Joëlle, instit sans salaire, dépannée avec des bons alimentaires (France-Éducation Nationale)

La grogne s’intensifie en Seine-Saint-Denis. Ce mardi plus de 300 jeunes professeurs des écoles stagiaires manifestaient à Livry-Gargan. Ils devraient être plus nombreux encore à se rassembler mercredi devant la direction académique de Bobigny. Ce qu’ils réclament ? Une révision de leur formation, mal adaptée, mais aussi le versement des salaires de certains de leurs collègues – une trentaine selon les syndicats – qui n’ont toujours perçu aucun acompte depuis la rentrée scolaire. Pour faire face à ce « problème technique », la direction académique a proposé des bons alimentaires aux 231 enseignants stagiaires et contractuels concernés jusqu’à la semaine dernière. Témoignage de Joëlle, 53 ans, qui est allée demander un carnet de tickets aux services sociaux de l’Education nationale.

Joëlle : «Je n’avais jamais eu de problèmes financiers»

Avant cela, Joëlle ne s’était jamais sentie humiliée. Pourtant, à 53 ans, cette mère de famille de trois grands enfants montre avec amertume et déception le carnet de tickets alimentaires qu’elle est allée chercher aux services sociaux de l’Education nationale. « J’ai un certain âge, une carrière de militaire derrière moi et je n’ai jamais eu de problème financier, liste-t-elle. Je trouve cela scandaleux de proposer des bons alimentaires à des gens qui sont diplômés. »


Comment en est-elle arrivée là ? Contractuelle depuis trois ans, Joëlle a finalement passé le diplôme et enfilé, à la rentrée, sa nouvelle casquette de professeur stagiaire dans une école d’Aulnay-sous-Bois. Heureuse ? Oui. Ravie même ! Jusqu’à ce qu’elle constate qu’elle n’était pas payée, comme 230 autres collègues du département. Officiellement à cause d’un « problème technique », certains enseignants stagiaires n’ont touché aucun salaire ni acompte jusqu’à la semaine dernière. Un scénario catastrophe pour la plupart d’entre eux. Le 20 octobre dernier, Joëlle faisait donc partie des manifestants venus réclamer leur dû devant la direction académique de Bobigny. « C’est là qu’on nous a parlé des bons alimentaires pour la première fois, se souvient-elle. Il y avait une maman avec son fils qui expliquait qu’elle avait dû frauder dans les transports pour venir. Et qu’elle ne savait pas comment le faire manger le soir. »
Alors Joëlle a demandé à avoir des bons alimentaires, davantage « par principe que par besoin ». « Ils nous ont dit qu’il fallait aller les chercher au rectorat de Créteil », poursuit-elle. Mais quelques jours après, les fameux tickets de 5, 10 et 20 € sont rapatriés à Bobigny. Avec trois autres enseignants non payés, Joëlle passe le cap et « réclame » des bons. « Il n’y avait que trois carnets disponibles à Bobigny, précise-t-elle. Nous étions quatre. On nous a dit qu’une personne ne pourrait pas en avoir.En réalité, ils étaient persuadés que personne n’oserait en demander. »

Crédits Photos: Manifestation de professeurs (Bordeaux-2013-SUDOUEST)

 

16 commentaires

  • Bardamu

    Je trouve cela scandaleux de proposer des bons alimentaires à des gens qui sont diplômés. »

    —>

    Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que si t’as pas de diplôme et qu’on te paye en cacahuètes, c’est normal ?

    Franchement, si c’est pour sortir ce genre de connerie, c’est bien fait pour sa gueule !

  • samlours94

    Alors…euh….comment dire…?
    Si j’en crois ce que je constate avec amertume depuis quelques années maintenant…les 19/20e de la population s’en moquent !
    Mais il y a quand même un truc qui interpelle… Cette dame déclare :
    J’ai un certain âge, une carrière de militaire derrière moi ….

