VGE : La France risque de devoir « demander l’aide du FMI… »

Après avoir rédigé cette usine à gaz de constitution européenne, où une chatte n’y retrouverait pas ses chatons, l’accordéoniste et ancien président de la république Valérie Giscard d’Estaing, donne son avis sur la situation de la France. Ce monsieur avec son comparse de l’époque Pompidou  (ancien PDG de la banque Rotmachin) et ancien président de la république lui aussi , non content d’avoir fait la fumeuse loi de 1973 permettant à la France d’emprunter aux banksters privés avec intérêts, plutôt qu’à notre banque de France à zéro % , ose ouvrir sa grande bouche pour nous dire que nous allons à la catastrophe??? Mais ce monsieur, par qui tous nos ennuis son arrivés, oublie de se souvenir qu’on a rejeté en majorité sa constitution, et que malgré tout, c’est à la dictature économique, libérale et mondialiste qu’il a pris soin d’écrire, ainsi qu’à sa loi nous privant de notre souveraineté monétaire, que nous en sommes là! Bien aidé par l’arriviste de service Sarkozy. Le dernier excédent de notre pays date de 1974. Si on avait besoin d’une preuve………

L’ancien président de la République, Valéry Giscard d’Estaing prédit à la France une situation similaire vécue par la Grèce il y a quelques années, forçant nos dirigeants à demander une aide du FMI.

L’ancien président Valéry Giscard d’Estaing estime que la France « risque de se retrouver dans la situation qu’a connue la Grèce » et de devoir « demander l’aide du FMI », dans une interview publiée samedi dans Le Figaro. Celui qui fut chef de l’Etat de 1974 à 1981, propose, avec le soutien d’Helmut Schmidt, chancelier allemand à la même époque, de former autour de l’euro un « ensemble homogène » d’une douzaine de pays dotés des mêmes règles budgétaires et fiscales, qu’il appelle « Europa ».

Malgré une dette élevée, explique-t-il, « aujourd’hui nous sommes protégés par des taux d’intérêt très bas, mais c’est provisoire. La Fed (banque centrale américaine, ndlr) a annoncé son intention de relever ses taux d’intérêt dès que la conjoncture le permettra, probablement dans les 18 mois (…) Ce jour-là, notre pays risque de se retrouver dans la situation de la Grèce. Les pouvoirs publics seront conduits à demander l’aide du FMI ».

Selon VGE, « le mécanisme de l’Europe a été disloqué avec le non français au référendum de 2005. Pour autant, les sondages l’attestent : une grande majorité de nos compatriotes ne veut en aucun cas abandonner l’euro ! Nous devons prendre appui sur ce soutien de l’opinion pour retrouver le fil du projet européen initial avec ceux qui, parmi nos voisins, le veulent bien. Et laisser les autres vivre leur vie ». Feraient partie de cette union approfondie la France, l’Allemagne, l’Italie, la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg, l’Espagne, le Portugal, l’Autriche, et « le moment venu la Pologne », précise-t-il, en ajoutant que « la participation de l’Irlande et de la Finlande peut être envisagée ».

« Ces douze pays constitueraient un ensemble homogène que nous appellerons Europa. Son objectif est de compléter l’euro par une union budgétaire et fiscale, dotée à terme d’un Trésor public commun et d’un mécanisme de solidarité financière », détaille Valéry Giscard d’Estaing, qui défend cette thèse dans un livre « Europa – la dernière chance de l’Europe » (XO Editions), préfacé par Helmut Schmidt.

