Valls a proposé la suppression de l’envoi de la propagande électorale pour 2015

Les français ne sont déjà pas beaucoup informés par les médias, quel que soit le domaine, et un des véritables problèmes actuels au niveau politique, c’est que les français ne sont pas si cons que cela! Entre l’UMP et le PS, c’est kif-kif bourricot, et pour l’électeur, c’est toujours makash walou, en clair, les deux partis ont bien travaillé pour le système, pour l’Union Européenne, pour les banques et la finance, et pour le traité de libre-échange, rien pour le mougeon. Au fil du temps, la popularité d’autres partis dont le FN est donc monté, inévitable, et les tracts reçus dans les boites aux lettres avant les élections peuvent permettre aux français de connaitre des programmes surement meilleurs ou plus réalistes que ceux de l’UMPS. La solution: plus d’envoi de propagande électorale pour 2015! Du moins, cela serait une explication logique…

Donc, pour les élections départementales et régionales de 2015, vos boites aux lettres risquent de rester vides, sauf pour les factures. Mais officiellement, c’est une question d’économie, juste cela…

Il y a un an, le gouvernement, sous couvert de « mieux maîtriser les coûts liés à l’organisation des élections », avait avancé l’idée de supprimer l’envoi postal de propagande électorale. Si la proposition fut rejetée en 2013 par les députés, Manuel Valls remet aujourd’hui le couvert. L’Article 46 du projet de loi de finances pour 2015, présenté en Conseil des ministres le 8 octobre, annonce en effet que :

Le gouvernement propose de supprimer l’envoi à domicile de la propagande électorale sous format papier pour les élections régionales, départementales et des assemblées de Guyane et de Martinique qui seront organisées au cours de l’année 2015.

Au lieu de recevoir dans sa boîte aux lettres une enveloppe contenant un résumé du programme de chaque candidat ainsi qu’un exemplaire des bulletins de vote, l’exécutif offrirait « la mise en ligne sur un site internet public des circulaires et des bulletins de vote des candidats » ainsi que « la mise à disposition pour consultation, dans chaque préfecture, sous-préfecture et mairie, d’une circulaire de chaque binôme et liste de candidats ».

Article complet sur Solidarité et progrès

7 commentaires