont collectés auprès des particuliers à la sortie des supermarchés ou remis gracieusement par les enseignes de la grande distribution, qui écoulent ainsi des marchandises qu’elles ne peuvent pas vendre, pour des raisons d’ordre esthétique le plus souvent. Une autre partie des produits vient des partenariats passés entre des grandes entreprises et les associations. « Dans la relation avec les donateurs, il faut parfois s’armer de courage pour leur dire : « c’est très gentil, mais nous ne prendrons pas la cinquième tonne de pains au chocolat parce que les gens ne mangent pas que des pains au chocolat. Il nous faudrait plutôt des haricots verts » », poursuit Marianne Storogenko.

Des initiatives émergent pour améliorer le contenu de l’assiette de personnes obligées de recourir à l’aide alimentaire. La Fédération des paniers de la mer (PLM), par exemple, travaille avec les criées, lors des retours de pêche, pour valoriser les poissons invendus, créer des emplois sur l’activité de mareyage – l’achat de poissons en gros – et permettre de diversifier les apports en protéines. « Il ne s’agit pas seulement de remettre un produit aux gens, explique Hélènet Rochet, directrice de la fédération des PLM. Mais de leur donner envie de cuisiner, d’offrir un bon repas à leur famille. » A l’aide de fiches recettes, et à force de communication avec les bénévoles des associations, les paniers de la mer remettent au goût du jour le tacot, le congre, la roussette.

« Les personnes pauvres ne sont pas condamnées à le rester, estime Hélène Rochet. Et quand leurs moyens le leur permettront, ces personnes pourront reprendre le chemin des poissonneries, et participer à la valorisation de produits qu’elles connaîtront déjà. » La démarche emporte l’adhésion des pêcheurs. « Leur métier est rude. Et savoir que le fruit de leur travail n’est pas perdu est très important pour eux. »

Mieux que le discount, les épiceries solidaires

Un autre acteur a fait son entrée dans le monde de l’aide alimentaire : les épiceries sociales et solidaires (regroupées au sein de l’association Andes). Elles proposent en libre-service des produits de consommation courante, contre une participation financière de 10 à 30% du prix normal. En 2011, 130 000 personnes se sont pressées dans les 240 épiceries solidaires que compte désormais le territoire français (voir la carte.). « Pour lutter dignement contre la faim, il faut permettre aux gens de choisir », affirme Guillaume Bapst, fondateur des épiceries solidaires. « Quand on vous donne un colis, on nie votre identité : ce que vous aimez, votre façon de cuisiner… Et quand on reçoit une seule ration, on ne peut pas inviter quelqu’un à partager son repas. »

Pour remédier au déficit de fruits et légumes, l’Andes lance en 2008 « le potager de Marianne » à Rungis. Un chantier d’insertion dans lequel on trie les fruits et légumes invendus pour approvisionner les circuits de l’aide alimentaire. Des « potagers » qui essaiment à Perpignan, Marseille et Lille. En janvier dernier, une ferme maraîchère solidaire a ouvert ses portes en Basse-Normandie.

Des paysans dépendants de l’aide alimentaire

« Il vaut mieux récupérer des produits alimentaires que de les jeter, rappelle Guillaume Bapst. Mais la lutte contre le gaspillage ne doit pas être la seule finalité de l’aide alimentaire. Sinon, on se contente de donner aux pauvres ce que l’on a récupéré. Et on ne s’intéresse pas à leurs besoins nutritionnels. Il faut laisser l’approche purement caritative pour remettre les gens à leur place de citoyen. » Pour Marianne Storogenko, « la fourchette est un excellent outil d’insertion. Il faut faire en sorte que ces personnes se sentent soutenues et pas assistées. »

Jean-Claude Balbot, éleveur dans le Finistère, est plus radical : « L’agro-industrie produit de la pauvreté. Même des paysans deviennent clients de l’aide alimentaire ! Ou ces employés des usines agro-alimentaires qui se retrouvent sans travail. Finalement, l’agriculture n’a pas tenu ses promesses, à savoir nourrir le monde et donner du travail aux gens. » Membre actif de la fédération nationale des Civam (Centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural), Jean-Claude Balbot participe à un groupe de travail qui planche sur la question de l’accès à l’alimentation. Pour les Civam, il faut rapatrier l’aide alimentaire vers les territoires.

