« Sauvons nos entreprises »: la réalité humaine trop souvent oubliée (vidéo)

En France comme dans tous les pays de la planète, parler des entreprises et des emplois revient au même: ce sont des chiffres, des données, des statistiques, des promesses, des enjeux, mais le côté humain est toujours oublié! Nous avons des victimes, de la misère qui se répand, des familles confrontées à de nouvelles difficultés financières, des personnes se retrouvant à la rue, de la douleur, des larmes, et parfois même des gestes qui pourraient paraître insensés, en fait, la réalité que beaucoup ne semblent pas voir…

Le collectif « sauvons nos entreprise » à mis une vidéo en ligne sur Facebook après avoir investi les locaux du RSI (Régime social des indépendants) à Niort sous les yeux des employés et des forces de l’ordre.

259591343_B972998628Z.1_20140624135235_000_GLD2N02U5.1-0

Au passage, quelques félicitations au quotidien La voix du Nord qui en a parlé, trop peu de médias relatent ce genre d’événement…

Ce lundi, l’association Sauvons nos entreprises est intervenue sur le toit du Régime social des indépendants (RSI) à Niort (79). Treize personnes ont investi les locaux sous les yeux des employés et des forces de l’ordre. Ils souhaitent dénoncer le fonctionnement du RSI qu’ils ont rebaptisé « Racket sans interruption ».

Mardi matin, 9 heures, Pascal Geay, président fondateur de l’association Sauvons nos entreprises et ses camarades sont épuisés. De lundi, 16 heures à ce mardi matin 6 heures, ils ont investi le bâtiment du RSI à Niort (cliquez ici pour voir la vidéo). Pascal Geay, président fondateur de l’association et douze autres membres souhaitaient alerter les politiques sur les difficultés que rencontrent les travailleurs indépendants à cause des dysfonctionnements du RSI.

Ils pointent notamment du doigt le mode de calcul des cotisations sociales, « qui sont à l’origine de 80 % de nos problèmes », estime Pascal Geay. Ils contestent également le taux de cotisation qu’ils souhaitent voir passer de 54 à 30 %. « Pour les grosses PME et les entreprises du CAC 40, ce taux est de 8 %. Pourquoi une telle différence ? »

Les 700 millions de frais de fonctionnement annuels du RSI irritent Pascal Geay : « on a passé la nuit dans le bâtiment du RSI Niort, c’est digne d’un 4 étoiles ! »

Plus le courage

Pascal Geay, ancien travailleur indépendant dans le bâtiment (son entreprise a été placée en liquidation judiciaire en 2012), connaît parfaitement la situation des petites entreprises : entre les retraites non-versées et les difficultés à obtenir une carte vitale, le site internet de l’association regorge de témoignages.

Et à l’image de son président, le moral des membres de Sauvons nos entreprises semblent au plus bas. « Aujourd’hui, je n’ai pas la force de créer une nouvelle entreprise ou le courage de créer de l’emploi. Alors je me bats pour les autres. »

Une intervention dans le Nord – Pas-de-Calais ?

« Nous intervenons partout où on nous signale des problèmes », assure Pascal Geay. Après deux ans d’existence, l’association Sauvons nos entreprises regroupe 2 000 adhérents, dont des travailleurs indépendants du Nord – Pas-de-Calais. « Il y a environ deux ans, nous étions intervenus au RSI de Lille avec des banderoles. »

Depuis, le mouvement s’est durci. « C’est la seule solution pour que les politiques cessent de se mettre la tête dans le sable ! » Et si des travailleurs réclament de l’aide, partout en France, l’association promet d’intervenir. « On ne veut pas aller au clash. Même si on est certain qu’un jour il y aura un drame, les travailleurs indépendants sont à bout ! »

Contacts : www.sauvonsnosentreprises.fr et sur Facebook : Sauvons nos entreprises.

Source+témoignages: La voix du Nord

5 commentaires