GRIPPE AVIAIRE et supervirus : Les chercheurs défendent le bien-fondé de leurs recherches…

Science sans conscience n’est que ruine de l’âme, disait Rabelais…..A ce niveau, il y a longtemps que la conscience est oubliée, quand à l’âme en ont il une?………Une p’tite vaccination obligatoire pour nous prémunir??.

Interrogés par la revue Nature, les deux chercheurs, Ron Fouchier et Ab Osterhaus, de l’Erasmus Medical Center de Rotterdam, l’une des équipes responsables du développement d’un « supervirus » H5N1, une souche hautement pathogène et transmissible d’homme à homme, défendent, après l’interdiction de publication de leurs travaux et le moratoire qu’ils ont par eux-mêmes décidé, les avantages d’une transmission des résultats de leurs recherches aux autres scientifiques.

Pour les chercheurs, le développement en laboratoire de souches du virus de la grippe aviaire H5N1 hautement pathogènes et transmissibles chez les mammifères pourrait contribuer à mieux se préparer aux pandémies, alors même que la crainte de l’Agence de Biosécurité américaine (NSABB) serait d’amplifier le risque de « récupération » accidentelle ou intentionnelle du virus.

Les deux chercheurs se montrent critiques des systèmes de surveillance et à un délai de réaction qui, même en cas d’alerte précoce s’est déjà révélé trop long. « Certains pays riches doivent faire davantage pour améliorer les niveaux actuels de surveillance du virus dans les zones touchées ».

L’OMS et son prochain Plan de préparation en cas de pandémie devra faire en sorte de mieux organiser le partage des virus et des connaissances pour les différentes bases de données des Etats-membres. Enfin, ils regrettent les avis contradictoires de la communauté scientifique qui ne contribue pas à faciliter la mise en œuvre d’un processus de décision et de partage des connaissances, actuellement à coordonner par l’OMS.

Les chercheurs appellent donc à une voix plus unanime sur la menace de santé publique et les exigences de recherche posés par les virus H5N1.

Des voies biologiques suivies, dans les recherches, similaires aux voies biologiques naturelles : D’autant que les mutations identifiées et reproduites par les chercheurs, dans leur « supervirus » auraient emprunté des voies biologiques déjà identifiées comme suivies dans le passé par d’autres virus pandémiques naturels précédents.

Selon les chercheurs, l’émergence d’un virus avec une capacité de transmission interhumaine suit des voies communes, avec un ensemble limité de changements biologiques et génétiques possibles.

La compréhension de ces mécanismes peut donc réellement contribuer à améliorer la surveillance et la préparation à de futures pandémies.

5 mutations déjà séparément identifiées dans la nature : Si les 5 mutations générées en laboratoire n’ont jamais été identifiées ensemble, elles l’ont été séparément à l’état sauvage. La question du nombre de mutations constatées avant de déclencher des mesures d’urgence va donc se poser dans un avenir proche.

Alors que les chercheurs ont compris, en reproduisant ces mutations, les conditions d’une transmission aéroportée, ils sont convaincus qu’un partage de ces données devient aujourd’hui, bien supérieur aux risques potentiels, même si, précisent-ils, tous les pays ne sont pas encore en mesure d’exploiter ces données de manière optimale.

Pour les chercheurs, l’objectif principal des recherches est donc de sensibiliser au potentiel pandémique du virus H5N1 et à la nécessité d’un renforcement de la surveillance et de la préparation à une prochaine possible pandémie, grâce à une compréhension optimale des processus de mutation.

Les déficiences de la surveillance mondiale du virus ne justifient en rien, une absence de poursuite des recherches sur les mutations du virus, pour ces 2 grands experts en virologie.