Article complet sur Bastamag

34 commentaires

  • fotoulaver fotoulaver

    Dans l’article de bastamag ils parlent de revenu médian.

     » En France, le revenu médian se situe aux alentours de 1 600 euros (il varie de 1431 euros pour une personne seule à 3 700 euros pour un couple avec trois enfants) : la moitié de la population, en fonction du type de ménage, a des revenus inférieurs et l’autre moitié dispose de revenus supérieurs. »

    Donc plus les riches sont riches et moins les pauvres sont pauvres. C’est pas formidable ?

    • Wam

      ah ben suivant ce raisonnement, c’est magnifique, oui.. Le pire c’est que ça ne m’étonne même plus..

      • Harry

        Des paysans dépendants de l’aide alimentaire!! ♫♫

        Un scandale! Propriétaires ou locataires fonciers et immobiliers, ils vivent chichement(?) sans apporter aucune participation à eux-mêmes ni à la société. Ils ont infesté le sol de France de chimie, ils ont vendu leur âme au diable, ils ont refusé de louer une partie de la maison – Pensez Madame, des enfants! Ya des vélos partout! Y font du bruit, y a des copains qui sont venus, zont planté une tente, zont fait du bruit la nuit – Quelle horreur!! Impossible de louer un hectare chez un agriculteur pour un jardin.

        Il faut que ça cesse!
        Les asociaux doivent subir les conséquences de leur ignominie. Ils sont complices de la Théorie du Complot pour la confiscation du sol.

        Y a-t-il des gentils parmi les plus démunis?
        C’est pas évident, vous ne trouverez pas chez eux deux une famille pour garder deux gosses trois jours (payés) pour assister les parents qui ont aménagé et qui doivent se déplacer.
        Demandez aux nécessiteux à la distribution des vivres qui dispose d’une place pour entreposer deux caisses de documents et objets personnels au sec pendant trois semaines, demandez a participation (rémunérée) pour repeindre la cuisine! La réponse est: Non, NON et NON! Demandez aux partis de Gauche, au Clergé c’est toujours NON! Ils ne savent pas, c’est pas chez eux qui faut demander.

        Donnez vingt balles à un nécessiteux, il ne vous adressera plus la parole. Trop c’est trop!

        Les pharmaciens alertent sur leur difficultés financières (Metro 11 oct 2010)
        Y manquait plus que ceux là! Sont descendus dans la rue!
        L’Union des syndicats des pharmaciens révèle qu’un apothicaire sur deux est dans le rouge!
        300 Mio d’Euros par an, ce que réclame la profession pour venir en aide aux officines en difficulté

        Amen!

  • 195402

    …la dégradation des conditions d’existence s’amplifie et,telle une goutte d’eau sur un buvard,la précarité gagne du terrain de jour en jour….DONC le constater c’est signe quel’on a encore quelque sensibilité (chrétienne) en nous….ET AGIR est encore bcp mieux….une belle expérience à NDDL ( notre dame des luttes) au-delà de la pure opposition au projet démagogue et intéressé et de la sauvegarde de terres arables riches…POUR NOURRIR CEUX QUI ONT FAIM par exemple….au-delà donc il y a cet ELAN DE SOLIDARITE et cette JOIE DE VIVRE ENSEMBLE http://zad.nadir.org/spip.php?article885

