Pape François: le pape qui n’aime pas les prêtres

Si les déclarations dans cet article sont avérées, alors c’est un coup de tonnerre au Vatican, un autre… Pour ceux qui croient aux prophéties et principalement à celle de Saint-Malachie, le pape François serait celui de la fin des temps, celui censé voir disparaître le Vatican et la ville de Rome, juste après avoir remplacé Benoit XVI qui a été démissionné par la finance américaine. Bien sur, c’est à se demander si les prophéties ne se réalisent pas simplement par ce que certains souhaitent les voir se réaliser, ce qui est également possible. Et donc, pour que le pape François puisse voir la fin du Vatican, il faudrait que celui-ci soit une faille dans la puissance catholique. À lire l’article, on peut facilement le penser, il est réellement la faille qui mènera à la fin du Vatican…

prophetie-malachie-pape-francois-coincidences-22-septembre-2013

Un article d’Antonio Mastino, qui déboulonne quelque peu la statue du Commandeur – précédé d’un avertissement nécessaire (27/11/2014, mise à jour le 30/11, à propos du « limogeage » du cardinal Burke)

Avertissement très important

Voici un article polémique, signé d’Antonio Mastino; un article très long, qu’Anna a eu la patience de traduire. Il parle du pape, et disons qu’il déboulonne un peu – beaucoup – la statue du Commandeur…

Mes lecteurs réguliers connaissent sans doute Antonio Mastino et son site <Papale papale>. Je ne l’ai pas traduit souvent car il est, disons, spécial, et que son style (tout aussi spécial, truffé d’idiomes et même de dialecte!) n’est pas facile à rendre en français.
Anna pécise, en préambule de son travail:

J’ai parcouru son blog pour le connaître un peu mieux. Il se proclame élève de Messori, dont il a l’amitié, et je crois aussi celle de Tosatti, ainsi que de Blondet. Tous ont été interviewés par lui, de même qu’Antonio Socci. Il est également ami de Francesco Colafemmina.
Il ne dépend de personne et n’est payé par personne, il n’écrit que sur son propre blog <Papale Papale> et sur ce journal en ligne <Qelsi> (pour « qella sinistra », cette gauche…). Il est donc libre.

Il a l’étoffe et la force d’un vrai écrivain.
Il a vécu entre le Salentin, région de la Campanie, et surtout à Rome où il a acquis ces qualités (ou défauts) qui n’existent que chez les romain, de désenchantement, d’ironie, de manque d’inhibitions (fruit des siècles de vie avec la Papauté?) qui contribuent à son écriture libre, inimitable, unique, parfois intraduisible.
Quoi qu’il en soit, il est important à mon avis de montrer ce qu’on pense du Pape Bergoglio hors de la grande presse, maintenant que de là aussi les critiques commencent à fuser (voir le dernier article de Magister).

Donc, dans ce long article, Mastino déballe sans demi-mots tout ce qu’il a sur le coeur, et se fait le porte-parole des prêtres (italiens, en l’occurrence) ulcérés par les critiques constantes du pape à leur encontre, culminant avec l’affaire des prétendus tarifs affichés dans les églises , qui a vraiment été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase: il n’est d’ailleurs pas le seul à en avoir parlé, loin de là!
Les détails qu’ils donnent peuvent choquer, et c’est vrai que le portrait du Pape qui en émerge est très éloigné de celui que les médias nous distillent depuis un an et demi. Jamais je n’aurais publié un tel article il y a un an. Depuis, des éléments objectifs (et même publics, comme l’affaire des FFI) ont donné corps à ce portrait “non autorisé”, et mon intuition (s’ajoutant à l’observation attentive, tant pis si cela paraît prétentieux) me dit que les anecdotes rapportées ici, en particulier sur la vie à Sainte Marthe, ne sont pas inventées – sans parler des témoignages saisissants de prêtres, surtout le dernier.
Il convient de souligner que Mastino, grand connaisseur de l’Eglise, mais aussi totalement atypique, a sincèrement essayé, au début du Pontificat, d’”aimer” le pape – ou plutôt “Pierre” (je me souviens d’un certain article écrit après la prière pour la paix, Place saint-Pierre, il y a un an, alors que la guerre semblait inévitable en Syrie), malgré qu’il eût de fortes préventions, dûes au fait qu’il connaissait déjà le cardinal Bergoglio – tout comme beaucoup avaient des préventions contre Benoît XVI en 2005, mais sans essayer de lui rendre justice! Il n’y est pas parvenu, et même, les choses ont empiré.

