Quatre chiffres qui montrent la descente aux enfers de la classe moyenne américaine [The Anti Media]

Paul Buchheit
March 18, 2015

Il y a quelque chose de complètement dysfonctionnel et pervers dans une société qui crée chaque année 30 billions de dollars de richesse alors que dans le même temps 6 millions d’enfants se nourrissent grâce à des bons alimentaires.

Les médias mainstream publient rarement des chiffres comme ceux là. Les super riches continuent à construire leurs propres données statistiques aussi discrètement que possible. Et les membres du Congrès n’ont que peu de curiosité pour les chiffres, excepté quant il s’agit de coupes budgétaires et le nombre de zéros de la somme qu’ils ont rassemblé à la fin de leur campagne de financement.

Mais les chiffres ont également le pouvoir de révéler la chute dramatique de la classe moyenne américaine depuis 35 ans.

1 135 000 enfants sont sans domicile fixe alors que dans le même temps, 115 000 ménages ont des revenus annuels supérieurs à 10 millions de dollars.

Des données récentes montrent que les 1% les plus riches ont augmenté leur richesse pour atteindre le chiffre stupéfiant de 10 millions de dollars de revenus par ans. Et alors qu’ils comptent leur argent dans la nuit froide de janvier, 138 000 enfants, selon le ministère du logement, sont sans domicile.

2 Le salaire moyen des ménages travaillant dans les industries à bas salaire comme Wallmart ou Mc Donald est de 400$

L’institut de politique économique rapporte que 45 milliards de dollars sont engagés tous les ans sur le budget fédéral et dans le cadre de différents programmes sociaux pour les salariés gagnant moins de 10,10$ de l’heure. Ainsi, le salaire moyen des ménages employés des industries à bas salaire, comme la restauration, la vente au détail et l’aide à la personne, est de 400$. Wallmart a prévenu qu’une augmentation des salaires de 1$ lui coûterait un milliard par an. L’an dernier, la firme a réalisé 25 milliards de dollars de profits…

Mais il y a encore plus sordide : selon un article de PBS, Walmart a dépensé environ 6,5 milliards de dollars dans le rachat de ses propres actions pour enrichir davantage ses investisseurs, approximativement le même montant qui est facturé chaque année aux contribuables pour le programme fédéral d’aide alimentaire, Medicaid, le logement, et d’autres programmes sociaux destinés aux salariés des entreprises à bas salaire.

3 Alors que 30 billions de nouvelles richesses étaient créées, le nombre d’enfants bénéficiant du programme de bons alimentaires a augmenté de 70%

Avant la récession, 12% des enfants bénéficiaient du programme d’aide alimentaire. Maintenant, ils sont 20% (NDT : un enfant sur cinq !). Cela correspond à une augmentation de 70%, de 9,5 millions d’enfants en 2007 à 16 millions en 2014. Dans le même temps, la richesse produite aux états-unis à augmenté de 30 billions de dollars. Malgré cette richesse phénoménale, notre nation est incapable d’assurer la sécurité alimentaire pour ces membres les plus vulnérables.

4 Malgré la dégradation de la sécurité alimentaire, le programme fédéral d’aide alimentaire a été réduit de 8,6 milliards de dollars et les économies ont bénéficié aux grands groupes de l’agro-alimentaire.

Alors que de plus en plus d’enfants connaissent la faim, les plus grandes firmes du secteur agro alimentaire continuent d’encaisser l’argent des contribuables pour augmenter leurs profits.

Le projet de loi agricole 2014 a supprimé 8,6 milliards de dollars du programme d’aide alimentaire, dont près de la moitié des bénéficiaires sont des enfants, alors que dans le même temps, 14 milliards de dollars sont versés chaque année aux 10% des exploitations agricoles les plus grosses.

Les médias font leurs grands titres sur la reprise économique, le boom des marchés actions, et la baisse du chômage. Mais la bourse n’a enrichit que les 10% les plus riches de la population, en leur reversant des millions de dollars depuis la récession, alors que les nouveaux emplois sont sous qualifiés, d’un niveau de fin d’études secondaires, et souvent dépourvus d’assurance médicale et de caisse de retraite. Trop d’américains autrefois prospères ont été battus, cassés, et attendent en vain de nos leaders politiques qu’ils mettent un terme à la redistribution à sens unique de la richesse nationale.