  • .Anakin-Skywalker .Anakin-Skywalker

    pauvre pauvre tout est relatif ! je m’explique :

    je suis au rsa et pourtant je possèdent : ps3 , xbox 360 , galaxy SII , ordinateur (j’en est 3) tablette , écran plat 102 cm , home cinéma , internet , un confort très correct : sèche linge , machine à laver dernier crie ,congèle , divers robot et machine expresso George Timothy Clooney pour ne pas faire de pub !!! scooter , voiture et plein de truc qui sert à rien …

    et je connais pas mal de personne comme moi avec le même équipement qui pleure pour des aides alimentaire et qui tripote leurs smartphone en grignotant des gâteaux des resto du cœur !!! moi sincèrement je n’y vais pas et pourtant j’en est le droit !!!

    alors toujours de la compassion ???

    bien sur il y’a des vrais personnes dans la misère mais la misère en France est toute relative comme je l’est dit comparé à d’autre Nation …

    • 195402

      je perçois également le rsa..et n’ai pas tout ton attirail technologique…par choix….tes propos sont fallacieux, trompeurs : je défie quiconque, TOI LE 1er , à vivre décemment aujourd’hui en france avec UNIQUEMENT 417 euros par mois..tout en honorant(comme je le fais encore)les prélèvements mensuels, edf, internet-téléphone ,assurance bagnole ! TES PROPOS puent le mensonge et la manipulation et J’AI toujours de la compassion pour mon prochain sur cette terre, qui nourrit aussi les parasites qui la détruisent…

      • .Anakin-Skywalker .Anakin-Skywalker

        a bah tu pense ce que tu veux man , moi je vie avec le minimum et je possède tout ça et je me fou de ce que tu pense …

      • .Anakin-Skywalker .Anakin-Skywalker

        je te donnerais bien des preuves mais après je vais avoir une enquête au fesse non merci …

        car j’ai pas de boulot au noir et je gère tout simplement 15 ans de rmi mon appris à géré mon petit Budget ma propre famille qui me laisse dans ma merde en revient pas elle même !!!

        pour être sincère j’ai deux alliez de taille ce sont : carte accord de auchan et carte pass de carrefour et si tu me dit impossible je te répond je possèdent ces carte depuis 15 ans et a l’époque une carte bleu et un chèque barré suffisait .
        je gère a la perfection mes crédit pour toute mes merdes …

        bonne journée man ………..

      • Chegoku Chegoku

        Sans vouloir faire de généralité ou stigmatiser qui que ce soit, Anakin a raison et l’inverse est vrai aussi.
        Par exemple, chez nous en Belgique, le système est fort similaire. Si vous êtes au RSA (CPAS) vous accédez à des réductions en tout genre, des subsides divers, des allocations… Et au final il en existe beaucoup qui vivent mieux sans boulot grace au revenu minimum + aides diverses que le type qui chaque matin va travailler et qui lui dépasse un plafond miséreux et n’accède à rien tout en payant le prix fort pour tout.
        Il y a des gens qui ont fait du CPAS (RSA) un emploi à vie et qui quand ils le sentent travaillent en noir sur le côté. Au final ils vivent mieux sur le dos des autres que ceux qui bossent dur.

        Loin de moi l’idée de remettre le modèle de solidarité en cause mais il faut constater qu’il y a un truc qui ne va pas. Ce qui ne va pas c’est que le salarié est trop taxé et qu’au final son revenu dépasse à peine le RSA sans en avoir les avantages (chez nous en tout cas). Ce n’est pas normal non plus qu’on fasse carrière dans le divan sur le compte des autres qui triment.

        Je suis perso pour une véritable allocation qui permette le logement, le chauffage, les soins, l’éducation, l’alimentation mais qui en contre partie oblige l’allocataire à se lever le matin et se rendre utile à la collectivité.

        Mais le droit au logement, à l’alimentation, aux soins, à l’éducation doivent être sous la responsabilité légale du gouvernement et nul ne devrait en être exclu.

