Le stellarator Wendelstein 7-X, ou le retour de la fusion nucléaire et ses promesses d’une énergie propre et infinie

Solar flare like fractal

La fusion nucléaire fonctionne sur la même théorie que le soleil. | Mmdi via Getty Images

ÉNERGIE – Angela Merkel a inauguré le stellarator Wendelstein 7-X, mercredi 3 février, ce qui pourrait être une révolution dans le domaine de l’énergie. Derrière ce nom barbare se cache un mini-soleil, ou en tout cas sa promesse: le Graal d’une énergie propre et quasiment infinie, la fusion nucléaire.

 

À ces mots, vous pouvez avoir deux réactions: retenir votre souffle pour en savoir plus ou le laisser sortir dans un grand soupir, accompagné d’un « revoilà l’arlésienne ». Car si la promesse d’une électricité illimitée et très peu polluante peut faire rêver, elle ne date pas d’hier. Plus précisément, les recherches d’une possible fusion nucléaire ont commencé dans les années 50.

Depuis, un énorme complexe, nommé Iter, censé tester cette nouvelle source d’énergie a même été installé dans le sud de la France. Et depuis quelques années, les articles à son propos font surtout état de retards et d’augmentation des coûts.

 

Oui, mais les choses bougent. Et le cousin allemand d’Iter pourrait bien changer la donne. De plus, ces dernières années, plusieurs concurrents, y compris des entreprises privées, ont annoncé avoir réalisé d’importantes découvertes dans le domaine. Alors, la fusion nucléaire et son énergie illimitée nous tend-elle les bras?

 

 

À l’intérieur des étoiles

Avant de faire la distinction entre les différents concurrents, il convient de comprendre de quoi il est question (si vous connaissez bien le sujet, vous pouvez passer à la partie suivante). Nos réacteurs nucléaires actuels fonctionnent par fission. On prend de très gros atomes, comme l’uranium, et on va casser son noyau pour le diviser en deux atomes plus petits. Avec la fusion, c’est l’inverse. On va prendre deux atomes d’hydrogène, le plus petit possible, et les faire fusionner.

 

Dans les deux cas, de l’énergie est libérée à ce moment. « Mais casser un noyau, c’est facile, les faire fusionner, c’est beaucoup plus compliqué », explique au HuffPost Bernard Saoutic, ingénieur au CEA et ayant travaillé sur des éléments d’Iter. Car les deux atomes se repoussent fortement. « Pour les rapprocher, il faut beaucoup de vitesse, pour compenser le freinage de la répulsion électrostatique. Et pour ça, il faut augmenter la température », précise-t-il.

 

À vrai dire, pour créer la réaction, il faut une température qui peut sembler irréelle: plus de 100 millions de degrés Celsius. La matière devient alors plasma, le 4e état possible, après le solide, le liquide et le gaz. C’est par exemple ce qui compose les étoiles, mais aussi la foudre.

 

Cette réaction nucléaire a lieu en continu pas « si » loin de chez nous: dans le soleil. Mais pour réitérer l’expérience sur terre, ça se complique, précise Bernard Saoutic:

« Si je veux beaucoup de réactions de fusion, j’ai besoin d’avoir le plus de particules possibles avec une température très élevée, mais je dois aussi confiner le plasma. C’est comme dans une baignoire, si je mets de l’eau en laissant la bonde, elle va se remplir, mais si j’arrête, la baignoire va se vider. Ici, c’est pareil, si l’on arrête de chauffer le plasma, la température va baisser. Ce que l’on cherche, c’est à avoir un temps de confinement, pendant lequel la température reste haute, le plus longtemps possible. »

Panier percé

Ça, c’est la théorie. Le problème, c’est que la mise en pratique est loin d’être évidente. Créer ce fameux confinement est très difficile. Jusqu’alors, le système le plus courant s’appelle Tokamak. C’est là-dessus qu’a été bâti Iter. Imaginé dès la fin des années 80, le projet international a pris son temps pour se structurer. La construction a commencé en 2007.

 

 

Article en intégralité sur Huffingtonpost.fr

 

6 commentaires

  • Bardamu

    une énergie propre et quasiment infinie

    —>

    Oiseaux de malheur !

    C’est oublier cette grosse tendance chez l’être humain qui faut il le rappeler, est un être rationné par nature, d’adapter sa consommation en fonction des ressources disponibles ! Donc, énergie infinie donnera inéluctablement consommation infinie. Pas sur que ce soit une bonne nouvelle pour la planète !?