Je le répète, cet article peut choquer.
Mais d’une part, les louanges à François sont “fabriquées” par des gens qui sont TRES intéressés, et reprises sans recul, souvent en toute bonne foi, par d’autres qui ne suivent pas, ou très épisodiquement, les nouvelles l’Eglise.
Donc, plutôt que de crier à la diffamation, on peut lire ce qui suit comme de la (contre-)information. Beaucoup de personnes, aujourd’hui, même parmi les moins hostiles continuent à s’interroger: “Qui est cet homme, où veut-il conduire l’Eglise?”.
Dans le déjà cité dernier article de Sandro Magister, par exemple, Rodolfo Lorenzoni, qui est journaliste à la RAI (donc sans doute pas un extrémiste!!) écrit:
«J’aimerais le connaître véritablement, François. Parce que, comme journaliste et comme catholique, en tant qu’individu qui s’efforce de suivre avec attention l’Église et le pape, franchement, je n’ai pas encore compris qui est cet homme et où il entend conduire l’Église du Christ»..
Preuve que l’éclairage imposé par l’ensemble des médias ne permet pas, loin de là, de répondre à toutes les questions – des questions que personne, même parmi ses ennemis les plus acharnés, n’aurait songer à se poser sous Benoît XVI.
Vu ainsi, l’article de Mastino est une pièce d’un puzzle.
Tout ce qui excessif est négligeable, dit-on.
Je ne crois pas que ce qui suit soit excessif. En tout cas, pas plus que le panégyrique sans nuance qu’on nous sert depuis 20 mois, sans rien de précis pour l’étayer.
Les lecteurs sont prévenus.

* * *
L’article original en italien est ici (www.qelsi.it/rubriche/antonio-margheriti-mastino/il-papa-che-non-amava-i-sacerdoti).
Traduction d’Anna.

Article initialement trouvé sur Alterinfo.net

 

5 commentaires

  • marco marco

    l’élise va se diviser, le doute est de moins en moins permis.
    schisme en vue, suivra l’apostasie.

     » le pape François serait celui de la fin des temps »

    je trouve que cette phrase induit en erreur, car apres sa mort la vie va continuer, nous ne seront pas à la fin d’une époque, celle çi va continuer dans la meme lignée et ne va pas s’inverser.

    la fin des temps n’est pas une fin en soit, mais c’est une période de temps, on l’oublie souvent.
    qui aura une fin, certes, mais pas de suite.

    des papes avant lui, font aussi partie de la fin des temps, période qui se terminera à la parousie.

    d’apres vous pourquoi les médias ne parle jamais des prophéties de saint malachie?

    pourquoi pas autant de tapage là dessus que les autres bouffonnerie, du genre 2012, ou des autres illuminés?
    il pourrait pourtant.
    eux qui s’amuse tant à faire peur aux peuples!

    pour moi la réponse est tres claire!

  • Je suis très perplexe, au regard de ce que présage la prophétie des 111 papes (+ Pierre Le Romain).
    Car évidemment, nous y sommes, et de surcroît, nous avons 2 papes… (L’un des deux étant alors le huitième, qui selon saint Jean mène l’église à sa perdition. (Apoc 17)
    (Benoit XVI étant le septième pape depuis les accords du Latran) François est à priori désigné d’office comme le huitième lauréat… (Il est de fait : Le suivant !)

    C’est trop facile et trop limpide pour être vrai !
    Avec Satan, les vérités sont complexes (voir la lettre de Pike). Il distille de la confusion anticipée.
    (Une sorte de billard à 3 bandes avant de marquer…)

    Si Bergoglio s’en va ou démissionne (tel qu’il l’a envisagé devant la presse), c’est peut-être, Ratzinger qui reviendra aux affaires papales.
    Or, Bergoglio « a inauguré le ministère de pierre le Romain », il est de fait un ministre vs pape.
    La possibilité existe donc que le septième pape (Benoit 16) devienne aussi le huitième !
    Que dit l’Apoc 17 : « Le huitième roi est l’un des sept ».

