Échec de la voiture électrique. L’État va donc verser 10 000 euros par bagnole…

Le mondial de l’automobile ouvre ses portes à Paris, et quel salon!!! Près de 100 000 m2 d’exposition, 10 pavillons, plus de 100 premières mondiales, plus d’un million de visiteurs attendus! Mais en cette période de crise planétaire, ce salon de l’automobile a-t-il encore un sens hormis celui d’entretenir une illusion et de montrer à la majorité des visiteurs et passionnés ce qu’ils ne pourront peut-être jamais s’offrir?

auto

Mis en avant, les voitures hybrides et électriques, une jolie arnaque puisque les voitures utilisant l’énergie électrique ne sont pas récentes, elles se sont même montré tellement efficaces aux Etats-Unis qu’elles ont été retirées de force du marché sous la pression des géants du pétrole… Vous ne vous souvenez peut-être pas de l’EV1…

L’EV1 fut la première voiture électrique de série produite par General Motors aux États-Unis et fut le seul véhicule de l’histoire de cette société à porter la marque « General Motors ». Cette voiture de deux places, construite de 1996 à 1999, était uniquement disponible en location longue durée et non à la vente1.

GM loua plus de 800 voitures EV1 sur les 1 117 produites1, les véhicules loués devant contractuellement être restitués à GM après le terme de la location de trois ans. Elles étaient disponibles en Californie et en Arizona et pouvaient être louées et entretenues chez les concessionnaires Saturn.

Le but de l’EV1 était d’une part, de satisfaire les nouvelles lois californiennes sur les véhicules à zéro émission du début des années 19902. Ce programme ZEV (pour Zero Emission Vehicle) spécifiait qu’en 1998, 2 % de l’ensemble des véhicules mis en circulation devaient ne plus émettre aucun gaz polluant, puis 5 % en 2001, et 10 % en 20033. GM dépensa plus d’un milliard de dollars pour développer et commercialiser l’EV1, bien qu’une partie de ce coût fut pris en charge par l’administration Clinton4.

En 2001, GM annula le programme EV1. Malgré des listes d’attente de clients et un retour positif des locataires, GM déclara qu’il ne pourrait écouler assez de voitures pour rendre ce programme rentable. GM détruisit la majorité de celles-ci et demeura silencieux par la suite. Le prix du véhicule utilisé pour le calcul des loyers variait de 33 995 $ à 43 995 $, ce qui représentait des loyers mensuels de 299 $ à 574 $. Un officiel de l’industrie automobile déclara que chaque EV1 coûtait à GM environ 80 000 $, incluant les coûts de recherche et de développement. Le prix de location des véhicules dépendait également des remises pratiquées par les États. À l’époque, le coût de l’électricité employée comme force motrice du véhicule revenait à environ 1/2 à 1/3 du coût en essence.

Un documentaire diffusé sur la chaîne publique PBS en juillet 20065 met en cause les lobbies pétroliers et l’administration Bush pour pousser GM à arrêter le programme de l’EV1. Le documentaire explique, entre autres, comment GM à soudainement décidé de détruire l’ensemble des EV1, malgré les propositions d’achat faite par les consommateurs qui sont allés jusqu’à proposer 1,9 million de dollars et manifester pendant plus de 15 jours devant les 78 modèles restants dans le park de GM à Burbank6.

Source: Youtube

L’histoire des voitures électriques étant relativement vieille d’ailleurs, elle ne date pas des années 90 comme le démontre cette enquête très complète sur l’histoire des véhicules électriques:

L’histoire de la voiture électrique commence au XIXème siècle. Les premiers prototypes sont réalisés dans les années 1830. Robert Anderson, un homme d’affaire écossais, réalise ainsi le premier prototype de voiture électrique vers 1830. D’autres essais de véhicules électriques ont lieu aux Etats-Unis dans la décennie suivante.

Mais pas de voiture électrique sans batterie. Les premiers prototypes utilisent des batteries qui ne se rechargent pas. Heureusement, le français Gaston Planté invente en 1859 la batterie rechargeable au plomb acide, qui sera la base des prochaines évolutions des voitures électriques.

L’histoire de la première voiture électrique s’écrit ensuite en 1881, où trois premières voitures électriques crédibles sont présentées.

