Josette Brosse, envoyée spéciale de Zinfos974 au Congrès des maires

Sympathique tout ça, comme quoi pour les élus, il y en a des sous! Certaines villes sont dans le rouge cramoisi, les comptes de la France n’en sont pas loin, et au salon des maires, c’est Cocagne! A boire, à manger, des cadeaux… Si je me présente, il y en a qui votent pour moi? Juste pour bouffer gratis moi aussi…

A Paris, le 95ème Congrès des maires a entamé sa dernière journée ce jeudi. Un congrès marqué par « un début de nouveau quinquennat et une nouvelle législature ». Dans un contexte de crise et de gel des dotations budgétaires de l’Etat à destination des collectivités, il était nécessaire d’aller voir de plus près ce qu’il se tramait à Paris. Zinfos974 a pris le parti d’envoyer la présidente de Contribuables974, Josette Brosse, bien connue pour combattre les dépenses inutiles dans sa commune de Saint-Louis, faire un état des lieux de ce 95ème congrès des maires.

Josette Brosse, envoyée spéciale de Zinfos974 au Congrès des mairesA peine arrivée ce matin de Paris, la présidente de Contribuables 974, Josette Brosse, tient à nous raconter ce qu’elle a vécu durant les trois premiers jours du 95ème Congrès des maires qui se tient à Paris cette semaine. Elle plante le décor : « J’ai eu froid, il y avait du brouillard et de la pluie« .

« Je me suis rendue à la réunion annuelle des maires de l’Outre-mer à la Mairie de Paris. Premier problème rencontré, je n’ai pas pu rentrer dans l’auditorium. Il fallait avoir un badge sinon « persona non grata ». Par contre j’ai pu voir quelques élus de la Réunion, notamment Daniel Alamélou, Yves Ferrière, Jean-Claude Fruteau ou encore Michel Fontaine« , explique-t-elle.

Durant cette première journée, la présidente de Contribuables974 a pu rencontrer le maire de Morne Rouge à la Martinique. « Je lui ai demandé s’il avait vu des élus réunionnais« . Selon lui, « un peu plus d’une dizaine » d’entre eux étaient présents, explique Josette Brosse. « Mais difficile à quantifier« , précise-t-elle. La journée était divisée en plusieurs tables rondes où intervenaient des dizaines d’élus autour de thématiques comme l’emploi, la crise financière, la gestion des déchets. Roland Robert, maire PCR de la Possession, animait la table ronde « l’emploi au coeur des préoccupations des départements et des collectivités d’outre-mer« . Une journée qui s’est terminée par un discours de François Hollande et une invitation des maires au ministère des Outre-mer.

Un salon grandiose

Josette Brosse, envoyée spéciale de Zinfos974 au Congrès des maires« Le lendemain, je me suis rendue au Salon des maires et des collectivités locales au Parc des Exposition de la Porte de Versailles à Paris« , explique Josette Brosse. Le Salon des Maires et Collectivités locales est la première manifestation professionnelle du secteur des collectivités locales et a lieu les 23, 24, 25 novembre. Cet événement est le seul rendez-vous annuel national qui réunit tous les grands acteurs de la commande publique avec l’ensemble de leurs partenaires institutionnels ou spécialisés. Plus de 300 exposants y sont représentés. « J’ai rencontré pas mal d’élus de métropole. Je leur ai posé la question des défraiements. Sur 15 interrogés, 13 ont payé avec leurs propres deniers. Ils ont tous tenu le même langage. Ils se voyaient mal demander à leurs administrés de payer leurs déplacements. C’était les bons élèves« , ajoute-t-elle. A ce moment, Josette Brosse a pu apercevoir une nouvelle fois Yves Ferrières (adjoint à la mairie de Sainte-Marie) et Jean-Bernard Hoarau (adjoint à la mairie du Tampon).

« Sur ce salon on trouve de tout, des entreprises du BTP, des sociétés proposant de l’ameublement urbain, des banques comme le Crédit Agricole ou la Poste, énergie, transports… Il y avait même un stand ultra moderne de l’association des Paralysés de France« , précise-t-elle. Un salon entièrement dédié aux collectivités. « J’ai discuté avec des notaires mais également des avocats; Ils étaient également présents pour donner des conseils en cas de conflits d’intérêts et éviter aux collectivités de faire des bêtises. Une bonne chose. En tout cas ce salon était grandiose« , lâche-t-elle.

