Note sur la féminité et la masculinité …

Une réflexion proposée par Joseph du site Nouveau-Monde. Partagez ! Volti

******

Auteur Joseph pour Nouveau-Monde

Le point de vue exposé ici suit la ligne essentialiste selon laquelle l’essence ou l’Esprit précède l’existence (dans la matière). La masculinité et la féminité biologiques sont alors la conséquence d’archétypes ou des modèles plus subtils. Ces derniers sont issus eux-mêmes des principes cosmiques (ou universels) ou encore du divin. L’essence masculine est la cause de la biologie masculine. Celle-ci conditionne ensuite le comportement masculin. De même, l’essence féminine est la cause de la biologie féminine. Et celle-ci conditionne le comportement féminin.

Pour appréhender la différence fondamentale entre ces deux essences ou archétypes initiaux que sont la masculinité et la féminité avant de s’incarner dans le biologique, on peut partir de l’Esprit lui-même par rapport à son incarnation dans la matière. On a coutume d’opposer l’Esprit et la Matière alors que celle-ci en serait plutôt la périphérie si l’on conçoit cet Esprit ou la Cause créatrice comme Une et universelle (à la fois Un et Tout). La matière fait en effet partie de ce Tout. Dans cette optique, la matière est comme la surface d’une sphère alors que l’Esprit est la sphère en totalité, intérieur et centre compris. La dualité n’est alors pas celle entre Esprit et Matière, puisque la seconde est la surface du premier. Elle se trouve plutôt entre l’extérieur et l’intérieur de la création, donc entre la Vie manifestée dans la matière et la Conscience qui l’observe (voir aussi Genèse des trois Rayons majeurs). Et ces deux polarités (la Vie et la Conscience) d’une seule réalité aspirent à retrouver l’unité. Elles s’attirent selon la loi d’attraction. L’attirance sexuelle en est une conséquence subsidiaire.

Les essences masculines et féminines découlent de deux mouvements fondamentaux dus à la loi d’attraction : celui qui part du centre pour aller vers la surface (ou encore de la Conscience ou du centre de la sphère vers la Vie manifestée en surface de cette même sphère) et celui qui au contraire part de la surface pour rejoindre le centre. Le mouvement d’essence féminine est le premier, celui qui amène l’Esprit (ou la Conscience) à s’incarner dans la matière et à y faire apparaître ainsi la vie physique. Sur Terre, cette forme de vie est de nature biologique et organique, basée sur le carbone. La Femme est la forme physique et biologique chargée de l’incarnation de l’esprit dans la matière, par sa matrice et sous l’effet de la semence masculine. D’un point de vue matériel, le mouvement féminin est comparable à la descente de l’Esprit saint dans la Forme où il se manifeste en tant que vie ou facteur d’animation. D’une certaine manière, il est soumis à la gravitation ou à l’attraction magnétique de la matière.

Le second mouvement, celui d’essence masculine, résulte de l’attraction de la surface vers le centre ou encore de la Vie manifestée en surface envers la Conscience centrale. D’un point de vue matériel, il part de la surface manifestée pour s’élever vers la Conscience ou vers le Supramental cosmique. L’Homme est la forme physique qui aspire à s’abstraire ou à se retirer de la Matière pour s’élever vers les sphères plus subtiles de la Conscience. Au contraire de la Femme qui engendre la vie physique, il peut avoir la propension à la retirer, à l’abréger, par l’usage de l’épée. Pour lui, cette vie charnelle peut avoir bien moins d’importance que la vie spirituelle ou mystique, ou que la vie post-mortem.

La Femme reçoit la semence de l’Homme comme celle de la Conscience centrale pour l’incarner dans une nouvelle vie manifestée, celle de son enfant comme celle du nid qu’elle peut créer pour lui. Elle reçoit les graines et les fait pousser dans une terre fertile. Dans le mouvement opposé, l’Homme et la Conscience centrale produisent la semence, sont les initiateurs responsables autant de l’apparition de la Vie manifestée que de son retrait. Le mouvement féminin divise l’unité en dualité puis la dualité en matérialité, à l’image de la cellule initiale qui se divise encore et encore jusqu’à engendrer le corps du bébé. Alors que le mouvement masculin tend au retrait de la matérialité vers sa nature duelle fondamentale de créateur et destructeur, puis vers l’unité originelle. Ainsi, l’Homme peut aussi bien détruire les êtres vivants et les choses qu’amorcer les processus qui permettront d’en amener de nouveaux.