Source : The Anti Media

Traduction Guillaume Borel

9 commentaires

  • Trollzilla Trollzilla

    ‘Lut,
    Je me permets de copié-collé un ancien com.

    http://forum.actufinance.fr/lois-de-management-des-entreprises-post-interdit-au-moins-de-30-ans-P11652/

    Tout ce que vous pouvez lire dans ce lien est malheureusement avéré, le hic c’est que ces constatations datent un peu, depuis le léviathan a phagocyté le plus important, cet article sur la fin des classes moyennes US et fortement transposable à… partout en Europe.

    Nos politiques passées et présentes depuis Pompidou (au moins…) ont tué la reconnaissance pécuniaire du travail pour le secteur primaire et secondaire, à savoir le monde rurale et technique, reste le tertiaire qui a mis sous contrainte les deux premiers pour mieux asservir et monopoliser la rotation des « pépettes » en son sein (au niveau globale chaque jour la totalité des valeurs monétaires fait 13 fois le tour de la planète par convention boursière, histoire d’illustrer…) au détriment de la réalité des savoirs et des connaissances non artificiels des deux premiers, créateurs de richesse réelle et non pas virtuelle.

    Mais que produit le tertiaire si ce n’est du vent et du « Kontroll » ?
    La réalité de cette descente aux enfers est orchestré de mains de maître par un grain de sable au regard de la multitude avec la collaboration active de marionnettes interchangeables.
    Nous l’avons laissé faire.

    Changer ce paradigme changerait cette « civilisation », il est récent il n’a pas 40 ans…
    Responsabilisons nos actes s’il vous plaît.

    Là vous le voyez sur un écran alors que d’habitude vous baissez les yeux quand vous croisez la vrai misère.
    Aujourd’hui, c’est eux, les américains « moyens » (c’est loin hein ?), sans compter les portugais, les espagnoles, les grecs, les italiens, les irlandais, les anglais, les allemands, les belges et j’en oublie sciemment (comptez vous).

    Et demain en plus de la classe dite « moyenne » et de celle « juste en dessous » qui n’a pas le droit à la compassion à qui le tour ?
    Ils se mangent entre eux aussi sûrement qu’un requin sent le sang d’un congénère.

    C’est ça la « nature humaine » ou c’est quelque chose que l’on nous a volé sur l’autel du profit à tout prix ?

    Je verrais bien d’ici quelques temps http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif
    Sachez juste que le mea culpa ne pourra plus être de mise si on reste quoi, il sera trop tard et c’est pas les femen qu’on verra troller dans nos rues, mais autre chose de plus drastique, y aura même des remugles de camps FEMA qu’ils appellent par chez « nous ».

    Réalité, fiction, je ne sais pas mais ça fait grandement écho à un temps dont seuls nos grand-parents furent témoins.

    Alors ? On recommence quand ?

  • vaick

    le reve americain il faut etre endormi pour y croire !!
    par contre le cauchemar pour des millions est bien reel
    Depuis le Président Kennedy, aucun successeur ne s’est avisé d’apporter la moindre réforme au fonctionnement de la FED.
    quatre ont été assassinés : Abraham Lincoln, James Abram Garfield, William McKinley et John F. Kennedy son erreur fatale fut de s attaquer a la fed !!!
    et que Le Président Kennedy avait, en effet, fermement annoncé au Premier Ministre israélien David Ben Gourion qu’en aucun cas il n’accepterait qu’Israël devînt une puissance nucléaire

    http://alarecherchedelaverite.blogspot.fr/2008/10/jfk-la-suite-de-lenqute.html

    • Pierre L

      Mais non, mais non !

      Objectivement, vu du côté françois, le « rêve amerdicon » existe bien, puisque, pour nous, « rêve » peut vouloir dire : ambition, aspiration, cauchemar, château en Espagne, chimère, conception, désir, espérance, évasion, fiction, hallucination, idéal, idée, idéologie, illusion, image, imagination, impossibilité, invention, mirage, mythe, nostalgie, onirisme, pensée, phantasme, rêvasserie, rêverie, soif, songe, songerie, souhait, spéculation, utopie, vision.
      http://www.crisco.unicaen.fr/des/synonymes/r%C3%AAve

      C’est pour ça que l’Amerdique fait tant « rêver » les pauvres d’esprit.

