Westinghouse, un autre « boulet » nucléaire ?

anti-nucleaire-390_-_Copie

Le géant Japonais Toshiba est à son tour confronté à des difficultés de trésorerie et à ce qu’il faut bien appeler une crise majeure de l’industrie électronucléaire

Toshiba semble à son tour vouloir se débarrasser dans les meilleures conditions possibles d’un « boulet » nucléaire, en l’occurrence le constructeur américain historique Westinghouse1 que le conglomérat Japonais a acquis en 2006 pour plus de 5 milliards de Dollars US.

« L’effet Fukushima » qui n’en finit pas d’étrangler le secteur

Le groupe Japonais qui pensait avoir fait une bonne affaire avec ce rachat doit bien se rendre à l’évidence qu’à la réflexion, l’affaire n’était peut-être pas aussi fameuse que cela et que les perspectives d’avenir de l’un des principaux constructeurs de centrales nucléaires américain (tout comme de l’autre d’ailleurs) n’étaient pas si « radieuses », surtout suite à une catastrophe de Fukushima qui n’en finit pas aussi bien d’empoisonner le Japon que d’assombrir les perspectives industrielles de l’industrie électronucléaire.

Les actionnaires déçus par la baisse de valorisation du titre et des dividendes 2012

Le titre Toshiba a non seulement perdu 7% de sa valeur sur l’année 2012 (l’inversion étant très nettement corrélée à la catastrophe de Fukushima) mais le bénéfice net du groupe a également chuté de 13% sur le dernier exercice. Le géant Japonais entend probablement se recentrer vers des secteurs industriels plus porteurs et vise également à limiter ses pertes si la situation de l’industrie électronucléaire continue à se détériorer à moyen terme.

Toshiba cherche à vendre le tiers du capital de Westinghouse

La situation du titre Toshiba s’est très nettement inversée après le 11 mars 2011

Plusieurs opérateurs « intéressés » par l’acquisition ?

Toshiba précise également dans son communiqué de presse que plusieurs acheteurs seraient prêts à faire une offre de rachat. Si cette hypothèse se vérifie 2, le montant de la transaction éventuelle sera un indice complémentaire de la confiance que le conglomérat Japonais positionne dans la poursuite de sa politique électronucléaire.

Si la valeur de rachat officielle est ainsi inférieure au 2/3 de la valeur payée par Toshiba en 2006 3, on pourra alors estimer, après les annonces précédentes toutes aussi défavorables à l’industrie, qu’un vent de panique commence à souffler sur le village électronucléaire mondial. Juste retour des choses !


Sources :

Toshiba vend 36% du capital de Westinghouse, La Tribune, 281212

Toshiba in talks to sell 16% of Westinghouse, Market Watch, 271212


(186)

  1. La première centrale nucléaire américaine a été mise en service commercial en 1957 à Shippingport (USA) sur une base Westinghouse
  2. Ce type de transaction étant très sensible aux « effets d’annonce » et l’ensemble de la procédure étant aussi franc et sincère que peut l’être le déroulement d’une main de poker
  3. Soit environ US$ 1.8 milliard, Toshiba ayant racheté 80% de Westinghouse pour un montant de USD 5.4 Milliards

Source: gen4.fr

Un commentaire