    Donc si je ne m’abuse et pour le constater dans ma boite même où d’anciens militaires « sévissent »….cette dame touche forcément une retraite militaire….
    Faut un peu mieux ficeler le misérabilisme…là, ça va faire plouf !

  • lumpenproletariat

    Faut faire comme les agriculteurs… jeter son caca devant le rectorat…

  • rouletabille rouletabille

    hahah
    Contre le GENDRE et autres ^perversités qu’ils vont enseigner on les entends PAS…
    C’est juste quand leur sale aire est en cause que ces pignoufs se rebellent hahahaahah

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Le veilleur

    D’abord les militaires et maintenant les professeurs à qui le tour ! les gendarmes n’ont plus d’argent pour passer le contrôle technique, ni changer des pneus de leur véhicule de services, comme c’est bizarre pourtant ils ont de l’argent pour les radars, l’écotaxe, les barrages, les stades, l’augmentation des salaires des hauts fonctionnaires.
    Ha oui ! les fonctionnaires d’en bas ne rapportent rien ou pas beaucoup et coûtent chaque années plusieurs milliards d’Euros aux contribuables sans compter qu’Hollande en a encore embauché depuis son mandat sans évaluer les conséquences désastreuses sur l’économie du pays. Tout ça ne serait-il pas maintenant une ruse pour que certains fonctionnaires démissionnent car il est sûr que trop de fonctionnaire tue les fonctionnaires.

  • robertespierre

    Joëlle a 25 élèves
    qui finiront ….chômeurs (avec ou sans diplôme)
    Que les parents aient à lui payer son salaire!!!
    puisque l’Etat ne pourra bientôt plus payer
    -Salaire 42 ans+ retraite+30 ans+cotisations+congés +congés maternité +++
    Joëlle ou mr x coûtera par mois à chaque parents
    100 euro
    Joëlle ou mr x coûtera 100 euro de plus pour la construction et l’entretien des bâtiments et des cantines
    pour fabriquer
    UN CHÔMEUR
    1-Pas besoin de ce ministère
    2-Pas besoin d’Académies
    3-pas besoin de profs

    pas d’accord?

    Qui veut donner 200 euro par mois pour ça?
    QUI VA DONNER 200 EURO tous les mois

    12 mois par an
    …..même pendant les vacances

    et avec quoi sont-ils payés?
    avec de la fausse monnaie!!!
    Quel travail font-ils en contrepartie
    un boulot INUTILE

    Ils nous vendent

    LA THEORIE DU GENDER

    • rouletabille rouletabille

      Apprendre à leur payer un salaire pour enseigner le sexe et autres touche pipi,ces gens ne méritent plus RIEN.
      salut Roberte
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

      • robertespierre

        Il faut qu’ils en reprennent une partie pour se payer!!!!
        aux bataillons de retraités qui se « gaufrent  » depuis 20 ans
        à écouter pousser leurs cheveux
        Ceux-là
        ont préparé le terrain
        Que les parasites s’entretuent si chacun reste sur ses positions
        Ils ont fait remplir des écoles de communes rurales pour garder leurs postes en attendant la retraite
        mais comme les enfants étaient trop peu nombreux
        ils ont inventé INTENTIONNELLEMENT
        L’immigration prétexte
        SANS AVENIR
        Sous couvert hypocrite de générosité
        ils ont déraciné des populations qui possédaient chez elles des richesses naturelles
        C’est ainsi que ces ENsaignant ont roulé pour AREVA & Cie
        Uranium,pétrole,etc….

      • rouletabille rouletabille

        Bof,faut pas compliquer ma chère ROBERTE.
        Les enseignants sont les journalistes vendus dans les écoles, mensonges et sexualité en PLUS,c’est juste quand c’est leur salaire qui est en cause qu’ils bougent ces bougres.
        Il n’y a pas d’hypocrisie ,afficher leur soumission à l’éducation des enfants est leur survie de pauvres salopards.
        Aucune solidarité avec cette courageuse(me rappelle plus son nom)
        Bref touche aux gosses,PAS à MON FRIC.