      • 195402

        je te cite : »au final ils vivent mieux sur le dos des autres que ceux qui bossent dur  » j’ajouterais à « qui bossent dur…pour engraisser SURTOUT ESSENTIELLEMENT CEUX DES AUTRES QUI S’EN METTENT PLEIN LES FOUILLES grace à nous tous qui achetons/consommons leur produits obsolètes et dangereux pour notre santé physique et psychique et à leurs banques qui nous rackettent !…donc effectivement certains rsaistes , tel anakin-skywalker et moi, vivons mieux que bcp de nos cons-citoyens qui continuent à aller au boulot…POURQUOI ? pour sauver ce système capitaliste corrompu jusqu’à la moèlle , ou parce qu’il faut travailler pour la nation, alors que ceux-là mème qui sont censés ètre en charge de la cohésion nationale et de la juste répartition des richesses de notre pays dilapident le pognon, détournent des sommes colossales(oui d’argent sale aussi) vendent l’OR du pays etc et etc…et bien sur tout ce fric disparait et …LES CAISSES DE L’ETAT SONT VIDES

      • .Anakin-Skywalker .Anakin-Skywalker

        la sur ce coup je suis d’accord

      • Bidule

        « je gère a la perfection mes crédit pour toute mes merdes  »

        J’ai qd même du mal à comprendre Anakin

        Crédit ou pas il faut qd même le sortir cet argent avec 417€ par mois?
        Tu n’as que ça??
        Si c’est le cas tu devrais donner des cours…

      • .Anakin-Skywalker .Anakin-Skywalker

        comme je t’est dit une très longue experience l’homme s’adapte à beaucoup de chose

      • Bidule

        Expérience ou pas, l’argent des crédits, il faut qd même le sortir de qq part !

      • 195402

        et bien écoute..tant mieux pour toi mon frère…de toute façon chacun fait comme il peut,veut(ce fameux POUVOIR qui est en nous et qu’ils s’acharnent depuis quelques siècles à vouloir nous désintégrer… »ils » c’est « elles »… ces sociétés secrètes qui ont décidé que les peuples étaient immatures, voire dangereux , et ces organisations maffieuses de tous ordres )…pour ma part j’ai choisi la décroissance dans la simplicité et le respect…de moi-mème et de ce et ceux que je cotoie ; il est clair que , si le système m’accorde des miettes , je ne lui en rend pas beaucoup…comme aime à dire mon pote franck « on n’a pas de gros besoins vous savez ma bonne dame ! « 

      • 195402

        je te téponds malgré que « tu te fous de ce que je pense »

      • .Anakin-Skywalker .Anakin-Skywalker

        sans rancune hein !!! 195402

      • 195402

        sans rancune aucune mon pote…je dois sortir…je te répondrai plus tard PEACE

  • .Anakin-Skywalker .Anakin-Skywalker

    aller une petite preuve pour te faire plaisir

    tu peu voir une deux ps3 tu voit j’ai même menti j’en est deux une xbox , canal sat zut j’avais oubliez , home cinéma …

    http://imageshack.us/a/img233/7492/pa040002a.jpg

    sorry je peu pas tout prendre en photo un j’en est pas envie et deux mon appareil photo na plus de batterie et l’edf c’est chère comme tu dit … (humour noir)

  • .Anakin-Skywalker .Anakin-Skywalker

    une petite pour la route : tablette asus et galaxy s2 …
    petite télé sympa sans ma gueule dessus cherche pas

    http://imageshack.us/a/img20/8395/p1010004ru.jpg

    une chose est sur mentir n’est pas mon truc machin …

    • 195402

      j’ai pas besoin de preuves, je te crois sur parole !….je te demande de m’excuser, j’ai été un peu fort tout à l’heure en te traitant de menteur et manipulateur…je commence à voir des « trolls » payés à mettre la zizanie un peu partout, et ton 1er commentaire m’a semblé louche …mais , sans vouloir relancer le débat j’affirme qu’avec 417 eur mensuels on ne vit pas on survit ; 417-130 (prélèvements mensuels)il me reste en gros 300 euros …c’est juste pour survivre…si je n’agis pas de mon coté..dans ma façon de m’alimenter, de cultiver un jardin , de troquer, de trinquer aussi (prosit rouletab !) échanges, vide-greniers etc etc ..système D en somme …et bien je ne mange pas tous les jours ! namasté pAtRiCe

  • .Anakin-Skywalker .Anakin-Skywalker

    si tu veux faire la poussière tu est le bienvenue j’ai la flemme

    • Chegoku Chegoku

      Les revenus issus d’activités de revente de produits illicites sont-ils inclus dans ton calcul?