Auteur : Nature

Source : www.santelog.com via TerreSacree

12 commentaires

  • Nertalis

    « ils sont convaincus qu’un partage de ces données devient aujourd’hui »

    A tous les coups ils vont partagés le virus et non les données xD

    • voltigeur voltigeur

      Bonjour neigeux, Nertalis :)
      Non content d’être exposés à toutes sortes de saloperies,
      dont on se demande d’où elles sortes pour certaines, il faut qu’en plus ils
      en concoctent des plus virulentes dans le secret de leurs labos!! :reallypissed:
      Si jamais il y a une fuite…ça laisse rêveur tant d’inconscience…

      • Nertalis

        Bonjour à toi :)

        Oui tout à fait. 
        Après on va nous trouver l’excuse bidon d’une catastrophe pour faire apparaître comme par hasard un virus.

        Avec un antivirus pour ceux qui n’ont pas réussi à chopper cette me***.

        Ils ne savent plus quoi inventer.

        Ca fait peur quand même.

      • engel

        Voltigeur,
        Tu fais une erreur que beaucoup de gens font.
        Tu confonds plusieurs termes:
        Virulence : capacité à ce reproduire + ou – rapidement dans le corps infecté.
        Resistance: capacité du virus à résister à des traitements ou à des agents agressifs.
        Contagion : capacité à se transmettre + ou – facilement de malade à bien portant.
        Taux de mortalité : capacité à tuer le malade (exprimé en% de mort / malade).

        Dans le cas de ces sal….co.. de chercheurs, ils ont développé uniquement son pouvoir contagieux.
        Mais c’est amplement suffisant pour transformer un super-tueur d’élite genre frappe chirurgicale en tueur apocalyptique genre bomba H totalement incontrolable. 
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Tsar_Bomba
        En plus, ils se moquent de nous !
        On ne peut pas développer un vaccin préventivement.
        Il faut impérativement la définition exacte du virus.
        Il faut savoir que le virus de la grippe mute très facilement.
        Donc ce type de recherche est injustifiable, à moins que…

      • voltigeur voltigeur

        J’ai dis qu’ils faisaient des manips pour les rendre plus virulents, dans le sens,
        capables d’infecter un hôte plus vite, pour peu qu’il y ait des défenses amoindries….
        n’est ce pas le bon terme?? Pour le reste pas de souci je sais ;)

      • engel

        Fortement Contagieux !   = capable d’infecter plus facilement donc plus vite un autre hôte (sain).

      • voltigeur voltigeur

        Merci Engel c’est bien ce que je voulais souligner :)
        Désolée du temps que je mets à répondre, coupures à cause de la neige!
        si je ne suis pas là demain, c’est que je tenterai de survivre dans mon igloo :)
        déjà plus de télé, le courant qui décoconne! et un silence……
        Les pauvres zoziaux sont complètement déboussolés…
        J’espère qu’il y aura des mesures d’urgence pour les sans abri et surtout de la place
        pour tous.

      • heaventramp

        « …. pour peu qu’il ait des défenses amoindries »…
        Exit tous les bancaux de la sté qui ne rapportent rien… Exit les femmes enceintes et les bébés = réduction de la population mondiale… Les autres, on leur innocule de quoi calmer leur ardeur individualiste sous prétexte de vacciner…
        Ce programme est d’une logique parfaite si on s’en tient au programme affiché du NOM.
        En optimiste que je suis, je n’y crois cependant pas. Regardez H1N1 et son énorme couac… Nous sommes plein de ressource et l’énergie de vie est une force cosmique qu’on éteint pas si facilement.
        Mangeons sain, vivons sain, pensons sain. Portons en nous l’esprit de résistance.. La matière est asservie par l’esprit, nous l’oublions trop souvent.
        Chassons de nous tout désir morbide, ne lâchons rien.

  • pokefric pokefric

    En même temps, ça  coute moins cher que l’armement….
    Bonjour la compagnie :-))

  • Danaï

    Ce genre de recherche me rappelle un roman de Stephen king : Le fléau. Une sorte de super grippe s’échappe d’un laboratoire de l’armée américaine tuant pratiquement tous les humains et provoquant l’effondrement de la société….