Moody’s dégrade les notes de la Bank of America, de Citigroup et de la Wells Fargo

Vous avez pu voir en aout les bourses chuter simplement par ce que la note des USA a été baissée d’un cran, depuis c’est le yoyo constant? Alors accrochez-vous bien, la suite risque d’être joyeuse (mode ironie enclenché! :mrgreen: ). Trois grandes banques américaines ainsi décotées, a confiance sur les marchés boursier va s’en ressentir et le spectacle risque d’être intéressant…

Copyright Reuters

Copyright Reuters

L’agence d’évaluation financière a abaissé ce mercredi la notation de Bank of America, de Wells Fargo et de la holding de Citigroup. Elle estime que le soutien du gouvernement fédéral aux banques devient moins certain et que la faillite d’un grand établissement est désormais « plus probable ». Moody’s avait annoncé début juin qu’elle envisageait d’abaisser les notes de trois des plus grandes banques américaines, Bank of America, Citigroup et Wells Fargo. C’est chose faite : l’agence d’évaluation financière a abaissé mercredi de deux crans, de « A2 » à « Baa1 », la notation de Bank of America (BofA) en raison d’une moindre probabilité d’une aide du gouvernement américa in en cas de besoin. Par ailleurs, Moody’s a dégragé d’un cran la note de  Wells Fargo de A1 à A2. Dans le cas de Citigroup, Moody’s a confirmé la note long terme (A3) de la holding mais abaissé sa note court terme de Prime-2 à Prime-1.

La faillite d’une grande banque « plus probable »

« Le gouvernement va probablement continuer à apporter un certain niveau de soutien aux institutions financières importantes structurellement », a indiqué l’agence dans un communiqué relatif à BofA. « Cependant il est aujourd’hui plus probable que pendant la crise financière il permette la faillite d’une grande banque si elle devait rencontrer des problèmes financiers, les risques de contagion étant devenus moins aigus », a-t-elle ajouté dans le même document.

L’abaissement de la note de Bank of America « ne reflète pas un affaiblissement de la qualité intrinsèque du crédit » de la banque, a toutefois souligné Moody’s.
L’établissement a fait « des progrès importants pour améliorer la situation de son capital et de ses liquidités, pour céder des actifs hérités et non essentiels, pour mesurer et évaluer les risques, et pour gérer son appétence au risque », a souligné l’agence d’évaluation. Ces améliorations n’ont toutefois pas conduit à une « hausse de la notation de sa solidité financière », en grande partie en raison des risques liés « aux expositions de la banque dans sa division de prêts hypothécaires », selon Moody’s.

Les bancaires chutent à Wall Street

La première banque américaine en termes d’actifs fait face à de nombreux défis, dont l’accumulation des procédures judiciaires à son encontre, liées aux prêts hypothécaires à risque hérités de ses filiales Countrywide et Merrill Lynch, achetées en 2008. La note Baa1 est attribuée aux émetteurs de qualité moyenne mais en mesure de faire face à leurs obligations de manière adéquate. L’action de Bank of America perdait 4,49% à 6,59 dollars vers 16H50 GMT à la Bourse de New York.

Source: latribune.fr

Un commentaire

  • Picpuss

    Et bien quend les traders auront fini de délirer et qu’ils descendront au supermarché du coin et qu’ils se rendont compte que les rayons sont vides….à quoi serviront tout ce qu’ils auront amassé, à quoi servira l’or de ceux qui y auront mis leur confiance ? L’Europe a de quoi tenir le choc : des terres qui produisent, la technologie pour, un climat qui est fait pour vivre correctement et des populations éduquées. Il faut simplement qu’elles laissent passer l’orage et surtout ferment le poste de TV qui n’est qu’une boîte à mensonges qui ne sert qu’à harceler les populations pour les pousser à la faute. Solidarités bien organisées sauront préserver l’essentiel. Il est temps de jeter à la poubelle tout ce qui nous pollue intélectuellement et moralement à commencer par toute la propagande de merde anglo-saxonne.