    Bon après dieux merci, je ne serais certainement plus de ce monde quand cela arrivera ! Au fait, quelqu’un a des nouvelles d’Iter ?

  • L’énergie propre, ça n’existe pas, c’est un artifice de com … c’est de l’arnaque pour gogo-écolo.
    On en fera quoi de cette énergie « propre » ? on ira sûrement chercher du pétrole et des métaux encore plus loin ,et on polluera encore plus, c’est inévitable.
    mais au delà de ça, la question de la fusion revient sur la table après avoir lamentablement échouée parce qu’on commence à prendre conscience que les fossiles, ils ne sont plus aussi facile à extraire.

    C’est un signal qu’il nous reste peu de temps avant que l’effondrement de la civilisation mondialisée ne soit irréversible.
    Soit on trouve une énergie alternative, soit, les problèmes vont continuer à s’amplifier au point que la conjonction de l’ensemble de ceux ci rendra impossible la résolution d’aucun d’entre eux.

    Mais si on parvient à entrer dans l’ère de la fusion, ne rêvez pas, ça signifiera que beaucoup de nouveaux problèmes encore plus compliqués que ceux actuels vont apparaître. Car énergie infinie signifie : robotisation infinie. La fusion ce n’est pas pour les hommes, mais pour les machines que c’est important.
    Donc, nous aurons droit à un gouvernement mondial, au transhumanisme, à la gestation artificielle (soit disant pour libérer la femme de la contrainte du corps), etc…

    Autant dire qu’en terme d’aliénation et de TAFTA nous n’avons encore rien vu.

  • Planete bleu Planete bleu

    Encore une illusion dangereuse qui leur échappera et au conséquence que j’ai du mal a imaginer. Voilà ou ils en sont les chinois.

    Progrès sans précédent pour le « soleil artificiel » Chinois

    http://reseauinternational.net/progres-sans-precedent-pour-le-soleil-artificiel-chinois/

  • voyageurdelavie

    Pour aller dans le sens de la  » science sans conscience n’est que ruine de l’âme », celui qui a beaucoup parler en son temps d’ITER est Jean Pierre Petit.
    Lire ses documents pour comprendre qu’au mieux, ce sera un immense gachis d’argent (et de temps), au pire ce sera vraiment « catastrophique » au sens premier du terme.
    2 liens , l’un de 42 pages, l’autre 117, suivant votre curiosité :

    http://www.jp-petit.org/NUCLEAIRE/ITER/ITER_fusion_non_controlee/Chronique_faillite_annoncee_long.pdf
    http://www.jp-petit.org/NUCLEAIRE/ITER/ITER_fusion_non_controlee/Chronique_sans_Z.pdf

  • dereco

    Des promesses depuis 60 ans que cela marchera dans 25 ans et qui ne marchera jamais propre et sans dangers, car faire une petite boite avec des millions de degrés dedans avec réactions nucléaires, comme au centre du soleil, engendre des instabilités énormes, comme les éruptions solaires, et plein de réactions secondaires donnant une armada de saloperies polluantes, radioactives et de fuites thermiques incontrôlables, détruisant la boite de confinement !!!
    http://www.jp-petit.org/NUCLEAIRE/ITER/ITER_fusion_non_controlee/Chronique_faillite_annoncee_long.pdf
    http://lesmoutonsenrages.fr/2011/11/20/projet-iter-et-nucleaire-%E2%80%93-jean-pierre-petit-met-le-doigt-sur-les-dangers-de-disruption/
    Donc ne croyez pas les déclarations trompeuses pompes à fric pour des projets voués à l’échec, alors que le soleil nous envoie son énergie gratuite partout disponible sur nos toits, forte en été totalement gaspillée alors que conservée elle peut être utilisé pour se chauffer avec en hiver gratuitement sans danger, sans CO2, gratuitement à perpétuité comme fonctionnel à http://www.dlsc.ca depuis 2007
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Communaut%C3%A9_solaire_de_Drake_Landing
    Cela marche simple, géothermie solaire sans pompe à chaleur nucléaire, sans inconnue technologique à des dizaines de milliards d’€ perdus en études totalement stériles, capable d’économiser 40% du CO2 total dégagé par le chauffage, sans pollution sans radioactivité, sans particules, sans smog !!
    Et on méprise cette vraie solution qui marche pour des rêves polluants !!
    On est tous fous !!