Voici un très bel exemple de duperie et d’orientation de l’information.

Page du site du Jet Propulsion Laboratory est disponible sur  http://photojournal.jpl.nasa.gov/catalog/pia18816
Lisez le texte de la page du site du Labo du Jet Propulsion de la NASA (la traduction est ci-dessous) et comparez les photos mises pour étayer les dires. Mais qu’on ne s’y trompe pas, observez les lacs (taches noires), ils ne changent pas de taille, où se situe alors la diminution du stockage d’eau dont il est question dans leur article ?

PIA18816
En conclusion il devient dès lors aisé de comprendre que l’emploi d’un simple filtre de couleur suffit pour faire dire à une photo tout ce qu’il y a de plus normal, qu’il y a une hausse des températures entrainant une évaporation excessive !!

Traduction :

Ce trio d’images illustre les observations par satellite de la baisse de stockage de l’eau en Californie comme on le voit par Gravity Recovery et climatiques les satellites de la NASA Expérience en Juin 2002 (à gauche), Juin 2008 (au centre) et Juin 2014 (à droite). Couleurs progressant du vert à l’orange au rouge représentent plus grande perte de l’eau accumulée entre Avril 2002 et Juin 2014.

Sacramento et San Joaquin les bassins de la Californie, y compris la vallée centrale, ont subi les pertes les plus importantes, en partie due à l’augmentation de pompage des eaux souterraines pour soutenir la production agricole. Entre 2011 et 2014, les bassins fluviaux combinés ont perdu 4000000000000 gallons (15 kilomètres cubes, soit 12 millions d’acres-pieds) d’eau chaque année, un montant beaucoup plus élevé que les 38 millions de résidents de la Californie utilisent dans les villes et les maisons chaque année.

2 commentaires

  • Natacha Natacha

    Hi Eagle :)
    En effet, l’industrie agricole de Californie, premier producteur de fruits, légumes etc… des USA sur d’assez faibles surfaces cultivées, pompe allègrement dans les nappes phréatiques. Ce n’est pas le réchauffement climatique dont on nous rebat les oreilles mais bien des méthodes de cultures intensives qui montrent leurs limites.
    Si ce n’est pas le Big One, ce sera un effritement de la croute pour cause de sécheresse… ou encore la radioactivité ambiante qui perdra cette belle région d’Amérique.
    What a pity !

  • Chapaate

    Hors sujet sur le fond de l’article, mais pas que.

    http://www.vineyardsaker.fr/2014/10/28/george-soros-vs-russie-deal-20-milliards-dollars/

    La manip a fond la caisse