Belgique: GSK rejette du liquide contaminé par la polio dans la Lasne

Le site de l’entreprise pharmaceutique GSK de Rixensart a rejeté mardi vers midi environ 45 litres de liquide contaminé par le virus polio vers la station d’épuration de Rosières, indique samedi le SPF Santé publique. Le liquide s’est ensuite retrouvé dans la rivière Lasne. D’après les premiers éléments fournis par la firme, une erreur humaine survenue lors du processus de production de vaccins serait à l’origine du déversement. Le ministre Di Antonio attend un rapport « précis » lundi.

A l’origine de l’incident, une erreur humaine mardi lors d’une opération manuelle de décontamination d’une cuve, reconnaît GSK : de l’eau qui aurait normalement dû être traitée a été envoyée via un tuyau à la station d’épuration traitée. Là, cette eau a été diluée mais n’a pas été traitée pour la polio.

GSK n’a pas communiqué avant, le temps d' »analyser » le phénomène, pendant 4 jours donc.

L’entreprise pharmaceutique insiste : elle a suivi la procédure légale en informant immédiatement les autorités locales, régionales, provinciales et fédérales dès que la fuite de 45 litres de liquide contaminé par le virus polio a été constatée, a réagi samedi Pascal Lizin, directeur des Affaires gouvernementales chez GSK. « Après avoir informé les autorités compétentes, des analyses ont été effectuées pour évaluer la concentration du virus dans l’eau et déterminer les conséquences potentielles ainsi que le risque éventuel « , ce qui a pris plusieurs jours, explique-t-il.  » Ce travail d’analyse s’est fait en toute transparence.  »

Personnel vacciné « immédiatement« 

« La direction de la station d’épuration a été directement avertie. Le personnel qui aurait pu être en contact avec le liquide a été tout de suite pris en charge par des médecins et vacciné « , insiste M. Lizin. « Normalement, la décontamination se fait automatiquement, mais exceptionnellement cette fois-ci, elle a été faite manuellement et une erreur a été commise par un de nos opérateurs « , précise M. Lizin.  » Les autorités publiques sont attendues lundi sur notre site pour analyser l’incident. De notre côté, nous allons multiplier les mesures pour écarter tout autre incident à l’avenir.  »

Selon l’Institut Scientifique de Santé Publique et le Conseil Supérieur de la Santé, cet incident n’entraîne aucun risque pour la population. La station d’épuration de Rosières ne rejette d’ailleurs pas son eau vers le réseau d’approvisionnement en eau potable.

Risque de maladie limité pour la population

« Le risque de développer une poliomyélite pour les personnes ayant été exposées à l’eau contaminée (nageurs et pêcheurs de la rivière Lasne, professionnels travaillant dans la station d’épuration, personnes qui auraient ingéré de l’eau de la Lasne) est également très limité étant donné le haut niveau de dilution et le haut niveau de vaccination de la population (le vaccin contre la polio est obligatoire en Belgique et 95% de la population est vaccinée)« , indique le SPF Santé publique.

Article complet sur la RTBF

 

2 commentaires