Josette Brosse, envoyée spéciale de Zinfos974 au Congrès des mairesChampagne et vin coulent à flot
Pour autant, la présidente de Contribuables974 n’a pas sa langue dans sa poche: « Par contre plusieurs choses m’ont heurté. Le champagne et le vin coulent à flot. Fruits, fromages, charcuteries sont aussi là à foison. Une chose m’a surpris. Certains élus rentraient avec des petites valises. Ils se voyaient offrir des revues mais également des cadeaux de la part des entreprises. On a fait plaisir aux élus. Un stand a retenu mon attention, celui de la Guyane. Magnifique et plein de monde pour déguster le punch, accras et coco grillés. Les Antilles-Guyane étaient bien représentées. On m’a dit que la délégation de Mayotte était venue avec près de 100 personnes alors que la situation financière du Conseil général n’est pas brillante« , explique Josette Brosse. Pour rappel, la délégation réunionnaise était composée de 206 personnes pour un coût estimé à 400.000 euros.

« Sur la journée de mardi, environ 20.000 personnes ont arpenté les allées du Salon. A la fin de la journée de mardi, une chose m’a particulièrement marqué. François Hollande est venu faire un discours et juste après est arrivée une flopée de camionnettes de traiteurs. Je me suis dit : ‘franchement, au moment où l’on demande à la population de faire des efforts…’, voir cela m’a gêné. Ce n’est pas moral. C’est Byzance« , précise-t-elle.

Des élus coupés de la réalité ?

« Mercredi je suis passée faire un tour pour cette deuxième journée de Salon. Il y avait moins de monde. Pour vous dire, certains élus sont rentrés en même temps que moi et sur le même vol, notamment Roland Robert et Daniel Alamélou« , ajoute-t-elle.

Après avoir arpenté les allées du Salon des Maires, Josette Brosse a tiré des conclusions de son déplacement. « Sur l’ensemble de ces trois jours, j’ai l’impression qu’une partie des élus n’est plus au contact des citoyens et des contribuables. Je pense à ceux qui n’ont pas payé leur billet et leur hébergement. A la limite qu’un maire et son adjoint y aillent, je n’y vois pas d’inconvénient. Mais pas 200 personnes pour la Réunion (…). La majorité des élus étaient assis en train de boire et manger« , souligne-t-elle. Mais la présidente de Contribuables974 n’oublie pas de rendre « hommage » aux petits élus de provinces. « Je veux encore rendre hommage à ces élus qui se sont déplacés sans un sous d’argent public, insiste-t-elle. Pour se justifier, ils disent que les citoyens ne comprendraient pas qu’on leur demande une augmentation des impôts d’un côté et qu’ils se déplacent d’un autre côté au Salon des Maires aux frais de la princesse« .

« J’avais l’impression d’être dans une démocratie confisquée »

Josette Brosse, envoyée spéciale de Zinfos974 au Congrès des mairesDurant la première journée du Salon – mardi dernier – quelques personnes sont venues reprocher les dépenses liées au Salon, en pleine crise économique. « Ça rouspète en métropole. Devant l’entrée du Parc des Expos, il y avait des personnes du parti de Cheminade (ndlr : Jacques Cheminade se présente à chaque élection présidentielle) et d’autres personnes étaient là pour invectiver les élus sur les dépenses dispendieuses de ce Salon. Ces derniers passaient sans relever« , explique Josette Brosse.

« Sur ces trois jours, mon impression est mitigée. Le lundi je n’ai pas pu assister aux ateliers débats avec les élus des Outre-mers. J’avais l’impression d’être dans une démocratie confisquée. Pourtant nos élus sont nos représentants. Même constat le mardi, les ateliers sur les stands n’étaient pas accessibles aux non-élus. Ces mêmes ateliers étaient souvent vides avec quelques personnes dans le public pour plusieurs intervenants. Si le Salon était intéressant je regrette que le gouvernement n’est pas mis plus en avant les petites entreprises et artisans au profit des grosses entreprises. J’ai peur que des choses pas très morales s’y déroulent. Mais tout n’est pas négatif et à jeter. Certaines choses sont nécessaires pour les collectivités« , conclut-elle.

Source: zinfos974

Un commentaire