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • Thierry92 Thierry92

    Quand je vois vos commentaires, j’ai l’impression que vous ne voyez pas les plans mythos que nous montent les gouvernements quelques soient leurs obédiences politiques.

    Les gouvernements sont contrôlés par les partis, eux memes controlés par les multinationales.

    Eradiquer les partis implantés depuis 60 ans , et qui nous bercent dans le mensonge est urgent.

    • robertespierre

      Thierry
      Certains d’entre nous défendent une position
      En déplaisant à certains ,ils plaisent à d’autres
      Pour faire l’unanimité contre soi,il suffit de dire ce que je dis
      Et pourtant tu arrives à la même conclusion,
      Occuper la RUE par des GREVES ILLIMITEES
      et discuter ENSEMBLE
      pour savoir ce qu’on veut et ce qu’on ne veut plus
      2 Solutions attendre que les banques vous dépouillent de ce que vous avez mis de côté
      d’autres n’ont même pas ce problème
      mais ils sont peu à avoir le loisir de trainer sur les sites
      beaucoup sont même déjà « partis » ,noyés qu’ils sont dans leur télé-lobotomisés ,une bière à la main,attendant la mise en bière
      La 2ème solution FAIRE BLOC dans la RUE et Y rester
      sans délai
      mais le froid arrive
      alors reste la 1ère solution
      QUI EN VEUT?
      Sinon reste: Au chaud derrière l’écran
      l’arbre à palabres http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • Grand marabout Grand marabout

    Joëlle n’est pas joyeuse…

    bonne nuit par la sortie

  • PhildeFer

    e trouve cela scandaleux de proposer des bons alimentaires à des gens qui sont diplômés. »

    Après l’armée, l’éducation nationale… et quand on lit les remarques… je vous promets que ça devrait être bien plus Rock n’ roll qu’en Grèce…

    La fin des temps est proche…. ouf!

  • robertespierre

    Merci à mon ami Damien Ferlin

    Inutile de préciser que les merdias ont « oublié » d’en parler http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
    pour ce lien exceptionnel dont ci-dessous un petit extrait
    le tout sur le lien,Y compris le texte original en Espagnol

    Il est encore moins fréquent que le Pape en personne s’adresse à ces personnes en leur disant qu’il veut « écouter la voix des pauvres » parce que « les pauvres ne se contentent plus de subir les injustices, mais ils luttent contre leur sort » et qu’il veut, lui, le Pape, « les accompagner dans cette lutte ». François leur a dit également que « les pauvres n’attendent plus les bras croisés des solutions qui ne viennent jamais ; maintenant, les pauvres veulent être acteurs de leur destin et trouver eux-mêmes une solution à leurs problèmes » car, ajoute-t-il, « les pauvres ne sont pas des êtres résignés, ils savent protester, et se révolter ». Et il a dit : « J’espère que le vent de cette protestation deviendra un orage d’espérance. »

    François a également affirmé : « La solidarité est une manière de faire l’histoire. » C’est pourquoi, il rejoint la demande des pauvres qui réclament « de la terre, un toit et un travail ». Il a commenté : « Certains, quand je demande pour les pauvres de la terre, un toit et un travail, disent que ‘le Pape est communiste’ ! Ils ne comprennent pas que la solidarité avec les pauvres est la base même des Evangiles. »

    François a rappelé que « la réforme agraire est une nécessité morale ! » Et il a accusé, sans le nommer, le néolibéralisme d’être à l’origine de nombreux malheurs contemporains : « Tout cela arrive – a-t-il précisé – quand on déplace l’être humain du centre du système et qu’on le remplace par l’argent-roi.

    http://www.medelu.org/Le-Pape-Francois-Quand-je-defends