      C’est pour rire.

      • .Anakin-Skywalker .Anakin-Skywalker

        non rien d’illicites c’est pas mon truc chegoku .

        mais j’aime pas qu’on me traite de menteur .

      • Chegoku Chegoku

        Ce qui tue principalement le budget mensuel c’est le logement. Peut être es-tu propriétaire d’un logement payé ou hérité. Ce qui allège grandement les charges.

      • .Anakin-Skywalker .Anakin-Skywalker

        absolument pas propriétaire je vais te répondre je suis dans un appartement très social j’y suis depuis 13 ans à l’époque j’ai faillit me retrouver à la rue , donc mon loyer est de 218 euros et j’ai 231 euros d’apl il me reste donc les charges a mes frais de 110 euros garage compris , charge que je me fait payer très souvent par la mairie sauf le garage la ils veulent rien savoir je le garde pour mon scooter et ma voiture pas toute jeune.sans garage je payerais 70 euros à peu près , très conscient d’avoir beaucoup de chance d’avoir un appart à ce prix la même si l’immeuble à 50 ans et pas d’ascenseur ou l’ascenseur social lui a bien marché pour moi , comme je dit tout est relatif la misère social Française est d’or …je précise que dans les charges j’ai le chauffage très bien chauffé vieux radiateur en fonte je crève même de chaleur …

      • 195402

        « la misère sociale française est d’or » : EN APPARENCE, car les gens sont de + en + isolés, des électrons libres(surtout de consommer et fermer leurs gueules ,comme les animaux d’élevage, maltraités que nous sommes); bien-sur il y a les petits plaisirs égoistes et parfois partagés…mais ils sont de + en + rares …car ces mèmes qui trustent et boursicotent on BOUZILLé le tissu social pour mieux nous asservir et nous controler…nous faisant passer à toute occasion pour des moins que rien et CERISE SUR LE GATEAU pour les responsables de leurs exactions ;donc pour eux on est à la fois irresponsables et responsables ! la misère sociale est surtout dans cette déliquescence des valeurs chrétiennes du vivre ensemble, d’aimer son prochain donc de l’aider avec plaisir avec le sourire …et GRATUITEMENT…j’ai connu bcp ça dans mon enfance, les années 60 ; nous ne sommes pas faits pour vivre isolés les uns des autres, c’est impossible à concevoir…sinon dans un plan de destruction de l’HUMANITé

  • .Anakin-Skywalker .Anakin-Skywalker

    oups j’ai pas mis la bonne carte dans mon décodeur après tu va dire que je mens la raison est simple elle était dans ma chambre sur mon autre décodeur …

    http://imageshack.us/a/img13/2364/p1010006ct.jpg

  • jp31 jp31

    @.Anakin-Skywalker:
    eh,beh,sacré photos,sacré matos,quand-meme,,
    dommage pour tes voisins..ça doit ‘résonnez’au plus fort quand tu met le son,non?

    t’as ‘surement’un job liez a ceci,vu que t’es ‘légale’..

    mais,tite question?

    cela se mange,aux cas ou t’arriverais une tite galère,hein?

  • Nevenoe Nevenoe

    Un texte que j’avais écrit pour LE POST sur ce sujet.

    Arrêtez de donner !!!

    Il y a peu a brûlé un dépôt appartenant à une banque alimentaire dont le but est de procurer de quoi se nourrir à des gens en difficulté, pour ne pas dire des pauvres !

    Désolant lorsque l’on sait que 8 millions de Français soit 13% de la population, vivent en dessous du seuil de pauvreté, c’est à dire ont un revenu inférieur à 903 euros par mois.