Ces fondements étant posés, on peut facilement comprendre pourquoi par nature les hommes s’orientent aussi bien vers la guerre, les révolutions, les conflits que vers la création de nouvelles idéologies, de nouvelles structures, de nouvelles organisations, ou encore vers l’invention, les découvertes scientifiques, la philosophie, la métaphysique, le mysticisme… De leur côté, les femmes sont davantage prédisposées à l’éducation des enfants, à la décoration, aux soins physiques et psychologiques, à l’accumulation des ressources pour remplir les besoins de leur progéniture et la survie du milieu familial… …/….

Lire la suite

Source Nouveau-Monde

Voir aussi :

Alexandre Soljenitsyne : «Les hommes ont oublié Dieu»

Un choix déterminant

Coïncidences concernant Trump et Israël

Reprenez votre pouvoir 2017 (officiel) – documentaire sur les compteurs intelligents

Note sur la souveraineté monétaire

Fermeture d’un fleuron de l’imprimerie française (pour empêcher la souveraineté monétaire ?)

Les globalistes sacrifieront-ils le dollar pour obtenir leur « nouvel ordre mondial » ?

46 commentaires

  • Pfiou !!!

    Putain de branlette intellectuelle…

    Désolé, mais n’acceptant pas le postulat de base, ni les conneries qui suivent, je me permet de dire à Joseph, que le dernier homonyme dont j’ai entendu parlé était cocu par le Saint-Esprit…

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • C’est marrant tout de même comment « certains » comprenons parfaitement la « putain de branlette intellectuelle » de Joseph… Vous avez encore du chemin à faire pour comprendre l’idée du  » Saint esprit » mais ne vous inquietez pas Fenrir: ceux qui sont en chemin vers le Supramental tirent la corde de l’Evolution où tous, tous, Tous, absolument tous nous nous tenons fermement pour aller ensemble dans la même direction évolutive. De la graine de poussière au soi disant roi des animaux, en passant par les plantes…pour sortir de la « Merde » où nous ont mis nos « appat du gain », »orgueil » « individualisme » « égoisme » cultivé par un capitalisme avare, il nous faut carrément entrer dans un nouveau paradigme, celui du changement évolutif, nous ne pouvons plus seulement changer d’Espèce: il faut carrément faire un saut en unissant la matière et l’esprit. Encore faut-il en avoir envie et se libérer des préjugés offerts par un Mental tyrannique qui ne veut pas nous lâcher! On peut appréhender aussi cette vision holistique du monde par la physique quantique… Je vous souhaite de comprendre un jour ce qui n’est justement pas une branlette intellectuelle. Cette compréhension n’est pas facile puisqu’elle n’est plus mentale mais ça vous ouvrira des horizons. Bonne journée.

    • Avatar gnafron

      on avait déjà la dualité essence-existence de Sartre,
      le féminin-masculin et leurs mythes de Jung,
      le « ce qui est en haut est en bas » alchimique de la Table d’émeraude,

      manquait juste le chat à moitié crevé de Shrodinger… (avec un soupçon de Marx et une pincée de Darwin) https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

    • Mouais…

      Ce n’est pas dans mes principes, mais je vais faire une exception…

      Déjà, rien qu’avec un pseudo comme le tien, je me doute d’un problème… https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      Autrement, j’ai arrêté de fumer (tabac et weed), et de consommer de l’alcool.

      Manifestement, il y a des trucs que je n’ai pas goûté…

      Je te laisse relire l’article, et te relire, et si nous ne sommes pas dans la branlette intellectuelle de pseudos gourous, ben, je veux bien participer à des ordalies avec toi et mettre ma main au feu que vous êtes des individus « graves » (expression gasconne…), pour ne pas dire dangereux…

      Par un soir de Pleine Lune, je dirais que vous êtes tarés, mais bon, là, c’est une gibbeuse croissante, je vais rester gentil, et prendre en compte votre handicap mental d’absence de doutes…