  • GROS

    Moi aussi, je copie-colle un ancien com’ :

    Que tu le veuilles ou non, les classes sociales existent, c’est un fait.
    les différences sont atténuées en période de croissance, comme on l’a constaté depuis le début de la révolution industrielle : en effet dans ces périodes on a besoin d’une main d’œuvre abondante, qui doit être rémunérée, et qui peut ainsi améliorer son niveau de vie : on a alors une émergence de la classe moyenne.
    La corolaire est que, quand la croissance disparait comme c’est le cas en ce moment, la structure sociale historique et « naturelle » se remet en place. Evidemment, cela conduit au matraquage des classes moyennes et à l’accroissement des inégalités, et ça fait grincer des dents. Mais en regardant sur une échelle de temps suffisamment longue, on remarque que ce n’est qu’un retour à la normale.
    Le jour où on fera de nouvelles découvertes telles que l’ont été le moteur à explosion ou l’électricité et dont le développement demandera que l’on transforme en profondeur la société, alors on retrouvera de la croissance, et les différences sociales seront à nouveau atténuées. Mais en attendant, faut pas trop y compter.

    Bref, c’est comme ça que ça marche, et ce n’est pas une question d’intelligence. C’est une question de réseau de relations, de capital, d’éducation.

    Donc, oui, il y a des gens qui appartiennent à des classes sociales qui sont supérieures. Ce sont elles qui décident et les classes inférieures doivent suivre. C’est comme ça.

    Bienvenue dans le monde réel.

    • Trollzilla Trollzilla

      Merci de partager ta réflexion fondée et éclairée ;

      Deux points soulevés sont à considérer comme étant perfectibles.

      Nouvelles découvertes: lorsqu’elles ne sont pas énergivores et dépendantes de lobbys pour fonctionner elles sont occultés et mises aux oubliettes (je ne parlerai pas de la santé, je me réserve ce pavé …)

      Exemple: Volta vers 1780 fit la découverte suivante, lorsque que l’on détend l’hydrogène de deux tiers de son volume et que l’on y fait passer une étincelle il implose (5X plus de joules que les hydrocarbures et pas de dégagement thermique= moins de besoin et moins d’usure).
      On a préféré le moteur à explosion dépendant des énergies fossiles (appro contrôlé donc rentable) ; le clou a été enfoncé sous VGD en 1974 lorsque nos élites ont acté juridiquement qu’un réservoir à hydrogène était une bombe, ce qui est vrai au demeurant, occultant que l’hydrogène pouvait être capté au besoin par une simple électrolyse rendant l’idée d’un réservoir d’hydrogène non nécessaire ; et on ne parle pas de la pile à combustible qui existait déjà.
      Autre exemple plus parlant, Tesla et son mécène Morgan qui lui a coupé les vivres et enterré ses brevets lorsque le petit Nikola candide lui expliqua que le compteur n’était pas envisageable, la suite est connu.

      Nous avons des besoins énergétiques c’est un fait tout comme celui-ci est vu comme une rente par la caste dirigeante. Rien n’est fait pour que ça change bien au contraire car ça serait le début de la liberté, c’est le motif pour nombre de guerres au demeurant.

      L’éducation des nouvelles générations
      Lorsqu’un des parents est démissionnaire, le développement de l’enfant tendra toujours vers la manipulation perverse.
      Nos politiques ont tout fait pour détruire le modèle familiale au profit de fausses valeurs de jouissance égotiste au détriment de la cellule familiale, sans c’est un cancer de société d’autant appuyé par le modèle éducatif de nivellement par le bas et d’idiocratie normative.

      Que dire des divers « réseaux » sous cette perspective ?
      Ils ne sont que le reflet de la société profane, les purs en sont toujours écartés et mis à la censure car la gnose ne s’en remettrait pas, l’inverse se saurait sinon, ce ne sont que des auberges espagnoles (on y trouve que ce que l’on y apporte…).
      L’instinct grégaire me surprendra toujours ;)

      Oui tu as raison, nous ne sommes pas égaux et tout est fait pour cliver.
      ça ne fait que 12000 ans que ça dure…
      « Le changement c’est maintenant » qui disaient http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
      Merci de votre lecture.
      http://youtu.be/oqaiH8iBZ5g

  • Bardamu

    En tout cas,

    Merci à eux d’avoir disparu des statistiques officielles, pour permettre à nos brillants économistes libéraux qui se relaient sur les plateaux télé ( même de gauche ), de prétendre que c’est le retour du plein emploi aux US. Merci également aux journalistes ( même de gauche ) d’être à ce point crétins, pour les laisser parler sans aucune contradiction.