Enquête complète sur Voiture-electrique-populaire.fr

Enfin, la voiture électrique n’est aucunement une alternative écologique, puisqu’elle pollue autant que la voiture roulant au carburant classique…

Voitures électriques vs voitures thermiques

De prime abord, rien de bien nouveau avec les conclusions de l’étude norvégienne :

  1. si l’électricité de la voiture électrique ne provient pas d’énergies renouvelables, son avantage au niveau environnemental diminue considérablement ;
  2. au plus l’on conserve le véhicule électrique (en fonction notamment de la durée de vie des batteries), au plus on augmente les effets positifs sur l’environnement, par rapport aux véhicules classiques.

Cependant, à y regarder de plus près, les chiffres avancés par cette étude sont plutôt intéressants.

Ainsi, on apprend qu’en ne tenant compte que de la production du véhicule, une voiture électrique est deux fois plus dommageable pour l’environnement qu’un véhicule thermique. Ceci s’explique par les matériaux intervenant dans la fabrication des batteries, comme le lithium par exemple, une ressource naturelle qui va commencer à s’épuiser au fil du temps.

Ensuite, la diminution des gaz à effet de serre grâce à l’électrique reste relative, même si elle est à souligner. Selon les pays et donc selon le mix énergétique, on considère une baisse de 10 à 24% par rapport à un véhicule thermique. Si la différence ne paraît pas énorme, c’est encore une fois lié au mode de production de l’électricité. Ainsi, si l’électricité provient de ressources non renouvelables, les GES émis lors de sa production sont comptabilisés. A l’inverse, si l’électricité provient d’énergies renouvelables comme l’éolien, le bilan s’en retrouve allégé.
Les auteurs de l’étude démontrent même que dans le cas où les véhicules sont construits dans des régions où le charbon est disponible en grande quantité, l’électrique serait même contre-productif…

Enfin, si l’on garde un véhicule électrique pendant 200 000 km, son impact sur le climat est réduit de 27 à 29% par rapport à un véhicule essence, et 17 à 20% par rapport à un diesel. Si la voiture électrique n’est conservée que pour 100 000 km, le bénéfice se réduit considérablement : de 9 à 14% d’impact en moins par rapport à une voiture thermique.

Article complet sur Consoglobe

Quand au « super bonus », il va couter jusqu’à 10 000 euros/véhicule à un gouvernement déjà lessivé et empêtré dans un chaos financier incommensurable:

« Ce superbonus, qui pourra atteindre 3 700 euros pour un véhicule électrique, sera cumulable avec le bonus écologique, soit 10 000 euros au total… »

Protéger l’environnement, je suis pour. Mais la voiture électrique, pour le moment, cela ne fonctionne pas et la raison est simple… C’est tout simplement économiquement pas rentable. Si le litre de gasoil coûtait 5 euros, nous serions tous en véhicules électriques…

Je ne suis pas pour que l’on augmente encore les taxes, quoi que… finalement cela pourrait se discuter dans le cadre d’une véritable fiscalité écologique qui serait aussi une forme de protectionnisme environnemental, mais filer 10 000 euros à des gens plutôt riches pour subventionner des voitures économiquement pas rentables, c’est une stupidité tout à fait digne des gouvernements successifs qui ont dirigé la France ces 40 dernières années et la chronique nouvelle gabegie annoncée.

Donc en ces périodes de vaches maigres, mieux vaut passer son chemin que de subventionner des véhicules pour bobos parisiens. Vous n’imaginez tout de même pas que les pôvres, que les socialos appellent les sans-dents, roulent en bagnoles neuves ? Non, on achète des voitures d’occasion, c’est moins cher et en général pas subventionné par l’État donc les primes cela profite à ceux qui ont encore un peu d’argent, pas à ceux qui en manquent…

Mais quand on est socialo, tout ce que l’on fait est forcément beau, bon et jûûsteu…

Charles SANNAT

Source ici

Mais il n’y a pas que l’électrique, il y a également les dernières innovations technologiques, et les véhicules hyper-connectées, bourrées d’électroniques, et donc de lignes de codes pouvant présenter des failles. La moindre erreur pouvant alors avoir des répercutions désastreuses, mais peut-être n’est-ce là que pessimisme… La véritable question reste la sécurité de ces véhicules face au vol, un simple ordinateur avec le bon logiciel étant suffisant pour déverrouiller et démarrer le véhicule… Je vous laisse consulter cet article explicite du journal Le Monde sur le piratage des voitures bardées d’électroniques

En fait, le plus pathétique reste François Hollande, « à fond sur l’électrique » suivant les médias, mais pas sur la chaise, sur les véhicules fonctionnant à cette énergie. Là où cela fait vraiment mal, c’est la langue de bois dont il a su faire preuve, du grand art! Il a expliqué que l’état français avait soutenu l’industrie automobile française qui avait donc pu se redresser. QUEL SOUTIENT y’a-t-il eu lorsque les entreprises françaises vendaient en Iran???

