La Russie a joué un pion qui risque d’être douloureux pour certaines entreprises américaines…

Dans cette grande partie d’échecs géopolitique, Poutine à avancé un pion, voire plusieurs en même temps,  que les États-Unis n’attendaient surement pas, et qui risque d’être plutôt difficile à digérer.

Première information: la Russie vient d’annuler 90% de la dette d’un montant de 11 milliards d’euros de la Corée du Nord, une dette qui datait de l’ère soviétique, mais n’allez pas croire pour autant que cela soit un geste de pure générosité, Poutine compte bien avoir accès aux gisements d’or du pays, un juste retour des choses selon lui.

gold_cropped

« Nous avons étudié des projets concrets dans le domaine des ressources minières, de l’exploitation des gisements, des questions d’exploration géologique et de la possibilité (…) d’offrir aux compagnies russes l’accès aux gisements de ressources minières de Corée du Nord », a-t-il dit.
Selon l’agence Interfax, les deux pays ont trouvé un accord préalable sur l’exploration conjointe d’un gisement d’or.
En échange, « la partie coréenne a proposé à l’entreprise russe Severnye Priïski de livrer des avions » Tupolev qui ont déjà été en exploitation, indique un document distribué au d’une réunion de la commission Russie-Corée du Nord cité par Interfax.


Le groupe Basic Element, holding de l’oligarque russe Oleg Deripaska, s’est en outre vu proposer de participer à la reconstruction d’une centrale thermique, selon l’agence Interfax.
Par ailleurs, la Corée du Nord va faciliter le travail des hommes d’affaires russes sur son territoire.
« Il sera possible de faciliter l’obtention de visas à entrées multiples des entrepreneurs et employés des entreprises russes qui travaillent en Corée du Nord », a déclaré M. Galouchka. « Les investisseurs et partenaires russes auront l’accès aux moyens modernes de communication, , le téléphone portable », a-t-il ajouté.

Article complet sur Le parisien

Autre point important, la Russie et la Corée du Nord vont commencer les échanges en roubles:

Moscou et Pyongyang sont disposés à entamer les paiements en roubles dès ce juin, a communiqué le ministre du Développement de l’Extrême-Orien Alexandre Galouchka à l’issue d’une réunion de la commission gouvernementale Russie-RPDC.

Le ministre n’exclut pas que le chiffre d’affaires du commerce bilatéral triplera cette année pour atteindre 400-500 millions de dollars.

Précédemment le président de Russie Vladimir Poutine a ratifié un accord intergouvernemental entre la Russie et la Corée du Nord sur la dette de cette dernière dans le cadre des crédits octroyés par l’URSS.

Source: La voix de la Russie

Mais le principal pion joué par Poutine, le coup de maître, concerne réellement l’or nord-coréen, puisque l’impact va se ressentir aux États-Unis auprès de certaines grandes entreprises:

Bien que toutes les importations en provenance de la Corée du Nord soient interdites et punies par la loi aux États-Unis, il semble que leur or n’est pas mal vu par certaines entreprises.

Parmi les entreprises ayant admis que leurs fournisseurs utilisent l’or mis en vente par la Banque centrale de Corée du Nord, il y a certains géants comme Hewlett-Packard Co., Ralph Lauren Corp, International Business Machines Corp (IBM), Rockwell Automation Corp et Williams- Sonoma Inc.
Les lois des États-Unis sanctionnent et interdisent l’importation de matériaux de Corée du Nord, même si ceux-ci sont fournis via une longue chaîne de fournisseurs avant d’atteindre le consommateur final sous une forme transformée, suivant les experts.

Source et article complet sur Russia Today
Traduction: Benji

11 commentaires