 

Source : Lci.tf1.fr via Crashdebug (+vidéo)

extraits de liens à voir aussi:

Flashback:
Quelles conséquence après le NON français au référendum du 29 mai 2005 Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal, François Bayrou, et notre Europe
A la question « Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une constitution pour l’’Europe ? »,
54,7% des Français ont répondu NON lors du référendum du 29 mai 2005.
Le taux de participation : 69,3% des inscrits ont voté.
Alors, n’oublions pas ce qui se passa ensuite :
En 2007, la France aurait pu prendre d’importantes décisions pour relancer l’Union européenne.
Angela Merkel, présidente de l’Union, comptait avancer avant la fin juin 2007.
Pour la télévision allemande n-tv Angela Merkel s’attaquait à une «Mission impossible» dans la crise constitutionnelle européenne.
La priorité d’’Angela Merkel, la chancelière allemande (qui avait pris la présidence en janvier 2007), était de trouver un consensus. Mais les Français ont rejeté le Traité et beaucoup ont prétendu qu’ils souhaitaient une Europe moins libérale… et les Britanniques comme les Tchèques la trouvaient déjà trop interventionniste.
Angela Merkel avait évoqué «l’ajout d’un protocole social» au projet de traité pour apaiser les électeurs du non en France.

L’Europe est dans l’impasse depuis le NON français à la Constitution

Nicolas Sarkozy a défendu l’idée d’un nouveau «mini-traité» européen.
Ségolène Royal souhaita une «Europe par la preuve».

Il n’’aurait pas été impossible de revenir devant le peuple avec le même texte. C’est maintenant impossible.

Les parties un et deux, sur les institutions et la Charte des droits fondamentaux n’’ont pas fait vraiment débat en France.
Tout s’est focalisé sur quelques phrases de la partie trois.

Je propose à la place un protocole traitant des politiques nouvelles, du progrès social, des services publics et de l’’environnement.
Il faudra faire preuve d’’humilité et de conviction comme me l’a dit Jacques Delors, que je consulte à ce sujet.

Ségolène Royal dans LE MONDE du 6 mars 2007

François Bayrou : « L’Europe est notre chance de rester nous-mêmes

La plupart des gouvernements des 27 Etats membres ont continué d’’espérer que la Constitution européenne entrerait bien en vigueur.
Mais il y a Le «non» de la France puis des Pays-Bas.

Rappel de la date : le 29 mai 2005, après une campagne très virulente, les Français rejettent la Constitution européenne (54,8% des suffrages sont NON).

Un non qui fut aussi le rejet de la classe politique française, des deux grands partis, UMP et Parti socialiste.
56% des sympathisants socialistes ont voté «non», encouragés par Laurent Fabius et Arnaud Montebourg.

Trois jours plus tard, le 1er juin 2005, les Pays-Bas à leur tour rejettaient le traité constitutionnel européen: 61,6% des Néerlandais ont dit «nee».

Les dirigeants français n’’ont alors fait aucune proposition concrète pour sortir de cette crise constitutionnelle.

Au soir du 29 mai 2005, Jaques Chirac affirmait que la France continuerait pourtant à tenir « toute sa place » dans l’Union européenne.
Jaques Chirac restera comme le président de cet échec.
Il reconnaissait que le rejet de la Constitution européenne créait «inévitablement un contexte difficile pour la défense de nos intérêts en Europe».

Valéry Giscard d’’Estaing, rédacteur du traité constitutionnel européen, fut plus désabusé :
«Depuis le 29 mai 2005, La France s’’est progressivement marginalisée en Europe, pendant que l’’Allemagne s’’affirmait.
Tous ceux qui ont eu l’’occasion de visiter ces derniers mois les pays voisins du nôtre ont rencontré le même scepticisme vis-à-vis de la France :
Que veulent les Français ?
»

(dans une tribune publiée dans les Echos le 27 février 2007)

Le 25 janvier 2007, les 18 pays qui ont approuvé le traité se sont réunis à Madrid pour débattre de l’’avenir du projet constitutionnel.
L’objectif était «d’aider la présidence allemande à parvenir en juin 2007 à un accord».

Au second semestre 2008, la France a pris la présidence de l’’Union européenne.
Nicolas Sarkozy était pour un « mini-traité » européen (environ 80% des militants de l’’UMP ont voté oui au traité constitutionnel européen)
«mini-traité» reprenant l’essentiel du projet de Constitution rejeté par les Français et les Néerlandais.
«La priorité doit désormais être donnée à la croissance, à l’emploi, à la stratégie industrielle et, disons-le tout net, à la protection de nos intérêts… » (le 28 février)

François Bayrou fut aussi pour un «traité simplifié
L’’Europe EST au centre des ses valeurs.
François Bayrou a été le premier candidat, fin 2006, à aborder la question.