    • Voltigeur Voltigeur

      Ça ne s’adresse pas aux individualistes, athées et autres cartésiens. Il m’a fallu relire trois fois et je ne suis pas certaine d’avoir intégré à sa juste valeur le message de Joseph. J’ai tendance à penser que mes contacts avec certaines personnes qui « pensent » (à tort ou à raison) ça se discute, peuvent apporter beaucoup, pour peu que l’on fasse l’effort nécessaire pour comprendre et lire entre les lignes. Nous en sommes aux questionnements, une réponse nous ait apportée, vraie, fausse.. ?? C’est pour cela que le message est posté, avoir des avis, des sentiments, des adhésions ou des rejets. Tout est question d’appréciation. Si je peux me permettre, Joseph est un personnage qui réfléchit aussi bien sur l’actuel que sur le spirituel, il donne son analyse sans obliger personne, ce sont ses pensées du moment, il les partage et est ouvert à la critique. :) ;) Merci Altéa, pour avoir pointé sur la substance du message. :)

      • Kikou Volti https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

        Etant athée, (au minimum agnostique), anarchiste individualiste, cartésien, et étudiant en Zététique, je suis effectivement incapable d’intégrer à sa juste valeur ce type de message…
        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

        Mais il doit y avoir matière à lire entre les lignes (https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif) ainsi que tu l’évoques…

        Bon courage aux volontaires. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

        • Pas de problème, agnostique, anarchiste, cartésien étudiant en Zététique (« hygiène préventive du jugement » selon Jean Rostand selon Wiki), tout ça s’appelle :être sur le chemin. Chacun va à sa vitesse. Selon sa faculté de compréhension et surtout selon sa faculté d’éteindre le Mental dans sa tête. L’être humain n’a pas toujours été Mental, et même si le Mental a été nécessaire, qui dit que l’on doit continuer à obéir à ce mental? Ne voit-on pas que ce Progrès propulsé par la Science (« incarné » dans le Cartésianisme) ne nous mène qu’au grand désastre? C’est la science qui va résoudre les problèmes qu’elle a créée? On va tourner en rond ad finitum? Nous devons unir l’esprit à la matière. Nous en avons le pouvoir encore faut-il en avoir la volonté. C’est justement parce que nous doutons de tout (faut quand même pas être très futé futé pour se rendre compte que dans le merveilleux monde du mental cartésien il y a beaucoup de fous qui marchent sur la tête, suffit de voir l’état de notre Planète et l’état économique et autres de nos nations états) c’est justement parce que nous doutons de tout (je me répète) que nous explorons ces espace jugés dangereux par les gens qui ne sont pas « graves ». Nous, les fous, les dangereux, ceux qui questionnent absolument tout et surtout qui conservons la bonne attitude scientifique de douter de tout, ressentons l’urgence d’explorer ce domaine sous la pression d’une Intuition (la science ne surgit-elle pas bien souvent sous formes d’idées intuitives?) qui nous avertit de la possibilité de notre desaparition en tant espèce. pour en sortir, il nous faut surgir, naître de notre matérialité, en admettant, en intégrant notre forme vibratoire…celle la même que les physiciens découvrent dans la physique des particules….c’est pas un truc nouveau…il y a des millénaires que les Rishis l’ont poétisé dans leurs récits….faudrait peut-être commencer d’arrêter de penser qu’ouvrir sa conscience à d’autres possibilités de mondes, de multivers, est mpossible: Arrêter de s’enfermer dans une cage sans issues, arrêter de croire que la vie hors cette science productiviste donc néfaste n’existe pas. La science, le cartésianisme, furent aussi de bons outils: maintenant il nous en faut d’autres. Quand l’humain est dans cette merde Il lui faut explorer même les préjugés: les pseudosciences, les traditions ancestrales des peuples premiers, notre mémoire….

          • kalon kalon

            Sans prendre le temps de tout lire, je remarque une erreur qui me semble de base
            La philosophie quantique ( si l’on peu appeler cà de cette façon ) pourrait considérer que la conscience est extérieur à la matière mais l’influence certainement.
            Tout comme un courant électrique influence son conducteur par émission de chaleur mais le courant électrique est déjà, en lui même, un vecteur de transport de l’information !
            En considérant la chose de cette manière, le raisonnement présenté est totalement faux mais s’appuie sur des constats quantiques qui semblent, eux, être vrai aujourd’hui sans encore avoir été compris !
            La matière ne serait que de l’énergie condensée véhiculant de l’information
            mais alors, ou se situe le « nid » de cette information ? ce serait la conscience universelle ?
            peut être !
            si c’est vrai, le raisonnement présenté dans cet article est faux !
            Mais bon imaginer cà sans en connaitre le mode d’emploi ne nous mène pas loin ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif
            n’oublions pas que nous sommes dans un domaine qu nous commençons à peine à entrevoir et que le cheminement de nos raisonnements se fait d’erreurs en erreurs !