Car l’état a abandonné les entreprises, a abandonné les travailleurs, simplement par ce que les Etats-Unis l’avaient exigé!

Mais quelle bande de salopards ces américains, et je ne parle pas ici de la population mais de ceux qui dirigent ce pays: financiers, politiques et industriels!!! Ils se permettent de menacer ouvertement les entreprises françaises qui tentent de se caser sur le marché iranien!!! Bien sur le problème n’est pas nouveau, General Motors qui était actionnaire de Peugeot PSA a fini par interdire la vente de véhicules en Iran au nom de leur embargo (100 000 véhicules/an en moyenne) et depuis, l’embargo en question s’est un peu assoupli, suffisamment pour que General Motors tente de s’engouffrer sur le marché iranien pour y vendre ses voitures., bilan: 8000 emplois en moins en France! Même cinéma (pas vraiment hollywoodien) avec Renault!

Depuis GM est sorti du capital de PSA et nos politiques n’ont toujours pas commencé à défendre les intérêts du pays qu’ils sont censés gérer: la France! Nos entreprises peuvent vraiment « crever », nos politiques s’en foutent à première vue…

Toutes les infos sur LME

Alors, il est où le rêve là? Et surtout, à l’heure actuelle, à quoi sert encore ce mondial de l’automobile? Surement plus à grand chose pour la majorité des personnes qui ont déjà du mal à finir leurs mois, alors acquérir un véhicule neuf…

10 commentaires

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Effectivement la 1ère voiture électrique ne date pas d’hier (1830) ; …c’est d’ailleurs une voiture électrique qui fut la 1ère à attendre les 100 km/H en 1899 en Belgique « La Jamais Contente », et en 1900 elles représentaient même plus d’un tiers du park auto, …c’est vous dire ! http://www.voitureelectrique.net/histoire-de-la-voiture-electrique http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • vaick

    ce qui est a savoir est que la voiture electrique sans batterie a ete mise au point en 1931 par tesla
    Au cours de l’été de 1931, le Dr. Nikola Tesla fit des essais sur route d’une berline Pierce Arrow haut de gamme propulsée par un moteur électrique à courant alternatif, tournant à 1.800 t/m, alimenté par un récepteur de l’énergie puisée dans l’éther partout présent.

    http://www.arcturius.org/chroniques/la-voiture-a-energie-libre-de-nicolas-tesla-a-78-ans-et-fini-sa-vie-au-fond-dune-casse/
    ce n est pas un hasard qu une des societe us fabriquant des voitures électrique se nomme TESLA MOTORS

    • Maverick Maverick

      Ni qu’il ait mis ses brevets en Open Source ?

      http://tinyurl.com/kmw7unk

      Merci pour le lien sur le proto de Tesla :-)

    • samlours94

      Bizarrement, je pense que toutes ces histoires autour de Tesla sont de l’enfumage. L’ether partout présent etc etc, c’est du roman.
      Il ne suffit pas d’écrire un texte en commençant par « nous savons que Tesla bla bla bla …. » pour que ce qu’on raconte soit vrai pour autant.
      Le lien que vous donnez raconte une jolie histoire sans le moindre commencement de début d’une mini preuve, c’est donc de la rumeur bien mise en page.
      Tesla a certes apporté pas mal de choses dans la contribution au progrès en matière électrique,il y en a des preuves bien concrètes mais je crois que le reste de cette légende est fabriquée de bric et de broc.
      Comme on dit, il était un peu allumé et aujourd’hui, il me parait un peu facile d’affirmer qu’il existe une énergie comme cet « ether » comme pouvait le supposer (car il n’a fait que ça) Tesla en 1891 dans un discours à l’université Colombia de New York.
      N’oubliez pas non plus que Tesla est mort dans un dénuement total en 1943, que sa famille a récupéré des années après l’essentiel de ses textes, écrits et recherches sans qu’il n’y ait la moindre trace d’une quelconque énergie « libre ».
      Cette soi-disant énergie libre est à mon sens une jolie légende savamment orchestrée, un conte de fée pour conspi en mal de reconnaissance, un énième os à ronger jeté en pâture aux naïfs qui voudraient bien punir les méchants en retrouvant des trouvailles imaginaires et ainsi sauver le monde …
      Laissez Tesla reposer en paix, ne lui donnez pas plus de choses qu’il n’en a fait et il a fait déjà bien assez . Tesla n’a pas besoin de légende bidon, sa contribution à l’évolution technologique humaine est déjà bien assez géante pour mériter juste une chose : notre respect.
      Aujourd’hui