François Bayrou EST LE SEUL QUI SEMBLAIT CAPABLE DE DEMANDER AUX CITOYENS DE REVOTER
Il s’’est prononcé pour un nouveau référendum (qu’il aurait voulu en 2009), à l’’occasion des élections européennes.

Un nouveau traité simplifié ?
AVEC extension de la codécision – abandon progressif de la règle d’’unanimité et système de votation à la double majorité Etats/population –
création du poste de Président de l’’Union

Ségolène Royal : favorable à une «Europe par la preuve» et un « référendum populaire ».
«refondation des objectifs européens» : un texte court, visant à mieux «organiser, démocratiser et responsabiliser » les instances européennes.
Discrète sur l’Europe. IL FAUT DIRE QUE Jean-Pierre Chevènement, qui a rejoint son équipe de campagne, avait fermement milité pour le non en 2005.

Pas vraiment un nouveau traité constitutionnel… plutôt d’un texte visant à éclairer et vulgariser les principales prérogatives européennes !
«Priorité doit maintenant être donnée, à l’Europe par la preuve, l’’Europe du concret.»

Jean-Marie Le Pen toujours contre l’’Europe de Bruxelles
«l’’Europe de Bruxelles n’’est plus réformable» : sortie de l’’Europe.
l’’Europe «au cimetière des empires disparus».
élu, il aurait même supprimé l’’euro, et renforcé le contrôle des frontières.

Marie-George Buffet : une nouvelle Europe sociale
Contre «l’’Europe libérale» mais pour une nouvelle Europe « sociale, démocratique et écologique ».

La rédaction d’’un nouveau traité européen… qui remplacerait tous les traités existants.
Ses priorités : l’’égalité entre hommes et femmes, la lutte contre les délocalisations

Parmi les 27 Etats membres de l’Union européenne, 9 pays n’’ont pas ratifié
un tiers n’’a pas ratifié le Traité constitutionnel et
la France comme les Pays-Bas, l’ont rejeté par référendum,
La Grande-Bretagne, la République Tchèque, la Pologne, le Portugal, la Suède, l’Irlande et le Danemark, ne sont pas prononcés.
(2 étaient a priori partisans du «non», la Grande-Bretagne et la république Tchèque)

Parmi les pays qui l’ont approuvé : 4 par référendum, les autres par voie parlementaire.

Chaque Etat membre assure la présidence du conseil de l’Union européenne pendant six mois, à tour de rôle.

Tant que l’Europe n’a pas de Constitution, ses institutions reposent les traités.

6 traités fondamentaux (si l’on excepte le Traité établissant une Constitution pour l’Europe)
Les six traités européens ratifiés :
– le Traité de Paris (1951)
– le Traité de Rome (1957)
– l’Acte unique européen (1986)
– le traité de Maastritch (1992)
– le Traité d’Amsterdam (1999)
– le Traité de Nice (2001)

Quel avenir pour la Constitution européenne ?

Pour entrer en vigueur, la Constitution pour l’’Europe doit être ratifiée par tous les Etats membres de l’’Union européenne.
Néanmoins, les deux votes négatifs ne signifiaient pas un abandon du processus de ratification de la Constitution.

Vers un nouveau traité ?
Les partisans du oui à la Constitution ont écouté avec circonspection les propositions de Nicolas Sarkozy pour un «mini-traité» et de François Bayrou pour un «traité simplifié».
Le chef de la diplomatie allemande, Frank Waleer fut très critique sur le «mini-traité» et reprochait à Nicolas Sarkozy de vouloir plier l’’Europe entière aux exigences françaises.
« Il ne faut pas croire que la création d’un ministre des Affaires étrangères, la réforme du droit de vote ou la réduction de la taille de la Commission soient des réformes qui aillent de soi pour tout le monde» (Frank Waleer).


un sondage un an plus tard……..