            • Avatar Maxandre

              Il nous manque trop de pièces du puzzle pour comprendre, et, si on comprenais bien sans avoir assez évolué, nous perdrions le goût de vivre.
              Alors je suggère que l’on commence par se concentrer sur la « base », par exemple comprendre la source de l’orgueil qui nous empêche énormément d’avancer, de maturer, de pardonner, etc (cesser de faire du « boudin ». https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif)

              • kalon kalon

                Là, il me semble que tu passes de Charybde en Scylla car mélanger l’orgueil et la « philosophie » quantique risque de faire une sacrée « compote » ! ;-)

                • Avatar Maxandre

                  https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif
                  D’un péril à un autre ? Je ne comprend pas. N’est-ce pas lié ?(As-tu lu le reste de l’article)
                  Est-ce que tu penses qu’en identifiant/comprenant/corrigeant nos failles on fait une erreur ?
                  Ce que je dis c’est que si tu te rends compte de la « matrice » et que t’es pas équipé pour comprendre sa raison d’être, elle ne sert plus et tu ne peux/veux plus vraiment en bénéficier. C’est comme mettre la charrue devant les bœufs

                  Qu’est-ce qui t’as poussé à me répondre si vite ?
                  Tu t’es senti visé par la mention du boudin n’est-ce pas ? Et c’était voulu.
                  Je ne cherche pas le conflit/pouvoir mais l’évolution et ce chemin est chaotique/douloureux tant que l’on s’obstine.

            • Avatar Ayus

              Il y a autant de vide entre chacune de mes cellules, qu’entre chaque étoile de l’univers, en rapport vu de l’infiniment petit.

              Ils ont cherchés le centre de la pensée, ils ne l’ont pas trouvé ! la conclusion : c’est surtout du vide qui pense.

  • Avatar Joseph Stroberg

    Comme l’a compris altea, ce type de propos exposé dans l’article ne peut pas s’obtenir par une démarche intellectuelle. Cela s’obtient au contraire par le vide mental, par exemple suite à la méditation ou à la contemplation. Il s’agit d’inspiration.

    Après, les gens en font ce qu’ils veulent. Soit ils s’efforcent d’en comprendre le contenu, sans nécessairement en partager les valeurs ou l’essence. Soit ils le rejettent ou préfèrent juger l’auteur que pourtant en général ils ne connaissent pas le moins du monde.

    • kalon kalon

      exact mais, à mon sens, la méditation nous mène a comprendre que quelque chose d’autre existe sans, pour autant comprendre ce que c’est ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif
      D’autres univers dimensionnels ? probablement mais que sont’ ils ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif
      Ainsi, perso, lorsque je médite, j’arrive à sentir ces flux d’énergies parcourir mon corps sans aucunement savoir ce que je peux en faire ! :-(
      Tout comme certains guérisseurs arrivent à guérir les gens par transfert magnétique mais sans comprendre pourquoi ni comment !
      Et puis, fondamentalement, existons nous ?
      Car si nous existons c’est que quelque chose nous observe suivant la théorie quantique !
      et, a ce moment là, nous n’existerions que pour l’observateur qui pourrait être cette fameuse conscience universelle ! :-)

      • Avatar Ayus

        La vie est aussi indissociable du cosmos que le temps l’est de l’espace .
        Sans temps pas d’espace et vice -versa !

        Le psychisme et l’intelligence ne sont pas des sous produits , des émanations du cerveau en fonctionnement, mais au contraire le cerveau est un instrument pour le psychisme et l’intelligence ainsi que pour la conscience , ce dynamisme est matériel se sont des stratifications du champ électromagnétique comme les ondes de radio .

        Pour le physicien : les molécules constituées d’atomes à leurs tour faits de particules subatomiques, jusqu’ici pas d angoisse métaphysique, mais mon cerveau, comme la matière c’est surtout du vide, si je compactais la matière donc si les électrons se touchaient, mon cerveau serait plus petit qu’une poussière .