    Aucune tranche d’âge n’est épargnée et cette paupérisation n’est plus réservée aux SDF mais touche également des salariés et des retraités … Au vu du tableau dépeint on pourrait se dire qu ‘en France les gens ne mangent pas à leur faim et ne peuvent pas subvenir aux besoins de leurs enfants, que des révoltes sont toutes proches car celui qui a faim et voit ses enfants dépenaillés et affamés sera sourd aux discours, l’insurrection gronde …

    Et bien non, pas de colère ouvertement exprimée, pas d’émeutes de la faim, pas de révolte et encore moins de révolution.

    Les actionnaires et le gouvernement peuvent dormir tranquille et continuer dans la même voie car il semble accepté par tous que l’on ai le droit de percevoir un salaire qui ne permette pas de vivre décemment, que l’on sabre les acquits sociaux, que l’on rabote régulièrement les aides sociales …

    Bref le peuple a accepté une pauvreté qui ne dit pas son nom, que l’on qualifie pudiquement de précarité car en France, un des pays les plus riches du monde, il ne peut pas y avoir de pauvres, au pire il y aura ce que certains appelleront par dédain des « assistés », sous entendant par là que si ils vivent ainsi c’est par choix par paresse ou bien parce qu’ils sont mauvais …

    La culpabilité n’est donc pas supportée par les entreprises réalisant des milliards d’euros de bénéfices qui licencient pour faire gagner quelques point à leur action, ou par l’Etat s’exempte de ses responsabilités pour permettre aux plus fortunés et aux grosses entreprises de payer peu ou pas d’impôts et loger 53 000 Français parmi les plus riches dans des HLM quand on estime à 3.5 millions le nombre de mal logés en France. Et comme si cela ne suffisait pas on renfloue des banques à coup de milliards quand on nous explique qu’il n’y a pas assez de fonds pour construire des logements sociaux et on fait supporter le poids des dettes de ces mêmes banques aux peuples du monde entier, en prend aux pauvres pour donner au riche, les agissements d’un Robin des Bois voyou !

    La culpabilité repose maintenant, comble du comble, sur la victime, c’est à dire le peuple.

    Il faut dire que les associations contribuent bien à cette acceptation en palliant aux défaillances de notre société : ainsi la Croix rouge distribue 58 millions de repas, les restos du cœur 103 millions et à cela il faut ajouter les repas fournis par de nombreuses autres associations comme le secours populaire, le secours catholique etc. … en plus des vêtements pour tous et du nécessaire pour les bébés (lait maternisé, couches, vêtements etc. ….).

    De plus en plus les revenus du travail ont tendance à ne plus suffire à vivre correctement aussi ces aides en nature devenues indispensables sont souvent vécues comme une aumône, humiliante, certains se cachant pour aller aux restos du cœur …

    Non content d’avoir appauvri le peuple, notre système économique lui a fait accepter de vivre de la charité.

    Je m’excuse à l’avance si je heurte des personnes directement concernées mais il faut appeler les choses par leur nom.

    Ainsi, si ces aides partent d’un bon sentiment de la part des donateurs, elles finissent par ôter la colère et la rage que provoquent un ventre vide et des enfants dépenaillés, qui font naître les légitimes revendications, auxquelles succèdent parfois les révoltes, voir les révolutions …

    Par leurs actions ces associations légitiment involontairement la répartition des richesses de plus en plus inégale.

    Lorsque le peuple gronda en 1789 en réclamant du pain la légende veut que la reine répondit « ils veulent du pain ? Et bien qu’on leur donne de la brioche ».

    Il faut croire que nos dirigeants ont retenu la leçon car c’est exactement ce qui se passe, encourageant les associations, les gens au grand cœur ne supportant pas la détresse humaine à agir pendant que d’autres engrangent des profits de plus en plus considérables.

    On a ôté au peuple l’envie de se battre, de revendiquer, de se révolter …

    Aussi j’ai envie de dire « arrêtez de donner » !

  • jp31 jp31

    2 personnage me manque

    Coluche

    Jean-Jacques Goldman

    :http://youtu.be/MIhgveQREpk

    http://youtu.be/aGnvLWoZHes

    c’est tout..