 LIRE LA SUITE

Source nouvelleconstitution.eu

21 commentaires

  • william jung

    Merci volti, tout ceci me fait penser à une sorte de « script » informatique, une sorte de programme qui s’exécuterait étape par étape,

    C’est troublant, en tout cas merci de votre soutien sur ce point délicat,

    Amitiés,

    f.

    • voltigeur voltigeur

      Créer les problèmes et proposer les solutions, c’est la
      stratégie connue. Mais je trouve qu’il y a de l’abus dans
      certaines interventions.
      On a beau trouver Le flan complètement incompétent et inefficace,
      il ne faut pas zapper à qui on doit cette situation.. ;) Amitiés à toi aussi :) ♥♥

  • odin29

    Ce type devrait être jugé pour haute trahison envers son peuple et sa nation.
    N’ oublions pas que nous lui devons, aussi, le tout nucléaire…
    Il est à vomir!…

    • engel

      …très haute trahison!

      Et t’en cas faire: Tous ses successeurs depuis, qu’ils soient mort ou vivant.

    • robertespierre

      « 54,7% des Français ont répondu NON lors du référendum du 29 mai 2005. »
      TOUT EST DIT
      L’Histoire de France contemporaine s’arrête ce jour là
      Tout le reste c’est le travail
      D’USURPATEURS

      LE PEUPLE SOUVERAIN OBTIENT REPARATION
      et on ne lui jouera ni de l’accordéon,ni du violon
      Je vois de plus en plus de Français faire comme les bourricots et ils ont bien raison
      Ils ne veulent plus avancer
      Ils ne veulent plus travailler
      sauf ceux qui n’ont pas un rond
      Alors pour eux:c’est l’esclavage
      mais ils se font tirer l’oreille car pas dupes
      Pour les Week-ends,on distrait le « petit peuple »
      en le baladant dans les vides-greniers et manifestations colorées de musiques,chansons débilisantes et écrites par des « paroliers » sortis d’asiles d’aliénés
      « Des troupeaux de pachydermes » voilà comment sont traitées les foules
      Le premier grain de sable fera l’affaire
      et les pétitions « anesthésiant « de la bonne conscience et manifestations « bon enfants seront rangés dans l’armoire à Bisounours

      • Ils ont dit non, mais ils ont voté Sarkhollande ensuite, deux pro-européens con-vaincus … ce qui signifie « oui » puisque aucun des 2 n’avait dans son programme de revenir sur le traité !!!!

      • Chaosphere

        Mon pauvre Yonanda, la majorité des gens ne savent même pas qu’on s’est fait enflés avec ce « referendum »

      • La majorité des gens autour de toi peut-être.
        Le reste de la population est parfaitement au courant, y compris les médias même s’ils prennent bien soin d’éviter le sujet.

      • robertespierre

        C’est quoi un USURPATEUR?
        On a dit NON
        point final

        Que des voleurs depuis manipulent:soit
        que le choix proposé soit entre 2 usurpateurs….soit
        qu’on refuse d’enseigner ,d’éduquer la population soit
        ça permet de lui faire croire au mensonge
        Mais Internet peu à peu rétablit la VERITE
        et cette population retrouve TOUTE SA LEGITIMITE
        et puisque TOUS ces usurpateurs l’ont dépouillé
        Elle se VENGE
        il suffit de relire l’AVERTISSEMENT de Bayrou à HOLLANDE
        pour SAVOIR ce qui se passe …en DIRECT
        ça ne veut pas dire en 24 heures

    • Si VGE doit être traduit en justice il ne va pas être le seul, il va falloir traduire … je sais pas moi, probablement 75% de la population qui a validé par les votes successifs UMPS la politique mise en place par VGE.

      • rouletabille rouletabille

        Tu veut dire tout ceux qui ont votés contre l’Europe ?
        Tu me rappelle quelqu’un yoananda..
        En plus tu dis 75 % de gens qui ne votent plus.