        Autrement dit mon cerveau c’est surtout du vide dynamique un champ de force au contraire de la structure fermée et compacte que mes sens me présente un nuage d’énergie, mais surtout du vide qui pense !

        Ces images qui constitue l unique contenu de la conscience personne ne sait ou ni comment elles naissent.

        C’est simple cela ce passe dans le mental dans le champ de force subtil .

        AVL

        • kalon kalon

          Suivant les rudiments de théorie quantiques que je pense avoir compris, le temps n’existe pas, tout est dans la simultanéité
          Hier n’existe pas plus que demain, tout est dans le présent !
          Bon, là, j’attrape mal à la tête ! lol :-(

      • kalon kalon

        mais, à ce niveau, je pense qu’employer le mot « conscience » est erroné.
        Et tout comme les anciens philosophes ont dû le faire pour transmettre leurs idées, nous devrions « inventer » d’autres mots pour en parler.

  • Je ne sais pas si j’ai bien compris, mais il me semble qu’il manque quelque chose dans cette… inspiration: nous sommes à la fois féminin et masculin. Nous portons en nous ces deux essences, et la quintessence de cette dualité apparente est le Tao, l’Unité. La biologie qui nous sépare est minimaliste.
    Au commencement, Adam était androgyne. Il n’est devenu mâle que lorsqu’il n’a pas réussi (voulu) reconnaître sa partie féminine. Aussi Dieu lui a-t-il créé un féminin, face à lui, pour qu’il reconnaisse l’autre partie de lui-même.

    C’est pourquoi l’homme n’est pas dévolu à faire la guerre et la femme à élever les gosses. Si l’homme est de principe féminin, il peut tout aussi bien s’occuper des tâches ménagères, dans le sens de s’occuper de l’intériorité, de l’intuition, des profondeurs de son être. Si la femme est de nature masculine, elle pourra aussi bien aller au boulot, rapporter le pain quotidien, puis amener les enfants, quand ils auront l’âge, vers le monde extérieur, les séparant de la « mère » pour les offrir au monde (en quelque sorte, ou bien pour leur offrir le monde).

    Ces rôles ne sont pas dévolus aux femmes et aux hommes dans leur côté biologique, mais dans leur principe. C’est bien différent à mon sens.
    Et si les hommes s’orientent vers la guerre, c’est parce qu’ils ne veulent toujours pas écouter leur intuition, leur féminin. Même si le féminin est, ne l’oublions pas, le « criminel » par excellence. Quand on donne la vie, obligatoirement on donne la mort, puisque qui vit meurt un jour. Au moins jusqu’à maintenant. Disons que la femme conçoit un corps pour une âme en devenir d’incarnation.

    Autre point, le Saint Esprit était féminin au départ. On parlait d’Elle. Pas au masculin.

    Pour moi, et en conclusion, la différenciation ne tient qu’à l’incarnation, aux rôles que nous avons décidés de jouer avant notre descente … en enfer ! Au cours de nos différentes vies, qu’elles soient parallèles ou linéaires dans le Temps, nous avons été l’un et l’autre. Puis vient le temps où nous évoluons suffisamment pour vivre les premières Noces, celles qui réunissent enfin nos deux aspects, celles à partir desquelles l’Intuition va diriger l’Action, ou le Divin (que nous sommes) inspirera la Création, où la Création contemplera son Créateur, jusqu’à la seconde Noce, la Fusion, l’Amour incommensurable. Là, c’est sûr, il n’y a plus de mot. C’est au-delà du Cantique des Cantiques.

    • kalon kalon

      J’aime la fin de ton raisonnement ! :-)
      Platon appelait cela le « TO KALON » le beau et le bon
      Assez amusant qu’on retrouve ce mot en langue bretonne et qui signifie alors « cœur » ou « amour »
      et si l’on va plus loin, étymologiquement parlant, ce mot composé de KAL et de ONNA pourrait se référè aux puits druidiques qui se faisaient communiquer les ondes telluriques terrestres avec l’espace !
      Puits druidiques sur l’emplacement des quels furent, longtemps après, construites les cathédrales !
      Cathédrales qui, elles mêmes, étaient des instruments destinés à amplifier vers les « cieux » la puissance des chants grégoriens !
      On tourne en rond, mais autour de quoi ? ;-)

      • Avatar engel

        Les cathédrales sont bien trop orgueilleuses pour cela.
        Ce sont principalement les églises romanes qui ont intégré cette mystique énergétique du chants grégorien.

