À Carros, une maison prototype fabrique sa propre énergie…

Les solutions existent, il suffit de vouloir vraiment protéger l’environnement en faisant des économies d’énergie. Mais ce concept sera t-il à la portée de tous?


Aux normes de 2020, cette villa, dont la facture énergétique se révèle spectaculaire, relègue à la préhistoire le Bâti Basse Consommation (BBC), imposé par les normes 2012.

Une maison classée au-dessus du « A » sur l’échelle des consommations d’énergie. Et qui se place au même niveau sur celle des émissions de gaz à effet de serre (1). Avec, à la clé, la revente de l’énergie non consommée à EDF… Tous ceux qui pensent à l’environnement, et qui voient chaque mois gonfler leur facture énergétique en rêvent. Pour les maisons de demain, on n’aura pas le choix, ce sera la norme. Un constructeur promoteur basé avenue Sainte-Marguerite, à Nice, a devancé les critères qui entreront en vigueur en 2020.

Un dispositif révolutionnaire

À Carros, une villa classique, dotée d’un garage et d’une piscine… rien ne distingue la maison prototype des Bastides Trabeco (2) de celles qui l’entourent. Si ce n’est qu’il s’agit d’une maison à énergie positive. Ce qui signifie qu’au lieu de consommer de l’énergie, elle en produit.  

Sa particularité ? Son coeur thermique, dispositif révolutionnaire de Giordano Industries, société née à Sophia, et pionnière du solaire depuis 35 ans. Installée dans le garage, sous les 12 m2 de panneaux posés sur le toit, la Suneo BBC, comparable aux pompes à chaleur mais en mode solaire, a la taille d’un gros lave-linge rouge. Couplé à un ballon d’eau chaude, ce dispositif permet de chauffer la maison l’hiver ou de la rafraîchir en période chaude, via des ventilo convecteurs, un plafond, des murs ou des planchers chauffants rafraîchissants. Ceci sans consommation d’énergie autre que solaire quand le temps le permet, un compresseur prenant le relais. Corollaire obligatoire de cette performance, un bâti à isolation ultra-renforcée. Et une installation domotique qui permet le suivi instantané de la consommation d’une famille, volontaire pour jouer les cobayes.

Comparatif in situ

Loin d’être une simple vitrine, la villa pilote a été bâtie avec deux soeurs pas vraiment jumelles, car l’une est aux normes énergétiques de 2005, qui deviendront caduques en fin d’année. L’autre aux normes 2012, qui imposent le BBC – bâti basse consommation – au 1er janvier.

Aux normes de 2005, la villa de 105 m2 livrée « à décorer » mais avec isolation basique revient à 150 000 €, le chauffage comptant pour 70 % dans la facture énergétique en sus. Aux normes de 2012, dont le BBC implique un bâti très isolé, le chauffage passe à 30 % de la facture énergétique, et le prix à 165 000 €. Aux normes 2020, on atteint 196 000 €. Mais avec des frais de chauffage inexistants et une production d’énergie revendue à EDF trois fois le prix d’achat. Et une isolation très renforcée à chaque phase du bâti avec un vide sanitaire, des plafonds doublés, des vides d’air, une rupture des ponts thermiques, en passant par des planchers révolutionnaires, conçus à Carros par KP1. Sans oublier, côté économies d’énergie, les détecteurs de présence qui gèrent l’éclairage.

Pour les constructeurs, le seul moyen de faire baisser les prix de ces maisons sera de les multiplier. Et que l’État décide de faire bénéficier les acquéreurs-pionniers d’aides et de prêts à taux bonifiés, attendus pour le début de l’année.
Info de dernière minute :
Bâtie en test aux Plans de Carros, la maison positive de Bastides Trabeco a remporté la médaille de bronze du challenge national de la maison individuelle.

Organisé à Malte par l’Union des Maisons Françaises, il réunissait 400 constructeurs.

La société basée à Nice Sainte-Marguerite s’est classée 3e en catégorie « Performances-Technologies » grâce à son mode de construction par empilage de modules isolés par l’extérieur, qui rend très performant son système de chauffage par pompe à chaleur solaire: avec 12m2 de panneaux, la maison produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme, tous postes confondus, ce qui permet la revente à ERDF du surplus.

Coût de la maison pour 105m2: 196.000€.

Un chiffre que la duplicabilité du concept devrait faire baisser.
Un article publié par Nice Matin et relayé par SOS-planete

 

7 commentaires

  • « Mais ce concept sera t-il à la portée de tous? »
    Sachant que moins de 60% des ménages sont propriétaires (INSEE 2007) et que parmis eux, le prix moyen des maisons neuves est de 1000€/m² (INSEE 2010), ben même pas 10% de la population peut se payer ça.

    Et de toute façon, blinder son toit de panneaux photovoltaiques pour dire ensuite « je produis plus que je ne consomme », ca vole aussi bas que les quotats de CO2 …

  • Super convaincant….près de Nice…( où on peut parfois se promener en t-shirt au mois de Janvier ) à quel endroit de Carros ? ( altitude variant de 63 à 943 m ) Et des prix typiquement français, c’est à dire 30 % trop chers !

  • mfj

    moi, ce que je préfère, c’est la maison qui s’est classée deuxième, et puis surtout celle qui s’est classée première.

  • MouteMoute

    C’est chaud mais c’est moche… comme tout ces affreux pavillons qui poussent au milieu de la campagne française, même les éoliennes sont plus jolies d’une certaine façon. Heureusement que tout ce marketing écolo fait augmenter les prix et qu’ainsi les ventes reculent, un peu de repit…

  • Même pour 40m2, je n’aurai pas les moyens de « m’offrir » ce qu’ils vendent… je pense qu’on est beaucoup dans ce cas, non?

  • Bidule

    D’accord avec toi!
    C ‘est moche comme toutes ces maisons « clé en main » qui défigurent les campagnes…
    Y a pas moyen de faire chaud et économique ET en accord avec le patrimoine?