  • yoananda

    La voiture individuelle, c’est tout simplement fini. C’est la fin de l’ère du pétrole (« pas cher » pour l’instant).
    A moins qu’on ne parvienne à produire le graphène en quantité industrielle, ou qu’on parvienne à produire de l’electricité nucléaire en masse (neutron rapide et/ou thorium).
    Sinon, on peut faire une croix sur notre mode de vie.
    Selon les prévisions de l’AIE et la Royal Society et de bien d’autres, il ne reste que 2 ou 3 ans de rab. Après … on entame le tobogan

    • yannick511

      Puisse-tu avoir raison ce serait la meilleure nouvelle que je n’ai jamais entendu étant donné que je considère la voiture comme la pire invention de l’histoire de l’humanité, en tout cas la plus mal utilisée. Une invention de plus mise au service de l’économie sous prétexte de servir la liberté individuelle.

      • Je ne crois pas que tu réalises ce que ça signifie vraiment la fin de la voiture individuelle pour dire que c’est une bonne nouvelle.

        Parce que, à priori, les camions sont autant concernés que les voitures par la crise du transport qui s’annonce. Hors, sans camions, les villes ne sont plus approvisionnées, en 3h les magasins sont vides, en 3 jours les frigos sont vide, en 3 semaines, les estomacs sont vides.

        Bien sûr, on ne va pas passer à « zéro » essence d’un coup, mais c’est pour indiquer à quel point c’est un élément critique de notre mode de vie.

        Si tu préfères voyager en bétaillère et que tu penses que ça va nous libérer de la pire invention de l’histoire de l’humanité … c’est ton choix, mais pas le mien.

  • gerard51

    « ../.. L’état va verser 10000€ par voiture…/… »
    Ces 10000 euros proviennent des impôts et taxes des autres !!
    C’est donc le fruit du travail des autres.
    Cela représente de l’énergie : les gens travaillent, vont au travail en voiture ou autre, mangent, utilisent de l’électricité, etc…etc…. donc cette énergie est une pollution.
    Autre moyen de mesurer cela, c’est le lien entre PIB d’un pays et sa consommation énergétique.
    Bis repetita, tout cela c’est de la pollution cachée, appelée chez les énergéticiens « énergie grise ».
    La voiture électrique pollue donc pour sa fabrication, et par le moyen de produire l’énergie électrique qui servira à recharger ses batteries : si la prise électrique est propre, si le moteur électrique ne produit pas de CO2, la fabrication (EDF chez nous) de l’électricité est polluante, ça c’est systématiquement passé sous silence dans nos média aux ordres.
    Entendu cette ânerie sur BFM hier, comme quoi il suffisait de récupérer l’énergie comprimée pour faire avancer un véhicule (manip devant caméra avec une pompe à vélo), mais pas un mot sur l’énergie qu’il faut pour comprimer cet air!! Quelle bande de débiles. C’est nul comme astuce, comprimer et décomprimer, c’est perdre déjà dans les 30% !!!
    Quand aux moteurs Tesla, merci de m’indiquer où UN EXEMPLAIRE fonctionne?

    • dreadcast

      Merci Gérard !

      @Charles SANNAT:
      Les bobos parisiens dont tu parles roulent en vélo. La majeure partie des caisses qui circulent à Paris, ce sont les artisans, la racaille, taxis, « gens importants et autres politiciens », les parvenus (je ne n’indiquerais pas de communauté en particulier)