        Déjà pour le coté purement auditif, dans une cathédrale le chant est froid, fortement réverbéré.
        Tandis que dans une vieille église romane, il est chaudement amplifié sans distorsion….un véritable régale.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

        .

        • kalon kalon

          Engels, renseignes toi sur l’acoustique des cathédrales, ce sont des instruments acoustiques d’une exceptionnelle sophistication qui amplifie le son des « prières » ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
          Les Cathédrales, c’était mon « dada » au début de ma carrière d’entrepreneur en construction

          • Avatar engel

            Bonjour Kalon,

            Qui te dis le contraire?

            Je te parle de spécificité et tu me réponds généralité.
            Le chant grégorien est simple, pur de nudité.
            Le « cathédraleux » est complexité allié d’auxiliaires.

            Le grégorien se pratique dans des églises faites et calculés pour recevoir peu « d’initiés », sans aucun accompagnement musical. C’est là, tout sa force énergie, force et puissance de l’homme sans artifice relié à dieu, sublimé par l’architecture vocale quasiment faite pour.

            Tandis que les cathédrales furent étudiées pour rassembler et recevoir la multitude populaire. C’était sa mission première.
            Et là, la parole biblique devient spectacle pour tous avec accompagnement musical et tout le tralala qui va avec.
            Évidemment l’acoustique fut étudiée et réalisée avec ce nouveau cahier des charges.
            Cela eut pour effet secondaire de dénaturer la nature profondément intimiste du chant grégorien.
            …Par contre, du Jean Sébastien Bach y rend à merveille.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

            Ps: Mon nom avatar s’écrit sans S, je n’ai point la prétention d’être philosophe et encore moins socio-économiste.

            • kalon kalon

              Allé, nous sommes d’accord sauf pour l’orgueil des constructeurs mais tu me parles peut être de l’orgueil des maîtres de l’ouvrage !
              Parce que les constructeurs de cathédrales étaient tout sauf orgueilleux !
              Ce sont les pères des compagnons du tour de France, les premiers « gueux » qui acquérir leur liberté grâce à leur savoir ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

              • Avatar engel

                Rien de cela.
                Je parlai de l’arrogance de l’édifice, la course à la hauteur. Chaque donneurs d’ordre et de deniers voulaient faire mieux que la villes voisines.
                Les « gratte ciels » de l’époque, en quelque sorte.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

                …Et tu n’est pas s’en savoir, que cette orgueil a mal fini à Beauvais et failli à Amiens.

                • kalon kalon

                  Arrogance ou pousser la technologie de l’époque vers ses limites.
                  Sais tu qu’aujourd’hui, et suivant des projections informatisées, il a été établi qu’il était impossible de construire de tels édifices avec du béton armé.
                  Outre que ces édifices ont, plus de 8 à 9 siècles d’age !
                  J’en ai visité quelques uns, tu peux sentir quelles colonnes sont en charges de celles qui ne le sont pas rien qu’en tapant du doigt sur la pierre.
                  Pour moi, cette architecture est ….prodigieuse ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

  • Avatar engel

    Et si il n’y avait rien à comprendre, pour tout comprendre?

    …Je passerai demain pour relever les copies.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Avatar Ayus

    Ce n’est qu’un résumé, mais il n’est pas possible de faire plus court.
    Et ce n’est pas non plus la documentation qui manque, mais il faut bien limiter les publications

    UNIVERS MATÉRIEL ET UNIVERS MENTAL

    L’univers matériel, visible, tangible, est doublé d’un univers aussi réel, aussi concret, l’univers mental.

    Les deux ne sont pas distincts quoique le second soit considéré comme immatériel.
    En fait ils interpénètrent et constituent deux aspects de la même réalité, le réel est un et indivisible.

    Même du point de vue strictement matériel pour le savant le réel à belle lurette cessé de coïncider avec le visible. Les ondes radio sont aussi réelles que celles de la lumière visible ou qu’un caillou.

    Pour le sauvage les ondes de radio sont irréelles parce que ses sens ne les perçoivent pas. Pour le technicien, elles permettent d’agir à distance même à des millions de kilomètres de la terre.