    Dans la description de l’église de Laodicée (Apoc 3), Jésus nous parle de :
    – 1. un vainqueur : « Le vainqueur, je le ferai siéger avec moi sur mon trône ». (un peu comme le bon larron sur sa croix)
    – 2. un caractère : « tu n’es ni froid, ni bouillant, je vais te vomir de ma bouche. »

    N’y a-t-il pas là de quoi apréhender notre personnage prophétisé ?
    Laissons la conclusion à l’Apoc 3 : « Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux Églises. »
    Attention donc à ne pas juger, blasphèmer et se tromper de personnage, d’autant que gérer l’église doit être un casse-tête depuis que les fumées de Satan y sont entrées. (Homélie du 29 juin 1972 de Paul VI)
    Tout est possible…

  • paprika

    « Bien sur, c’est à se demander si les prophéties ne se réalisent pas simplement par ce que certains souhaitent les voir se réaliser, ce qui est également possible »
    Remarque très juste. Par exemple, notons que c’est l’homme qui fout le merdier dans le climat par Haarp et les chemtrails, singeant ainsi les apocalypses célestes. idem, pour la finance quand Jovanovic y voit la main de Dieu, ce sont les hommes (l’élite) qui fabriquent ces apocalypses. La finalité est de plus en plus claire : l’asservissement.

  • Possible qu’est tout cela. Possible. Il est vrai qu’on ne sait pas trop où veut aller le pape François. Cependant je me méfie de cette « prophétie de St Malachie » dont sont tant friands les protestants atlantistes…
    Si on veut préparer un sale coup, rien de tel que de montrer un « méchant » tout désigné (qu’on a voulu ou pas mettre en place) pendant qu’on opère de son côté. Question de choix de prophéties. Selon celle de Fatima par exemple, le pape sera parmi les victimes et non le coupable…

  • Le Russe Le Russe

    J’ai parcouru – certes un peu rapidement – …
    Et ce qui est présenté comme des points négatifs… je les trouve plutôt positifs !

    Si l’église catholique va si mal… les prêtres n’y sont pas pour rien.
    Ceux qui sont pas très content, ce sont les prêtres italiens à ce que je vois… il se font remonter un peu les bretelle ! et il y en a bien besoin !

    Je sais pas si beaucoup de personnes savent… que le « clan italien »… a essayé un coup de force lors de la nomination du pape François… ils ont annoncé à l’avance la « victoire » de leur « favoris »…

    Bref, je ne rentre pas trop dans les détails… mais le « clan italien » représente un noyau-dur de choses pas très « catholiques »… ils avaient établis un petit « pouvoir » au sein du « pouvoir » papale… ils étaient tout content de « ballader » les précédents papes…

    Mais le pape François ne les laissent pas tranquille et je vois ce genre d’article comme une confirmation qu’il fait du « relativement » bon boulot dans les écuries d’augias du vatican…

    De même que le fait qu’il ne dorme pas dans l’apparement « papale » officiel… mais qu’il se soit choisi un endroit plus au calme… et apparement (toujours d’après les liens que j’ai vu)… il y a certains prêtres qui sont pas content de pas pouvoir venir lui cirer les pompes là bas !!!
    Car c’est de ça qu’il s’agit… certains aiment bien « se montrer » et être dans les apparences… mais c’est pas ça qui fait avancer le schimblick… si ce n’est du mauvais côté…

    Le pape François continue à « bousculer » des choses poussiéreuses au sein de l’église… il le fait avec une rapidité relative à la « pesanteur » de la machinerie Vaticane…. et relative aussi à la décrépitude de la « spiritualité catholique »…

    Quand même ! Dites-moi un peu comment le fait de ronchonner un peu contre les « tarifs affichés » des « prestations de l’église »… peut être « lu » et présenté comme un point négatif !

    Il s’appel « François »… ceux qui cherchent à savoir où il essaie -tant bien que mal- d’amener l’Eglise du Christ, devraient s’en rappeler.

    En Italie, il y a un degré de « décadence spirituel » assez impressionnant…
    Dans la patrie des grands Saints et Sainte du passé…. quand on en est aujourd’hui à allumer des bougies à piles… ou à mettre des pièces pour avoir 5 minutes de lumière électrique dans une fausse bougie… pour moi, c’est extrêmement caractéristique du degré de décadences… ils sont même plus capable de « sentir » qu’il y a plus de vie dans une flamme de bougie… que dans leurs « trucs de supermarché »…

    Déjà qu’en France, les bougies en parafine, c’est à des années lumières des cierges orthodoxes en cire d’abeille… mais là bas en Italie… on descend encore quelques dizaines d’étages…

    Il n’y a qu’à Loretto… où, ho miracle ! j’ai vu des bougies !… des bougies avec des flammes « naturelles » !!

    (ceci était un petit aparté ! )….
    Le jour où le pape François s’indignera aussi contre les bougies à piles… il aura tout mon support :)