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      • il y a déjà tous ceux qui ont voté pour lors du référendum, mais il y a en plus tous ceux qui ont voté « pour » par association par la suite, qui ont approuvés indirectement.
        Je veux dire : tu votes aux présidentielles pour Sarkhollande, c’est pareil que de voter Oui au référendum Européen puisque Hollande et Sarko ont répété a qui mieux mieux que l’Euro et l’UE sont leur totem.

      • rouletabille rouletabille

        Bisous ma vielle,t’ai reconnus .
        hahah
        à pluche,content que tu nous émoustille.
        bisous

        (juste pour arbitrer )
        Désolé de partir,tu me rappelle de bons souvenirs.
        A pluche
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

  • patte2jaguar

    La banque de France a toujours été un organisme privé et n’a jamais appartenu à la nation, « elle n’avait de France que le nom ».
    Même avant la loi Rotschild on se faisait déjà enfiler…
    La preuve la plus abjecte est l’histoire de l’or de la banque de France pendant la 2eme guerre mondiale.

    Henri Guillemin – Napoléon et la création de la Banque de France
    http://www.youtube.com/watch?v=CNJzNXio6FE

  • Ce n’est pas un risque, c’est une certitude… ce n’est qu’une question de temps.
    Pour l’instant on est considéré TBTF, donc l’Allemagne et la BCE jouent les prolongations.
    Mais avec notre caca mou de président …
    Et de toute manière ce sera pareil avec le suivant.
    Sans compter tout le reste.
    Je donne 5 ans max avant que le FMI ne viennent prendre le contrôle de la fonction publique, privatiser, réduire les salaires, les retraites, etc…

  • PhildeFer

    La France va garder la capacité d’emprunter… jusqu’au moment opportun où les « élites » auront décidé de tout faire s’écrouler pour forcer la mains aux peuples à voir dans le traité TAFTA leur seule planche de salut. A ce moment là, une période d’extrême chaos devrait se produire et déboucher sur une nouvelle monnaie commune Europe/Usa… avec les règles et standards harmonisés entre les 2 blocs: food-stamps, droit du travail américain, retraités bossant jusqu’à la fin de leurs jours pour pouvoir survivre, étudiants s’endettant à vie pour faire des études débouchant sur des emplois de merd…., millions d’accédants à la propriété ruinés et redevenant locataires dans le meilleur de cas ou plus souvent sdf.. locataires d’HLM voyant leurs loyers fortement augmenter, Système de santé à 2 vitesses: hôpital public au standard africain des années 50 pour les masses et cliniques derniers cris avec soins révolutionnaires pour les riches avec bien sûr médicaments plus remboursés (paiement cash à la pharmacie et à l’hosto..), etc… (facile: suffit d’aller voir en Grèce, en Italie, en Espagne, au Portugal, à Chypre, en Irlande et aux USA….) la vraie vie à l’américaine.. mais pas comme au cinéma… :-)
    Et pour éviter que tout le monde descende dans la rue, une « bonne » épidémie d’Ebola répandue par chemtrails (regardez le ciel ces jours-ci…) ou une crainte panique entretenue par les médias? Comme ça 99% des Français resteront gentillement terrés chez eux le temps que les nouvelles structures se mettent en place: politique du fait accomplis…

    pour ceux qui penseraient que je suis parano:
    http://www.lecontrarien.com/les-vrais-chiffres-du-chomage-sont-une-catastrophe-nous-allons-vers-le-chomage-de-masse-27-10-2014-emploi

  • Grand marabout Grand marabout

    la BCE ,va nous faire du QE,et l’Europe sera sauvée

    ne vous inquiétez pas,on a des pointures,pour fignoler
    tout ça…
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

  • Galtalker

    Je vous envoie un lien que je n’ai pas encore lu par manque de temps (étude), mais je pensais important de le partager.
    J’ignore si ils promotionnent ou dégradent le traité TAFTA (veuillez en prendre note, merci).

    De la aege (le réseau d’experts en intelligence économique.)

    Les risques et les opportunités liés à la signature d’un traité de libre-échange Europe – Etats-Unis. :

    http://bdc.aege.fr/public/Rapport_IE_TTIP_UE-USA.pdf