    Nous existons parce que les racines profondes de notre être plongent dans le monde psychique et mental.

    Cet univers est pareil au champ électromagnétique et chaque être vivant ressemble à un émetteur récepteur, tandis que les pensées sont comme des ondes qui ébranlent le champ électromagnétique, les ondes radio, par exemple.

    La pensée est dynamique, c’est une force active dans le champ de l’univers mental et elle agit dans le monde dit matériel.

    Les pensées sont aussi matérielles et dynamiques que des objets visibles sinon plus.

    Pour l’ignorant, la pensée est un épiphénomène du cerveau, une émanation de la matière.
    Pour le sage la pensée est une force primaire et le monde dit matériel est produit par l’activité du Mental cosmique.

    Et il n’y pas de discontinuité entre celui-ci et le psychisme humain.

    Pour l’oriental, le corps est produit par le mental, comme la coquille de l’huître est sécrétée par le mollusque et non l’inverse.

    La supposition que le mental serait produit par le corps lui semble aussi absurde que d’affirmer que le mollusque est sécrété par sa coquille, bien que les deux soient inséparables le corps est l’expression physique de notre corps mental.

    Quiconque a eu la chance d’approcher un sage authentique ne doute pas de son rayonnement et comprend la puissance du mental.

    AVL

  • Avatar Ayus

    Ce sont nos préjugés, nos clichés, nos sens (le voile, l’illusion) qui occultent nos forces créatrices cosmiques

    LE POÈTE ABEL GANCE . LARMES D’ÉTOILES
    Voici la lettre qu’il écrivait à sa sœur en 1955.

    C’est à l’instant précis ou les hommes prirent les empreintes digitales de l’atome que les étoiles fondirent en larmes .
    L’homme venait de découvrir leurs secrets.

    Il n’y a pas d’en haut, il n’y a pas d’en bas, il n’y a rien de grand, il n’y a rien de petit, les yeux se sont trompés depuis qu’ils se sont entrouverts en remontant des profondeurs marines ( l’origine de la vie sur terre), les oreilles se sont trompées, il faut tout recommencer autrement. Ce sont les larmes d’étoiles qui me l’apprennent, comment le sais-je? c’est une histoire bien inattendue que j’essaierai de raconter quelques jours, si les mots clefs des traductions de l’invisible veulent bien m’obéir.

    A ma chère Nelly qui seule peut comprendre.

    • Avatar Ayus

      Ridicule pour le bon sens quotidien qui hausse les épaules, il visait l’occidental ordinaire, je l’ai souvent relu et médité surtout quand il écrit qu’il faut tout recommencer autrement.

      Affirmer que la conscience pourrait exister au niveau interstellaire heurte de face mon bon gros sens terre à terre ? de même qu’un certain esprit rationaliste obtus.

      Pour Niels Bohr, l’infiniment petit reproduit l’infiniment grand. Il y aurait autant de distance donc de vide entre les atomes qu’entre les cents milliards d’étoiles de la voie lactée, un voyageur lilliputien qui traverserait ce cerveau, ne concevrait pas que ce cerveau soit en train de penser.

      C’est pourtant ce qui ce passe ici et maintenant dans ma tête.

      Alors, puisque je suis capable de penser avec mes galaxies, une personne ne penserait elle pas à l’aide des étoiles ?

      Alors puisque je suis capable de penser avec mes galaxies pourquoi Mahat le grand ne penserait il pas à l’aide des étoiles ?

      L’un n’est pas plus absurde que l’autre …

      Quand la partie d’échec sera terminée, tout retournera dans le néant.

      La vie est un mystère, la majeur partie de l’humanité ne sait pas ce quelle fait sur cette planète.

  • Bonjour bonjour, je suis de très bonne humeur, l’hiver est déjà fini !
    On annonce jusqu’à 20 ° !! J’ai déjà ressorti mes p’tites robe qui me moule si bien !

    Le Féminin sacré – Par Akasha.

    L’essence féminine, c’est l’amour dans toute sa splendeur celle qui donne la vie et libère l’esprit créateur ! Une femme ne peut être pleinement libre si elle ne libère pas cette énergie vitale à toute la vie qui donne tout son sens et son équilibre. – Akasha.

    Akasha.